RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Emerging - tome 01 - extrait offert

            12-21
            EAN : 9782823862126
            Façonnage normé : EFL3
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Emerging - tome 01 - extrait offert

            Kayo CHASSAIGNE-NISHINO (Traducteur)
            Collection : Extraits gratuits
            Date de parution : 17/08/2017
            Exclusivité numérique !

            Le Japon est un brillant modèle asiatique de réussite et de rigueur. Mais comment ce pays réussirait-il à gérer une crise sanitaire de grande envergure ? Que se passerait-il si, à Shinjuku, l’un des plus grands quartiers de Tokyo, un homme venait à se vider de son sang dans la...

            Le Japon est un brillant modèle asiatique de réussite et de rigueur. Mais comment ce pays réussirait-il à gérer une crise sanitaire de grande envergure ? Que se passerait-il si, à Shinjuku, l’un des plus grands quartiers de Tokyo, un homme venait à se vider de son sang dans la rue en pleine journée ? Comment les autorités politiques et sanitaires gèreraient-elles le drame ? Réfléchissez bien à la question tant que vous en avez encore la possibilité car pour les professeurs Onodera et Sekiguchi il est déjà trop tard ! Un virus émergent commence à s’insinuer lentement dans les artères de la capitale nippone…

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782823862126
            Façonnage normé : EFL3
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Bouvy Posté le 25 Juillet 2017
              Akari et Oshima sont deux adolescents qui vont ensemble au lycée. Oshima est un géant malgré sont jeune âge et Akari et lui sont follement amoureux. Mais là n’est pas le sujet de l’histoire, juste un détail qui à la fin de la série aura beaucoup d’importance. Yamada, un architecte, est victime d’une forte fièvre. Il tousse énormément, à les yeux sanguinolents. Sur le conseil de ses collègues, il quitte le bureau pour aller consulter un médecin quand en pleine rue, il s’effondre et vomit une quantité de sang importante. Le liquide touche les personnes présentent dans la rue dont la jeune Akari. L’homme meurt, sont corps est bizarrement gonflé et recouvert d’étranges pustules. Il est emmené à la morgue où le professeur Onodera est chargé de l’autopsie. Il est justement le voisin d’Akari. Il apprend que sa voisine est témoin de la mort de l’architecte. Le professeur Sekigushi vient le rejoindre pour l’autopsie et de suite, imagine que c’est un dangereux virus qui serait la cause du décès. Le cadavre présente tous les symptômes des fièvres hémorragiques comme celle provoquée par le tristement célèbre virus Ebola. Ils conduisent un prélèvement dans un laboratoire de niveau 4 et rencontre... Akari et Oshima sont deux adolescents qui vont ensemble au lycée. Oshima est un géant malgré sont jeune âge et Akari et lui sont follement amoureux. Mais là n’est pas le sujet de l’histoire, juste un détail qui à la fin de la série aura beaucoup d’importance. Yamada, un architecte, est victime d’une forte fièvre. Il tousse énormément, à les yeux sanguinolents. Sur le conseil de ses collègues, il quitte le bureau pour aller consulter un médecin quand en pleine rue, il s’effondre et vomit une quantité de sang importante. Le liquide touche les personnes présentent dans la rue dont la jeune Akari. L’homme meurt, sont corps est bizarrement gonflé et recouvert d’étranges pustules. Il est emmené à la morgue où le professeur Onodera est chargé de l’autopsie. Il est justement le voisin d’Akari. Il apprend que sa voisine est témoin de la mort de l’architecte. Le professeur Sekigushi vient le rejoindre pour l’autopsie et de suite, imagine que c’est un dangereux virus qui serait la cause du décès. Le cadavre présente tous les symptômes des fièvres hémorragiques comme celle provoquée par le tristement célèbre virus Ebola. Ils conduisent un prélèvement dans un laboratoire de niveau 4 et rencontre une spécialiste, la chef du laboratoire, Mlle Moiri. Elle leur apprend que malgré leurs infrastructures, le gouvernement interdit de travailler sur les virus de niveau 4, les plus dangereux et que s’ils en découvraient un, ils devraient l’envoyer aux Etats-Unis. Le lendemain, ils apprennent que les témoins de la mort de l’architecte sont contaminés. Akari, la voisine d’Onorera fait partie des victimes… Après la lecture des deux premiers tomes de « Nuisible », dans lesquels Masaya Hokazono nous livre une série d’anticipation, sorte de thriller écologique, j’ai été tenté de découvrir cette courte série. Ce qui m’a fait hésité un certain temps, c’est les Editions 12-21. Chaque fois que j’ai tenté de télécharger leurs mangas sur Kindle, j’ai rencontré un problème de numérisation. Sur la tablette, les pages s’écrasent et les cases deviennent disproportionnées, parfois carrément illisibles. Sur un écran classique de Pc, elle redeviennent proportionnées. Par défaut, je les ai téléchargés sur KOBO. Là, les pages sont biens proportionnées mais la séparation entre-elles n’est pas toujours franche. Cette fois, pour tester de nouveau cet éditeur qui est en principe un éditeur de format numérique, j’ai choisi iBooks, l’application d’Apple pour iPhone et iPad. Les proportions des pages sont toujours respectées mais leur séparations pose les mêmes problèmes que sur KOBO. Je ne comprends pas qu’un éditeur qui privilégie les versions numériques ne soit pas plus au point pour distribuer ses ouvrages en format électronique. C’est peut-être une des raisons qui fait qu’IZNEO ne distribue pas les éditions 12-21 ? En dehors de ces considérations techniques, que je trouve malgré tout importantes de signaler (je vois peu de critiques sur les formats numériques ou ce mode de lecture sur Babelio), le scénario de ce manga est résolument tourné vers la catastrophe due à une nouvelle pandémie. Sujet pourtant mainte fois ressassé dans les livres, les films et séries d’anticipations. Donc, doit-on s’attendre à quelque chose de vraiment originale ? Non ! Tous les standards sont réunis. Un patient qui s’effondre, les chercheurs sur le pied de guerre, les autorités et les politiques qui perdent leurs moyens face à cet ennemi invisible, les recherches d’autres victimes, les mises en quarantaine, la presse qui cherche le scoop au mépris de toute discrétion et qui risque de causer la panique… mais où donc serait l’intérêt de cette série ? En premier dans la qualité des dessins. Ils sont réalistes, à tel point que l’horreur de la maladie semble tenir plus du reportage que de la fiction. Aussi dans les personnages. L’ambiguïté qui règne entre les chercheurs. Onodera est avant tout humain avant d’être chercheur et l’avenir de ses patients et de l’humanité en général sont sa première préoccupation. En revanche, Sekiguchi et Moiri sont avant tout des chercheurs et fantasment sur les virus, leurs pouvoirs et la découverte. Ils en perdraient presque leur humanité et le drame de la nouvelle pandémie semble les rendre plus heureux qu’inquiets. Les personnages secondaires, que ce soit les policiers, les victimes ou les journalistes apportent tous un intérêt au scénario qui évite le piège de n’être qu’un scénario catastrophe mais qui devient une réelle aventure humaine, avec ceux qui cultivent leur intérêt personnel, ceux qui veulent humblement sauver le monde et ceux qui s’emballent par leur nouvelles découvertes. L’auteur nous brosse alors, par le biais du microcosme de la médecine, un portrait assez critique de notre société, dans laquelle, entre-autre, les politiciens qui devraient être les garants de notre sécurité, ne savent pas prendre leur responsabilité si ça risque de les rendre inéligibles. Le lieu de l’action rend aussi l’histoire intéressante. Même si les USA sont cités dans ce manga, pour une fois, ce n’est pas les Américains qui sauverons le monde. Le mode de propagation du nouveau virus est aussi original. Dans un premier temps, comme les fièvres hémorragiques, par le contact mais est-ce que ce virus ne pourrait-il pas se propager de façon aérienne comme celui de la grippe ? L’infection n’est pas native de l’étranger mais du Japon, archipel coupé par la mer et les océans du monde. Pour l’intérêt de l’histoire, le mangaka nous offre aussi un glossaire et des explications scientifiques sur les virus les plus dangereux du monde. Il gagne en crédibilité et c’est tout à son honneur. Enfin, je trouve ce manga passionnant car il nous conduit au bord de l’extinction dès le premier tome. Je ferai certainement une critique plus allégée du second épisode mais dans ce premier tome, toutes les bases du second y sont merveilleusement construites. Rendez-vous pour la critique suivante… certainement plus courte…
              Lire la suite
              En lire moins
            12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
            Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !