Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823804409
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Femmes de dictateur - Lénine

Date de parution : 27/09/2012

Elles s’appellent Inessa, Clara, Nadia, Magda… Ils s’appellent Lénine, Mussolini, Staline, Hitler… Qu’elles soient filles de noce ou grandes bourgeoises intellectuelles, simple passade ou amour passionné, ils les violentent et les adulent, mais se tournent invariablement vers elles.
Diane Ducret raconte par le menu les rencontres, les stratégies de séduction,...

Elles s’appellent Inessa, Clara, Nadia, Magda… Ils s’appellent Lénine, Mussolini, Staline, Hitler… Qu’elles soient filles de noce ou grandes bourgeoises intellectuelles, simple passade ou amour passionné, ils les violentent et les adulent, mais se tournent invariablement vers elles.
Diane Ducret raconte par le menu les rencontres, les stratégies de séduction, les rapports amoureux, l’intervention de la politique et les destinées diverses, souvent tragiques, des femmes qui ont croisé le chemin et sont passées par le lit des dictateurs.

Dans cet ouvrage découvrez l'histoire de Nadia, Inessa et Lénine.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823804409
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • pdupaty Posté le 8 Novembre 2019
    Une enquête sur les femmes et maîtresses de différents dictateurs, et, plus largement, le rapport aux femmes et la sexualité de ces derniers. Au programme : Mussolini, Hitler, Staline, Lénine, Mao, Ceaucescu, Salazar et Bokassa. C'est très intéressant. Je connaissais déjà bien Hitler (qui a agi avec ses femmes comme un bon pervers narcissique) mais les autres sont aussi intéressants. Seules deux de ces femmes ont eu de vraies responsabilités politiques officielles : Elena Ceaucescu qui a cogéré la Roumanie avec son mari, et Jiang Qing qui a régné sur la Chine avec Mao. Elles ont d'ailleurs été aussi pourries que leurs maris et ont bien mérité leurs fins respectives (exécution après un procès sommaire pour l'une, empoisonnement dans une prison chinoise pour l'autre). Il y a aussi le cas de Magda Goebbels, femme de Joseph, qui n'a jamais eu de liaison avec le Führer mais lui était dévouée corps et âme et avait un pouvoir considérable au point d'être considérée comme la première dame du IIIe Reich. Les autres ont soit été l'objet de leurs maris et ou amants, soit, plus rarement, ont eu une influence directe sur leurs idées et leur politique telle que Nadia Krupskaïa pour Lénine ou Margherita... Une enquête sur les femmes et maîtresses de différents dictateurs, et, plus largement, le rapport aux femmes et la sexualité de ces derniers. Au programme : Mussolini, Hitler, Staline, Lénine, Mao, Ceaucescu, Salazar et Bokassa. C'est très intéressant. Je connaissais déjà bien Hitler (qui a agi avec ses femmes comme un bon pervers narcissique) mais les autres sont aussi intéressants. Seules deux de ces femmes ont eu de vraies responsabilités politiques officielles : Elena Ceaucescu qui a cogéré la Roumanie avec son mari, et Jiang Qing qui a régné sur la Chine avec Mao. Elles ont d'ailleurs été aussi pourries que leurs maris et ont bien mérité leurs fins respectives (exécution après un procès sommaire pour l'une, empoisonnement dans une prison chinoise pour l'autre). Il y a aussi le cas de Magda Goebbels, femme de Joseph, qui n'a jamais eu de liaison avec le Führer mais lui était dévouée corps et âme et avait un pouvoir considérable au point d'être considérée comme la première dame du IIIe Reich. Les autres ont soit été l'objet de leurs maris et ou amants, soit, plus rarement, ont eu une influence directe sur leurs idées et leur politique telle que Nadia Krupskaïa pour Lénine ou Margherita Sarfatti pour Mussolini. Et bien sûr, à part Hitler et Ceaucescu, tous ont cumulé les conquêtes et les infidélités. C'est très intéressant, instructif et dans un style très agréable à lire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Givry Posté le 24 Septembre 2019
    Cet essai raconte la vie de plusieurs femmes de dictateurs. Elles sont très soumises et souvent pathétiques. Ce livre présente l'Histoire sous un autre angle. Comment ces hommes ont-ils pu avoir autant de pouvoir ? Hitler devait être mythomane … et avait compris le rôle du charisme auprès des femmes dans la prise du pouvoir. Il a su s'entourer de femmes influentes comme de bécasses. Etonnant aussi le nombre de lettres reçues par jour par Mussolini. La conclusion est très triste : les femmes aiment les hommes de pouvoir ! Ce n'est peut-être plus le cas à notre époque.
  • Marc45 Posté le 12 Septembre 2018
    Une incursion intéressante dans l'envers d'un décor qui bien sûr nous a tous fait frémir. La galerie de portraits est digne de Goya. Une fresque grimaçante de femmes qui ont le plus souvent exercé une forme de réalité d'un pouvoir fou auprès de psychopathes dont la folie n'est bien entendu plus à démontrer. Sur le plan de l'analyse psychologique comme sur celui de la vérité historique, ce premier tome d'une histoire parfois méconnue révèle ou met en exergue le fait que tous ces dictateurs nourrissaient leur névrose dans un appétit de conquête infini incluant non seulement les peuples et les pays mais aussi les femmes. L'exception Ceau#537;escu est intéressante puisque, d'une fidélité apparemment solide, il a en quelque sorte, confié les clefs de la maison Roumanie à son épouse. A lire pour tous celles et ceux que l'histoire du XXè siècle passionne.
  • Binaiade Posté le 31 Juillet 2018
    De quoi ça parle ? Mussolini, Lénine, Staline, Salazar, Bokassa, Mao, Ceausescu et Hitler. Tous ces hommes aux noms tristement célèbres ont tous un point commun : la dictature. Mais dans cet ouvrage on ne va pas se pencher sur la politique ou tout du moins pas principalement, mais plutôt sur leurs relations aux femmes. Aventure d'un soir ou grand amour, nous allons découvrir une facette peu connue de ces tyrans et rencontrer les femmes qui les ont connus mieux que personne. Mon avis : Comme beaucoup de gens, je pense, les dictateurs m'interpellent. Sans doute à cause de leurs côtés tyranniques et leurs visions du monde extrémistes mais aussi leurs célébrités morbides, tous ces éléments qui font qu'on a tendance à oublier qu'avant d'être dictateur, ce sont des humains aux besoins naturels... Et c'est ce côté intime et inédit qui m'a donné envie de lire ce livre. C'est la première fois que je vous propose une chronique sur un livre qui n'est pas une fiction mais un documentaire ce qui va, bien sûr, changer de mes publications habituelles. Ce document est donc constitué comme ceci : tout à tour l'auteure se penche sur chaque homme politique, leur consacrant plus ou moins... De quoi ça parle ? Mussolini, Lénine, Staline, Salazar, Bokassa, Mao, Ceausescu et Hitler. Tous ces hommes aux noms tristement célèbres ont tous un point commun : la dictature. Mais dans cet ouvrage on ne va pas se pencher sur la politique ou tout du moins pas principalement, mais plutôt sur leurs relations aux femmes. Aventure d'un soir ou grand amour, nous allons découvrir une facette peu connue de ces tyrans et rencontrer les femmes qui les ont connus mieux que personne. Mon avis : Comme beaucoup de gens, je pense, les dictateurs m'interpellent. Sans doute à cause de leurs côtés tyranniques et leurs visions du monde extrémistes mais aussi leurs célébrités morbides, tous ces éléments qui font qu'on a tendance à oublier qu'avant d'être dictateur, ce sont des humains aux besoins naturels... Et c'est ce côté intime et inédit qui m'a donné envie de lire ce livre. C'est la première fois que je vous propose une chronique sur un livre qui n'est pas une fiction mais un documentaire ce qui va, bien sûr, changer de mes publications habituelles. Ce document est donc constitué comme ceci : tout à tour l'auteure se penche sur chaque homme politique, leur consacrant plus ou moins de pages sans ordre particulier, chaque partie étant divisée en plusieurs petits chapitres retraçant la vie de ces dictateurs de leur naissance à leur mort, avec pour fil conducteur leur relation aux femmes. Elle va commencer par l'italien Mussolini, les russes Lénine et Staline, le portugais Salazar et continuer avec le centrafricain Bokassa, le chinois Mao pour finir par le roumain Ceausescu et l'allemand Hitler. C'est dingue le nombre de dictateurs qu'a connu le 20ème siècle ! Au centre du livre Diane Ducret a inséré les photographies des femmes dont il est question dans cet ouvrage. On y découvre ou redécouvre entre autres les visages de Catherine Bokassa, Clara Petacci, Jiang Qing, Eva Braun ou Magda Goebbels. Enfin tout à la fin, on peut consulter les sources utilisées par l'auteur, sous forme de notes, pour aller encore plus loin. C'est donc un documentaire complet traitant d'un sujet maintes et maintes fois décortiqué mais d'un point de vue novateur et intime, mettant l'accent sur le côté humain et amoureux. J'ai appris beaucoup de choses et même découvert des hommes dont je ne connaissais pas même le nom comme Salazar, Bokassa ou Caeausescu. On découvre aussi avec effroi que certaines de leurs compagnes, à savoir celles de Mao et Caeausescu étaient, si ce n'est plus, au moins aussi inquiétantes et extrémistes, voire folles, que leurs maris. Naïves ou impitoyables l'auteure nous démontre qu'elles ont toutes eu un rôle important dans l'ascension de leurs amants. Cette lecture fut donc intéressante mais il faut avoir quelques bases en histoire et politique pour la comprendre parfaitement. N'étant pas une grande spécialiste j'ai moi-même eu eu quelques difficultés de compréhension parfois. D'autant plus que chaque chapitre ne se déroule pas forcément dans l'ordre chronologique, il y a de nombreux retours en arrière ce qui m'a perdue plus d'une fois. Je vous conseille cependant ce livre si vous êtes passionnés d'histoire ou de politique, ou simplement curieux comme moi. Malgré quelques passages plus techniques que d'autres, il reste à la portée du plus grand nombre d'entre nous, et un peu de culture n'a jamais fait de mal à personne !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sorello Posté le 26 Juillet 2018
    un livre enrichissant sur les femmes qui se cachent derrière les grands dictateurs de notre monde. diane ducret offre un regard différents sur les années de dictatures de différents hommes coupables de nombreux crimes. des hommes monstrueux mais aussi (surtout) dans ce livre, des êtres humains. des hommes. Don juan, polyamoureux, amoureux transi, infidèle. des conjoints romantiques, tyrannique, fidèle ou adultère, violent ou respectueux. parfois plusieurs en même temps. et leurs femmes, des femmes de l'ombre obsédées par des hommes charismatique et leurs idéaux qui finiront pourtant par devenir des monstres, parfois complice, parfois témoin, d'autres fois victime aussi. le panel est large, de celles qui commettent elles aussi des atrocités à celle qui subissent le courroux des hommes. c'était certes, comme je le lis souvent dans les critiques, un peu lent par moment (c'est pour ça que personnellement, je le lisais en parallèle d'un autre roman) mais ce qui m'a le plus gêné c'est le survol des faits historiques, je pense que c'est un livre vraiment a lire en complément de l'histoire avec un grand H car diane ducret s'attarde davantage sur les relations que les fais. pour ma part, j'ai souvent couper mes lectures pour l'entrecroiser avec celle des faits... un livre enrichissant sur les femmes qui se cachent derrière les grands dictateurs de notre monde. diane ducret offre un regard différents sur les années de dictatures de différents hommes coupables de nombreux crimes. des hommes monstrueux mais aussi (surtout) dans ce livre, des êtres humains. des hommes. Don juan, polyamoureux, amoureux transi, infidèle. des conjoints romantiques, tyrannique, fidèle ou adultère, violent ou respectueux. parfois plusieurs en même temps. et leurs femmes, des femmes de l'ombre obsédées par des hommes charismatique et leurs idéaux qui finiront pourtant par devenir des monstres, parfois complice, parfois témoin, d'autres fois victime aussi. le panel est large, de celles qui commettent elles aussi des atrocités à celle qui subissent le courroux des hommes. c'était certes, comme je le lis souvent dans les critiques, un peu lent par moment (c'est pour ça que personnellement, je le lisais en parallèle d'un autre roman) mais ce qui m'a le plus gêné c'est le survol des faits historiques, je pense que c'est un livre vraiment a lire en complément de l'histoire avec un grand H car diane ducret s'attarde davantage sur les relations que les fais. pour ma part, j'ai souvent couper mes lectures pour l'entrecroiser avec celle des faits purement historique pour être sûre de replacer correctement les contextes par rapport aux dates. malgré ça, c'est une oeuvre enrichissante qui donne un autre point de vue sur l'histoire de ses tyrans, si ça n'efface rien des horreurs qu'ils ont commis, c'est un aspect plus humain (pas toujours cependant), un peu l'envers du décor de la dictature. instructif.
    Lire la suite
    En lire moins
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !