Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714459046
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

J'ai mis mon fils chez les cathos

Jean-Louis Fournier (préface de)
Date de parution : 11/09/2014
Au cœur d’un collège catholique, une mère raconte l’année scolaire cauchemardesque de son fils. Derrière les valeurs chrétiennes revendiquées par l’établissement, une autre réalité apparaît. Ce récit en rapporte les faits et gestes.
Septembre 2012 : T., 13 ans, fait sa rentrée en classe de 4ème dans un collège catholique des beaux-quartiers. C’est sa troisième rentrée dans cet établissement. Après une première année supportable et une deuxième plus difficile, cette dernière année va ressembler à un enfer.
Tout avait pourtant bien commencé. Le collège...
Septembre 2012 : T., 13 ans, fait sa rentrée en classe de 4ème dans un collège catholique des beaux-quartiers. C’est sa troisième rentrée dans cet établissement. Après une première année supportable et une deuxième plus difficile, cette dernière année va ressembler à un enfer.
Tout avait pourtant bien commencé. Le collège se présentait comme un lieu ouvert et accueillant, où apprentissage se conjuguait avec plaisir et modernité. On y vantait l’attention portée à chaque élève. Des arguments auxquels la mère de T. est particulièrement sensible : son fils, dyslexique, connaît quelques difficultés scolaires.
Mais au fur et à mesure des semaines et des mois qui passent, la bonté et la charité chrétiennes vont montrer un autre visage : humiliations, punitions injustes ou excessives, professeurs psychorigides, communication désastreuse, devoirs et contrôles pléthoriques... Un gouffre sépare les promesses et la réalité.
C’est sur un ton vivant et enlevé que Véronique de Bure raconte cette année particulière, choisissant l’humour ou l’ironie pour raconter des épisodes parfois tragiques.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714459046
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
Belfond
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • prune42 Posté le 4 Février 2018
    T., un jeune adolescent dyslexique, est scolarisé dans un collège privé. Ses parents ont fait ce choix parce qu'ils pensent que leur fils y sera bien et qu'il aura des enseignants attentifs et bienveillants. Or, dès le début de l'année scolaire, une somme colossale de devoirs quotidiens attend les élèves chaque soir, la maman doit très souvent aider son fils tant le niveau exigé est élevé, la religion est omniprésente dans l'établissement dans les cours ou à travers des pèlerinages et cérémonies, les sanctions pleuvent pour des motifs même futiles. De plus, la maman du jeune élève constate que l'hypocrisie er le mensonge règnent dans cet établissement et qu'aucune adaptation ni tolérance n'est accordée aux plus en difficultés. Les engagements pris par la Direction ne sont pas respectés et on fait plus attention aux sanctions qu'aux progrès des élèves. Je n'ai pas l'habitude de parler la langue de bois dans mes chroniques littéraires ou dans la vie, aussi j'avoue avoir reconnu beaucoup de situations vécues dans ce livre que j'ai trouvé très réaliste. A de nombreuses reprises, je me suis dit que j'aurais pu écrire ce récit ! Le portrait fait de l'enseignement privé est pour moi criant de vérité,... T., un jeune adolescent dyslexique, est scolarisé dans un collège privé. Ses parents ont fait ce choix parce qu'ils pensent que leur fils y sera bien et qu'il aura des enseignants attentifs et bienveillants. Or, dès le début de l'année scolaire, une somme colossale de devoirs quotidiens attend les élèves chaque soir, la maman doit très souvent aider son fils tant le niveau exigé est élevé, la religion est omniprésente dans l'établissement dans les cours ou à travers des pèlerinages et cérémonies, les sanctions pleuvent pour des motifs même futiles. De plus, la maman du jeune élève constate que l'hypocrisie er le mensonge règnent dans cet établissement et qu'aucune adaptation ni tolérance n'est accordée aux plus en difficultés. Les engagements pris par la Direction ne sont pas respectés et on fait plus attention aux sanctions qu'aux progrès des élèves. Je n'ai pas l'habitude de parler la langue de bois dans mes chroniques littéraires ou dans la vie, aussi j'avoue avoir reconnu beaucoup de situations vécues dans ce livre que j'ai trouvé très réaliste. A de nombreuses reprises, je me suis dit que j'aurais pu écrire ce récit ! Le portrait fait de l'enseignement privé est pour moi criant de vérité, je vis au quotidien l'absence d'attention aux élèves plus fragiles, le manque d'écoute face aux jeunes ou aux familles, l'hypocrisie d'un système qui se prétend bienveillant et supérieur à l'enseignement public et ne fait pas mieux (voire même pire dans certaines situations). J'ai lu ce témoignage en un jour et demi, j'ai souri et grincé des dents parfois et je pense que beaucoup de parents devraient connaître cette expérience pour peut-être repenser à leurs choix. Je pense aussi que cette lecture pourrait faire réfléchir certains professeurs de l'enseignement privé (et public aussi), désolée de ma franchise, sur leur bienveillance et leur humanité. On veut le meilleur pour nos enfants et quand certains enseignants sont injustes, inflexibles, peu ou pas ouverts à la différence et à l'égalité, ce sont nos enfants qui en paient le prix fort...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Promenonsnousdansleslivres Posté le 30 Août 2015
    En cette période de rentrée, quoi de mieux que de se plonger dans un témoignage ayant pour thème l'école pour se remettre dans le bain même si pour ma part j'ai quitté les bancs de l'école il y'a déjà un moment^^. Dans ce récit, l'auteure va nous parler de l'année scolaire de son fils T qui va se révéler être une année chaotique pour cet élève atteint de dyslexie qui ne va pas être compris du corps enseignant, à tel point que son année va au final plus ressembler à un parcours du combattant, plutôt qu'à une simple année scolaire. Un témoignage qui en dit long sur sur le système éducatif Français, n'acceptant pas les élèves qui ne rentre pas dans "le moule", privilégiant les restrictions au lieu de la communication et n'ayant qu'une chose en tête les résultats de l'établissement pour la réputation de celui-ci au détriment du bien-être de ses élèves. Je retrouve à travers ce récit beaucoup de vérité et je suis la première à dire que le système scolaire peut avoir un effet dévastateur sur les élèves les plus fragiles. Cependant soyons clairs, je ne pense que tous les établissements soient mauvais, comme je ne pense pas non... En cette période de rentrée, quoi de mieux que de se plonger dans un témoignage ayant pour thème l'école pour se remettre dans le bain même si pour ma part j'ai quitté les bancs de l'école il y'a déjà un moment^^. Dans ce récit, l'auteure va nous parler de l'année scolaire de son fils T qui va se révéler être une année chaotique pour cet élève atteint de dyslexie qui ne va pas être compris du corps enseignant, à tel point que son année va au final plus ressembler à un parcours du combattant, plutôt qu'à une simple année scolaire. Un témoignage qui en dit long sur sur le système éducatif Français, n'acceptant pas les élèves qui ne rentre pas dans "le moule", privilégiant les restrictions au lieu de la communication et n'ayant qu'une chose en tête les résultats de l'établissement pour la réputation de celui-ci au détriment du bien-être de ses élèves. Je retrouve à travers ce récit beaucoup de vérité et je suis la première à dire que le système scolaire peut avoir un effet dévastateur sur les élèves les plus fragiles. Cependant soyons clairs, je ne pense que tous les établissements soient mauvais, comme je ne pense pas non plus que les écoles catholiques soient plus problématiques que les écoles publiques. Par contre, une question que je me pose : Pourquoi T n'a pas d'auxiliaire de vie scolaire afin de l'accompagner et palier aux difficultés dont il doit faire face, notamment pour la concentration et l'écriture des cours qui semble être compliqués pour lui ? Mystère, cela aurait en grande partie je pense solutionné ses problèmes, je dis bien en partie parce que pour le reste la bêtise de certains de ses professeurs ne peut trouver aucun "remède". Le récit de Véronique de Bure est fait de petits chapitres n'excédant pas 5 pages au maximum, ce qui rend sa lecture fluide, et sans longueur à tel point que je n'ai pas vu le temps passé. J'ai lu ce livre en une soirée, l'intérêt et la qualité étaient bien au rendez-vous. Je conseille ce livre à tous ceux et celles qui pourraient être intéressé(e)s et qui voudraient se faire une opinion sur ce témoignage et sur le thème abordé.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.