Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782265094352
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Jusqu'à ce que la mort nous unisse

Date de parution : 06/10/2011

L’Ancolie est une fleur aussi belle que toxique. Belle, à l’image de certains souvenirs. Toxique, à l’image de certains regrets.

L’Ancolie, c’est aussi le nom d’un chalet perdu en pleine montagne.
C’est là que vit Vincent, un homme seul et meurtri. Rejetant son passé et redoutant son avenir, il préfère vivre...

L’Ancolie est une fleur aussi belle que toxique. Belle, à l’image de certains souvenirs. Toxique, à l’image de certains regrets.

L’Ancolie, c’est aussi le nom d’un chalet perdu en pleine montagne.
C’est là que vit Vincent, un homme seul et meurtri. Rejetant son passé et redoutant son avenir, il préfère vivre dans le présent. Une existence éprise de liberté qu’il consacre entièrement à sa passion pour la montagne et à son métier de guide.
Jusqu’au jour où la mort frappe tout près de lui, l’obligeant à sortir de sa tanière.
Aux yeux de tous, un tragique accident, une chute mortelle. Seul Vincent est persuadé qu’il s’agit d’un meurtre, que ce n’est pas la montagne qui a tué, et que les vrais coupables doivent payer.
Alors, aidé par Servane, une jeune recrue de la gendarmerie avec laquelle il a noué une étrange relation, il se lance dans une quête de vérité.
Une quête qui va le conduire sur d’effroyables sentiers, le confronter à ses propres démons. Une quête qui va déterrer un à un des secrets profondément enfouis au cœur de cette paisible vallée, et qui auraient dû le rester à jamais.

Car si le mensonge blesse, la vérité peut être fatale…

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265094352
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Onparlelecture Posté le 30 Octobre 2021
    Dans « jusqu'à ce que la mort nous unisse », j'ai trouvé l'histoire bien moins noire et violente qu'habituellement. Une enquête plus « basique », unissant Vincent, guide et Servane, gendarme à peine arrivé dans ce petit village où tout le monde connaît tout le monde et où les rancoeurs ont la vie dure. Moi qui n'aime habituellement pas les descriptions, ceux de ce bouquin m'ont donné envie d'aller faire une randonnée en montagne. On s'imagine aisément les paysages auxquels font face les personnages. Et si je ne devais me souvenir que d'une chose de ce livre, ce serait nos deux « héros » car si l'intrigue est plus soft, les personnages sont excellemment travaillés, on s'y attache vite et fort. On espère, on a peur et on partage leurs émotions. Comme toujours lorsque je lis un livre de Karine Giebel, j'ai terminé ce livre me disant que je ne les oublierais pas de sitôt. Lorsque l'on a déjà découvert sa plume, on sait que rien ne se passe jamais comme on l'aimerait et que ces histoires nous réservent toujours des surprises et c'est vrai une fois de plus même si ayant déjà lu pas mal de ses œuvres, j'ai vu arriver le dénouement assez rapidement.... Dans « jusqu'à ce que la mort nous unisse », j'ai trouvé l'histoire bien moins noire et violente qu'habituellement. Une enquête plus « basique », unissant Vincent, guide et Servane, gendarme à peine arrivé dans ce petit village où tout le monde connaît tout le monde et où les rancoeurs ont la vie dure. Moi qui n'aime habituellement pas les descriptions, ceux de ce bouquin m'ont donné envie d'aller faire une randonnée en montagne. On s'imagine aisément les paysages auxquels font face les personnages. Et si je ne devais me souvenir que d'une chose de ce livre, ce serait nos deux « héros » car si l'intrigue est plus soft, les personnages sont excellemment travaillés, on s'y attache vite et fort. On espère, on a peur et on partage leurs émotions. Comme toujours lorsque je lis un livre de Karine Giebel, j'ai terminé ce livre me disant que je ne les oublierais pas de sitôt. Lorsque l'on a déjà découvert sa plume, on sait que rien ne se passe jamais comme on l'aimerait et que ces histoires nous réservent toujours des surprises et c'est vrai une fois de plus même si ayant déjà lu pas mal de ses œuvres, j'ai vu arriver le dénouement assez rapidement. Addictif malgré tout, je n'ai pas vu passer les 600 pages, et me suis souvent retrouvé en apnée à la fin d'un chapitre. En résumé, même si ce ne sera pas mon préféré de l'auteure, il ne m'a pas laissé insensible et restera je pense longtemps dans ma mémoire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • yza345 Posté le 30 Octobre 2021
    Vincent Lapaz est guide de haute montagne et connu pour ses nombreuses aventures sans lendemain depuis que sa femme l'a quitté il y a 5 ans. Servane Breitenbach est gendarme, mutée à Colmars dans les Hautes-Alpes, solitaire et un peu perdue dans cette ville qu'elle ne connaît pas, parmi ces hommes qui ne l'a considèrent pas tout à fait comme eux... Entre ces deux personnages que la vie n'a pas épargnée va naître une amitié sans faille au fur et à mesure qu'ils enchaîneront les randonnées dans les massifs des environs. C'est dans ce décor grandiose, superbement décrit par l'autrice que le cadavre de Pierre Cristiani va être découvert, gisant au fond d'un ravin. Vincent va tenter de découvrir les raisons de la mort de son ami et aidé par Servane tirer les fils d'une histoire qu'il croyait connaître... Lorsqu'on commence un roman de Karine Giebel on sait qu'on n'aura pas envie de le refermer avant d'en connaître le dénouement. Celui-ci ne déroge pas à la règle ! Quel dénouement ! Mais chut... Surtout ne rien "divulgâcher"!
  • Fabrice_lireetlivres Posté le 13 Octobre 2021
    Vincent, guide de haute montagne perd son ami d’enfance. Un ami qui connaissait la montagne par cœur et le sentier ou il est tombé n’était pas très dangereux. Pour Vincent, ce ne peut pas être un accident. Surtout qu’il reçoit des lettres anonymes dévoilant des malversations du Maire de la commune. Avec l’aide de Servane, une gendarme nouvellement affecté à la brigade du village, il va enquêter sur la mort de son ami. La montagne, l’amitié, l’amour, la rancœur et la haine sont au rendez-vous de ce thriller. Un roman policier où la nature tient une place prépondérante. Un roman où les sentiments peuvent briser un homme comme le ressusciter. Un roman que vous ne refermerez qu’une fois la dernière page lue.
  • Costes93 Posté le 27 Août 2021
    Vincent est guide en montagne mais c'est aussi un homme tourmenté par la perte de sa femme, qui cinq ans auparavant, l'a abandonné. Depuis, il ne sait plus aimer et enchaîne les aventures sans lendemain. Servane est une gendarme originaire de l'est et qui arrive tout juste dans ce petit village montagneux dont elle ne connait rien. Très vite, elle se prend d'affection pour Vincent et pour son amour de la montagne. Mais un jour, Pierre, un garde forestier et ami de Vincent, est retrouvé mort en bas de la montagne. Accident ? Vincent n'y croit pas et décide d'enquêter avec l'aide de sa nouvelle amie. Ce roman nous transporte véritablement dans l'univers de la montagne et nous fait découvrir des sites naturels extraordinaires. Je suis allée faire un petit tour sur Google Image pour voir à quoi ressembler le lac d'Allos et franchement, ça donne envie d'y faire une rando en compagnie de Vincent ! Le livre est structuré différemment des précédents romans : l'intrigue est centrée sur l'ambiance montagneuse, sur la relation ambiguë Vincent/Servane et sur l'enquête policière. C'est un véritable page-turner, même s'il est plus conséquent en terme de pages et je dois avouer que les rares moments où j'ai... Vincent est guide en montagne mais c'est aussi un homme tourmenté par la perte de sa femme, qui cinq ans auparavant, l'a abandonné. Depuis, il ne sait plus aimer et enchaîne les aventures sans lendemain. Servane est une gendarme originaire de l'est et qui arrive tout juste dans ce petit village montagneux dont elle ne connait rien. Très vite, elle se prend d'affection pour Vincent et pour son amour de la montagne. Mais un jour, Pierre, un garde forestier et ami de Vincent, est retrouvé mort en bas de la montagne. Accident ? Vincent n'y croit pas et décide d'enquêter avec l'aide de sa nouvelle amie. Ce roman nous transporte véritablement dans l'univers de la montagne et nous fait découvrir des sites naturels extraordinaires. Je suis allée faire un petit tour sur Google Image pour voir à quoi ressembler le lac d'Allos et franchement, ça donne envie d'y faire une rando en compagnie de Vincent ! Le livre est structuré différemment des précédents romans : l'intrigue est centrée sur l'ambiance montagneuse, sur la relation ambiguë Vincent/Servane et sur l'enquête policière. C'est un véritable page-turner, même s'il est plus conséquent en terme de pages et je dois avouer que les rares moments où j'ai arrêté ma lecture, je ne pensais qu'à la reprendre pour rejoindre l'univers du roman et des personnages, que j'ai trouvés particulièrement attachants. J'ai ri quand ils se taquinaient gentiment, j'ai été triste quand ils se disputaient. J'ai bien aimé faire la "connaissance" de Galilée (Gali pour les intimes) puis de Sherlock, les bergers des Pyrénées. [masquer] svp les auteurs, arrêtez de tuer les chiens dans vos livres, c'est de la torture pour les amoureux des doggo ! [/masquer] Certains mettent en avant le côté cliché du livre et même si j'admets volontiers que l'intrigue en elle-même n'est pas originale, je trouve qu'il y a un réel effort au niveau de la construction de la relation des deux protagonistes. Oui Servane est homosexuelle mais elle ne le crie pas sur tous les toits, ça fait partie intégrante de sa personnalité et oui c'est mal vu dans la caserne mais en même temps ce sont des gendarmes de montagne dans une petite ville, alors le manque d'ouverture d'esprit ne m'a pas particulièrement choquée. de même pour le côté viril de Vincent, coqueluche des demoiselles. le mec passe 8h par jour en rando à la montagne depuis toujours, j'imagine qu'il doit être sacrément bien foutu physiquement quand même. En plus c'est un homme au coeur brisé par une femme donc oui, je trouve que ça colle avec le "cliché" du bad boy. J'ai juste ri quand il a dragué une nana devant son copain en rando, alors que ce dernier s'en fichait royalement ! Concernant la fin, [masquer] oui ça ne se finit pas bien mais on le sait, c'est le style de l'auteur. Aucun de ses livres (du moins parmi les quatre que j'ai lus) ne finissent en happy end. Et pourtant, à l'instar de Terminus Elicius, on y croit, on a envie, on espère secrètement se tromper et que cette fois Giebel nous fera un cadeau... Il ne faut pas être bien malin pour connaître l'issue des romans de cette auteur. Ici par exemple, le fait qu'on mette en avant le personnage de Nicolas, sans qu'il serve spécialement à quelque chose, bon on sent bien qu'il y a un truc quand même... Mais ça ne rend pas le livre moins bon pour autant et ça n'enlève rien au suspense. [/masquer] Bref, un roman idéal pour les amoureux de la montagne et de la nature et pour ceux qui apprécient une bonne enquête policière saupoudrée d'une relation amicale/amoureuse intense et prenante. Sur quatre romans lus de Giebel, trois m'ont entièrement convaincue dont un énorme coup de coeur. Je compte bien lire la suite ! Je viens de voir qu'il a été adapté en téléfilm, ça peut peut-être valoir le coup pour ceux qui n'ont pas envie de lire 500 pages. [masquer](stp Karine, tu peux faire en sorte qu'il y ait au moins une histoire qui se finisse bien, j'en ai marre de souffrir, on se croirait dans Game of Throne : dès qu'on s'attache à un perso il meurt - cimer ! ) [/masquer]
    Lire la suite
    En lire moins
  • Saiwhisper Posté le 22 Août 2021
    Toujours dans l’optique de parcourir les publications de Giebel, voilà que j’ai fait une halte en haute altitude, aux côtés d’un tandem atypique qui dissimule de nombreuses failles ou secrets. Honnêtement, ce fut une bonne lecture, notamment avec le dernier tiers particulièrement oppressant et efficace. Cependant, à ma grande surprise, on n’est pas sur des personnages retors comme j’en ai eu l’habitude. Certes, les deux narrateurs sont bien développés et ont beaucoup de matière toutefois, les protagonistes sont majoritairement manichéens. On sent qu’il y a tout un monde entre ses protagonistes d’autrefois et ceux de maintenant qui, même quand ils sont héros, ont une part d’ombres, de culpabilités et de mauvaises actions. Certes, je ne dis pas que Vincent est un individu recommandable (surtout avec la gente féminine qu’il collectionne !) néanmoins, on est loin des êtres tordus que l’autrice arrive à nous concevoir ces derniers temps ! Contrairement à d’autres récits où on plonge directement dans l’action, cette histoire va mettre du temps à démarrer. Karine Giebel met plutôt l’accent sur son duo de héros que tout semble opposer. On va réellement les voir tisser des liens, se découvrir, se confronter, s’attacher l’un à l’autre et se soutenir. Ce qui... Toujours dans l’optique de parcourir les publications de Giebel, voilà que j’ai fait une halte en haute altitude, aux côtés d’un tandem atypique qui dissimule de nombreuses failles ou secrets. Honnêtement, ce fut une bonne lecture, notamment avec le dernier tiers particulièrement oppressant et efficace. Cependant, à ma grande surprise, on n’est pas sur des personnages retors comme j’en ai eu l’habitude. Certes, les deux narrateurs sont bien développés et ont beaucoup de matière toutefois, les protagonistes sont majoritairement manichéens. On sent qu’il y a tout un monde entre ses protagonistes d’autrefois et ceux de maintenant qui, même quand ils sont héros, ont une part d’ombres, de culpabilités et de mauvaises actions. Certes, je ne dis pas que Vincent est un individu recommandable (surtout avec la gente féminine qu’il collectionne !) néanmoins, on est loin des êtres tordus que l’autrice arrive à nous concevoir ces derniers temps ! Contrairement à d’autres récits où on plonge directement dans l’action, cette histoire va mettre du temps à démarrer. Karine Giebel met plutôt l’accent sur son duo de héros que tout semble opposer. On va réellement les voir tisser des liens, se découvrir, se confronter, s’attacher l’un à l’autre et se soutenir. Ce qui est intéressant, c’est que, à première vue, ce binôme n’a rien à faire ensemble. Chacun a sa propre vision de la vie ainsi que ses valeurs. Pourtant, la montagne, les drames qu’ils vont vivre ensemble et leurs échanges vont leur permettre de créer une relation complexe, forte et durable. J’avoue avoir grandement apprécié les sentiments qu’ils entretiennent ! En revanche, j’ai été gênée par le dénouement de ce couple d’amis. Après avoir autant insisté sur plusieurs points, en particulier chez Servane, j’espérais que certaines choses en resteraient là… Bien sûr, ce ressenti est purement personnel toutefois, j’ai réellement eu l’impression que l’on faisait du forcing avec la conclusion du duo. C’est dommage ! Ce qui fait la force de cette enquête est clairement le décor ! Avec Servane et Vincent, on va plonger au cœur des Alpes, découvrant des lieux enchanteurs et déroutants. Pour ceux qui ont la version ebook, ils auront le loisir de voir plusieurs clichés pris par la romancière. Celle-ci explique également son attachement au lieu. Cela apporte une plus-value bien agréable, surtout après avoir achevé le roman. Quoi qu’il en soit, je m’y voyais bien, dans ces sommets ! Giebel brosse à merveille l’ambiance naturelle, enchanteresse, dangereuse et particulière de ces montagnes. Il y a un petit côté dépaysant qui incite au voyage… Cela dit, je n’aurais pas voulu vivre les mêmes expériences que nos deux protagonistes ! Plusieurs événements glaçants vont les forcer à mener une terrible course pour la vérité. Honnêtement, on est sur un ouvrage plutôt soft par rapport à d’autres écrits de l’écrivaine. Certes, on distingue un peu de descriptions peu ragoûtantes, quelques révélations cruelles (on regrettera simplement leur prévisibilité…) ainsi qu’une fin amère, mais j’ai lu tellement pire que ce soit à travers « Ce que tu as fait de moi », « Purgatoire des innocents », « Juste une ombre », « Les Morsures de l’ombre » ou « Toutes blessent la dernière tue » ! Pour ceux qui cherchent à découvrir la plume de l’autrice, mais qui ont du mal avec la violence à outrance ou les éléments malsains, « Jusqu’à ce que la mort nous unisse » semble donc être l’idéal pour débuter… Alors ?! Êtes-vous prêts à partir en randonnée mortelle dans le Mercantour ?
    Lire la suite
    En lire moins
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !