Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749143088
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

La Cible

Antoine BOURGUILLEAU (Traducteur)
Collection : Thriller
Date de parution : 08/01/2015
Une formidable course contre la montre sur fond de complot terroriste, par le créateur de 24 Heures et d’Homeland.
 
Ancien négociateur détaché par l’ONU dans la gestion des conflits internationaux, Gideon Davis apprend l’imminence d’un complot terroriste sur le sol américain. Il en informe son ex-petite amie, l’agent du FBI Nancy Clement, mais les supérieurs de celle-ci remettent en question la source de Gideon, un drogué proche d’un groupe... Ancien négociateur détaché par l’ONU dans la gestion des conflits internationaux, Gideon Davis apprend l’imminence d’un complot terroriste sur le sol américain. Il en informe son ex-petite amie, l’agent du FBI Nancy Clement, mais les supérieurs de celle-ci remettent en question la source de Gideon, un drogué proche d’un groupe suprématiste paramilitaire dirigé par le colonel Jim Verhoven. Quand l’informateur se fait tuer avant d’avoir pu donner plus de détails, Gideon, pressé par le temps, demande à son frère Tillman, récemment sorti de prison, d’infiltrer le groupe de Verhoven afin de remonter la piste conspirationniste. Très vite, la cible est identifiée : une attaque massive se prépare contre le gouvernement américain. Les deux frères s’engagent alors dans une course folle pour arrêter ce complot aux ramifications nombreuses et inattendues.
 
Aussi palpitant qu’une saison de 24 heures chrono, aussi complexe et documenté qu’un épisode de Homeland, La Cible nous offre un suspense de tous les instants qui ravira les fans des deux séries.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749143088
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • monpetitchapitre Posté le 4 Mars 2015
    Howard Gordon, en plus de son activité d'écrivain, est d'abord scénariste de séries aux Etats-Unis, parmi lesquelles 24 heures chrono et Homeland. Et dans ce livre, cette fibre se ressent vraiment. J'ai eu l'impression de suivre un épisode dans la veine de Homeland, série que j'aime beaucoup au passage. Tout est très visuel, voire cinématographique; je pense notamment à une scène de chasse au sanglier absolument époustouflante. L'auteur campe des personnages avec une histoire, un profil, un rôle à jouer dans l'intrigue. L'histoire elle-même bénéficie d'un scénario millimétré: un attentat en préparation sur le sol américain doit être déjoué. Le lieu de l'attentat, la cible, n'est dévoilé qu'au milieu du roman, et c'est une course contre la montre qui s'engage. Tous les ingrédients sont réunis pour faire avancer l'histoire et maintenir le suspens. Le lecteur perçoit également cette peur des attentats, très prégnante aux Etats-Unis depuis le 11 Septembre, ce sentiment de menace permanente, qui en fait la toile du fond du livre. L'auteur pointe du doigt le fonctionnement de ces groupuscules, ici une milice xénophobe, antisémite, qui, sous un aspect d'amateurisme, s'engage dans la voie du terrorisme, au nom d'un patriotisme des plus douteux. A leur tête de ce groupe, Dale... Howard Gordon, en plus de son activité d'écrivain, est d'abord scénariste de séries aux Etats-Unis, parmi lesquelles 24 heures chrono et Homeland. Et dans ce livre, cette fibre se ressent vraiment. J'ai eu l'impression de suivre un épisode dans la veine de Homeland, série que j'aime beaucoup au passage. Tout est très visuel, voire cinématographique; je pense notamment à une scène de chasse au sanglier absolument époustouflante. L'auteur campe des personnages avec une histoire, un profil, un rôle à jouer dans l'intrigue. L'histoire elle-même bénéficie d'un scénario millimétré: un attentat en préparation sur le sol américain doit être déjoué. Le lieu de l'attentat, la cible, n'est dévoilé qu'au milieu du roman, et c'est une course contre la montre qui s'engage. Tous les ingrédients sont réunis pour faire avancer l'histoire et maintenir le suspens. Le lecteur perçoit également cette peur des attentats, très prégnante aux Etats-Unis depuis le 11 Septembre, ce sentiment de menace permanente, qui en fait la toile du fond du livre. L'auteur pointe du doigt le fonctionnement de ces groupuscules, ici une milice xénophobe, antisémite, qui, sous un aspect d'amateurisme, s'engage dans la voie du terrorisme, au nom d'un patriotisme des plus douteux. A leur tête de ce groupe, Dale Wilmot nourrit sa rancoeur suite à l'engagement de son fils en Irak, d'où ce dernier est revenu lourdement handicapé. Je regrette toutefois que ce personnage n'ait pas été plus mis en valeur, que l'auteur n'ait pas plus mis en lumière son point de vue. On retrouve donc tous les codes du bon thriller, ce livre se lit comme on regarde une bonne série, accroché et captivé. La cible fait suite à un premier roman publié en France, L'Obélisque (Michel Lafon, 2011).
    Lire la suite
    En lire moins
  • angelita.manchado Posté le 17 Février 2015
    Gideon Davis a été contacté par un informateur lui notifiant qu’un attentat est programmée aux Etats-Unis. Mais cet homme veut des garanties et de l’argent. Ils se donnent rendez-vous le soir. Gideon avertit une de ses amies du FBI. Le soir du rendez-vous, l’homme ne se présente pas. Ayant peu d’informations en leur possession, le FBI ne veut pas croire à cette idée d’attentat. Gideon Davis décide tout de même d’enquêter et demande à son frère, Tillman, de l’aider. Une course contre la montre est lancée. Sans poiler le roman puisque cela apparait en 4ème de couverture (que j’ai survolé, comme à mon habitude), le thème choisi de l’attentat me rappelle étrangement le début d’un autre roman lu il y a quelques années de ça. A part ça, tout est minutieusement raconté que ce soit dans les détails de préparation de cet attentat, mais également les tentatives pour le déjouer. L’auteur connaît très bien son affaire, les lieux, les diverses instances de protection. Tout se met en place petit à petit, au fil des pages avec la narration du travail des services secrets, la protection en matière de grands évènements, comment se déroule l’attentat, comment se déroule l’enquête. On se... Gideon Davis a été contacté par un informateur lui notifiant qu’un attentat est programmée aux Etats-Unis. Mais cet homme veut des garanties et de l’argent. Ils se donnent rendez-vous le soir. Gideon avertit une de ses amies du FBI. Le soir du rendez-vous, l’homme ne se présente pas. Ayant peu d’informations en leur possession, le FBI ne veut pas croire à cette idée d’attentat. Gideon Davis décide tout de même d’enquêter et demande à son frère, Tillman, de l’aider. Une course contre la montre est lancée. Sans poiler le roman puisque cela apparait en 4ème de couverture (que j’ai survolé, comme à mon habitude), le thème choisi de l’attentat me rappelle étrangement le début d’un autre roman lu il y a quelques années de ça. A part ça, tout est minutieusement raconté que ce soit dans les détails de préparation de cet attentat, mais également les tentatives pour le déjouer. L’auteur connaît très bien son affaire, les lieux, les diverses instances de protection. Tout se met en place petit à petit, au fil des pages avec la narration du travail des services secrets, la protection en matière de grands évènements, comment se déroule l’attentat, comment se déroule l’enquête. On se rend compte que le FBI, qui veut toujours avoir la main sur les gens et les choses, ne veut pas de vagues. Mais ils agissent bien souvent en dépit du bon sens. Je n’ai pas constaté un rebondissement qui donne de l’allant au roman. Tout se déroule impeccablement sans temps mort. Je n’avais aucun à priori, je ne m’attendais à rien. En effet, je ne connais pas du tout, seulement de nom, les séries à succès pour la télévision écrites par l’auteur. Le sujet est maîtrisé et la société américaine, dans ce qu’elle a de plus vil, les armes, le patriotisme de mauvais aloi, les services secrets et ses procès arbitraires, la guerre et ces jeunes qui sont revenus pires que des loques, n’est pas nouveau, certes, mais la manière de le traiter nous laisse aimer ce roman et continuer à lire pour connaître la suite et la fin. Mais cela n’a pas été prenant à 100 %. Je reste sur un sentiment mitigé quant à la lecture. Le roman est bon mais ce n’est pas réellement un coup de coeur. J’ai passé un bon moment, mais sans plus. Je me suis attachée aux personnages, même aux méchants. Car ces derniers, malgré les actes, restent humains, comme Lorene, la femme de Verhoven, même s’ils n’ont aucune circonstance atténuante. Bien entendu, il y a le véritable psychopathe de service. Gideon est un homme bien. Il va se marier mais il n’est pas satisfait de sa vie. Il veut de l’action. Et il en aura. D’ailleurs, cette aventure avec son frère lui permettra de revoir ses priorités, de réaliser ce qu’il aime. Une véritable remise en question pour lui dans son travail et au niveau relationnel. Il ne perd rien et regagne son frère. Tillman avait été aidé par son frère lors de son procès, mais il a tout perdu. Il vit de peu, comme un ermite. Il n’a pas coupé les ponts avec son frère, puisqu’il est son témoin à son mariage. Il semble revenu de tout, même s’il prend conscience de ce que lui doit l’armée alors qu’il a été accusé injustement. Mais il reste, tout de même, persuadé qu’il faut faire le bien. Son entraînement et son passé de militaire lui serviront pour s’infiltrer et tenter de désamorcer cet attentat. Il agit en véritable diplomate, conscient des relations humaines avec les terroristes. Les deux frères retrouvent vite leur complicité, leurs souvenirs d’enfance pour s’en sortir. Evan est revenu de la guerre le corps complètement meurtri, c’est peu de le dire. Il a besoin d’assistance pour tout. Mais cela ne l’empêchera pas de s’interroger sur les actes de son père et de son assistant. Il sait que son père l’aime. Mais lui, aussi, comme Tillman, a l’esprit patriotique chevillé au corps. Il est le talon d’Achille de son père, Wilmott. Mais ce dernier, tête pensante de toute l’organisation, ne renoncera pas à son fou projet, même par amour pour son fils. Il semblerait que cela soit surtout une histoire de vengeance, contre le gouvernement des Etats-Unis. Du moins, c’est de cette façon que je le ressens. Wilmott a tout, il adore son fils, il l’a accompagné, a toujours été là pour lui. Mais la guerre lui a enlevé pratiquement ce qu’il a de plus cher. La menace terroriste est bien réelle. Comme on a pu le vivre, en France, elle peut venir de partout mais également être insidieuse. On ne sait pas ce qui nous attend, et on n’est vraiment tranquille nulle part, même si ceux qui sont censés nous protéger essaient de parer à toute éventualité. J’ai constaté une coquille sur un prénom à la page 106. Lu dans le cadre de #massecritique de Babelio
    Lire la suite
    En lire moins
  • argali Posté le 16 Février 2015
    Scénariste de X-Files, Homeland, 24h Chrono et bien d’autres séries, Howard Gordon, Newyorkais de 53 ans, signe ici son deuxième roman. Son expérience cinématographique se ressent d’un bout à l’autre de ce thriller palpitant, construit sans temps mort. Déjà apparu dans « L’Obélisque », le premier roman de l’auteur, Gideon Davis, surnommé Le Pacificateur, a quitté son poste à l’ONU et donne désormais cours à la fac. Mais le jour où il est contacté par un junkie qui lui confie qu’il sait qu’un complot menace la sécurité du pays, son instinct lui dit qu’il faut le prendre au sérieux. Il n’aura dès lors de cesse de se faire entendre au plus au niveau avant de décider de jouer cavalier seul dans cette histoire. Très vite, le naturel revient au galop et Gideon retrouve ses réflexes de chasseur et de soldat. Aidé de son frère, qui a pourtant tout pour détester les autorités du pays, il va se lancer à corps perdu dans une course contre la montre pour que justice et démocratie gardent leur sens. Nous suivons en temps réel cette aventure et ses péripéties et cela permet à la tension d’être maximum à tout moment. L’auteur semble adorer jouer avec nos... Scénariste de X-Files, Homeland, 24h Chrono et bien d’autres séries, Howard Gordon, Newyorkais de 53 ans, signe ici son deuxième roman. Son expérience cinématographique se ressent d’un bout à l’autre de ce thriller palpitant, construit sans temps mort. Déjà apparu dans « L’Obélisque », le premier roman de l’auteur, Gideon Davis, surnommé Le Pacificateur, a quitté son poste à l’ONU et donne désormais cours à la fac. Mais le jour où il est contacté par un junkie qui lui confie qu’il sait qu’un complot menace la sécurité du pays, son instinct lui dit qu’il faut le prendre au sérieux. Il n’aura dès lors de cesse de se faire entendre au plus au niveau avant de décider de jouer cavalier seul dans cette histoire. Très vite, le naturel revient au galop et Gideon retrouve ses réflexes de chasseur et de soldat. Aidé de son frère, qui a pourtant tout pour détester les autorités du pays, il va se lancer à corps perdu dans une course contre la montre pour que justice et démocratie gardent leur sens. Nous suivons en temps réel cette aventure et ses péripéties et cela permet à la tension d’être maximum à tout moment. L’auteur semble adorer jouer avec nos nerfs, croisant tout au long du récit, la préparation de l’attentat et la course effrénée des frères Davis pour le faire échouer. Etayé par des allégations et des idées courantes aux USA (la suprématie de la race blanche, l’organisation de milices privées, le respect des 1er et 2e amendements...) le récit complexe d’Howard Gordon n’épargne personne et nous plonge dans une société encore traumatisée par les guerres successives auxquelles elle a participé. Mettant au jour les travers d’américains fanatisés et peignant une situation politique et sociale peu glorieuse, l’auteur cherche toutefois à leur trouver des circonstances atténuantes. Mais, comme dans tout scénario à l’américaine, le héros intègre et libre de toute ambition personnelle va risquer sa vie pour son pays. Le tout est de savoir s’il vaincra et comment il s’y prendra. Bref, un excellent thriller, bien écrit, bien documenté, haletant qui plaira sans aucun doute aux amateurs du genre. J’ai adoré.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !