Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782823817119
Code sériel : 4804
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
La curiosité est un péché mortel
Delphine Rivet (traduit par)
Date de parution : 22/05/2014
Éditeurs :
12-21
En savoir plus

La curiosité est un péché mortel

Delphine Rivet (traduit par)
Date de parution : 22/05/2014
En 1864, Lizzie Martin se rend à New Forest pour servir de dame de compagnie à la jeune Lucy Craven, endeuillée par la mort de son nourrisson. Mais pourquoi cette... En 1864, Lizzie Martin se rend à New Forest pour servir de dame de compagnie à la jeune Lucy Craven, endeuillée par la mort de son nourrisson. Mais pourquoi cette dernière ne cesse-t-elle de clamer que le bébé lui a été volé ? Pour sa famille, il est clair que... En 1864, Lizzie Martin se rend à New Forest pour servir de dame de compagnie à la jeune Lucy Craven, endeuillée par la mort de son nourrisson. Mais pourquoi cette dernière ne cesse-t-elle de clamer que le bébé lui a été volé ? Pour sa famille, il est clair que Lucy a perdu la raison. Des suspicions bientôt accrues lorsqu’un homme est retrouvé assassiné, la jeune femme couverte de sang à ses côtés. Afi n de démêler cette affaire, Lizzie aura bien besoin de toute l’aide de son ami de Scotland Yard, le bel inspecteur Benjamin Ross…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823817119
Code sériel : 4804
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
12-21
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ecureuil73 Posté le 5 Septembre 2021
    Je découvre cette auteure et sa plume élégante à l'anglaise. Un roman mêlant du policier à de l'historique avec les moyens du XVIIIIe siècle. Du policier sans en être, une ambiance feutrée et calme, voilà un roman qui distille tout en douceur , les éléments pour mener à l finalité de l'enquête. Amateur de sensations fortes s'abstenir car il n'y a pas d'effusion de sang, ni de propos déplacés, l'élégance y est partout et sur tous les fronts.
  • fannyloursonne Posté le 28 Juillet 2021
    j’ai beaucoup aimé cette lecture qui est le second tome de cette saga si je peux appeler cela comme ça. Autant le premier j’avais été déçue la j’ai été embarquée dès les premières pages. Je vais maintenant continuer les autres tomes. Dans ce livre on retrouve la pétillante Lizzie Martin qui cette fois ci est envoyée à New Forest pour être dame de compagnie de la très jeune Lucy Craven qui ne se remet pas du décès de son nouveau né. D’ailleurs sa famille pense même qu’elle est folle car elle ne cesse de répéter que son bébé a été enlevé. Lizzie essaie de se rapprocher de la jeune fille mais elle se heurte au caractère troublant de Lucy. Dans le même temps un chasseur de rats connu de la famille est retrouvé mort et Lucy est découverte près de lui. Lizzie décide alors de prendre les choses en main et demande de l’aide à son grand ami de Londres, Ben Ross. Un mélange de Miss Marple et Columbo cette Lizzie et j’ai beaucoup aimé le rythme de cette histoire que je vous conseille fortement.
  • stephanerenard Posté le 12 Juillet 2021
    La haute société victorienne à la campagne Ce très bon roman policier situe à merveille l'époque victorienne et tout ce en quoi ses conventions rendent difficile une enquête policière. Même s'il est le deuxième ouvrage d'une série, il peut se lire indépendamment et il est d'ailleurs meilleur que le précédent qui avait quelques longueurs en milieu d'ouvrage, au moment traditionnel où l'enquête s'enlise. L'histoire est vue à travers les yeux d'Elisabeth, la trop curieuse gouvernante, qui parle avec un ton résolument sérieux, même si elle essaie de se distancier des convenances par trop ridicules de cette société sclérosée et hypocrite, et de son ami d'enfance Ben, un policier de Scotland Yard, qui ne manque pas d'humour et de recul face à certaines réactions perfides de ses interlocuteurs. Le mystère est complet au début de l'intrigue et s'éclaircit au fur et à mesure permettant au lecteur de faire ses propres spéculations et de s'approcher de la solution petit à petit, parfois même un peu en avance des protagonistes qui peinent à imaginer la perversité à laquelle ils sont confrontés. C'est assez plaisant parce que beaucoup de romans policiers utilisent d'artifices pour empêcher le lecteur de deviner, et ici ce n'est pas le cas. Ceci... La haute société victorienne à la campagne Ce très bon roman policier situe à merveille l'époque victorienne et tout ce en quoi ses conventions rendent difficile une enquête policière. Même s'il est le deuxième ouvrage d'une série, il peut se lire indépendamment et il est d'ailleurs meilleur que le précédent qui avait quelques longueurs en milieu d'ouvrage, au moment traditionnel où l'enquête s'enlise. L'histoire est vue à travers les yeux d'Elisabeth, la trop curieuse gouvernante, qui parle avec un ton résolument sérieux, même si elle essaie de se distancier des convenances par trop ridicules de cette société sclérosée et hypocrite, et de son ami d'enfance Ben, un policier de Scotland Yard, qui ne manque pas d'humour et de recul face à certaines réactions perfides de ses interlocuteurs. Le mystère est complet au début de l'intrigue et s'éclaircit au fur et à mesure permettant au lecteur de faire ses propres spéculations et de s'approcher de la solution petit à petit, parfois même un peu en avance des protagonistes qui peinent à imaginer la perversité à laquelle ils sont confrontés. C'est assez plaisant parce que beaucoup de romans policiers utilisent d'artifices pour empêcher le lecteur de deviner, et ici ce n'est pas le cas. Ceci dit, les différentes couches de l'enquête rendent l'histoire passionnante même quand le secret commence à s'éventer. L'enquête est également prétexte à rencontrer différents habitants du village et à sortir du carcan de la haute société et de ceux qui la fréquentent. C'est donc une lecture courte mais plaisante d'un bout à l'autre, qu'on a envie de dévorer en quelques heures, et qu'on peut se permettre d'engloutir assez rapidement sans être un grand lecteur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Crazynath Posté le 18 Mai 2021
    Je pensais que cela ne faisait que quelques mois que j’avais découvert le premier tome de la série de Ann Granger mettant en scène Lizzie Martin et Ben Ross, deux personnages évoluant dans l’Angleterre victorienne. En relisant ma critique, j’ai découvert que cela faisait quasiment un an que j’avais lu « Un intérêt particulier pour les morts », alors qu’à l’époque je m’étais juré de lire assez rapidement cette série qui compte actuellement sept tomes. Bref, ma tendance à me disperser dans mes lectures est toujours bien présente dans mes habitudes livresques… Bon, j’avoue que je me réjouissais de me replonger dans cette période que j’aime beaucoup , je le reconnais… Si j’espérais retrouver l’ambiance londonienne si typique de cette période, j’en ai été pour mes frais puisque cette histoire se déroule à la campagne et plus précédemment dans le Hampshire près de Southampton… En effet, notre héroïne, à la recherche d’une nouvelle situation de dame de compagnie, va se voir proposer une mission un peu particulière. Tenir compagnie à une jeune femme qui a perdu son bébé à la naissance… Maintenant, nous parlerions de dépression post-partum, et ce n’est pas l’aliéniste dépêché sur place, le docteur Lefebre qui me contredira…... Je pensais que cela ne faisait que quelques mois que j’avais découvert le premier tome de la série de Ann Granger mettant en scène Lizzie Martin et Ben Ross, deux personnages évoluant dans l’Angleterre victorienne. En relisant ma critique, j’ai découvert que cela faisait quasiment un an que j’avais lu « Un intérêt particulier pour les morts », alors qu’à l’époque je m’étais juré de lire assez rapidement cette série qui compte actuellement sept tomes. Bref, ma tendance à me disperser dans mes lectures est toujours bien présente dans mes habitudes livresques… Bon, j’avoue que je me réjouissais de me replonger dans cette période que j’aime beaucoup , je le reconnais… Si j’espérais retrouver l’ambiance londonienne si typique de cette période, j’en ai été pour mes frais puisque cette histoire se déroule à la campagne et plus précédemment dans le Hampshire près de Southampton… En effet, notre héroïne, à la recherche d’une nouvelle situation de dame de compagnie, va se voir proposer une mission un peu particulière. Tenir compagnie à une jeune femme qui a perdu son bébé à la naissance… Maintenant, nous parlerions de dépression post-partum, et ce n’est pas l’aliéniste dépêché sur place, le docteur Lefebre qui me contredira… D’autant plus que dès le lendemain de l’arrivée de Lizzie, un meurtre va être commis et la suspecte principale est Mrs Craven, la jeune femme dont elle est sensée s’occuper…. Evidemment ce meurtre va nécessiter la présence de la police et plus précisément celle de Scotland Yard, en la présence de l’inspecteur Ben Ross… J’aime bien cette série et ses personnages sont attachants. Cependant, je ne peux m’empêcher à chaque lecture de faire le lien avec les héros de Ann Perry et j’avoue avoir une petite préférence pour eux….Ce qui ne m’empêchera évidemment pas de continuer à lire les aventures de Lizzie et Ben…. Challenge A travers l’histoire 2021 Challenge Séries 2021 Challenge Mauvais Genres 2021
    Lire la suite
    En lire moins
  • Phoenicia Posté le 15 Avril 2021
    Ann Granger me séduit de plus en plus avec ses deux protagonistes, Lizzie Martin et Ben Ross. Dans l'époque victorienne, le couple tombe inlassablement sur des crimes. Le policier s'attelle à les élucider, non sans l'entremise d'une de ses amies d'enfance pour qui il éprouve des sentiments. Dame de compagnie de son état, Lizzie est envoyé à la campagne pour "surveiller" une jeune fille, mère depuis peu, ayant perdu son enfant et croyant coûte que coûte que l'enfant lui a été ravie. Les crises d'hystéries n'aidant pas, la jeune fille est perçue comme folle mais ce n'est pas forcément ce que croit Lizzie, persuadée qu'une histoire louche concerne cette famille. La plume est fluide, le décor est vivace. La haute société respectable qui cache ses vilains péchés, les bas quartiers mal famés avec une pauvreté extrême, tout est dépeint avec force détail, rendant possible une immersion complète dans cette époque. Un aspect particulier est traité : le sors des enfants abandonnés, laissés à l'hospice. Situation navrante qui n'a que trop existé. Je ferme ce tome 2 conquise. La série a fait mouche, je lirai la suite sans difficulté! CL Avril : plumes féminines à l'honneur Challenge A travers l'histoire 2021 Challenge Séries... Ann Granger me séduit de plus en plus avec ses deux protagonistes, Lizzie Martin et Ben Ross. Dans l'époque victorienne, le couple tombe inlassablement sur des crimes. Le policier s'attelle à les élucider, non sans l'entremise d'une de ses amies d'enfance pour qui il éprouve des sentiments. Dame de compagnie de son état, Lizzie est envoyé à la campagne pour "surveiller" une jeune fille, mère depuis peu, ayant perdu son enfant et croyant coûte que coûte que l'enfant lui a été ravie. Les crises d'hystéries n'aidant pas, la jeune fille est perçue comme folle mais ce n'est pas forcément ce que croit Lizzie, persuadée qu'une histoire louche concerne cette famille. La plume est fluide, le décor est vivace. La haute société respectable qui cache ses vilains péchés, les bas quartiers mal famés avec une pauvreté extrême, tout est dépeint avec force détail, rendant possible une immersion complète dans cette époque. Un aspect particulier est traité : le sors des enfants abandonnés, laissés à l'hospice. Situation navrante qui n'a que trop existé. Je ferme ce tome 2 conquise. La série a fait mouche, je lirai la suite sans difficulté! CL Avril : plumes féminines à l'honneur Challenge A travers l'histoire 2021 Challenge Séries 2021 Challenge Féminin Challenge Mauvais Genres 2021
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter des lecteurs numériques : 12-21
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !