Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221145289
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Kaboul était un vaste jardin

Histoire d'une famille afghane

Michel FAURE (Traducteur)
Date de parution : 11/09/2014

« Lire ce témoignage, c’est comprendre l’Afghanistan tel qu’il existe aujourd’hui. »
Khaled Hosseini, auteur des Cerfs-volants de Kaboul


Afghanistan, début des années 1990. Le jeune Qais Akbar Omar, neuf ans, vit avec sa nombreuse famille, frère, soeurs, grand-père, oncles, tantes, cousins, cousines, dans une immense demeure de Kaboul. L’arrivée des...

« Lire ce témoignage, c’est comprendre l’Afghanistan tel qu’il existe aujourd’hui. »
Khaled Hosseini, auteur des Cerfs-volants de Kaboul


Afghanistan, début des années 1990. Le jeune Qais Akbar Omar, neuf ans, vit avec sa nombreuse famille, frère, soeurs, grand-père, oncles, tantes, cousins, cousines, dans une immense demeure de Kaboul. L’arrivée des moudjahidine qui mettent la capitale à feu et à sang brise l’équilibre et le bonheur familial et oblige Qais et les siens à fuir. Ils trouvent d’abord refuge dans un ancien fort aux environs de Kaboul puis décident d’émigrer quand la violence devient encore plus meurtrière. Ils entament alors un long périple à travers tout l’Afghanistan, jusque dans les cavernes creusées à l’arrière des grands bouddhas de Bamiyan – où la famille vit quelque temps une existence troglodyte –, puis sous la tente de nomades qu’ils accompagnent dans leur transhumance. Mais quitter le pays devient impossible et Qais va devoir grandir dans le monde absurde et dangereux que régentent les talibans…

« Lyrique, envoûtante, inoubliable, cette autobiographie est également l’évocation passionnée d’une terre et d’un pays méconnus. Une fresque d’une richesse extraordinaire, débordante de vie. » Publishers Weekly

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221145289
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • JeanPierreV Posté le 31 Août 2019
    Il n'est pas écrivain, mais marchand de tapis, comme son grand-père l'était....de tapis Afghans bien sûr ... Il n'est pas romancier, ce livre n'est pas sorti de son imagination, mais de sa vie....Il n'en est que plus terrible! J'y suis entré sur les conseils d'un ami lecteur, jardinier, grand voyageur, etc...Merci, tu te reconnaîtras... Tu m'as offert un voyage magnifique, un éclairage terrifiant sur cet Afghanistan sous le joug de ces factions hostiles entre elles, qui s’appelèrent "soldats de Dieu","moudjahidin", "fous de Dieu", "talibans", Dieu mis à toutes las sauces selon les époques ....de ces fanatiques religieux, de ces ignares voulant détruire ce passé, cette culture et cette civilisation au nom de leur idéologie, de leur folie...tu m'as aussi offert un voyage sur l'âme afghane, sur l'honneur afghan, sur l'hospitalité de ses habitants. Omar Qais est le petit-fils d'un riche marchand de tapis afghans. "Marchand de tapis"...une expression de notre langue qui ne s'applique pas à la famille de l'auteur...ces tapis, tous des œuvres d'art finement travaillés valent des petites fortunes sous nos latitudes. Omar Qais nous en apprendra beaucoup sur ces œuvres d'art. Son père est tout à la fois professeur de physique et boxeur. En 1990, des fous furieux prennent le pouvoir... Il n'est pas écrivain, mais marchand de tapis, comme son grand-père l'était....de tapis Afghans bien sûr ... Il n'est pas romancier, ce livre n'est pas sorti de son imagination, mais de sa vie....Il n'en est que plus terrible! J'y suis entré sur les conseils d'un ami lecteur, jardinier, grand voyageur, etc...Merci, tu te reconnaîtras... Tu m'as offert un voyage magnifique, un éclairage terrifiant sur cet Afghanistan sous le joug de ces factions hostiles entre elles, qui s’appelèrent "soldats de Dieu","moudjahidin", "fous de Dieu", "talibans", Dieu mis à toutes las sauces selon les époques ....de ces fanatiques religieux, de ces ignares voulant détruire ce passé, cette culture et cette civilisation au nom de leur idéologie, de leur folie...tu m'as aussi offert un voyage sur l'âme afghane, sur l'honneur afghan, sur l'hospitalité de ses habitants. Omar Qais est le petit-fils d'un riche marchand de tapis afghans. "Marchand de tapis"...une expression de notre langue qui ne s'applique pas à la famille de l'auteur...ces tapis, tous des œuvres d'art finement travaillés valent des petites fortunes sous nos latitudes. Omar Qais nous en apprendra beaucoup sur ces œuvres d'art. Son père est tout à la fois professeur de physique et boxeur. En 1990, des fous furieux prennent le pouvoir à Kaboul, volent les 6000 tapis anciens qu'avaient regroupés son père et son grand-père. Des types qui aboient leur ordres et pointent les canons de leur kalachnikov afin de se faire comprendre rapidement... L’obéissance est immédiate : ils s'en servent si vite ! La famille perd sa vaste maison, ses biens...il ne leur reste qu'une voiture surchargée avec laquelle ils vont traverser ce pays magnifique de montagnes, dans l'espoir de trouver la paix et la liberté. Alors en allant d'amis en parents, d'une hospitalité à une autre, ils vont tenter de gagner l'étranger...Ils n'ont rien à offrir en échange à leurs hôtes, à ces amis, à cette famille qui les accueillent plusieurs jours voire plusieurs semaines... tous leur ouvrent leur porte et leur table. Une hospitalité qu'on admire...on serait sans doute bien en peine de trouver une vertu aussi répandue, aussi naturelle sous nos cieux occidentaux. Folie des uns, hospitalité et humanisme des autres, sont les deux conceptions de la vie que rencontrèrent Omar Qais et sa famille au cours de ce voyage et que nous conte l'auteur. Ces amitiés dues sans doute aux nombreuses relations de sa famille commerçante nous amènent dans divers lieux de culture y compris auprès des Bouddhas de Bamiyan qui n'avaient pas encore été dynamités ...Quelques pages étonnantes nous en apprennent beaucoup sur ces sculptures. La vie d'un gamin de neuf ans dans Kaboul, dans les maisons d'amis, sous la tente de bergers....un voyage de plusieurs années en alternance avec des allers-retours dans les restes de la demeure familiale vandalisée! Ces amitiés, ces rencontres de hasard ont été déterminantes pour la vie, pour la survie de la famille. Un livre qui commence avec le départ des Russes et se poursuit jusqu'à l'arrivée des Américains. Omar Qais Akbar rencontrera une femme qui sera déterminante pour sa vie, elle lui apprendra à nouer les tapis...ce sera le futur d'Omar. Un livre qui rappelle ces années de contraintes, de folie meurtrière, de folie au nom d'une religion dévoyée par l'interprétation de malades, une folie qui va se nicher jusque dans les poils des hommes! On en rit, on est atterré devant tant de bêtise. mais on n'oublie pas que nombreux furent ceux qui ont été fouettés ou sont morts de cette bêtise, de cette ignominie...des pages éprouvantes parfois, révoltantes toujours. J'aurais aimé disposer d'une carte afin de visualiser ce voyage, mais c'est un détail Ah que je suis heureux de vivre sous nos latitudes! Ah que nos disputes au nom de notre actualité nationale me semblent vaines et risibles en comparaison des risques qu'affrontèrent l'auteur et sa famille durant ces années ! Un dépaysement dans l'Histoire contemporaine et la culture afghane! Tout ça, on le savait, nos journaux télé, nos magazines nous avaient présenté l'horreur absolue, les femmes voilées, les amputations, les viols, l'extermination publique d'homosexuels dans des stades bondés (et j'en passe) ...en observateurs extérieurs. Jamais ils n'avaient pu plonger au cœur de l'âme afghane, au cœur de cette culture très ancienne, au cœur des angoisses et contraintes quotidiennes de ces hommes et femmes afghans au fil de ces années de démence. Omar Qais Akbar l'a fait....avec sa finesse d'esprit et d'observation. Avec ses tripes ! "En attendant, l’Afghanistan dont nous avions rêvé pendant toutes ces années de bombardements, de coups de fouet et de lapidations ne nous a toujours pas été restitué."
    Lire la suite
    En lire moins
  • vero95270 Posté le 4 Mars 2019
    Toute une page de l'Afghanistan se trouve dans cette auto biographie. De l'arrivée des russes à la guerre des factions puis l'arrivée des Talibans et pour finir un nouvel espoir. On vit ces affrontements politiques au sein même d'une famille et on comprend. On comprend les risques de l'ingérence, on comprend la terreur d'une population, on vit l'obscurantisme. Une pepite
  • Emel1ne Posté le 4 Janvier 2019
    Lecture émouvante. Cet autobiographie mêle à la fois amour, famille, amitié, respect, rencontre, humanité et violence, cruauté, horreur, déshumanité. Récit tout en simplicité, sans fioriture. Véritable leçon de courage et de vie. Merci Qais Akbar Omar pour votre témoignage. A lire absolument !
  • Morgane82 Posté le 1 Octobre 2015
    De la lumière à l'obscurantisme. De l'enfance à l'age adulte. Un combat pour survivre malgré la guerre, les factions, les Talibans, les armées étrangères. Très belle description de l'Afghanistan par cette homme amoureux de son pays malgré ce qu'il a subit. Très intéressante explication sur le comment en sont-ils arrivés là ... plus je découvre l'histoire à travers ce genre l'autobiographie, plus je me dis que le colonialisme a fait vraiment beaucoup de mal ....
  • vwguinet Posté le 20 Août 2015
    Qais nous raconte son histoire et celle de sa famille. Par ce biais, il raconte l'histoire de l'Afghanistan, de ses ethnies, de ses rivalités entre factions... Son histoire est malheureusement vraie. Un livre très fort, entre violence et poésie, absurdité et résilience. Je recommande très vivement.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.