Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221251393
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Et pourtant elle tourne

Date de parution : 07/01/2021

Constantine, 1986. À quinze ans, Latzari Luma a déjà vu du paysage. Chef d’escale dans une grande compagnie aérienne, son père entraîne sa famille sous de nouveaux cieux tous les trois ans – hier en Espagne, aujourd’hui en Algérie, demain là où le vent les portera. Dans la petite bulle...

Constantine, 1986. À quinze ans, Latzari Luma a déjà vu du paysage. Chef d’escale dans une grande compagnie aérienne, son père entraîne sa famille sous de nouveaux cieux tous les trois ans – hier en Espagne, aujourd’hui en Algérie, demain là où le vent les portera. Dans la petite bulle des expatriés de Constantine, la vie des Luma est douce, légère, entre les week-ends à Tamanart, les après-midi au hammam, les pique-niques gourmands dans la pinède et les nombreuses fêtes où la communauté française s’amuse, s’enivre, s’ébat jusqu’à l’aube. Latzari est toujours la première à chanter, danser et rire. Pourtant, c’est une jeune fille coupée en deux : d’un côté, elle a le quotidien d’une adolescente, avec sa bande, ses histoires, sa musique ; de l’autre, elle protège le terrible secret qui la lie à son père depuis sa plus tendre enfance. Or la bulle constantinoise est sur le point d’éclater. Alors que le fondamentalisme s’insinue dans la vie de la population algérienne, que la menace se rapproche chaque jour, Latzari comprend qu’il lui faut se sauver de ce père prédateur. Quoi qu’elle décide, le monde qu’elle a connu est sur le point de disparaître. À elle de ne pas disparaître avec lui…
Un premier roman solaire où dominent la foi, la joie et un désir de vivre incandescent.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221251393
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • VivianeB Posté le 25 Octobre 2021
    Latzari est une adolescente dans toute sa splendeur, elle est vive, elle écoute à fond le walkman qui distille de supers musiques, elle lit des romans Harlequin, elle est tour à tour amoureuse, enjouée, amie pour la vie et rapidement désintéressée comme passionnée. Elle est une fille aimée, une grande soeur maternante et adorée, une bonne élève, une amie fidèle, une gamine à la vie sociale et culturelle riche à l'instar de ses parents. Une famille idéale d'expatriés en Algérie que rien se semble troublé, ni atteindre dans ses certitudes et pourtant, un énorme et monstrueux nuage noir plane au-dessus de la jeune fille pour sa plus grande détresse, une peur et un drame absolu dont elle tente de faire abstraction mais son bourreau lui fait du mal, rôde, commet un odieux chantage affectif sur elle. J'ai lu ce livre avec une double émotion : celle de la joie de partager la vie adolescente de Latzari dans toute son insouciance, véritable tourbillon de jeunesse mélée à la maturité d'une jeune femme en devenir et la peur, le choc, la colère contre ce père incestueux, odieux dans l'intimité et hors de tous soupçons en façade. Maïté Laplume a réussi le pari... Latzari est une adolescente dans toute sa splendeur, elle est vive, elle écoute à fond le walkman qui distille de supers musiques, elle lit des romans Harlequin, elle est tour à tour amoureuse, enjouée, amie pour la vie et rapidement désintéressée comme passionnée. Elle est une fille aimée, une grande soeur maternante et adorée, une bonne élève, une amie fidèle, une gamine à la vie sociale et culturelle riche à l'instar de ses parents. Une famille idéale d'expatriés en Algérie que rien se semble troublé, ni atteindre dans ses certitudes et pourtant, un énorme et monstrueux nuage noir plane au-dessus de la jeune fille pour sa plus grande détresse, une peur et un drame absolu dont elle tente de faire abstraction mais son bourreau lui fait du mal, rôde, commet un odieux chantage affectif sur elle. J'ai lu ce livre avec une double émotion : celle de la joie de partager la vie adolescente de Latzari dans toute son insouciance, véritable tourbillon de jeunesse mélée à la maturité d'une jeune femme en devenir et la peur, le choc, la colère contre ce père incestueux, odieux dans l'intimité et hors de tous soupçons en façade. Maïté Laplume a réussi le pari de décrire avec précision et réalisme l'adolescence comme l'inceste, qui insidieusement détruit la victime. PS : La playlist ravira comme moi, les lecteurs de la même génération que l'héroïne de ce roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • clo73 Posté le 10 Avril 2021
    Une lecture délicate, sensible et saisissante. C'est un premier roman réussi, captivant de la première à la dernière page. J'ai beaucoup aimé la manière dont l'auteure raconte l'histoire de Latzari, une jeune fille de 15 ans, subissant l'inceste dans sa famille. Un sujet d'actualité, souvent exposé en ce moment et pourtant, j'ai trouvé cet ouvrage différent de mes autres lectures. J'ai été étonnée par l'écriture de Maïté Laplume. Sa plume est aérienne, exaltante et tellement solaire malgré ce thème bien difficile. J'ai été complètement embarquée par l'histoire, par les lieux, par Latzari et sa famille. J'ai eu cette impression d'être propulsée auprès de Latzari, de la suivre dans sa vie d'adolescente. Une jeune fille, euphorique, fougueuse, vivante, bien décidée à oublier certains événements terribles de son passé. #8604;#8605;#8604;#8605; En 1986, la famille Luma vient habiter en Algérie, à Constantine, une ville cosmopolite où la vie est si agréable à vivre. Latzari, entourée de son frère, ses soeurs et de ses amis, apprécie chaque moment de sa vie, virevoltant, chantant, jouant au théâtre et découvrant le monde. Malheureusement, petit à petit, l'atmosphère va devenir de plus en plus pesante et angoissante. Entre un père obsédé par sa fille et la montée des extrémistes dans le pays, l'avenir... Une lecture délicate, sensible et saisissante. C'est un premier roman réussi, captivant de la première à la dernière page. J'ai beaucoup aimé la manière dont l'auteure raconte l'histoire de Latzari, une jeune fille de 15 ans, subissant l'inceste dans sa famille. Un sujet d'actualité, souvent exposé en ce moment et pourtant, j'ai trouvé cet ouvrage différent de mes autres lectures. J'ai été étonnée par l'écriture de Maïté Laplume. Sa plume est aérienne, exaltante et tellement solaire malgré ce thème bien difficile. J'ai été complètement embarquée par l'histoire, par les lieux, par Latzari et sa famille. J'ai eu cette impression d'être propulsée auprès de Latzari, de la suivre dans sa vie d'adolescente. Une jeune fille, euphorique, fougueuse, vivante, bien décidée à oublier certains événements terribles de son passé. #8604;#8605;#8604;#8605; En 1986, la famille Luma vient habiter en Algérie, à Constantine, une ville cosmopolite où la vie est si agréable à vivre. Latzari, entourée de son frère, ses soeurs et de ses amis, apprécie chaque moment de sa vie, virevoltant, chantant, jouant au théâtre et découvrant le monde. Malheureusement, petit à petit, l'atmosphère va devenir de plus en plus pesante et angoissante. Entre un père obsédé par sa fille et la montée des extrémistes dans le pays, l'avenir de l'adolescente devient inquiétant. Le danger rôde près d'elle… Les secrets inavouables remontent à la surface, la peur resurgi ! Son père est un prédateur et il est de nouveau présent. Comment échapper aux griffes de ce père incestueux ? Comment protéger sa famille et l'harmonie qui semble y régner ? #8604;#8605;#8604;#8605; C'est un roman abordant la question de l'inceste mais c'est aussi une histoire sur le désir de vivre… Un ouvrage profondément lumineux qui ne tombe jamais dans le mauvais goût ou dans le pathétique. C'est ce qui fait de ce livre, une lecture prenante, brillante et forte en émotions. Très belle découverte que je vous recommande chaudement. Une auteure à suivre c'est certain.
    Lire la suite
    En lire moins
  • TiteLisette Posté le 4 Avril 2021
    Quel titre bien choisi ! Et pur, si muove...Et pourtant, elle tourne. Et quoi qu'il advienne et que l'on décide, depuis la nuit des temps et jusqu'au dernier jour, elle continuera de tourner. Dès son plus jeune âge, Latzari, la belle, la solaire, la vivante, l'a bien compris. Quoi que son père puisse faire pour assombrir son destin, elle garde la certitude " que rien n'est grave, que tout passe, qu'il faut vivre envers et contre tout", que la lumière l'attend, au bout du chemin. Alors que son père s'agrippe à elle pour l'entraîner dans ses abîmes, elle est celle qui rit, celle qui chante, et qui entraîne avec elle ses frères et sœurs ou ses amies. Elle est celle qui ose, celle qui réconforte et rassure. Car elle le sait bien, Latzari, que l'amour existe et qu'il fera battre son cœur et réchauffera son corps bien plus sûrement que les fausses promesses de son père. Tandis que la petite communauté des Français expatriés vit ses derniers jours en Algérie, que la fin d'un monde s'annonce, Latzari se prépare au prochain, le regard droit dans le soleil. Maïté Laplume réussit avec talent à reconstituer l'ambiance de l'époque, la vie douce et insouciante... Quel titre bien choisi ! Et pur, si muove...Et pourtant, elle tourne. Et quoi qu'il advienne et que l'on décide, depuis la nuit des temps et jusqu'au dernier jour, elle continuera de tourner. Dès son plus jeune âge, Latzari, la belle, la solaire, la vivante, l'a bien compris. Quoi que son père puisse faire pour assombrir son destin, elle garde la certitude " que rien n'est grave, que tout passe, qu'il faut vivre envers et contre tout", que la lumière l'attend, au bout du chemin. Alors que son père s'agrippe à elle pour l'entraîner dans ses abîmes, elle est celle qui rit, celle qui chante, et qui entraîne avec elle ses frères et sœurs ou ses amies. Elle est celle qui ose, celle qui réconforte et rassure. Car elle le sait bien, Latzari, que l'amour existe et qu'il fera battre son cœur et réchauffera son corps bien plus sûrement que les fausses promesses de son père. Tandis que la petite communauté des Français expatriés vit ses derniers jours en Algérie, que la fin d'un monde s'annonce, Latzari se prépare au prochain, le regard droit dans le soleil. Maïté Laplume réussit avec talent à reconstituer l'ambiance de l'époque, la vie douce et insouciante sous le soleil de Constantine malgré l'orage qui approche et l'ogre qui rôde, les exaltations de l'adolescence, les premiers émois et les grandes découvertes, au rythme d'une playlist bien choisie ! Sur le même thème que la Familia Grande, ce roman est bien différent. Les passages difficiles sont suivis de moments heureux. Ainsi le veut Latzari qui a décidé, une fois pour toutes, que sa vie serait belle. Une belle histoire de résilience, servie par une écriture sensible que nourrissent l'espérance et l'appétit de vivre ! Une belle découverte, j'ai hâte de découvrir les prochains romans de l'auteure.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nathv Posté le 19 Février 2021
    Coup de cœur pour ce roman de la rentrée littéraire de janvier 2021 !!! Je remercie vivement les Editions Robert Laffont et Babelio - via sa masse critique - de m'avoir permis de lire ce premier roman de Maïté Laplume. Ce roman, commence tout en douceur: la famille Luma débarque en Algérie et Latzari, l'aînée âgée de 12 ans, sent immédiatement que ce pays va lui plaire. Le décor est posé, la famille composée de Bernard Soledad ainsi que leurs quatre enfants (Latzari, Alexandre, Marie et Lili) présentée... celle-ci semble si parfaite, si bien sous toutes les coutures. Mais page 15, le lecteur sent bien qu'une chape de plomb pèse sur Latzari "Couple idéal, famille idéale. Et dans les trous béants bien cachés, l'innommable". Rapidement, nous nous retrouvons en 1986, Latzari a 15 ans et est devenue une vraie adolescente qui alterne entre comportements enfantins et celle qui complote avec ses copines, se maquille et s'habille afin de charmer les garçons. La famille Luma fait partie de la population expatriée, à la fois enviée et décriée alors que l'Algérie fait face aux premiers mouvements populaires depuis l'indépendance. Ce livre, c'est le récit d'une année scolaire qui s'étire, d'une enfant qui sait ce qu'elle... Coup de cœur pour ce roman de la rentrée littéraire de janvier 2021 !!! Je remercie vivement les Editions Robert Laffont et Babelio - via sa masse critique - de m'avoir permis de lire ce premier roman de Maïté Laplume. Ce roman, commence tout en douceur: la famille Luma débarque en Algérie et Latzari, l'aînée âgée de 12 ans, sent immédiatement que ce pays va lui plaire. Le décor est posé, la famille composée de Bernard Soledad ainsi que leurs quatre enfants (Latzari, Alexandre, Marie et Lili) présentée... celle-ci semble si parfaite, si bien sous toutes les coutures. Mais page 15, le lecteur sent bien qu'une chape de plomb pèse sur Latzari "Couple idéal, famille idéale. Et dans les trous béants bien cachés, l'innommable". Rapidement, nous nous retrouvons en 1986, Latzari a 15 ans et est devenue une vraie adolescente qui alterne entre comportements enfantins et celle qui complote avec ses copines, se maquille et s'habille afin de charmer les garçons. La famille Luma fait partie de la population expatriée, à la fois enviée et décriée alors que l'Algérie fait face aux premiers mouvements populaires depuis l'indépendance. Ce livre, c'est le récit d'une année scolaire qui s'étire, d'une enfant qui sait ce qu'elle ne veut plus être mais pas encore ce qu'elle va / mérite de devenir. Ce roman, c'est une succession de moments doux, de fous rires entre frères, sœurs et amies, ainsi que les premiers émois amoureux de Latzari avec un garçon de son âge. Le temps de l'insouciance. Mais cette histoire est également très lourde, empreinte du secret innommable que Latzari traîne dans son sillage, ce père incestueux qui la dégoûte et dont elle subit les méfaits depuis l'âge de 3 ans. Ces crimes ne sont que quelques courts passages dans le texte mais ils sont omniprésents pour Latzari qui vit dans l'angoisse que cela se reproduise à nouveau, qu'elle ne puisse pas échapper à son bourreau. Le caractère manipulateur du père est parfaitement décrit; celui-ci tentant de motiver sa démarche perverse par un pseudo rôle paternel protecteur. Maïté Laplume réussit également parfaitement à nous démontrer toute la construction familiale qui se noue et se dénoue autour de l'inceste. Sur le même thème, il est actuellement beaucoup question de Camille Kouchner et son livre "La familia grande" - que je n'ai pas (encore?) lu - et j'ose espérer que "Et pourtant, elle tourne" sortira également de l'ombre afin que la loi du silence cesse! Que ces incestes - selon les dernières statistiques (datant de novembre 2020), 10% de la population française en aurait été / serait victime - soient mis à jour, que les victimes osent en parler (#MeTooInceste) et que ces crimes soient sévèrement punis pénalement sans prescription. Après recherche, le personnage de Latzari partage avec Maïté Laplume le tragique et triste destin d'un enfant tombant aux mains d'un père incestueux. Ce livre dénonce les faits, l'engrenage manipulateur dans lequel cette enfant se retrouve mais, tant Latzari dans le livre que Maïté dans ses interviews, démontrent qu'il est possible de se sauver, de sauver sa peau, d'avancer dans la vie car la terre tourne et continue de tourner. Bien consciente que ce cheminement n'est, sans doute, pas possible pour tous, je l'ai, néanmoins, perçu comme un réel message d'espoir pour toutes ces victimes. Pour finir sur une note plus légère, ce roman est une madeleine de Proust pour toutes celles et ceux qui étaient ados dans les '80s! La playlist du roman, longue de 10 pages et disponible sur toutes les plateformes de streaming musical, est juste un régal. Merci Maïté Laplume pour ce roman percutant!
    Lire la suite
    En lire moins
  • cheyenne-tala Posté le 15 Février 2021
    « Et pourtant, elle tourne » est un récit en partie autobiographique. Court, mais puissant, bouleversant, plein de vie, de force et de courage. Le personnage principal est une jeune fille, Latzari Luma. Fille ainée d'une fratrie de quatre, son père est chef d'escale chez Air France et sa mère, d'origine espagnole, est professeure de yoga. Le travail de Bernard, le père, oblige cette petite famille à déménager tous les trois ans, les entrainant aux quatre coins du monde. Pas d'attaches, pas le temps de s'enraciner quelque part, et la nécessité de s'adapter très vite, quitter sans regrets, se laisser porter par le courant. L'histoire commence en 1983. La famille débarque à Constantine, en Algérie. Latzari a 12 ans. Cette adolescente pleine de vie nous confie des bouts de sa vie durant ses trois ans de passage en Algérie. En lisant ce récit, on a très vite l'impression de se fondre dans un monde schizophrène. Une vie avec deux dimensions parallèles qui se côtoient. Laquelle est plus réelle ? Laquelle doit rester secrète ? Comment continuer à avancer, à tracer son chemin ? Faut-il oublier ? Pardonner ? Latzari et sa famille fait partie du petit monde des expatriés étrangers. Elle évolue dans cette bulle quasiment... « Et pourtant, elle tourne » est un récit en partie autobiographique. Court, mais puissant, bouleversant, plein de vie, de force et de courage. Le personnage principal est une jeune fille, Latzari Luma. Fille ainée d'une fratrie de quatre, son père est chef d'escale chez Air France et sa mère, d'origine espagnole, est professeure de yoga. Le travail de Bernard, le père, oblige cette petite famille à déménager tous les trois ans, les entrainant aux quatre coins du monde. Pas d'attaches, pas le temps de s'enraciner quelque part, et la nécessité de s'adapter très vite, quitter sans regrets, se laisser porter par le courant. L'histoire commence en 1983. La famille débarque à Constantine, en Algérie. Latzari a 12 ans. Cette adolescente pleine de vie nous confie des bouts de sa vie durant ses trois ans de passage en Algérie. En lisant ce récit, on a très vite l'impression de se fondre dans un monde schizophrène. Une vie avec deux dimensions parallèles qui se côtoient. Laquelle est plus réelle ? Laquelle doit rester secrète ? Comment continuer à avancer, à tracer son chemin ? Faut-il oublier ? Pardonner ? Latzari et sa famille fait partie du petit monde des expatriés étrangers. Elle évolue dans cette bulle quasiment coupée des habitants du pays, avec très peu de vrais contacts finalement avec les algériens. Elle fréquente, avec son frère et ses soeurs, les écoles françaises, le Centre culturel français, elle a des amis français, profite de son adolescence en organisant des boums, fume en cachette.. etc Les adultes font de même. Ils ont recréé un univers occidentalisé sur une terre musulmane, une terre qui tremble et se fissure, une terre qui se dirige tout droit vers une guerre civile. Mais la guerre, ce sera pour plus tard, la famille et tous les expatriés auront déserté les lieux depuis longtemps. L'autre dimension de vie parallèle c'est la relation que Latzari entretient avec son père… ou plutôt que son père entretient vis-à-vis d'elle depuis qu'elle a trois ans. L'inceste. Tout le roman est ponctué de scènes d'inceste qui s'égrainent par petites touches, depuis la toute première fois, jusqu'à l'adolescence de cette jeune fille. Là on entre dans la complexité de ce type de relations. le secret, la domination, l'attirance malsaine et le sentiment de ne rien faire de mal, le chantage affectif… et puis de l'autre côté, le dégoût, l'incompréhension, la soumission, la volonté de ne pas décevoir et la sidération face à une situation anormale. Peut-on comprendre ou expliquer ce qui se passe dans la tête des adultes incestueux ? Je pense sincèrement qu'il y a quelque chose de pourri dans leur cerveau. Ils sont irrécupérables. La force de ce récit réside dans le courage de cette gamine qui refuse de se laisser aller, une gamine qui ose tenir tête à son paternel et décide de mordre la vie à pleine dents, d'inventer un avenir meilleur pour ne pas sombrer, même si la réalité de ce qu'elle a vécu est passée sous silence, pour ne pas faire de vagues, parce que la vie doit continuer. Une façon de nier sa souffrance. Et pourtant, elle tourne.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.