Lisez! icon: Search engine

Intérieur jour

Robert Laffont
EAN : 9782221215685
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Intérieur jour

Collection : Les Passe-Murailles
Date de parution : 20/09/2018
Mon installation dans l’imaginaire était préparée depuis longtemps par la maladie de mon père ajoutée à la défiguration de mon grandpère, dont le visage profondément meurtri depuis 1915 m’interdisait toute confiance dans ma propre espèce.

Avec L’Échange des princesses, Marc Dugain adapte le roman historique de Chantal Thomas sur le mariage de Louis XV et de trois autres enfants destinés à régner, au mépris de leur âge. Qu’est-ce qui, dans cet épisode, a résonné avec sa propre enfance et plus largement sa vision des hommes,...

Avec L’Échange des princesses, Marc Dugain adapte le roman historique de Chantal Thomas sur le mariage de Louis XV et de trois autres enfants destinés à régner, au mépris de leur âge. Qu’est-ce qui, dans cet épisode, a résonné avec sa propre enfance et plus largement sa vision des hommes, au point qu’il ait souhaité en faire un film ?
Marc Dugain s’interroge sur ses obsessions, qui ont trait à son propre passé autant qu’à la « Grande Histoire », son sujet de prédilection.
Intérieur jour est ainsi l’exploration inédite de préoccupations intimes. La fiction laisse place aux confidences, aux mots qui ne peuvent être mis en images, sauf sur l’écran qui se dresse en chacun de nous.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221215685
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • TheWind Posté le 29 Septembre 2019
    Lorsque j'ai emprunté ce roman à la médiathèque, je n'avais pas vraiment fait attention à la quatrième page de couverture indiquant l'objet principal de ce livre à savoir l'adaptation cinématographique par Marc Dugain du roman de Chantal Thomas : "L'échange des princesses". C'est plutôt cette phrase qui m'a fait de l’œil : " Marc Dugain s'interroge sur ses obsessions, qui ont trait à son propre passé autant qu'à la "Grande Histoire", son sujet de prédilection." Ayant beaucoup aimé La chambre des officiers et étant également passionnée par l'Histoire, il était tout naturel que je m'intéresse à ce roman datant de 2018. A vrai dire, j'ai eu un peu peur quand je me suis aperçue qu'il s'agissait surtout d'une sorte de biographie relatant la réalisation du film. N'ayant ni lu, ni vu L'échange des princesses, tout en sachant de quoi il retournait, je me suis dit que finalement ce n'était pas une lecture pour moi. Que nenni ! Intérieur jour s'est révélé sous son meilleur jour et Marc Dugain m'a une nouvelle fois séduite. Il raconte l'Histoire et sa propre histoire de belle manière. Et même si parfois j'ai eu l'impression que sa narration était un peu décousue, j'ai vraiment apprécié sa... Lorsque j'ai emprunté ce roman à la médiathèque, je n'avais pas vraiment fait attention à la quatrième page de couverture indiquant l'objet principal de ce livre à savoir l'adaptation cinématographique par Marc Dugain du roman de Chantal Thomas : "L'échange des princesses". C'est plutôt cette phrase qui m'a fait de l’œil : " Marc Dugain s'interroge sur ses obsessions, qui ont trait à son propre passé autant qu'à la "Grande Histoire", son sujet de prédilection." Ayant beaucoup aimé La chambre des officiers et étant également passionnée par l'Histoire, il était tout naturel que je m'intéresse à ce roman datant de 2018. A vrai dire, j'ai eu un peu peur quand je me suis aperçue qu'il s'agissait surtout d'une sorte de biographie relatant la réalisation du film. N'ayant ni lu, ni vu L'échange des princesses, tout en sachant de quoi il retournait, je me suis dit que finalement ce n'était pas une lecture pour moi. Que nenni ! Intérieur jour s'est révélé sous son meilleur jour et Marc Dugain m'a une nouvelle fois séduite. Il raconte l'Histoire et sa propre histoire de belle manière. Et même si parfois j'ai eu l'impression que sa narration était un peu décousue, j'ai vraiment apprécié sa façon de mêler autobiographie et Histoire de France. Certes, ses propos ne sont pas très optimistes mais le regard qu'il porte sur les Hommes est fort juste. J'aime sa franchise et sa façon peu conciliante d'analyser le côté obscur de l'humanité. Voici un auteur que je continuerai à lire avec plaisir !
    Lire la suite
    En lire moins
  • laetitiap Posté le 29 Août 2019
    J’ai eu un coup de coeur pour cet auteur lors de ma lecture de La malédiction d’Edgard. Ce livre est particulier puisqu’il décrit la réalisation du film L’échange des princesses (que j’ai vu avant de lire le livre et que je recommande), mais pas que, puisque Marc Dugain s’y devoile aussi. Une jolie lecture si on aime l’auteur, son univers et ce film.
  • micetmac Posté le 10 Décembre 2018
    J'ai assisté récemment à la projection/rencontre du beau film de Marc Dugain : L'ECHANGE DES PRINCESSES. Un échange de bon procédés, de ventres à féconder, entre la fillette du roi d'Espagne promise au jeune Louis XV et la jeune fille du régent de France, négociée pour l'héritier du trône ibérique. Un film à la photo splendide, on croirait assister à une successions de tableaux léchés, une photo magistrale et des plans très travaillés au service d'une direction d'acteur ciselée. Un film qui nous montre au plus près les ravages d'une éducation princière qui produit des pervers narcissiques à l'empathie proche du clou rouillé et des femmes qui ne sont bonnes qu'à écarter les cuisses et enfanter, des mâles de préférences, au pire des filles, pour avoir une quelconque marge de négociation à l'avenir. Un beau film, douloureux et maîtrisé, qui confirme la double casquette du bonhomme, cinéaste et écrivain de talent. De cette expérience filmique, Dugain a tiré un livre hors cadre, indéfinissable, carnet de bord intimiste et autobiographique. Marc Dugain est l'un des écrivains les plus singuliers de l'édition française. Négligeant soigneusement la micro-fiction psychologisante nombriliste et germanopratine, Dugain embrasse l'Histoire à bras la plume pour nous livrer une oeuvre puissamment romanesque. Dugain... J'ai assisté récemment à la projection/rencontre du beau film de Marc Dugain : L'ECHANGE DES PRINCESSES. Un échange de bon procédés, de ventres à féconder, entre la fillette du roi d'Espagne promise au jeune Louis XV et la jeune fille du régent de France, négociée pour l'héritier du trône ibérique. Un film à la photo splendide, on croirait assister à une successions de tableaux léchés, une photo magistrale et des plans très travaillés au service d'une direction d'acteur ciselée. Un film qui nous montre au plus près les ravages d'une éducation princière qui produit des pervers narcissiques à l'empathie proche du clou rouillé et des femmes qui ne sont bonnes qu'à écarter les cuisses et enfanter, des mâles de préférences, au pire des filles, pour avoir une quelconque marge de négociation à l'avenir. Un beau film, douloureux et maîtrisé, qui confirme la double casquette du bonhomme, cinéaste et écrivain de talent. De cette expérience filmique, Dugain a tiré un livre hors cadre, indéfinissable, carnet de bord intimiste et autobiographique. Marc Dugain est l'un des écrivains les plus singuliers de l'édition française. Négligeant soigneusement la micro-fiction psychologisante nombriliste et germanopratine, Dugain embrasse l'Histoire à bras la plume pour nous livrer une oeuvre puissamment romanesque. Dugain parle peu de lui, ou alors par la bande, par les obsessions qui traversent ses romans : l'enfance ; les Etats-Unis ; le secret, d'état ou non ; son grand-père, gueule cassée, via son fameux (et splendide) premier livre LA CHAMBRE DES OFFICIERS. C'est pourquoi cet INTÉRIEUR JOUR se distingue dans sa bibliographie. Il est difficile de définir précisément ce court opus. Un document, un journal de tournage, un recueil de réflexions plutôt fines sur l'Histoire, un recueil d'anecdotes émouvantes, voire bouleversantes, sur la vie familiale, riche en tragédies, de Marc Dugain. Le tout porté par une plume à la fois fiévreuse, presque rageuse (Dugain ne mâche pas ses mots, il les lâche plutôt) quand il aborde des sujets de sociétés généraux ; sensible et subtile quand il se fait plus intime. Il embrasse en quelques 150 pages, une grande variété de thèmes allant de la noblesse française décadente fin de siècle pré 1789 à la sclérose en plaque de son père en passant par les affres de la production d'un film en costume, guère bankable, sur la sexualité des cours européennes au temps de Louis XV. Et c'est passionnant. De bout en bout. Guère habitué à cet exercice de mise à nue , Dugain ne finaude pas, ne développe pas ses codes auto-complaisants que l'on peut parfois retrouver dans ce genre d'exercice. La question lui fut posée à Marc Dugain s'il renouvellerait ce genre de prose auto-centrée. Il répondit non. Ce sera la dernière fois a t-il dit. Si on parle que de soi, on finit par (se) mentir. Une chose est sûre. Dans INTÉRIEUR JOUR, Marc Dugain ne ment pas.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sallyrose Posté le 28 Novembre 2018
    L’auteur a écrit ce récit dans les suites du tournage de son dernier film, L’Échange des princesses. Heureux d’avoir conclu ce projet en cohérence avec ses attentes, il partage son humeur sur notre société à l’aune de l’époque de Louis XV. Il évoque son enfance, sa famille, apportant une lumière éclairante sur son parcours artistique, qu’il soit littéraire ou cinématographique. Il fait des rapprochements entre l’actualité d’aujourd’hui et les comportements de fin de Monarchie française, d’une famille épuisée de consanguinité qui ne donnait à la femme que le rôle marchand d’échanges de territoires au moment du mariage et celui bien sûr de la reproduction. On retrouve dans les anecdotes évoquées, celles du tournage, celles de la vie privée, à la fois mélancolie et tendresse ce qui donne une tonalité très intime au récit. J’ai eu l’impression que l’auteur était à mes côtés et me faisait part de ses réflexions sur la vie, sur le monde. Lecture agréable, enrichissante
  • michdesol Posté le 19 Novembre 2018
    Sur une trame constituée par la conception et la réalisation de son film « L'échange des princesses » (tiré d'un roman de Chantal Thomas), Marc Dugain développe ses obsessions, ses souvenirs de famille, son regard sur le monde actuel (où règne une nouvelle aristocratie, celle de l'argent), sur sa vie, sur L Histoire. C'est toujours honnête, le plus souvent pertinent, et parfois émouvant. Voilà un beau livre, celui d'un homme sensible que je découvre peu à peu, livre après livre.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.