Lisez! icon: Search engine
404 Éditions
EAN : 9791032401606
Façonnage normé : EFL3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Kereban

Collection : Fiction
Date de parution : 08/06/2017
Une narration jamais vue ! Plongez dans toutes les archives de la ville de Kereban.
 
Kereban, à l’origine, est une ville qui ne paye pas de mine… Mais le jour où l’on découvre un nouveau gisement d’akos, la vie va se transformer dans cette petite ville côtière. Les bouleversements de cette découverte vont, petit à petit, modifier l’économie et le fragile équilibre politique international. Pour... Kereban, à l’origine, est une ville qui ne paye pas de mine… Mais le jour où l’on découvre un nouveau gisement d’akos, la vie va se transformer dans cette petite ville côtière. Les bouleversements de cette découverte vont, petit à petit, modifier l’économie et le fragile équilibre politique international. Pour maintenir sa suprématie, l’Empire est prêt à tout, même à déclencher une guerre…
Articles de journaux, cartes postales, discours d’inauguration, extraits de journaux intimes, tchats : découvrez le destin de cette ville à travers une narration fascinante et innovante !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791032401606
Façonnage normé : EFL3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Plumesdelune Posté le 3 Décembre 2019
    Ouh le joli petit livre ! Il s’agit d’une fiction sous une forme narrative particulière, qui prend justement tout un tas de formes différentes (documents, emails, articles…). Pile poil comme Illuminae (auquel on avait plutôt bien adhéré, pour rappel), alors forcément, ça titille notre curiosité ! Petite anecdote qui sert à rien (qu’est-ce qu’on ferait sans l’information inutile du jour, hein ? HEIN ?), c’est un livre qu’on s’est mutuellement offert à Noël (Kin à Kara et Kara à Kin. Over). Donc, c’est un gros fail cadeau-esque (oui, ça nous sert à rien de l’avoir en double, vu qu’on partage la même bibliothèque). Voilà, voilà. Mais revenons à nos corbeaux (on en profitera pour noter, d’ailleurs, la jolie couverture du livre), on a beaucoup aimé plonger dans cet univers. Le livre se lit très rapidement (en 1h c’est plié) et met en scène une ville plutôt qu’un personnage central. Et ça c’est top ! Le ton est différent d’Illuminae dans le sens où c’est complètement neutre. C’est vachement bien fait d’ailleurs, parce qu’on comprend très bien ce qui se passe, les enjeux des différentes parties, tout ça, tout ça. Et puis, le suspense est bien là, ainsi que l’action. Après, ça instaure... Ouh le joli petit livre ! Il s’agit d’une fiction sous une forme narrative particulière, qui prend justement tout un tas de formes différentes (documents, emails, articles…). Pile poil comme Illuminae (auquel on avait plutôt bien adhéré, pour rappel), alors forcément, ça titille notre curiosité ! Petite anecdote qui sert à rien (qu’est-ce qu’on ferait sans l’information inutile du jour, hein ? HEIN ?), c’est un livre qu’on s’est mutuellement offert à Noël (Kin à Kara et Kara à Kin. Over). Donc, c’est un gros fail cadeau-esque (oui, ça nous sert à rien de l’avoir en double, vu qu’on partage la même bibliothèque). Voilà, voilà. Mais revenons à nos corbeaux (on en profitera pour noter, d’ailleurs, la jolie couverture du livre), on a beaucoup aimé plonger dans cet univers. Le livre se lit très rapidement (en 1h c’est plié) et met en scène une ville plutôt qu’un personnage central. Et ça c’est top ! Le ton est différent d’Illuminae dans le sens où c’est complètement neutre. C’est vachement bien fait d’ailleurs, parce qu’on comprend très bien ce qui se passe, les enjeux des différentes parties, tout ça, tout ça. Et puis, le suspense est bien là, ainsi que l’action. Après, ça instaure aussi une distance avec le lecteur, mais ça ne nous a pas dérangé. Au fur-et-à-mesure, on se concentre plus sur un (voire des) personnage(s). L’ensemble est bien rythmée et il y a différentes parties qui permettent de mettre des repères dans les événements. En tout cas, on est unanime sur cette lecture : c’est une chouette expérience qu’on vous conseille !
    Lire la suite
    En lire moins
  • clara54410 Posté le 13 Novembre 2019
    Une narration comme vous n'en avez jamais vu.
  • BertieEtEllie Posté le 1 Mai 2018
    J'ai beaucoup apprécié ma lecture de Kereban ! Et ce n'est pas parce que je connais l'auteur que je dis ça ! Cette lecture a été différente des autres, puisque le style narratif est clairement différent de ce qu'on voit habituellement, se basant sur des articles de journaux, des extraits de chat, des rapports d'attaques. Ce qui en fait un récit rapide à lire, dont on avale les pages pour connaître la suite de l'histoire... mais qui atténue aussi fortement le lien émotionnel qu'on pourrait développer avec les personnages... En effet, comme ces derniers ne sont qu'effleurer à travers des extraits de leur vie, il est difficile de s'attacher à eux, ou même de ressentir la puissance du drame qui se joue à Kereban. J'ai eu du mal à m'immerger dans cette période de guerre, d'en ressentir les tenants et les aboutissants... si ce n'est de façon froide et calculée, un peu comme un politique ou un général de guerre qui veut juste déplacer ses pions et remporter la partie. Mais peut-être était-ce là le but de Dario... ça lui ressemblerait assez, d'ailleurs, le connaissant un peu ! On ne peut cependant que saluer le travail éditorial sur cet ouvrage... J'ai beaucoup apprécié ma lecture de Kereban ! Et ce n'est pas parce que je connais l'auteur que je dis ça ! Cette lecture a été différente des autres, puisque le style narratif est clairement différent de ce qu'on voit habituellement, se basant sur des articles de journaux, des extraits de chat, des rapports d'attaques. Ce qui en fait un récit rapide à lire, dont on avale les pages pour connaître la suite de l'histoire... mais qui atténue aussi fortement le lien émotionnel qu'on pourrait développer avec les personnages... En effet, comme ces derniers ne sont qu'effleurer à travers des extraits de leur vie, il est difficile de s'attacher à eux, ou même de ressentir la puissance du drame qui se joue à Kereban. J'ai eu du mal à m'immerger dans cette période de guerre, d'en ressentir les tenants et les aboutissants... si ce n'est de façon froide et calculée, un peu comme un politique ou un général de guerre qui veut juste déplacer ses pions et remporter la partie. Mais peut-être était-ce là le but de Dario... ça lui ressemblerait assez, d'ailleurs, le connaissant un peu ! On ne peut cependant que saluer le travail éditorial sur cet ouvrage ! La mise en page est sublime et très réussie, et nous permet de nous immerger un peu plus dans cette histoire que l'auteur raconte. Je ne regretterai qu'une petite carte, pour nous aider à situer les grandes villes les unes par rapport aux autres... ça m'a manqué, pour réellement visualiser les parties sur les attaques... C'est un roman que je vous recommande si vous aimez les narrations qui changent, et si vous n'êtes pas du genre à vouloir vivre à travers les protagonistes !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Unepauselivresque Posté le 22 Décembre 2017
    Kereban est une histoire à découvrir si vous voulez sortir des modes classiques de narration. Sa construction est cohérente et les messages qu’elle transmet sont importants. Malgré tout, l’aspect factuel du roman ne permet pas une réelle identification ou immersion dans l’univers.
  • Mirabilia Posté le 6 Décembre 2017
    La ville de Kereban va connaître une soudaine évolution lorsqu’on découvre sur son territoire un gisement d’akos, si rare et précieux. Et même, la guerre approche à grands pas. Dans cette œuvre, le lecteur a sous les yeux une succession de documents : extraits de journaux, articles, bribes de discussions, notes… C’est une compilation d’informations, une multitude de formats et de genres qui forment, ensemble, un récit. Au lecteur de trouver son chemin, de créer les liens, de déduire. Le processus a de quoi capter l’attention : on a sans cesse envie de connaître le contenu du document suivant. Seul bémol dans ce système de lecture : l’attachement sentimental est nécessairement moindre. Il est difficile de composer des personnages, de créer l’identification. Quelques lecteurs peuvent alors décrocher par le manque de repères romancés. Aussi, la succession peut, paradoxalement, lasser. Car les péripéties sont parfois assez minces. Mais gageons que le lecteur sera comme nous emporté par l’originalité du concept. Et pour plus d’émotions sur un processus similaire, on ne peut que conseiller le sublime Illuminae.
ABONNEZ-VOUS À LA GEEKSLETTER
Restez connectés à nos actualités geek !