Lisez! icon: Search engine
Héloïse d'Ormesson
EAN : 9782350872216
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 317
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Elle s'appelait Sarah

Date de parution : 24/01/2013

L’édition originale d’Elle s’appelait Sarah est parue en 2007, avant que le phénomène Tatiana de Rosnay ne prenne toute son ampleur. Alors que l’édition avec l’affiche du film en couverture est presque obsolète, ce titre phare du catalogue EHO a toutes les raisons de connaître un regain d’intérêt grâce à...

L’édition originale d’Elle s’appelait Sarah est parue en 2007, avant que le phénomène Tatiana de Rosnay ne prenne toute son ampleur. Alors que l’édition avec l’affiche du film en couverture est presque obsolète, ce titre phare du catalogue EHO a toutes les raisons de connaître un regain d’intérêt grâce à une édition spéciale.

Tatiana de Rosnay, selon le palmarès du Figaro, était en 2011 l’un des 5 auteurs français les plus lus dans l’Hexagone (plus de 500 000 exemplaires vendus tous titres confondus). D’après Bookseller (l’équivalent anglais de Livres Hebdo), elle a été en 2009 et 2010 l’auteur français le plus lu en Europe.
Gigantesque succès à l’étranger, Elle s’appelait Sarah a été traduit à ce jour en 42 langues et vendu à plus de 6 millions d’exemplaires. Le roman a atteint un score historique aux Pays-Bas, où il s’est vendu à plus d'un million et demi d’exemplaires (dans un pays qui compte 16 millions d’habitants), et en Norvège, où il a figuré des semaines sur les listes des meilleures ventes. En Allemagne, son éditeur la compare à Anna Gavalda, Katherine Pancol ou Muriel Barbery.
Tatiana de Rosnay est l’auteur français le plus lu aux États-Unis actuellement, avec plus de trois millions d’exemplaires vendus d’Elle s’appelait Sarah et 153 semaines de présence sur la liste du palmarès du New York Times. Elle est toujours sur la liste aujourd’hui.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350872216
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 317
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Despagesetdeslettres Posté le 6 Novembre 2020
    j’ai beaucoup aimé ce livre qui raconte les histoires croisées d’une journaliste dont la vie amoureuse vole en éclats et d’une petite fille juive déportée en camp de concentration pendant la Seconde Guerre mondiale. Le récit est prenant, évidemment triste par moments mais pas sur-fait. La fin est un poil longue et attendue. J’ai dévoré le livre en une journée grâce à son côté policier (La journaliste cherche à savoir ce qui est arrivée à la petite fille). Le style est agréable sans être révolutionnaire. Le livre montre que nous sommes entourés d’hommages aux victimes de la Seconde Guerre mondiale mais que nous ne les voyons pas/plus. Une belle lecture que je recommande. Et vous, votre avis ?
  • cecbooks Posté le 6 Novembre 2020
    UNE PÉPITE ! Cette période de l'histoire est toujours autant dure à lire et notamment le fait que l'on suive les conséquences de la rafle sur une enfant... Mais c'est tellement bien écrit, tellement beau... Je pourrai relire ce livre toute ma vie, le conseiller à tout le monde et le prêter à mes amis !
  • Sara2007 Posté le 29 Octobre 2020
    Julia Jarmond, une jeune journaliste doit faire un reportage sur la rafle du Vel D'hiv. Elle découvre les horreurs que les juifs ont subi. Pendant ses recherches, elle apprend que la maison est en réalité un appartement ayant appartenu à une famille juive disparue pendant la rafle. Elle décide de mener alors l'enquête sur cette famille.... Histoire touchante, émouvante et pleine d'espoir.
  • CriTic Posté le 27 Octobre 2020
    L'histoire de Sarah Starzynski nous est racontée en parallèle de l'enquête menée par une journaliste américaine, Julia Jarmond, sur la rafle du Vel d'Hiv. Le procédé est intéressant d'autant qu'il permet de montrer la chape qui pesa longtemps sur cet épisode honteux de la collaboration du gouvernement de Vichy avec les nazis dans la France occupée. Lorsque Julia arpente ainsi les lieux de la tragédie, on constate avec elle combien les traces de ce passé sont ténues : plaques commémoratives dans les rues voisines du vélodrome, minuscule musée à Drancy, monument à Beaune-la-Rolande. L'auteur note ainsi avec ironie qu'une crèche remplace un camp où moururent une partie des enfants juifs après avoir été séparés de leurs parents. Mais que vient faire l'histoire sentimentale de la journaliste américaine dans ce témoignage sur la rafle du Vel d'Hiv? Autant la narration portée par Sarah fonctionne, autant la voix de la narratrice américaine est insupportable de stéréotypes en tous genres. Et je ne peux rien dire de la fin qui m'a également paru tellement artificielle... Trouver le ton juste n'a pas semblé la préoccupation majeure de l'auteur prompte au mélo et aux raccourcis faciles. Pour lire sur le sujet, les témoignages directs... L'histoire de Sarah Starzynski nous est racontée en parallèle de l'enquête menée par une journaliste américaine, Julia Jarmond, sur la rafle du Vel d'Hiv. Le procédé est intéressant d'autant qu'il permet de montrer la chape qui pesa longtemps sur cet épisode honteux de la collaboration du gouvernement de Vichy avec les nazis dans la France occupée. Lorsque Julia arpente ainsi les lieux de la tragédie, on constate avec elle combien les traces de ce passé sont ténues : plaques commémoratives dans les rues voisines du vélodrome, minuscule musée à Drancy, monument à Beaune-la-Rolande. L'auteur note ainsi avec ironie qu'une crèche remplace un camp où moururent une partie des enfants juifs après avoir été séparés de leurs parents. Mais que vient faire l'histoire sentimentale de la journaliste américaine dans ce témoignage sur la rafle du Vel d'Hiv? Autant la narration portée par Sarah fonctionne, autant la voix de la narratrice américaine est insupportable de stéréotypes en tous genres. Et je ne peux rien dire de la fin qui m'a également paru tellement artificielle... Trouver le ton juste n'a pas semblé la préoccupation majeure de l'auteur prompte au mélo et aux raccourcis faciles. Pour lire sur le sujet, les témoignages directs de victimes me semblent préférables comme la tendresse de Joseph Joffo, le courage de Simone Veil ou le désespoir lucide de Primo Lévi.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Louisaluciana Posté le 18 Octobre 2020
    Un livre juste exceptionnel sur la mémoire de la seconde guerre mondiale et la place de la France durant ce conflit. Des descriptions crues, soudaines, réalistes. A lire plusieurs fois, à différents âges, surtout pour avoir une vision différente à chaque lecture. Une fin émouvante, et loin d'être décevante
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.

Lisez maintenant, tout de suite !