RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Ballade de Willow

            Presses de la cité
            EAN : 9782258118027
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            La Ballade de Willow

            Isabelle CHAPMAN (Traducteur)
            Date de parution : 19/02/2015
            Une histoire de sacrifice, d’espoir et de pardon.
             
            1934. Depuis qu’il a été abandonné quand il avait 7 ans, William Eng est pensionnaire de la très stricte institution du Sacré-Cœur, à Seattle. Cinq années ont passé, personne n’est venu le chercher. Aucune nouvelle de Liu Song, sa mère.   
            Un jour pourtant, alors qu’il est au cinéma avec les...
            1934. Depuis qu’il a été abandonné quand il avait 7 ans, William Eng est pensionnaire de la très stricte institution du Sacré-Cœur, à Seattle. Cinq années ont passé, personne n’est venu le chercher. Aucune nouvelle de Liu Song, sa mère.   
            Un jour pourtant, alors qu’il est au cinéma avec les autres garçons de l’orphelinat, il reconnaît le visage de sa mère dans une bande-annonce. Troublé par cette apparition qu’il n’osait plus espérer, William décide de s’enfuir pour retrouver celle qui se nomme désormais Willow Frost…
            Conteur hors pair, Jamie Ford tisse avec un immense talent une intrigue riche, tendre et bouleversante, au temps de la Grande Dépression.
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258118027
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Presses de la cité
            12.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • esperanza09 Posté le 29 Septembre 2018
              C'était juste bouleversant, triste, envoûtant, tellement beau ce roman... Chaque personnage a sa place. Et cette douleur, cette souffrance tout au long de la lecture. Ce petit William qui se retrouve dans un orphelinat et qui ne sera probablement jamais adopté parce que sino-américain. Cette mère qui se serait dévouée corps et âme pour lui, qui a endurer des choses terribles et qui est passé par toute une palette de sentiments. La petite Charlotte, douce enfant aveugle, qui voit tout avec le coeur. Quelle belle plume que celle de Jamie Ford... si vous ne l'aviez pas encore compris, c'est un nouveau coup de coeur, puissant et plein de douleur, mais sublime.
            • Livriotte Posté le 20 Mai 2018
              Grâce à ce roman, j’ai pu découvrir le Chinatown des années 30 de Seatle. J’ai côtoyé, au fil des pages, cette minorité, les asiatiques, qui n’était pas acceptée par une majorité de la société, ce que j’ignorais. Il est triste, voire déplorable de constater le comportement de certains face à cette population. Et encore, l’auteur précise bien que ce n’était pas la communauté la plus rejetée. Je me suis beaucoup attachée à William (et à Charlotte, sa fidèle amie) et ai pris sa quête très à cœur. J’avais le cœur serré à l’idée qu’il rencontre pour la première fois celle qu’il pensait être sa mère… Avait-il raison ? Le cas échéant, pourquoi l’avait-elle abandonné ? Elle pour qui tout semble rouler… Autant de questions que je me suis posées à la lecture de ce roman. Petit à petit, nous découvrons, à travers des retours dans le passé, la vie de Willow. Cette jeune femme n’a pas connu des années glorieuses et c’est avec beaucoup de peine que nous découvrons son histoire. Le sort semble semble s’être acharné sur elle. William n’est pas beaucoup plus chanceux et doit essuyer de nombreux revers. J’ai beaucoup apprécié sa personnalité. Il a beau être dans un... Grâce à ce roman, j’ai pu découvrir le Chinatown des années 30 de Seatle. J’ai côtoyé, au fil des pages, cette minorité, les asiatiques, qui n’était pas acceptée par une majorité de la société, ce que j’ignorais. Il est triste, voire déplorable de constater le comportement de certains face à cette population. Et encore, l’auteur précise bien que ce n’était pas la communauté la plus rejetée. Je me suis beaucoup attachée à William (et à Charlotte, sa fidèle amie) et ai pris sa quête très à cœur. J’avais le cœur serré à l’idée qu’il rencontre pour la première fois celle qu’il pensait être sa mère… Avait-il raison ? Le cas échéant, pourquoi l’avait-elle abandonné ? Elle pour qui tout semble rouler… Autant de questions que je me suis posées à la lecture de ce roman. Petit à petit, nous découvrons, à travers des retours dans le passé, la vie de Willow. Cette jeune femme n’a pas connu des années glorieuses et c’est avec beaucoup de peine que nous découvrons son histoire. Le sort semble semble s’être acharné sur elle. William n’est pas beaucoup plus chanceux et doit essuyer de nombreux revers. J’ai beaucoup apprécié sa personnalité. Il a beau être dans un orphelinat depuis ses 7 ans, ne pas avoir été adopté en 5 ans, il ne baisse jamais les bras. En bref c’est un beau roman que nous livre Jamie Ford. L’histoire des deux protagonistes est empreinte de tristesse mais également pleine d’espoir. J’ai beaucoup apprécié le cadre du récit, l’auteur a su découvrir les rues de Seatle et notamment du Chinatown, je suis ressortie de ma lecture avec des images plein la tête.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Meylleen Posté le 20 Août 2015
              L’histoire se déroule à Seattle et commence en 1934. William, un garçon de 12 ans d’origine chinoise vit depuis cinq ans dans un orphelinat tenu par des religieuses. Il a peu de souvenir de ce qui s’est passé qui l’a mené ici et ne sait pas pourquoi sa mère, sa « ah-ma » Liu Song l’a abandonné. Alors quand il la reconnait dans un film au cinéma sous le nom de Willow Frost, il prend la décision de la retrouver à tout prix. Le roman alterne les chapitres en 1934 à des flash-backs dans les années 20 pour comprendre comment et pourquoi William a été abandonné. C’est la période de la Grande Dépression suite au krach de 1929 et l’écriture et les descriptions détaillées encrent vraiment le récit dans son contexte historique. C’est aussi la période de la prohibition et du développement du cinéma, on a donc vraiment un contexte riche et intéressant. En outre, l’histoire se déroule également en partie à Chinatown et cette immersion dans la communauté chinoise m’a bien plu. On sens que l’auteur maitrise son sujet et la découverte est intéressante. La ballade de Willow est une jolie histoire d’amour entre un fils et sa mère, mais c’est... L’histoire se déroule à Seattle et commence en 1934. William, un garçon de 12 ans d’origine chinoise vit depuis cinq ans dans un orphelinat tenu par des religieuses. Il a peu de souvenir de ce qui s’est passé qui l’a mené ici et ne sait pas pourquoi sa mère, sa « ah-ma » Liu Song l’a abandonné. Alors quand il la reconnait dans un film au cinéma sous le nom de Willow Frost, il prend la décision de la retrouver à tout prix. Le roman alterne les chapitres en 1934 à des flash-backs dans les années 20 pour comprendre comment et pourquoi William a été abandonné. C’est la période de la Grande Dépression suite au krach de 1929 et l’écriture et les descriptions détaillées encrent vraiment le récit dans son contexte historique. C’est aussi la période de la prohibition et du développement du cinéma, on a donc vraiment un contexte riche et intéressant. En outre, l’histoire se déroule également en partie à Chinatown et cette immersion dans la communauté chinoise m’a bien plu. On sens que l’auteur maitrise son sujet et la découverte est intéressante. La ballade de Willow est une jolie histoire d’amour entre un fils et sa mère, mais c’est également un roman parfois dur. J’ai apprécié les personnages de William et de Willow et également certains personnages secondaires comme Charlotte et Sunny les amis de Willaim, mais j’ai surtout été conquise par l’univers riche et précis que l’auteur nous fait découvrir.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Cassy Posté le 25 Mars 2015
              L’histoire se déroule dans les années 1930, à Seattle. William a douze ans et cela fait cinq ans qu’il vit dans une institution religieuse pour orphelins. Sa mère n’est jamais revenue le chercher et il sait peu de choses de son abandon. Un jour de sortie au cinéma, il croit reconnaître sa mère en temps qu’actrice, surnommée Willow. Est-ce vraiment elle ? Si elle est riche, pourquoi ne le reprend-elle pas ? Avec sa seule amie, William fugue, en quête de vérité. Dès les premières lignes, j’ai compris que ce roman me plairait et me toucherait. C’est une histoire difficile. Son contexte économique particulier, d’une part. Suite à la crise économique, les Etats-Unis entrent dans la Grande dépression. La population s’appauvrit, les américains peinent à survivre, souvent contraints de dormir dehors et d’abandonner leurs enfants. C’est aussi une période de ségrégation, où les personnes d’origine africaine ne sont pas les seuls visés. Les asiatiques également (William et Willow ont la nationalité américaine mais ont de la famille chinoise). On n’autorise pas de mariage « mixte », ces personnes devaient entrer dans les lieux publics par la porte de service et non pas la porte principale etc, etc. Cela est tout simplement... L’histoire se déroule dans les années 1930, à Seattle. William a douze ans et cela fait cinq ans qu’il vit dans une institution religieuse pour orphelins. Sa mère n’est jamais revenue le chercher et il sait peu de choses de son abandon. Un jour de sortie au cinéma, il croit reconnaître sa mère en temps qu’actrice, surnommée Willow. Est-ce vraiment elle ? Si elle est riche, pourquoi ne le reprend-elle pas ? Avec sa seule amie, William fugue, en quête de vérité. Dès les premières lignes, j’ai compris que ce roman me plairait et me toucherait. C’est une histoire difficile. Son contexte économique particulier, d’une part. Suite à la crise économique, les Etats-Unis entrent dans la Grande dépression. La population s’appauvrit, les américains peinent à survivre, souvent contraints de dormir dehors et d’abandonner leurs enfants. C’est aussi une période de ségrégation, où les personnes d’origine africaine ne sont pas les seuls visés. Les asiatiques également (William et Willow ont la nationalité américaine mais ont de la famille chinoise). On n’autorise pas de mariage « mixte », ces personnes devaient entrer dans les lieux publics par la porte de service et non pas la porte principale etc, etc. Cela est tout simplement abominable. Le personnage de Willow m’a fasciné. Je voulais découvrir sa vie, comprendre ses choix et j’ai été émue, triste et aussi déçue par ce qui lui arrivait et ses désillusions. J’ai aimé le fait qu’elle s’accroche autant à la vie et qu’elle continue de se battre en dépit de ce qui lui arrivait. La ballade de Willow est un bon roman écrit avec sensibilité. J’ai aimé découvrir cette sombre époque malgré sa dureté. Les personnages sont fascinants et j’ai eu du mal à les quitter. Un roman que je recommande !
              Lire la suite
              En lire moins
            • bebi Posté le 20 Mars 2015
              Un doux sentiment de nostalgie, voilà ce que m'a procuré ce livre. William est dans une institution depuis 5 ans. Il a grandi là suite à l'abandon de sa mère. Le jour de son anniversaire, ils sont emmenés au cinéma. Et sur cet écran géant, quelle n'est pas sa surprise, quand il reconnaît sa mère. Sûr de cette vérité, il décide de fuguer de son orphelinat pour la retrouver, apprenant qu'elle est en ville, lors de sa tournée. Entre un récit au présent et au passé, l'histoire de la mère et de son fils est narrée. Tout en douceur, de drame en drame, la trame si triste de l'histoire est relatée. C'est tellement touchant que j'ai eu mal au coeur, autant pour Liu Song, que pour William. Ils sont touchant, chacun à leur manière. J'aime énormément les récits écrit de cette manière, et en général, dans ce genre de livres, c'est la partie souvenir que je préfère. Ici, pratiquement tout le livre fait l'objet de souvenirs. Et j'adore!! On demarre à la fin de l'histoire, et on remonte dans le temps. On retrouve la mère de William toute jeune, bien avant que son destin ne dérape, bien avant que William ne naisse. J'ai fait un très bon... Un doux sentiment de nostalgie, voilà ce que m'a procuré ce livre. William est dans une institution depuis 5 ans. Il a grandi là suite à l'abandon de sa mère. Le jour de son anniversaire, ils sont emmenés au cinéma. Et sur cet écran géant, quelle n'est pas sa surprise, quand il reconnaît sa mère. Sûr de cette vérité, il décide de fuguer de son orphelinat pour la retrouver, apprenant qu'elle est en ville, lors de sa tournée. Entre un récit au présent et au passé, l'histoire de la mère et de son fils est narrée. Tout en douceur, de drame en drame, la trame si triste de l'histoire est relatée. C'est tellement touchant que j'ai eu mal au coeur, autant pour Liu Song, que pour William. Ils sont touchant, chacun à leur manière. J'aime énormément les récits écrit de cette manière, et en général, dans ce genre de livres, c'est la partie souvenir que je préfère. Ici, pratiquement tout le livre fait l'objet de souvenirs. Et j'adore!! On demarre à la fin de l'histoire, et on remonte dans le temps. On retrouve la mère de William toute jeune, bien avant que son destin ne dérape, bien avant que William ne naisse. J'ai fait un très bon voyage avec ce livre. Je ne veux rien dévoiler, car je ne voudrais pas vous gâcher la surprise des évènements. Mais je vous conseille vraiment de le lire! Je ne connaissais pas cet auteur, mais maintenant, j'ai bien envie de lire son premier livre.
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
            Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.