Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355845529
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Fugitifs

Julie SIBONY (Traducteur)
Date de parution : 13/04/2017
Peut-on vraiment se réinventer et mettre en scène une nouvelle vie ?

Christopher Sorrentino, au sommet de son art, nous offre avec ce roman virtuose, un jeu de dupe aussi subtil qu’éblouissant.
Romancier new-yorkais, Sandy Mulligan s’est mis au vert dans une petite ville du Nord Michigan pour terminer son nouveau livre.
D’origine indienne, John Salteau est un conteur hors pair dont les histoires et légendes fascinent les habitants de cette même ville.
Kat Danhoff est journaliste à Chicago et aimerait bien voir sa...
Romancier new-yorkais, Sandy Mulligan s’est mis au vert dans une petite ville du Nord Michigan pour terminer son nouveau livre.
D’origine indienne, John Salteau est un conteur hors pair dont les histoires et légendes fascinent les habitants de cette même ville.
Kat Danhoff est journaliste à Chicago et aimerait bien voir sa carrière décoller.
Tous trois semblent mener une vie tranquille, c’est du moins ce qu’ils voudraient faire croire à leurs contemporains. Mais pour le romancier, le conteur et la journaliste, raconter des histoires est devenu une seconde nature. Et ce qui se cache derrière leurs fictions est peut-être bien moins lisse que ce qu’ils veulent laisser paraître.
 
Qu’est-ce qui a vraiment poussé Sandy Mulligan à quitter New York pour disparaître dans cette petite ville perdue ? John Salteau est-il bien l’homme au-dessus de tout soupçon qu’il prétend être ou bien a-til quelque chose à voir avec un crime commis dans le voisinage ? C’est ce que croit Kat Danhoff qui a, elle aussi, quelques secrets à cacher.
 
Trois personnages en quête d’une nouvelle vie avec leurs silences, les histoires qu’ils se racontent à eux-mêmes et aux autres. Trois personnages formidablement attachants que leurs mensonges et leurs fautes vont entraîner dans une spirale infernale.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355845529
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Jazzynewyork Posté le 29 Juillet 2017
    " Je ne souffrais pas du syndrome de la page blanche, je souffrais d'un excès de satiété et du besoin d'éprouver à nouveau le vide afin de pouvoir le combler." Sandy Mulligan, romancier, a quitté New-york et s'est mis au vert dans le Michigan pour tenter de finir son dernier livre. "Et voilà qu'à présent j'étais au fin fond du Michigan où je ne faisais pas grand - chose à part écouter un homme raconter de vieilles histoires qui n'appartenaient à personne. " Il va y rencontrer Kat Danhoff, une jeune journaliste en allant écouter John Salteau, un conteur spécialiste des histoires et légendes indiennes. À eux trois, ils forment un sacré trio de raconteurs d'histoires. Mais loin de tout nous dévoiler, chacun semble nous cacher quelque chose. Et lorsqu'un crime est commis dans le coin en même temps que la disparition d'un indien, notre trio de conteurs, va se retrouver en mauvaise posture. " Pourtant, quelqu'un ici était en train de tout perdre, mais pas tout de suite. " À travers ce mélange d'intrigues s'installe un véritable jeu de dupes orchestré par nos trois conteurs maîtres dans l'art de manipuler la vérité. Entre fiction et réalité Il n'y... " Je ne souffrais pas du syndrome de la page blanche, je souffrais d'un excès de satiété et du besoin d'éprouver à nouveau le vide afin de pouvoir le combler." Sandy Mulligan, romancier, a quitté New-york et s'est mis au vert dans le Michigan pour tenter de finir son dernier livre. "Et voilà qu'à présent j'étais au fin fond du Michigan où je ne faisais pas grand - chose à part écouter un homme raconter de vieilles histoires qui n'appartenaient à personne. " Il va y rencontrer Kat Danhoff, une jeune journaliste en allant écouter John Salteau, un conteur spécialiste des histoires et légendes indiennes. À eux trois, ils forment un sacré trio de raconteurs d'histoires. Mais loin de tout nous dévoiler, chacun semble nous cacher quelque chose. Et lorsqu'un crime est commis dans le coin en même temps que la disparition d'un indien, notre trio de conteurs, va se retrouver en mauvaise posture. " Pourtant, quelqu'un ici était en train de tout perdre, mais pas tout de suite. " À travers ce mélange d'intrigues s'installe un véritable jeu de dupes orchestré par nos trois conteurs maîtres dans l'art de manipuler la vérité. Entre fiction et réalité Il n'y a qu'un pas. Tout comme mon ressenti au final de cette lecture agréable mais qui traîne parfois en longueur. Malgré une plume de qualité et une histoire assez originale je reste partagée. Pas entièrement conquise même si au départ ce livre avait tout pour me plaire. Un bon moment de lecture mais pas inoubliable, je ne vais pas vous raconter d'histoire moi aussi, l'auteur s'en est déjà chargé. À vous de voir ...
    Lire la suite
    En lire moins
  • LeaTouchBook Posté le 26 Mai 2017
    J'avais lu et adoré Transes, voici le nouveau roman du finaliste du National Book Award : Fugitifs ! Christopher Sorrentino a écrit un roman très original avec une construction narrative addictive. Le lecteur va se questionner tout le long de sa lecture, va remettre en question la moindre affirmation des protagonistes car ce sont des artisans de la fiction, des maitres du mensonge et de la vérité déguisée. J'ai trouvé cela d'autant plus intéressant que l'auteur met en avant trois "fonctions", trois "métiers" où la fiction et la réalité se croisent : écrivain, journaliste et conteur. Ce roman mélange une intrigue digne d'un thriller et une fresque fascinante, le portrait d'un lieu, d'un temps et de personnages charismatiques. Pour tous les amoureux des mots, la thématique centrale est d'autant plus captivante, j'ai aimé la discussion sous-jacente qui se met en place entre nous et l'auteur, entre les protagonistes eux-mêmes. C'est un livre à plusieurs niveaux de lecture où le lecteur a un rôle actif. Malgré quelques petites longueurs et un rythme lent, j'ai été complètement happée dans ma lecture et j'ai adoré chaque moment. L'auteur a fait preuve d'audace, d'ingéniosité et d'originalité dans Fugitifs et j'ai notamment énormément apprécié la mise en... J'avais lu et adoré Transes, voici le nouveau roman du finaliste du National Book Award : Fugitifs ! Christopher Sorrentino a écrit un roman très original avec une construction narrative addictive. Le lecteur va se questionner tout le long de sa lecture, va remettre en question la moindre affirmation des protagonistes car ce sont des artisans de la fiction, des maitres du mensonge et de la vérité déguisée. J'ai trouvé cela d'autant plus intéressant que l'auteur met en avant trois "fonctions", trois "métiers" où la fiction et la réalité se croisent : écrivain, journaliste et conteur. Ce roman mélange une intrigue digne d'un thriller et une fresque fascinante, le portrait d'un lieu, d'un temps et de personnages charismatiques. Pour tous les amoureux des mots, la thématique centrale est d'autant plus captivante, j'ai aimé la discussion sous-jacente qui se met en place entre nous et l'auteur, entre les protagonistes eux-mêmes. C'est un livre à plusieurs niveaux de lecture où le lecteur a un rôle actif. Malgré quelques petites longueurs et un rythme lent, j'ai été complètement happée dans ma lecture et j'ai adoré chaque moment. L'auteur a fait preuve d'audace, d'ingéniosité et d'originalité dans Fugitifs et j'ai notamment énormément apprécié la mise en avant des légendes amérindiennes qui côtoient l'époque contemporaine. En définitive, une très bonne lecture qui confirme le talent de Christopher Sorrentino.
    Lire la suite
    En lire moins
  • PLOOM Posté le 14 Mai 2017
    La mise en abyme est une technique littéraire que les écrivains apprécient particulièrement surtout quand il s’agit de mettre en scène un écrivain. Stéphen King l’avait déjà proposé à plusieurs reprises avec une étonnante efficacité. Christopher Sorrentino “Fugitifs” réinvente l’exercice avec bonheur en mettant en scène son alter ego Sandy Mulligan, un écrivain new-yorkais qui s’exile dans une petite ville du Nord-Michigan, Cherry City, pour terminer l’ouvrage sur lequel il travaillait depuis des mois. Chaque jour il se rend dans la petite bibliothèque de Cherry City pour écrire. Le pavillon qu’il loue est trop grand pour lui car il est venu sans sa famille. Déménager était une manière, pour lui, de renouveler son rapport à son environnement. A New-York, Sandy se laissait facilement embarqué sur internet dans des discussions avec de parfaits inconnus. Il pouvait y passer des heures avec, au terme de ses pérégrinations, sur la toile un vague sentiment de honte. A Cherry City les choses étaient bien différentes, Sandy se contentait de déambuler dans les rues désertes de la ville. Bientôt Mulligan va faire la rencontre de John Salteau, un conteur, spécialistes des histoires et légendes indiennes qu’il... La mise en abyme est une technique littéraire que les écrivains apprécient particulièrement surtout quand il s’agit de mettre en scène un écrivain. Stéphen King l’avait déjà proposé à plusieurs reprises avec une étonnante efficacité. Christopher Sorrentino “Fugitifs” réinvente l’exercice avec bonheur en mettant en scène son alter ego Sandy Mulligan, un écrivain new-yorkais qui s’exile dans une petite ville du Nord-Michigan, Cherry City, pour terminer l’ouvrage sur lequel il travaillait depuis des mois. Chaque jour il se rend dans la petite bibliothèque de Cherry City pour écrire. Le pavillon qu’il loue est trop grand pour lui car il est venu sans sa famille. Déménager était une manière, pour lui, de renouveler son rapport à son environnement. A New-York, Sandy se laissait facilement embarqué sur internet dans des discussions avec de parfaits inconnus. Il pouvait y passer des heures avec, au terme de ses pérégrinations, sur la toile un vague sentiment de honte. A Cherry City les choses étaient bien différentes, Sandy se contentait de déambuler dans les rues désertes de la ville. Bientôt Mulligan va faire la rencontre de John Salteau, un conteur, spécialistes des histoires et légendes indiennes qu’il sait faire revivre avec un formidable talent. Il fait aussi connaissance de Kat Danhoff, une jeune journaliste. Pour ces trois là raconter des histoires est une seconde nature, le coeur même de leur existence. Mais chacun d’eux cache derrière ses récits une part de secret qui n’a pas grand chose à voir avec l’image qu’il renvoie aux autres. C’est un crime qui va avoir lieu à Cherry City qui va faire exploser le miroir des apparences derrière lequel Sandy, John et Kat se cachent. Leur vie va rapidement basculer dans une spirale infernale où la réalité dépasse de très loin les fictions qu’ils inventent. Christopher Sorrentino installe progressivement une atmosphère qui passe de la quiétude à un climat de plus en étouffant. On est happé par l’univers que l’écrivain nous propose et la complexité des personnages qu’il construit par petites touches. “Fugitifs” est un roman ambitieux et virtuose qui examine avec acuité les possibles qu’offre la dimension fictionnelle. Un roman qui ne lâche rien à partir de l’instant où Sorrentino enclenche la mécanique romanesque. C’est très fort et formidablement réussi. Archibald PLOOM (CULTURE-CHRONIQUE.COM)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Stelphique Posté le 16 Avril 2017
    Ce que j’ai ressenti:…Tourbillon de parjures… « Quelle image voulez-vous donner de votre vie? »: une bien belle question qui illustre à merveille ce roman…Les personnages croient que leurs sourires figés vont cacher leurs lourds secrets, que peut être s’ils ne remuent pas trop, on ne verra pas le fond de cette photographie instantanée de la première rencontre…Mais, une image ne dure qu’un instant, et la vie reprend vite son cours, et surtout nos bonnes vieilles habitudes reviennent toujours au galop… « Il n’y a pire imbécile qu’un vieil imbécile ». « Les gens choisissaient plus soigneusement leurs machines à expresso que leurs amants. » Sandy, Kat et John vont jouer une nouvelle ronde, presque au feu de camp des légendes indiennes, et danser autour d’un drame brûlant, mais quand les conteurs parlent, on écoute et on se laisse bercer au son des voix maîtrisées… « Quel genre de liberté? La liberté de s’en foutre. » Avec l’alternance des personnages, on coltine les petits détails, les minuscules failles, la douceur étrange d’un mensonge, la beauté des intuitions, le gouffre d’une phrase anodine qui se cachait derrière le secret opaque…Et tout cela, avec une plume tantôt envolée, tantôt critique, mais très agréable à suivre dans cette... Ce que j’ai ressenti:…Tourbillon de parjures… « Quelle image voulez-vous donner de votre vie? »: une bien belle question qui illustre à merveille ce roman…Les personnages croient que leurs sourires figés vont cacher leurs lourds secrets, que peut être s’ils ne remuent pas trop, on ne verra pas le fond de cette photographie instantanée de la première rencontre…Mais, une image ne dure qu’un instant, et la vie reprend vite son cours, et surtout nos bonnes vieilles habitudes reviennent toujours au galop… « Il n’y a pire imbécile qu’un vieil imbécile ». « Les gens choisissaient plus soigneusement leurs machines à expresso que leurs amants. » Sandy, Kat et John vont jouer une nouvelle ronde, presque au feu de camp des légendes indiennes, et danser autour d’un drame brûlant, mais quand les conteurs parlent, on écoute et on se laisse bercer au son des voix maîtrisées… « Quel genre de liberté? La liberté de s’en foutre. » Avec l’alternance des personnages, on coltine les petits détails, les minuscules failles, la douceur étrange d’un mensonge, la beauté des intuitions, le gouffre d’une phrase anodine qui se cachait derrière le secret opaque…Et tout cela, avec une plume tantôt envolée, tantôt critique, mais très agréable à suivre dans cette orchestration de temps de paroles. En fait, plus que l’intrigue, c’est la peinture d’une ambiance américaine qui fait le charme de ce livre…Il y a comme un instant suspendu à voir Christopher Sorrentino,raconter un fait quotidien, une histoire, un conte indien: mille détours, de jolis moments à lire et relire des passages, des notes d’humour, des tranches de vies enfilées sur le fil de l’intrigue et des clins d’œil à l’actualité…Il y a du charme qui ressort de ses écrits, presque une connivence avec le lecteur: on croirait presque assister à une réunion multi ethnique autour d’un grand feu, un parfum d’autrefois dans sa tradition orale, avec un talentueux conteur d’intrigues à rebondissements…Effet chaleureux et humain garanti! « Le présent n’était qu’angoisse, le futur était la perspective annoncée d’une douleur inconcevable, et désormais le passé se faisait saillant dans son irrécupérabilité. » Et quand vous aurez fini de voyager dans les petites routes perdues, d’écouter les élucubrations de chacun, et de manger de l’asphalte dans cette course à la vérité, vous aurez un final qui sera à la hauteur de ce chaotique et sinueux jeu de dupes. « Le dernier homme sur Terre : continuerait-il à écrire des romans? » Ma note Plaisir de Lecture 7/10
    Lire la suite
    En lire moins
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !