Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823860016
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Deux milliards de battements de cœur...

Diane DUROCHER (Traducteur)
Date de parution : 09/11/2017
À 30 ans, le narrateur de ce livre apprend par son médecin qu’il est condamné. Il ne lui reste plus que quelques semaines à vivre. Aussi lorsque le Diable, cet étonnant visiteur en short, lui propose un marché, n’hésite-t-il pas longtemps. Les clauses du contrat ? Effacer, à chaque jour... À 30 ans, le narrateur de ce livre apprend par son médecin qu’il est condamné. Il ne lui reste plus que quelques semaines à vivre. Aussi lorsque le Diable, cet étonnant visiteur en short, lui propose un marché, n’hésite-t-il pas longtemps. Les clauses du contrat ? Effacer, à chaque jour que Dieu fait, une chose de la surface de la Terre lui vaudra 24 heures de vie supplémentaires… Les téléphones, les montres : jusqu’ici, c’est à qui perd gagne… Mais lorsque le Diable lui propose de supprimer les chats, sa vie va alors basculer une deuxième fois...
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823860016
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LaetiCat Posté le 1 Août 2020
    Dans le choix de cette lecture c'est le titre qui m'a interpellée et j'ai trouvé la frimousse du chat trop mignonne. Si j'avais cherché un peu plus loin je me serais aperçue qu'en fait j'avais déjà lu ce livre en version poche sous le titre "Et si les chats disparaissaient". C'est un roman assez court (moins de 200 pages) qui se lit très facilement. Avec pour point de départ un sujet grave (la fin de vie), on y retrouve une note de surnaturel ainsi qu'une pointe d'humour. Ici l'auteur sait que sa mort est imminente et pour prolonger sa vie il accepte de passer un accord avec le diable ; à savoir supprimer chaque jour une chose de la vie terrestre pour prolonger sa vie de 24 heures. Evidemment, c'est le diable qui va orienter les choix du jeune homme qui aura le droit d'utiliser une dernière fois chaque chose avant sa suppression définitive. Et un jour, le diable propose de supprimer les chats de la surface de la Terre ... Ce roman se veut une véritable réflexion sur nos vies quotidiennes à travers le chemin introspectif mené par l'auteur quant à son passé (choix amoureux, famille, amis, etc ...) ainsi... Dans le choix de cette lecture c'est le titre qui m'a interpellée et j'ai trouvé la frimousse du chat trop mignonne. Si j'avais cherché un peu plus loin je me serais aperçue qu'en fait j'avais déjà lu ce livre en version poche sous le titre "Et si les chats disparaissaient". C'est un roman assez court (moins de 200 pages) qui se lit très facilement. Avec pour point de départ un sujet grave (la fin de vie), on y retrouve une note de surnaturel ainsi qu'une pointe d'humour. Ici l'auteur sait que sa mort est imminente et pour prolonger sa vie il accepte de passer un accord avec le diable ; à savoir supprimer chaque jour une chose de la vie terrestre pour prolonger sa vie de 24 heures. Evidemment, c'est le diable qui va orienter les choix du jeune homme qui aura le droit d'utiliser une dernière fois chaque chose avant sa suppression définitive. Et un jour, le diable propose de supprimer les chats de la surface de la Terre ... Ce roman se veut une véritable réflexion sur nos vies quotidiennes à travers le chemin introspectif mené par l'auteur quant à son passé (choix amoureux, famille, amis, etc ...) ainsi que par la suppression de certaines choses de notre existence. Enfin ce récit nous incite à nous questionner sur l'utilité ou la futilité de certaines choses de notre quotidien, l'incidence de leur présence mais aussi de leur absence, les regrets qu'on peut tous éprouver au moment de quitter cette vie et à réfléchir à ce qui compte vraiment dans nos vies, à l'amour. La plume de Genki Kawamura est poétique, mais on peut regretter qu'il ne dévoile pas plus ses émotions, mais n'oublions pas qu'il est Japonais et que dans cette culture il est d'usage d'être pudique sur ce point. Et vous, seriez-vous prêt à supprimer des choses de votre vie pour vivre plus longtemps ? Et s'il ne vous restait qu'un coup de fil à passer dans votre vie qui appelleriez-vous ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • soniaboulimiquedeslivres Posté le 3 Juin 2020
    Il faut savoir que ce roman est sorti en novembre 2018 chez Pocket sous le titre : « Et si les chats disparaissaient du monde… ». Perso, je préfère le titre initial. Je me suis plongée avec envie entre les pages de ce roman. Notre narrateur, 30 ans, apprend qu’il est atteint d’une tumeur au cerveau incurable, de stade avancé et que ses jours sont plus que comptés. Abasourdi, sous le choc, il rentre chez lui, trouver un peu de réconfort auprès de son chat, Chou (ne vous moquez pas, le précédent se prénommait Salade). Quelle ne fût pas sa surprise lorsqu’il se retrouve nez à nez avec son sosie, en version déjantée. Ce double n’est autre que le Diable, venu lui proposer un marché pour le moins étrange : supprimer un objet d’utilisation courante chaque jour pour lui permettre de gagner un jour de vie supplémentaire. Notre narrateur accepte sans hésiter. Ce roman est une véritable réflexion sur la vie, notre narrateur va peu à peu prendre conscience de ce qui est important pour lui, de ce qui est futile. Il va commencer un chemin introspectif sur son existence, ses choix, son passé, sa famille. La plume est poétique, les concepts criant... Il faut savoir que ce roman est sorti en novembre 2018 chez Pocket sous le titre : « Et si les chats disparaissaient du monde… ». Perso, je préfère le titre initial. Je me suis plongée avec envie entre les pages de ce roman. Notre narrateur, 30 ans, apprend qu’il est atteint d’une tumeur au cerveau incurable, de stade avancé et que ses jours sont plus que comptés. Abasourdi, sous le choc, il rentre chez lui, trouver un peu de réconfort auprès de son chat, Chou (ne vous moquez pas, le précédent se prénommait Salade). Quelle ne fût pas sa surprise lorsqu’il se retrouve nez à nez avec son sosie, en version déjantée. Ce double n’est autre que le Diable, venu lui proposer un marché pour le moins étrange : supprimer un objet d’utilisation courante chaque jour pour lui permettre de gagner un jour de vie supplémentaire. Notre narrateur accepte sans hésiter. Ce roman est une véritable réflexion sur la vie, notre narrateur va peu à peu prendre conscience de ce qui est important pour lui, de ce qui est futile. Il va commencer un chemin introspectif sur son existence, ses choix, son passé, sa famille. La plume est poétique, les concepts criant de vérité. L’humour est présent et apporte de la légèreté à l’ensemble, nous décrochant un sourire tout le long de cette improbable histoire. Imaginez le Diable vêtu d’une chemise hawaïenne et d’un bermuda coloré ? Je sens un sourire étirer vos lèvres, je me trompe ? Il en serait sympathique et nous oublierions presque qui il est. Nous sommes tous accroc à notre smartphone, le regard collé à son écran toute la journée, comment réagirions-nous s’il disparaissait tout bonnement de notre vie ? A quoi nous sert le téléphone ? Quels sont les meilleurs moments de notre vie passés au bout du fil ? Je me souviens les heures passées au téléphone lorsque j’étais ado avec mon petit ami de l’époque. L’achat d’une rallonge conséquente pour pouvoir m’enfermer dans ma chambre et discuter tranquille. Qui appellerions-nous s’il ne nous restait qu’un coup de fil à donner ? Voilà le genre de réflexions amenés par l’auteur. Il est vrai que le narrateur ne laisse pas paraître ses émotions, ou très peu, mais n’oublions pas que l’auteur est japonais et que ce n’est pas dans la culture japonaise que nous trouverons l’extériorisation des sentiments. Un livre qui se lit vite, recommandé pour tous les lecteurs qui ont envie de se plonger sur le sens et la qualité de la vie, et pour les amoureux des chats aussi ! « Etais-je heureux ? Etais-je malheureux ? Difficile à dire. Il suffit de songer que l’on est l’un ou l’autre pour le devenir. » « L’amour finit toujours. Les gens ont beau le savoir, ils continuent de tomber amoureux. Quand on y réfléchit, la vie, c’est pareil. On vit tout en sachant qu’un jour on ne sera plus. Et tout comme l’amour, c’est son impermanence qui la fait briller avec tant d’éclat. » #FleuveÉditions #DeuxMilliardsDeBattementsDeCœur #GenkiKawamura
    Lire la suite
    En lire moins
  • Anna_chronics Posté le 14 Novembre 2019
    Ce livre m’a emporté du début à la fin, à tel point que j’ai vite été regarder si l’auteur avait écrit d’autres romans. Un livre qui fait réfléchir sur la vie, la mort, notre lien aux autres. J’en suis ressortie émue et apaisée. Une pépite!
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !