Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258108301
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Into the Wild

Voyage au bout de la solitude

Christian MOLINIER (Traducteur)
Date de parution : 14/11/2013
Livre-culte dans le monde entier, Into the Wild a été magistralement porté à l’écran par Sean Penn.

En 1992, le cadavre d'un jeune homme est découvert dans un bus abandonné en Alaska, au pied du mont McKinley, loin de tout lieu habité.

Fils de bonne famille, Chris McCandless aurait dû en toute logique devenir un Américain bien tranquille à l'avenir sans surprise. Mais, dès l'obtention de son diplôme...

En 1992, le cadavre d'un jeune homme est découvert dans un bus abandonné en Alaska, au pied du mont McKinley, loin de tout lieu habité.

Fils de bonne famille, Chris McCandless aurait dû en toute logique devenir un Américain bien tranquille à l'avenir sans surprise. Mais, dès l'obtention de son diplôme universitaire, il décide de partir à l'aventure. Après avoir fait don de ses économies à une oeuvre humanitaire, il entame son périple sous un nom d'emprunt avec sa vieille voiture, qu'il abandonnera un peu plus tard.
Il sillonne le sud des Etats-Unis, subsistant grâce à de menus travaux, avant de réaliser son grand projet: s'installer au coeur de l'Alaska, seul, en communion avec la nature. Mais on ne s'improvise pas trappeur, ni homme des bois...

Ce parcours dramatique d'un jeune homme qui a voulu vivre jusqu'au bout son impossible idéal est retracé par Jon Krakauer, l'auteur du best-seller Tragédie à l'Everest. Livre-culte dans le monde entier, Into the Wild a d'emblée fasciné Sean Penn, qui en a réalisé une adaptation cinématographique applaudie par la critique américaine.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258108301
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bibliorium Posté le 17 Avril 2021
    Lu plus par curiosité que par enthousiasme (la crainte de l'ennui, je pense, des phrases trop contemplatives et sans action sur la beauté des paysages). Au final, l'auteur a adopté un point de vue qui tient en haleine: les paysages sont mis en lumière comme une aide à la reconstitution des dernières années d'un jeune homme parti vivre seul et sans ressource dans l'immensité de la nature. Le livre est une quête de vérité mêlant faits, témoignages, imagination, citations d'auteur, éléments avérés du passé, comparaison et point de vue d'autres personnes ayant tenté ce pari (le récit d'une escalade périlleuse effectuée par l'auteur lui-même est grandiose). La monotonie est constamment rompue. L'empathie avec Chris Mc Candell joue à plein, ses photos sur google témoignent de l'aura dont tout le monde s'accorde à dire qu'il était doté, une aura qu'on ressent jusque dans ces lignes écrites par un autre. Une très bonne surprise, en somme!
  • briochinho Posté le 19 Mars 2021
    J'ai lu le livre après avoir vu le film. Ils sont tous les deux bien différents. Si le film nous raconte et suit l'histoire tragique de Chris McCandless, au contraire le livre est le journal de bord de l'auteur, Jon Krakauer, qui enquête sur McCandless. Cela est en soi une très grande différence. Car en plus de parcourir et suivre les traces des pérégrinations du plus fameux des wanderlusts, il nous confie ses doutes, ses propres découvertes et pensées sur le monde américain, l'envie du partir et le voyage. On réfléchit sur la société de consommation, les relations sociales et le carcan que cela peut représenter. Une empathie et une relation forte se forme petit à petit entre le lecteur, le conteur et le voyageur, du moins c'est ce qui s'est créé pendant ma lecture. Un livre important pour qui veut partir, quitter sa famille et voir ce qu'il se passe dehors, là-bas, pour qui veut l'ailleurs comme prochain bivouac. Je retiens de cette histoire le besoin de voyager, de s'ouvrir et de découvrir et surtout, effectivement, de toujours vouloir partager. J'ai eu, depuis cette lecture, mes propres expériences de voyage dans des étendues perdues. Mais j'ai compris que si j'aime être... J'ai lu le livre après avoir vu le film. Ils sont tous les deux bien différents. Si le film nous raconte et suit l'histoire tragique de Chris McCandless, au contraire le livre est le journal de bord de l'auteur, Jon Krakauer, qui enquête sur McCandless. Cela est en soi une très grande différence. Car en plus de parcourir et suivre les traces des pérégrinations du plus fameux des wanderlusts, il nous confie ses doutes, ses propres découvertes et pensées sur le monde américain, l'envie du partir et le voyage. On réfléchit sur la société de consommation, les relations sociales et le carcan que cela peut représenter. Une empathie et une relation forte se forme petit à petit entre le lecteur, le conteur et le voyageur, du moins c'est ce qui s'est créé pendant ma lecture. Un livre important pour qui veut partir, quitter sa famille et voir ce qu'il se passe dehors, là-bas, pour qui veut l'ailleurs comme prochain bivouac. Je retiens de cette histoire le besoin de voyager, de s'ouvrir et de découvrir et surtout, effectivement, de toujours vouloir partager. J'ai eu, depuis cette lecture, mes propres expériences de voyage dans des étendues perdues. Mais j'ai compris que si j'aime être en présence de ma seule compagnie, c'est au contact d'autres que l'on se sent le mieux.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Guizotte Posté le 10 Mars 2021
    J’ai beaucoup aimé percevoir la complexité de McCandless, à la fois énigmatique, idéaliste et fascinant, un personnage sympathique et solitaire à la fois, un vrai rebelle qui voulait ne rien à voir avec la société. Un drame se joue, à peu de choses finalement, et cela son histoire encore plus attachante et terrible.
  • lilietlavie Posté le 17 Février 2021
    Au bout de la solitude La première fois que j'ai lu Into the wild, je devais avoir 25 ans. J'ai tout de suite été fascinée par l'histoire de Christopher McCandless. Sa liberté, son voyage, sa vie dans la nature. Il est devenu un de mes héros malgré sa fin tragique dans un bus abandonné au milieu de l'Alaska. Quand je suis partie marcher vers Saint-Jacques de Compostelle, j'ai souvent pensé à lui. A la joie de marcher dans la nature avec seulement un sac à dos. (On est d'accord, c'est incomparable, je suivais des balises blanche et rouge et dormait dans un lit tous les soirs). Son histoire me fascine car il a tout quitté et il est parti.. Aucun engagement, aucune contrainte. La forme ultime de la liberté. Je comprends son besoin d'absolu. Je viens de relire Into the wild pour savoir si j'éprouvais toujours autant de fascination pour Christopher McCandless. La lecture a été plus difficile que prévu. J'ai trouvé le livre moins bien écrit que dans mon souvenir. Les apartés de Jon Krakauer sont longs. Je ne me souvenais absolument plus des autres destins racontés par l'auteur. Aujourd'hui, j'entrevois différemment le parcours de Chris McCandless. Je suis plus déroutée que fascinée. Je ne... Au bout de la solitude La première fois que j'ai lu Into the wild, je devais avoir 25 ans. J'ai tout de suite été fascinée par l'histoire de Christopher McCandless. Sa liberté, son voyage, sa vie dans la nature. Il est devenu un de mes héros malgré sa fin tragique dans un bus abandonné au milieu de l'Alaska. Quand je suis partie marcher vers Saint-Jacques de Compostelle, j'ai souvent pensé à lui. A la joie de marcher dans la nature avec seulement un sac à dos. (On est d'accord, c'est incomparable, je suivais des balises blanche et rouge et dormait dans un lit tous les soirs). Son histoire me fascine car il a tout quitté et il est parti.. Aucun engagement, aucune contrainte. La forme ultime de la liberté. Je comprends son besoin d'absolu. Je viens de relire Into the wild pour savoir si j'éprouvais toujours autant de fascination pour Christopher McCandless. La lecture a été plus difficile que prévu. J'ai trouvé le livre moins bien écrit que dans mon souvenir. Les apartés de Jon Krakauer sont longs. Je ne me souvenais absolument plus des autres destins racontés par l'auteur. Aujourd'hui, j'entrevois différemment le parcours de Chris McCandless. Je suis plus déroutée que fascinée. Je ne vois plus le héros romantique mais une grande solitude. Je ne sais pas si c'est d'avoir plusieurs fois paniquée seule au milieu de la nature ou le fait des confinements. Le nature peut vite devenir effrayante et étouffante et non ressourçante et nourricière. Je m'interroge : pourquoi vouloir vivre reclus dans la nature ? Le livre écrit par sa sœur @carinemccandless éclaire son parcours. Je vous le recommande également. Je pense souvent à lui et son histoire continue à me travailler.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Yindi Posté le 21 Janvier 2021
    Alex supertramp ... cette histoire m'a pris aux tripes. Ce jeune homme était plein de vie, de rêve, la tête pleine de la littérature de Thoreau, désirant la vie simple au milieu de la nature. Ainsi il laisse tomber la vie matérialiste et attendue de ses parents, à leur grand désespoir, pour vivre sa vraie vie à lui, faite de rencontres de personnes attachantes sur la route de l'Alaska. Ce vieux monsieur qui voulait l'adopter particulièrement. Arrivé à destination, son rêve de vie solitaire dans la nature, il se rend compte qu'il s'est peut-être trompé. Mais trop tard... on a besoin des autres, à petite ou forte dose, mais on en a tous besoin.
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.