Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823868838
Code sériel : UGE
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Du sang sur Vienne

Michèle VALENCIA (Traducteur)
Date de parution : 04/10/2018

Mutilations obscènes et symboles ésotériques : au cœur de l’hiver 1902, un serial killer rôde dans les rues de Vienne. L'enquête mène l'inspecteur Oskar Rheinhardt et son ami le psychiatre Max Liebermann dans le monde ténébreux des sociétés secrètes. Derrière le comportement énigmatique du tueur, un raisonnement cruel et invraisemblable...

Mutilations obscènes et symboles ésotériques : au cœur de l’hiver 1902, un serial killer rôde dans les rues de Vienne. L'enquête mène l'inspecteur Oskar Rheinhardt et son ami le psychiatre Max Liebermann dans le monde ténébreux des sociétés secrètes. Derrière le comportement énigmatique du tueur, un raisonnement cruel et invraisemblable se profile.

 

« Enfin un serial killer sur fond de strudels, de lapsus et de valse viennoise. » Alain Rubens, Lire

 

Traduit de l’anglais par Michèle Valencia

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823868838
Code sériel : UGE
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • cvd64 Posté le 23 Juillet 2021
    Dans ce troisième chapitre, nous retrouvons le docteur Liebermann et l'inspecteur Rheinhardt , pris dans une enquête se déroulant dans une école militaire où la discipline n'est pas l'exclusivité des professeurs mais aussi de la part des élèves se joignant au harcèlement de certains de leurs compagnons. Une affaire d'Etat va venir perturber les investigations de notre duo mais comme à chaque fois, le professionnalisme et la psychologie adaptée aux personnages va permettre de résoudre une partie de l'enquête le reste du travail étant du fait de l'inspecteur Rheinhardt.
  • cvd64 Posté le 23 Juillet 2021
    Deuxième opus des enquêtes de Max Liebermann que je lis après avoir vu l'excellente adaptation télévisée. Policier, suspens, tueur en série dans le milieu ésotérique, des ingrédients qui bien agencés donnent un livre fouillé, intéressant et qui donne envie de suivre les autres écrits de l'auteur
  • Selket Posté le 28 Juin 2021
    Max liebermann, jeune psychiatre et pianiste à ses heures, aide son ami l'inspecteur Oskar Rheinhardt dans l'élucidation du mystérieux meurtre de la jeune et jolie médium Charlotte. En même temps, Max est confronté à l'obscurantisme médical de sa fraternité au sujet du développement de la psychiatrie et des théories freudiennes. C'est une époque où les femmes sont des épouses et des mères et ne peuvent en cas être ou faire autre chose. C'est ainsi que toute rébellion de leur part es considéré comme de l'hystérie donc de la folie susceptible d'internement. Un regard critique sur la place de la femme mais également sur les avancées technologiques. Un roman bien documenté et écrit, critique et dénonciateur, et une enquête rondement menée.
  • Capucine214 Posté le 9 Avril 2021
    Voici le tome 2 de la série "Les carnets de Max Liebermann". Série que j'ai découverte sur France3. Bon pas d'emballement, la série est bien mais n'a rien à voir avec les livres ce qui laisse tout le suspens à la lecture. Pourquoi avoir commencé par le tome 2. Et bien en voyant le premier épisode, j'ai pensé que c'était le reflet du premier tome. Donc j'ai commencé par le suivant en attendant son passage à la télé. Mais en voyant le résultat, et bien je regrette de ne pas avoir débuté par le premier. Mais cela n'empêche pas la lecture. Nous sommes en 1902, la psychiatrie balbutie et Freud, référence en la matière, n'a pas que des adeptes. Max Liebermann est pourtant persuadé que c'est l'avenir, notamment dans la résolution de crimes hors du commun. Et là, il se retrouve face à des meurtres horribles, sanguinaires. Rien ne semble reliés tous ces assassinats et pourtant, petit à petit, le profil psychiatrique commence à se dessiner. Nous nous promenons dans le Vienne des années 1900 et dans le monde psychiatrique qui n'est pas très reluisant. Les anciennes méthodes nous sont très bien décrites et nous laisse un arrière goût de reviens y... Voici le tome 2 de la série "Les carnets de Max Liebermann". Série que j'ai découverte sur France3. Bon pas d'emballement, la série est bien mais n'a rien à voir avec les livres ce qui laisse tout le suspens à la lecture. Pourquoi avoir commencé par le tome 2. Et bien en voyant le premier épisode, j'ai pensé que c'était le reflet du premier tome. Donc j'ai commencé par le suivant en attendant son passage à la télé. Mais en voyant le résultat, et bien je regrette de ne pas avoir débuté par le premier. Mais cela n'empêche pas la lecture. Nous sommes en 1902, la psychiatrie balbutie et Freud, référence en la matière, n'a pas que des adeptes. Max Liebermann est pourtant persuadé que c'est l'avenir, notamment dans la résolution de crimes hors du commun. Et là, il se retrouve face à des meurtres horribles, sanguinaires. Rien ne semble reliés tous ces assassinats et pourtant, petit à petit, le profil psychiatrique commence à se dessiner. Nous nous promenons dans le Vienne des années 1900 et dans le monde psychiatrique qui n'est pas très reluisant. Les anciennes méthodes nous sont très bien décrites et nous laisse un arrière goût de reviens y pas. Il est intéressant de voir le combat des deux écoles et comme il n'est pas simple de faire évoluer les mentalités. Côté enquête, Oskar Rheinhardt est un gentil policier, pas très fute fute, mais de bonne volonté et large d'esprit. Heureusement, car travailler avec un médecin psychiatre n'est pas de tout repos. C'est une équipe atypique mais qui fonctionne bien. Le policier est très terre à terre et reste cramponné aux bases d'une enquête : témoignages, indices, mobile. Notre médecin est plus porté sur la psychologie des criminels et ouvre la porte au profilage et au fait d'entrer dans la tête du tueur. C'est une plongée historique très intéressante et très bien documentée, dans l'Autriche des années 1900. On y côtoie les grands musiciens, l'opéra, la bourgeoisie et les bas fonds de cette époque, la médecine et le monde psychiatrique, qui encore aujourd'hui, fait peur. Les personnages sont attachants, chacun son tempérament et sa façon de voir la vie. La recherche de la vérité fait fonctionner nos petites cellules grises, et l'Histoire amène juste ce qu'il faut de connaissances et de découverte. Un agréable moment de lecture et je n'hésiterai pas à poursuivre les aventures en découvrant les autres carnets de Max Liebermann.
    Lire la suite
    En lire moins
  • paul3529 Posté le 10 Juin 2020
    pas mal mais pas au point de continuer la série
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !