Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823817744
Code sériel : 7117
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

La Ballade de Pern - tome 13

Le Dragon blanc

Simone HILLING (Traducteur), Bénédicte LOMBARDO (Direction de collection)
Date de parution : 07/08/2014
Le jeune Jaxom est le seigneur du Fort de Ruatha. Sa décision de conférer l’Empreinte à Ruth, le dragon blanc deux fois plus petit que ses frères, entraîne critiques et moqueries. La condition des chevaliers-dragons tend à perdre de son prestige face aux nouvelles armes de destruction des Fils. Le... Le jeune Jaxom est le seigneur du Fort de Ruatha. Sa décision de conférer l’Empreinte à Ruth, le dragon blanc deux fois plus petit que ses frères, entraîne critiques et moqueries. La condition des chevaliers-dragons tend à perdre de son prestige face aux nouvelles armes de destruction des Fils. Le Continent Méridional, où les hommes avaient fondé leurs premiers établissements sur Pern avant d'émigrer vers le Nord, concentre les désirs de tous.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823817744
Code sériel : 7117
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Fifrildi Posté le 13 Avril 2020
    Pour la lecture de la Ballade de Pern j'ai donc opté pour l'ordre d'écriture. C'est donc très logiquement que je suis passée du tome 3 au tome 13 et que je poursuivrai avec le tome 5 (Les tambours de Pern) pour clôturer la trilogie des Harpistes. Dans mon intégrale numérique c'est encore une autre numérotation, le mieux est de faire une liste des titres et de ne se fier à aucune. À la fin du tome précédent, Menolly avait rejoint dans son Fort le maître harpiste Robinton. L'histoire est un peu moins passionnante que l'autre. Il ne faut pas oublier que les personnages principaux sont des jeunes ados et donc il y a les petites chamailleries d'usage. Enfin, moi ce que j'ai préféré ce sont les passages avec les lézards-de-feu… cela donne envie d'en avoir un. Il y a aussi les passages qui parlent de la musique. Que j'aimerai pouvoir composer et interpréter une partition à froid… Je me demande à quoi ressemble un guitar ? Menolly se fait quand même des amis, comme le jeune Piemur et Camo le bênet. On en apprend un peu plus sur les capacités des lézards-de-feu. Quelques questions restent sans réponse, mais j'ai encore quelques... Pour la lecture de la Ballade de Pern j'ai donc opté pour l'ordre d'écriture. C'est donc très logiquement que je suis passée du tome 3 au tome 13 et que je poursuivrai avec le tome 5 (Les tambours de Pern) pour clôturer la trilogie des Harpistes. Dans mon intégrale numérique c'est encore une autre numérotation, le mieux est de faire une liste des titres et de ne se fier à aucune. À la fin du tome précédent, Menolly avait rejoint dans son Fort le maître harpiste Robinton. L'histoire est un peu moins passionnante que l'autre. Il ne faut pas oublier que les personnages principaux sont des jeunes ados et donc il y a les petites chamailleries d'usage. Enfin, moi ce que j'ai préféré ce sont les passages avec les lézards-de-feu… cela donne envie d'en avoir un. Il y a aussi les passages qui parlent de la musique. Que j'aimerai pouvoir composer et interpréter une partition à froid… Je me demande à quoi ressemble un guitar ? Menolly se fait quand même des amis, comme le jeune Piemur et Camo le bênet. On en apprend un peu plus sur les capacités des lézards-de-feu. Quelques questions restent sans réponse, mais j'ai encore quelques tomes à lire. Un bon moment de lecture, quoi qu'il en soit. Je vous laisse, j'entends les tambours de Pern qui m'appellent! Challenge cycles/séries 2020 Challenge mauvais genre 2020 Challenge multi-auteures SFFF 2020
    Lire la suite
    En lire moins
  • mara Posté le 28 Mars 2014
    Suite des aventures de Menolly. Suite à ces aventures dans le Chant du dragon, elle arrive enfin à l’atelier des Harpistes. Si elle pensait que le plus dur était fait, elle va vite déchanter. Elle découvre vite l’hostilité des autres jeunes filles de l’atelier. Celles-ci lui font vivre un cauchemar. Et les maîtres ne lui laissent pas un instant de répit. On suit l’apprentissage de Menolly et on découvre un tout jeune Piemur, personnage que l’on avait découvert dans Le dragon blanc. Même plus jeune, il est identique à celui que je connaissais déjà. Il apporte beaucoup d’humour à ce tome. Le livre se lit vite, pourtant du point de vue chronologique il ne se passe qu’une semaine. Si les événements se suivent à un bon rythme, j’ai trouvé que cela nuit un peu à la crédibilité de l’histoire. En une semaine, Menolly arrive quand même à un certain statut dans l’atelier. Je n’aurai pas été contre un peu plus de temps. Tome encore bien trop court à mon avis. Du coup, il me tarde de me plonger dans le tome suivant qui est consacré à Piemur. J’ai noté quelques incohérences avec d’autres tomes. Par exemple, dans ce tome, il est indiqué de... Suite des aventures de Menolly. Suite à ces aventures dans le Chant du dragon, elle arrive enfin à l’atelier des Harpistes. Si elle pensait que le plus dur était fait, elle va vite déchanter. Elle découvre vite l’hostilité des autres jeunes filles de l’atelier. Celles-ci lui font vivre un cauchemar. Et les maîtres ne lui laissent pas un instant de répit. On suit l’apprentissage de Menolly et on découvre un tout jeune Piemur, personnage que l’on avait découvert dans Le dragon blanc. Même plus jeune, il est identique à celui que je connaissais déjà. Il apporte beaucoup d’humour à ce tome. Le livre se lit vite, pourtant du point de vue chronologique il ne se passe qu’une semaine. Si les événements se suivent à un bon rythme, j’ai trouvé que cela nuit un peu à la crédibilité de l’histoire. En une semaine, Menolly arrive quand même à un certain statut dans l’atelier. Je n’aurai pas été contre un peu plus de temps. Tome encore bien trop court à mon avis. Du coup, il me tarde de me plonger dans le tome suivant qui est consacré à Piemur. J’ai noté quelques incohérences avec d’autres tomes. Par exemple, dans ce tome, il est indiqué de Ruth est une femelle, ce qui n’est pas le cas. J’aurai aimé un peu plus de rigueur de la part de l’éditeur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • rogermue Posté le 2 Juin 2013
    J'aime les romans de dragons de McCaffrey, mais surtout le roman avec la fille Menolly et ses neuf petits lézards qui savent chanter et accompagner Menolly quand elle chante. Titre original: Dragonsong Les quatre lignes de fr.wikipedia (La Chanteuse-dragon de Pern) sont un peu pauvre pour ce beau roman.
  • Chiara Posté le 9 Février 2009
    Après avoir intégré un peu précipitamment l'atelier des harpistes, la jeune Menolly va découvrir que cet univers n'est pas exempt de jalousie, préjugés et autres bassesses de l'être humain. par son sérieux et son talent, elle risque de s'attirer bien plus d'ennemis que d'amis, mais quels amis ! Que ceux qui ne connaissent rien à la musique et aux musiciens lisent ce romans ! Il permet de comprendre un milieu tout à fait particulier, qui parait souvent réservé à une minorité. Il n'en est rien dans ce livre : les mots sont des notes chantant l'histoire de cette frêle jeune fille et de ses compagnons étranges qui tentent de s'intégrer dans un monde parfois cruel par leur seule passion pour la musique. De très beaux moments où Menolly nous fait littéralement vivre son amour pour la musique.
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !