Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355841637
Code sériel : 70
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

La compagnie des menteurs

Fabrice POINTEAU (Traducteur)
Date de parution : 14/06/2012
Après Le Nom de la rose d’Umberto Ecco
Après Le Cercle de la croix de Ian Pears,
La Compagnie des menteurs de Karen Maitland.

Élu meilleur thriller historique de l’année par le New York Times.
1348. La peste s’abat sur l’Angleterre. Rites païens, sacrifices rituels et religieux : tous les moyens sont bons pour tenter de conjurer le sort. Dans le pays en proie à la panique et à l’anarchie, un petit groupe de neuf parias réunis par le plus grand des hasards essaie de... 1348. La peste s’abat sur l’Angleterre. Rites païens, sacrifices rituels et religieux : tous les moyens sont bons pour tenter de conjurer le sort. Dans le pays en proie à la panique et à l’anarchie, un petit groupe de neuf parias réunis par le plus grand des hasards essaie de gagner le nord, afin d’échapper à la contagion.
Parmi eux, un vendeur de sainte reliques, un magicien, une jeune voyante, un conteur, une domestique, deux musiciens italiens, un peintre et sa femme enceinte. Neuf laissés pour compte qui fuient la peste, mais aussi un passé trouble.
Bientôt, l’un d’entre eux est retrouvé pendu, puis un autre noyé, un troisième démembré… Seraient-ils la proie d’un tueur plus impitoyable encore que l’épidémie ? Et si celui-ci se trouvait parmi eux ?
Toutes les apparences ne vont pas tarder à s’avérer trompeuses, et, avec la mort qui rôde de toutes parts, les survivants devront faire preuve d’une incroyable sagacité au milieu des secrets et des mensonges pour trouver le mobile des meurtres et résoudre l’énigme avant qu’il ne soit trop tard.

Avec cette formidable évocation du Moyen Âge, d’un réalisme stupéfiant, saluée comme un événement majeur dans le monde entier, Karen Maitland nous offre un roman qui captive et ensorcelle le lecteur jusqu’à l’incroyable coup de théâtre final. Rarement authenticité historique et sens de l’intrigue auront été conjugués avec un tel talent. Indispensable !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355841637
Code sériel : 70
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Sonatine

Ils en parlent

On ne sait pas ce qui nous captive le plus dans ce livre, son authenticité exceptionnelle, son style, ou bien son sens diabolique de l’intrigue et des coups de théâtre. Toujours est-il que, quelle que soit la page à laquelle vous l’ouvrez, vous ne pouvez pas faire autrement que de lire immédiatement celle qui suit.

 
The Telegraph

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Elliepamp Posté le 22 Avril 2020
    Alerte coup de cœur ! J’ai acheté ce livre en vide grenier une bouchée de pain sans vraiment savoir de quoi il s’agissait. J’ai finalement décidé de sortir cette histoire qui se passe pendant la peste noire au moyen-âge en Angleterre. Et quelle lecture mes amis ! J’ai dévoré ce roman en trois jours et j’en redemande ! Nous suivons ici un groupe de marginaux qui décident de fuir ensemble et malgré eux la peste noire. Parmi eux un vieil homme nommé le camelot, vendeurs de fausses reliques saintes et narrateur de cette histoire. Les voyageurs vont tour à tour rejoindre ce vieil homme afin de trouver l’endroit le plus sur d’Angleterre qui aurait pu être épargné par la peste. Chaque membre de cette troupe est totalement atypique et plus ou moins attachant. J’ai autant aimé que détesté le personnage de Narigorm, une petite fille blafarde qui lit l’avenir dans les runes. Elle est terrifiante ! Il y a aussi Cygnus le conteur, un poète qui aurait une aile de cygne à la place d’un bras. Vérité ou illusion? Et c’est ce que j’ai préféré dans ce roman : ce léger flirt avec le fantastique et l’irréel. On ne sait jamais ce... Alerte coup de cœur ! J’ai acheté ce livre en vide grenier une bouchée de pain sans vraiment savoir de quoi il s’agissait. J’ai finalement décidé de sortir cette histoire qui se passe pendant la peste noire au moyen-âge en Angleterre. Et quelle lecture mes amis ! J’ai dévoré ce roman en trois jours et j’en redemande ! Nous suivons ici un groupe de marginaux qui décident de fuir ensemble et malgré eux la peste noire. Parmi eux un vieil homme nommé le camelot, vendeurs de fausses reliques saintes et narrateur de cette histoire. Les voyageurs vont tour à tour rejoindre ce vieil homme afin de trouver l’endroit le plus sur d’Angleterre qui aurait pu être épargné par la peste. Chaque membre de cette troupe est totalement atypique et plus ou moins attachant. J’ai autant aimé que détesté le personnage de Narigorm, une petite fille blafarde qui lit l’avenir dans les runes. Elle est terrifiante ! Il y a aussi Cygnus le conteur, un poète qui aurait une aile de cygne à la place d’un bras. Vérité ou illusion? Et c’est ce que j’ai préféré dans ce roman : ce léger flirt avec le fantastique et l’irréel. On ne sait jamais ce qui est vrai ou ce qui est imaginé car les croyances religieuses et païennes de nos protagonistes se mélangent habilement avec le réel. Après tout, au moyen age ont trouvait des explications divines et fantastiques dans à peu près tous les phénomènes naturels ou évènements que l’on croisait sur sa route. Et l’autrice joue parfaitement avec ces croyances qui prennent le pas sur le rationnel. Le récit est totalement addictif avec révélations sur révélations car chacun des protagonistes cachent un secret particulièrement lourd. J’ai adoré les découvrir au fil des pages et certains m’ont scotché car je m’y attendais pas du tout! Et même si le rythme de ce roman est assez lent, je ne me suis pas ennuyée un seul instant car l’ambiance est particulièrement sombre et prenante ! On sent parfaitement le froid et la crasse que subissent les personnages. En bref : Gros coup de cœur pour ce roman d’ambiance ultra addictif ! C’est avec plaisir que je lirais les autres romans de cette autrice qui se passent aussi au moyen age ! Une excellente lecture que je recommande !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Casalicchio Posté le 29 Mars 2020
    La Peste, cette maladie qui a décimé 30 à 50% de la population européenne. Pendant ce temps en 1348, nous nous retrouvons en Angleterre avec des gens qui fuient quoi la peste ou eux-même. Une intrigue se greffe sur cette compagnie qui essaye d’aller vers le nord de l’Angleterre. Des morts apparaissent, mystérieuses. Pour se protéger de cette maladie, toutes les croyances sont bonnes, comme nous pouvons le voir aujourd’hui avec la pandémie du Covid 19. Comme quoi quelque soit les époques les gens sont prêt à croire tout et n’importe quoi. Pourvu qu’ils se sentent protéger. Camelot le narrateur nous rassure un peu dans cette sorte de road trip du moyen âge. Il faut arriver à la fin du livre pour comprendre comment les gens réagissent et surtout pourquoi. Seule Narigorm nous met mal à l’aise. Pourquoi ? Peut -être parce que nous sommes humains !!! Et le loup qui les suit, pourquoi, est-il vrai ou seulement dans l’imaginaire. Il faut lire ce livre pour comprendre les différentes situations. Mais qui est qui et pourquoi chacun d’entre eux cachent-t -ils un secret ? Les dernières pages vous donneront la solution. Intrigue bien montée.
  • Mangeur_de_livre Posté le 29 Février 2020
    Je vous propose aujourd'hui un petit voyage dépaysant puisque nous partons visiter l'Angleterre du 14ème siècle. J'ai dévoré les trois livres écrits par Karen Maitland et après avoir bien hésité, j'ai choisi de vous parler de "La compagnie des menteurs", qui est peut-être le plus original des trois. 1248, la peste fait rage dans toute l'Angleterre, provoquant le chaos et l'anarchie. Un groupe d'individus se trouve réuni par hasard pour tenter de fuir afin d'éviter la contagion. Mais bientôt, l'un d'eux est retrouvé pendu, puis un second noyé. Le danger ne vient plus seulement de l'extérieur mais se trouve peut-être à l'intérieur même du groupe. On aurait tort de résumer le livre à un simple polar historique, une sorte de "Dix petits nègres" médiéval. Karen Maitland y ajoute une touche de mythes et légendes, ainsi qu'une atmosphère sombre et angoissante, pour conférer à ce quasi huis-clos un univers à la fois fantastique et oppressant. Par ailleurs, on prend plaisir à découvrir les différents membres de ce groupe si singulier, et à voir petit à petit les zones d'ombre et les secrets de chacun émerger, et nous montrer que cette compagnie mérite bien son qualificatif ! En bref, un roman très noir difficile à... Je vous propose aujourd'hui un petit voyage dépaysant puisque nous partons visiter l'Angleterre du 14ème siècle. J'ai dévoré les trois livres écrits par Karen Maitland et après avoir bien hésité, j'ai choisi de vous parler de "La compagnie des menteurs", qui est peut-être le plus original des trois. 1248, la peste fait rage dans toute l'Angleterre, provoquant le chaos et l'anarchie. Un groupe d'individus se trouve réuni par hasard pour tenter de fuir afin d'éviter la contagion. Mais bientôt, l'un d'eux est retrouvé pendu, puis un second noyé. Le danger ne vient plus seulement de l'extérieur mais se trouve peut-être à l'intérieur même du groupe. On aurait tort de résumer le livre à un simple polar historique, une sorte de "Dix petits nègres" médiéval. Karen Maitland y ajoute une touche de mythes et légendes, ainsi qu'une atmosphère sombre et angoissante, pour conférer à ce quasi huis-clos un univers à la fois fantastique et oppressant. Par ailleurs, on prend plaisir à découvrir les différents membres de ce groupe si singulier, et à voir petit à petit les zones d'ombre et les secrets de chacun émerger, et nous montrer que cette compagnie mérite bien son qualificatif ! En bref, un roman très noir difficile à lâcher une fois commencé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Benosav Posté le 19 Février 2020
    J'ai suivi certaines critiques et j'ai décidé de ne pas lire la 4ème de couverture. Et si je devais vous recommander quelque chose à propos de ce livre, c'est de l'ouvrir sans regarder le dos. Karen Maitland offre une vue sordide du Moyen-Âge lors de l'arrivée de la peste en Angleterre. On est facilement plongé dans un monde finement décrit et détaillé, si bien qu'on imagine sans difficultés les nombreux lieux dans lesquels évoluent les principaux protagonistes. Au delà du mystère qui plane tout au long du roman et dont on ne comprend les tenants et les aboutissants qu'à la fin du roman, j'ai particulièrement apprécié les relations des personnages entre eux et la manière dont l'auteur a mis cela en valeur. On s'imagine accompagnant cette compagnie et devant faire face aux péripéties qu'elle rencontre. Le récit est accompagné de sa dose de fantastique qui se glisse parfaitement avec "l'ambiance Moyen-Âgeuse". Je recommande chaudement !
  • collectifpolar Posté le 24 Janvier 2020
    En 1348, la peste qui s'abat sur l'Angleterre entraîne des sacrifices rituels, des rites païens pour tenter de conjurer le sort. Neuf parias cherchent à regagner le Nord et fuir cette peste, emportant avec eux un passé trouble. L'un meurt pendu, un autre noyé, un troisième démembré, ce qui laisse penser qu'un tueur rôde. Ce premier roman est une plongée terrifiante au cœur du Moyen-âge, avec toutes ses superstitions, ses croyances, ses dangers, la mort et la maladie omniprésentes. Une brillante et talentueuse évocation d’un monde médiéval obscurantiste.
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !