En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Iboga

        Belfond
        EAN : 9782714478344
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : DRM Adobe
        Iboga

        Date de parution : 25/01/2018
        Pire que la peine de mort : la réclusion à perpétuité…
         
        28 octobre 1980. Jefferson Petitbois, condamné à la peine de mort, est incarcéré à la maison d’arrêt de Fresnes. Pour rejoindre sa cellule dans le couloir de la mort, il croise la « Louisette ».
        Comme un outrage à la dignité humaine, un doigt d’honneur à la vie, la guillotine trône au milieu...
        28 octobre 1980. Jefferson Petitbois, condamné à la peine de mort, est incarcéré à la maison d’arrêt de Fresnes. Pour rejoindre sa cellule dans le couloir de la mort, il croise la « Louisette ».
        Comme un outrage à la dignité humaine, un doigt d’honneur à la vie, la guillotine trône au milieu de la cour.
        Accompagné de deux gardiens, il la frôle et sent son odeur de graisse et de limaille.
        Dix-sept ans ! Suffisamment grand pour tuer donc assez vieux pour mourir…
         
        Deux ans auparavant, Jefferson avait rencontré Max, son protecteur et mentor. Iboga était alors entré en lui. Iboga l’avait rendu plus puissant. Immortel. Meurtrier.
         
        Une fois, Max m’a dit quelque chose que j’ai compris plus tard : Si tu commences à mentir, mec, tu seras obligé de le faire tout le temps et tu seras piégé un jour parce qu’il y aura des incohérences, des trucs qui n’iront pas ensemble. En revanche, si tu dis la vérité, tu ne seras jamais mis en défaut.
        J’ai dit la vérité aux flics, avocats, juges et jurés. J’ai pris perpète et failli avoir la tête tranchée. 

         
        Ce livre raconte la vérité… La vérité selon Jefferson Petitbois… Un homme trop jeune pour mourir.
         
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782714478344
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : DRM Adobe
        Belfond
        12.99 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Jodyane Posté le 1 Novembre 2018
          Condamné à la peine de mort ,Jefferson Petitbois 17 ans , attend dans sa cellule son exécution à la guillotine surnommée Louisette . La chance lui sourit , François Mitterrand lui accorde la grâce présidentielle .Il sera le dernier condamné à mort car la peine de mort sera aboli peu de temps après .On va le suivre pendant toutes ces années enfermé dans une cellule de 10 m2 jusqu'à la fin de sa condamnation , c'est à dire perpète. Il va nous raconter ses pensées , ses cauchemars et ses émotions .Et on va découvrir peu à peu son passé .Sa seule compagnie une petite souris qu'il bâtisera Germaine . C'est un roman d'ambiance carcéral avec violence , humiliation , racisme , isolement . Les chapitres sont courts , Jefferson raconte son histoire et j'ai beaucoup aimé . J'ai apprécié Jean un gardien humain qui a toujours été présent pour Jeff et j'ai détesté Le chef Martin qui a été un gardien odieux , pervers et raciste. Un livre très prenant et malgré mon attachement aux personnages je reproche juste le manque d'émotions de ma part .Et pourtant les larmes me viennent facilement .
        • Shabanou Posté le 28 Octobre 2018
          Bonjour les lecteurs …. Iboga: plante aux pouvoirs hallucinogènes 1980, Jefferson black d'à peine 17ans, est condamné à perpétuité pour crimes commis. Il est enfermé à Fresnes en attendant le passage par la case guillotine. Sauf que 1980 est l'année ou un nouveau président est élu. Mitterrand aboli la peine de mort.. Jefferson se voit gracié mais condamné à perpétuité… C'est pire! C'est son parcours, et pourquoi il en est arrivé là que nous relate l'auteur. Jefferson et Max..Max et Jefferson On accompagne Jefferson dans sa détention durant de longues années. On subit avec lui les horreurs du monde carcéral. Les années passent … Jefferson évolue, lit, écrit, dessine et se confie petit à petit. Mais qui est vraiment Jefferson ? Waouh …voici un livre dont on ne sort pas indemne. Nous plongeons directement et en apnée dans la conscience humaine. Jefferson, le psychopathe, ne laisse pas indifférent. Jefferson hantera longtemps nos mémoires. Un thriller drôlement bien ficelé … je le recommande.. pas loin du coup de cœur
        • Franckync Posté le 18 Octobre 2018
          Titre : Iboga Auteur : Christian Blanchard Année : 2018 Editeur : Belfond Résumé : Le 28 octobre 1980, Jefferson Petitbois est condamné à mort par la justice française. Promis à la guillotine, le marginal, abandonné à la naissance et coupable de crimes atroces, sera finalement sauvé par la grâce présidentielle du nouveau président François Mitterrand. S’ensuivent des années d’emprisonnement à l’isolement, entre un surveillant sadique et une psychologue trop curieuse. Oublié de tous, Jefferson Petitbois va chercher sa vérité et tenter de comprendre comment son parcours chaotique l’a mené jusqu’au confins de la folie, au bord du gouffre. Mon humble avis : parfois il est plaisant de lire un livre dont on ne sait rien, dont on n’a lu aucun avis, aucune critique. Ce fut le cas avec Iboga, un coup d’oeil rapide à la couverture, et hop dans le panier, entre cinq cent grammes de tomates et une boîte de raviolis. Je ne connaissais ni le titre, ni l’auteur, et lorsque j’entamais les premières phrases du texte, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Autant l’avouer d’emblée ce fut plutôt une bonne surprise et une découverte pour le moins intéressante. Blanchard est l’auteur de nombreux romans, entre noir, polar et pamphlet.... Titre : Iboga Auteur : Christian Blanchard Année : 2018 Editeur : Belfond Résumé : Le 28 octobre 1980, Jefferson Petitbois est condamné à mort par la justice française. Promis à la guillotine, le marginal, abandonné à la naissance et coupable de crimes atroces, sera finalement sauvé par la grâce présidentielle du nouveau président François Mitterrand. S’ensuivent des années d’emprisonnement à l’isolement, entre un surveillant sadique et une psychologue trop curieuse. Oublié de tous, Jefferson Petitbois va chercher sa vérité et tenter de comprendre comment son parcours chaotique l’a mené jusqu’au confins de la folie, au bord du gouffre. Mon humble avis : parfois il est plaisant de lire un livre dont on ne sait rien, dont on n’a lu aucun avis, aucune critique. Ce fut le cas avec Iboga, un coup d’oeil rapide à la couverture, et hop dans le panier, entre cinq cent grammes de tomates et une boîte de raviolis. Je ne connaissais ni le titre, ni l’auteur, et lorsque j’entamais les premières phrases du texte, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Autant l’avouer d’emblée ce fut plutôt une bonne surprise et une découverte pour le moins intéressante. Blanchard est l’auteur de nombreux romans, entre noir, polar et pamphlet. Son écriture est aérée, fluide, et la construction du roman brillante et maîtrisée. La plongée dans la psyché de Jefferson est réaliste et le contexte du récit, qui pourrait paraître oppressant – la majorité du texte se passant dans une cellule – se révèle au contraire plutôt plaisant. J’avoue être resté sur ma faim quant au passages traitant de la jeunesse de Jefferson et les raisons qui l’ont poussé au crime. Idem pour Max, l’homme qui accompagna Petitbois dans ses forfaits : un personnage à peine esquissé et c’est bien dommage, son importance dans la vie du condamné méritait, à mon humble avis, un traitement moins superficiel. Malgré ces quelques bémols, votre serviteur à pris du plaisir à lire ce roman, un texte brassant des thèmes aussi variés que l’isolement, le racisme, la peine de mort, le désespoir, la solitude ou encore le déterminisme social. Evidemment Jefferson est un meurtrier de la pire espèce, évidemment ses actes sont odieux mais au fil des pages le lecteur se prend d’empathie pour cet homme qui n’a rien choisi, cet homme qui a subi sa vie, cet homme au destin funeste. Pour cela, pour le personnage de Jefferson et son ouverture tardive au monde, Iboga mérite d’être lu. J’achète ? : Oui sans aucun doute. Iboga est un bon roman, un texte qu’on peut lire d’une traite, un bouquin ambitieux sur le fond et assez réussi sur la forme. A découvrir.
          Lire la suite
          En lire moins
        • francksbooks Posté le 17 Octobre 2018
          Titre : Iboga Auteur : Christian Blanchard Année : 2018 Editeur : Belfond Résumé : Le 28 octobre 1980, Jefferson Petitbois est condamné à mort par la justice française. Promis à la guillotine, le marginal, abandonné à la naissance et coupable de crimes atroces, sera finalement sauvé par la grâce présidentielle du nouveau président François Mitterrand. S’ensuivent des années d’emprisonnement à l’isolement, entre un surveillant sadique et une psychologue trop curieuse. Oublié de tous, Jefferson Petitbois va chercher sa vérité et tenter de comprendre comment son parcours chaotique l’a mené jusqu’au confins de la folie, au bord du gouffre. Mon humble avis : parfois il est plaisant de lire un livre dont on ne sait rien, dont on n’a lu aucun avis, aucune critique. Ce fut le cas avec Iboga, un coup d’oeil rapide à la couverture, et hop dans le panier, entre cinq cent grammes de tomates et une boîte de raviolis. Je ne connaissais ni le titre, ni l’auteur, et lorsque j’entamais les premières phrases du texte, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Autant l’avouer d’emblée ce fut plutôt une bonne surprise et une découverte pour le moins intéressante. Blanchard est l’auteur de nombreux romans, entre noir, polar et pamphlet.... Titre : Iboga Auteur : Christian Blanchard Année : 2018 Editeur : Belfond Résumé : Le 28 octobre 1980, Jefferson Petitbois est condamné à mort par la justice française. Promis à la guillotine, le marginal, abandonné à la naissance et coupable de crimes atroces, sera finalement sauvé par la grâce présidentielle du nouveau président François Mitterrand. S’ensuivent des années d’emprisonnement à l’isolement, entre un surveillant sadique et une psychologue trop curieuse. Oublié de tous, Jefferson Petitbois va chercher sa vérité et tenter de comprendre comment son parcours chaotique l’a mené jusqu’au confins de la folie, au bord du gouffre. Mon humble avis : parfois il est plaisant de lire un livre dont on ne sait rien, dont on n’a lu aucun avis, aucune critique. Ce fut le cas avec Iboga, un coup d’oeil rapide à la couverture, et hop dans le panier, entre cinq cent grammes de tomates et une boîte de raviolis. Je ne connaissais ni le titre, ni l’auteur, et lorsque j’entamais les premières phrases du texte, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Autant l’avouer d’emblée ce fut plutôt une bonne surprise et une découverte pour le moins intéressante. Blanchard est l’auteur de nombreux romans, entre noir, polar et pamphlet. Son écriture est aérée, fluide, et la construction du roman brillante et maîtrisée. La plongée dans la psyché de Jefferson est réaliste et le contexte du récit, qui pourrait paraître oppressant – la majorité du texte se passant dans une cellule – se révèle au contraire plutôt plaisant. J’avoue être resté sur ma faim quant au passages traitant de la jeunesse de Jefferson et les raisons qui l’ont poussé au crime. Idem pour Max, l’homme qui accompagna Petitbois dans ses forfaits : un personnage à peine esquissé et c’est bien dommage, son importance dans la vie du condamné méritait, à mon humble avis, un traitement moins superficiel. Malgré ces quelques bémols, votre serviteur à pris du plaisir à lire ce roman, un texte brassant des thèmes aussi variés que l’isolement, le racisme, la peine de mort, le désespoir, la solitude ou encore le déterminisme social. Evidemment Jefferson est un meurtrier de la pire espèce, évidemment ses actes sont odieux mais au fil des pages le lecteur se prend d’empathie pour cet homme qui n’a rien choisi, cet homme qui a subi sa vie, cet homme au destin funeste. Pour cela, pour le personnage de Jefferson et son ouverture tardive au monde, Iboga mérite d’être lu. J’achète ? : Oui sans aucun doute. Iboga est un bon roman, un texte qu’on peut lire d’une traite, un bouquin ambitieux sur le fond et assez réussi sur la forme. A découvrir.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Pollux246 Posté le 23 Août 2018
          Coucou je viens de finir Iboga de Christian Blanchard Page : 298 Résumé : 28 octobre 1980, Jefferson petit-bois, condamné à la peine de mort, est incarcéré à la maison d'arrêt de Fresnes. Pour rejoindre sa cellule dans le couloir de la mort, il croise la louisette. Comme un outrage à la dignité humaine, un doigt d'honneur à la vie, la guillotine trône au milieu de la cour. 17 ans! Suffisamment grand pour tuer donc assez vieux pour mourir. Deux auparavant, Jefferson a rencontré Max, son protecteur et mentor. Iboga est alors entre en lui. Iboga l'a rendu plus puissant. Immortel. Meurtrier Avis : Impossible de lâcher une fois commence, l'histoire m'a happée des la première page. Plongée coeur et âmes dans les années de prison de Jeff. Je n'ai lâchée cet homme qu'à la dernière page et je ne vais pas l'oublier de sitôt. Vous allez être surpris de vous attacher à ce meutrier. L'écriture est efficace, bouleversante. Ce livre m'a fait pensé à "la ligne verte"de Stephen king même atmosphère. Ce livre est "une plongée saisissante dans l'âme inhumaine " comme dit Karine giebel. Ce roman est une vraie réussite. Note ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️/5
        Toute l'actualité des éditions Belfond
        Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

        Lisez maintenant, tout de suite !

        • Par Belfond

          [Vidéo] "Le polar et le réel", rencontre avec Giebel, Dillard, Abel et Blanchard

          Jeudi 21 juin 2018, en direct sur Facebook, les éditions Belfond ont invité les auteurs de polar Karine Giebel, François-Xavier Dillard, Barbara Abel et Christian Blanchard à échanger autour de la thématique "Le polar et le réel : faits divers, faits de société", accompagnés par le journaliste Hubert Artus. Retrouvez la vidéo intégrale de la rencontre.

          Lire l'article