RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Comment j'ai raté mes vacances

            Robert Laffont
            EAN : 9782221131749
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Comment j'ai raté mes vacances

            Bernard TURLE (Traducteur)
            Collection : Pavillons Poche
            Date de parution : 25/10/2012

            « Ne vous inquiétez pas, messieurs les policiers, je peux tout expliquer... »
            Votre vie peut basculer très vite, même en vacances ! Motivé par une crise existentielle, Eric a décidé de goûter aux délices du camping-caravaning en famille. Malgré une tenace bonne volonté et un goût modéré pour l'imprévu, les...

            « Ne vous inquiétez pas, messieurs les policiers, je peux tout expliquer... »
            Votre vie peut basculer très vite, même en vacances ! Motivé par une crise existentielle, Eric a décidé de goûter aux délices du camping-caravaning en famille. Malgré une tenace bonne volonté et un goût modéré pour l'imprévu, les événements déroutants et effrayants s'enchaînent. Sa femme est prise de pulsions sexuelles irrépressibles, sa fille traverse une crise de mysticisme et son fils retourne à l'état de nature. Viennent s'ajouter à cette tribu déjantée des vacanciers loufoques, un policier cinglé et des corps sans tête.
            Dans cette comédie grinçante, les scènes cocasses, voire hilarantes, côtoient des situations plus tragiques... L'élixir satirique subtilement dosé ajoute au burlesque que Geoff Nicholson manie avec talent.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221131749
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Robert Laffont
            7.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • hmurgia Posté le 14 Janvier 2018
              Lu en 1998. Une accumulation d’incidents vont pourrir les vacances -et la vie - d’une famille d’anglais en vacances. Hilarant !
            • DoloresH Posté le 27 Mars 2014
              Lorsque l'on cherche une lecture divertissante, drôle, pleine de second degré et de situations absurdes, il n'y a pas besoin de chercher bien loin. Geoff Nicholson manie tout cela vraiment très bien. Sous forme de journal intime, on suit le quotidien d'Eric pendant ses quinze jours de vacances ainsi que l'acharnement du destin sur son pauvre sort. Un style enjoué et naïf pour ce Candide de la perfide Albion, des protagonistes tous plus méchants, cruels, fourbes et sans pitié les uns que les autres, des phénomènes atmosphériques inquiétants. C'est le début d'une Apocalypse personnelle pour Eric. Chaque jour apporte son lot de désillusion, d'accidents, de vols, de situations humiliantes... Le tableau pourrait être très noir, mais c'est sans compter sur l'humour de l'auteur, sur cette légèreté qu'il sait donner à son récit, comme si les événements les plus dramatiques pouvaient être réduits à la même importance que la perte d'un panier de pique-nique. Ici, les petites anecdotes des vacances ne sont pas l'achat d'un chapeau de paille ou d'une nouvelle crème solaire, mais plutôt la maison cambriolée, la prise d'otage par l'employé du supermarché ou bien encore la tentative de sacrifice humain par son propre fils. Mais attention, même si... Lorsque l'on cherche une lecture divertissante, drôle, pleine de second degré et de situations absurdes, il n'y a pas besoin de chercher bien loin. Geoff Nicholson manie tout cela vraiment très bien. Sous forme de journal intime, on suit le quotidien d'Eric pendant ses quinze jours de vacances ainsi que l'acharnement du destin sur son pauvre sort. Un style enjoué et naïf pour ce Candide de la perfide Albion, des protagonistes tous plus méchants, cruels, fourbes et sans pitié les uns que les autres, des phénomènes atmosphériques inquiétants. C'est le début d'une Apocalypse personnelle pour Eric. Chaque jour apporte son lot de désillusion, d'accidents, de vols, de situations humiliantes... Le tableau pourrait être très noir, mais c'est sans compter sur l'humour de l'auteur, sur cette légèreté qu'il sait donner à son récit, comme si les événements les plus dramatiques pouvaient être réduits à la même importance que la perte d'un panier de pique-nique. Ici, les petites anecdotes des vacances ne sont pas l'achat d'un chapeau de paille ou d'une nouvelle crème solaire, mais plutôt la maison cambriolée, la prise d'otage par l'employé du supermarché ou bien encore la tentative de sacrifice humain par son propre fils. Mais attention, même si Eric est du genre naïf, il comprend vite, mais il faut lui expliquer longtemps. La fin de ce récit marque un changement radical dans sa vie, dans sa manière d'appréhender le monde, fini de tendre l'autre joue, il est temps de donner une petite leçon de correction à ceux qui nous entourent et reprendre prise sur la vie, tout aussi moche qu'elle puisse être. On sourit de tant de situations improbables et trop énormes pour être crédibles, c'est le but, mettre une emphase, grossir le trait, c'est l'essence même de l'humour british, et ça marche.
              Lire la suite
              En lire moins
            • emmadal Posté le 6 Mai 2013
              Un roman anglais satirique à la limite de la folie et du pervers....
            • emmadal Posté le 6 Mai 2013
              Un roman anglais satirique à la limite de la folie et du pervers....
            • le_Bison Posté le 1 Février 2012
              Crise de la quarantaine oblige, je voulais simplement passer une dernière fois des vacances conviviales autour d’une caravane, comme une famille dite normale, une famille qui s’aime, s’entraide et prend plaisir à se retrouver ensemble pour des jeux de société style Scrabble, des discussions futiles sur qui va faire la vaisselle ou qui a utilisé le dernier rouleau de papier toilette. Au lieu de ça, je ne perçois que haine et incompréhension de la part de mon entourage. Tous semble s’être liguer contre moi et ne parait pas apprécier à leurs justes valeurs, cette semaine de vacances en camping. Si je vous dit qu’en plus, je me suis fait agressé par une brute de flic, me suis fait violer par deux vieilles et grosses jeannettes, ai vu ma femme se faire prendre par deux nains, me suis fait virer à cause d’un collègue qui n’est pas ce qu’on appellerait communément un collègue, me suis fait cambrioler et ai vu ma maison partir en fumée à cause d’un voisin trop zélé… Je ne suis pas près d’oublier de telles vacances et ce roman de Geoff Nicholson – Comment j’ai raté mes vacances -, totalement futile et déjanté représente une bouffée d’oxygène... Crise de la quarantaine oblige, je voulais simplement passer une dernière fois des vacances conviviales autour d’une caravane, comme une famille dite normale, une famille qui s’aime, s’entraide et prend plaisir à se retrouver ensemble pour des jeux de société style Scrabble, des discussions futiles sur qui va faire la vaisselle ou qui a utilisé le dernier rouleau de papier toilette. Au lieu de ça, je ne perçois que haine et incompréhension de la part de mon entourage. Tous semble s’être liguer contre moi et ne parait pas apprécier à leurs justes valeurs, cette semaine de vacances en camping. Si je vous dit qu’en plus, je me suis fait agressé par une brute de flic, me suis fait violer par deux vieilles et grosses jeannettes, ai vu ma femme se faire prendre par deux nains, me suis fait virer à cause d’un collègue qui n’est pas ce qu’on appellerait communément un collègue, me suis fait cambrioler et ai vu ma maison partir en fumée à cause d’un voisin trop zélé… Je ne suis pas près d’oublier de telles vacances et ce roman de Geoff Nicholson – Comment j’ai raté mes vacances -, totalement futile et déjanté représente une bouffée d’oxygène et de fou-rire (d’un rire souvent caustique et sarcastique). Alors, oui, par moment, le délire va un peu trop loin, et le livre pèche par ces excès, mais après tout, c’est aussi le roman idéal pour quelques jours de vacances, sans se prendre la tête, juste pour déconner, s’amuser et simplement rire de ses (més)aventures. Surtout, qui ne rêverait pas d’avoir comme épouse cette parfaite nymphomane de Kathleen…
              Lire la suite
              En lire moins
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.