Lisez! icon: Search engine
La dernière fausse note - Roman dès 10 ans
Date de parution : 25/02/2021
Éditeurs :
Nathan

La dernière fausse note - Roman dès 10 ans

,

Date de parution : 25/02/2021
Comment se reconstruire après la perte d’un être cher ?
Clémentine joue du violoncelle depuis l’âge de 6 ans, entrainée par son père, violoniste professionnel et professeur implacable. Pour lui, c’est évident : sa fille suivra ses traces. Mais entre les... Clémentine joue du violoncelle depuis l’âge de 6 ans, entrainée par son père, violoniste professionnel et professeur implacable. Pour lui, c’est évident : sa fille suivra ses traces. Mais entre les nombreuses répétitions et sa difficile intégration dans son nouveau collège, Clémentine n’en peut plus. Elle se dispute violemment avec son... Clémentine joue du violoncelle depuis l’âge de 6 ans, entrainée par son père, violoniste professionnel et professeur implacable. Pour lui, c’est évident : sa fille suivra ses traces. Mais entre les nombreuses répétitions et sa difficile intégration dans son nouveau collège, Clémentine n’en peut plus. Elle se dispute violemment avec son père et décide d’arrêter le violoncelle. Plus question de passer son temps  libre à faire des gammes, elle va enfin vivre la vie de toutes les jeunes filles de son âge.
Mais son père meurt d’une crise cardiaque, le lendemain même de leur dispute.
Clémentine est-elle responsable de la mort de son père ?
Un roman pour les enfants dès 10 ans. 

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782092594209
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 128
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
EAN : 9782092594209
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 128
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Anonymat21 21/02/2023
    Ce livre est un roman assez court sur le deuil. Le début est assez pénible : il ne parle que de la tristesse, de la souffrance et des problèmes de clémentine. Sur la fin par contre je me suis plus attachée au personnage de Clémentine. Clémentine joue du violoncelle depuis ses 6 ans mais à la suite d'une dispute avec son père qui est le premier violon de l'orchestre National Bordeaux Aquitaine, elle décide d'arrêter. Elle a une amie qui s'appelle Yara depuis que ses parents ont déménagé à Bordeaux. Et elle aimerait être dans le collège de Talence où il y a toutes ses anciennes amies. Mais depuis la mort de son père, elle est perturbée, elle sent comme un vide en elle. Bon livre sur le deuil mais il ne se passe pas grand chose, c'est un peu dommage.
  • Guizotte 09/11/2022
    Court roman riche en émotions, sur le deuil, l'acceptation du drame, l'adolescence, la musique, les relations avec les autres, les passions. Tout ce que ressent Clémentine est rapporté avec beaucoup de justesse et il en est de même pour l'entourage, sa mère notamment ou les relations au collège.
  • Cigale17 17/10/2022
    Clémentine, 12 ans, joue du violoncelle, et plutôt bien, mais quand on a un père premier violon dans un orchestre national, il faut s'accrocher. Il n'est jamais content et ses remarques exaspèrent Clémentine. Après une dispute, Clémentine décide d'arrêter le violoncelle. Elle fera part de la nouvelle à ses parents et à sa prof de musique dès que l'occasion se présentera. Mais le lendemain, quelqu'un vient la chercher en classe (elle est en cinquième) pour l'accompagner dans le bureau de la directrice où l'attend sa mère, porteuse d'une terrible nouvelle : son père vient de mourir… *** En lice pour le prix des Incorruptibles 2023 (CM2/6e), La dernière fausse note présente avec justesse et sans niaiserie la difficile situation que va vivre Clémentine, mais aussi sa mère et, de plus loin, ses proches. Passés le choc et la sidération qui l'accompagne, Clémentine va chercher à oublier l'absence de son père en multipliant les activités sauf, bien sûr, le violoncelle. Au chagrin s'ajoute la culpabilité : la dernière conversation qu'elle a eue avec son père s'est terminée en dispute. Et si ce qui est arrivé était de sa faute ? Charlotte Erlih présente sans mièvrerie la lente acceptation du drame et le travail de restructuration que Clémentine effectue grâce au soutien de sa mère, mais plus encore grâce aux amis de son âge. Yara, une compagne de classe généreuse et altruiste, elle aussi en train de vivre une situation très difficile, saura l'écouter, lui faire comprendre qu'elle n'est pas la seule à vivre des moments terribles, et lui rendre confiance en la vie. D'autres amis enrichiront son quotidien en l'entraînant vers de nouvelles expériences, et Clémentine pourra envisager un avenir avec eux, et avec le violoncelle, bien sûr ! Un sujet difficile, intelligemment traité et de nécessaires explications pour les enfants qui traversent cette épreuve, comme pour les autres, ceux qui les regardent sans forcément comprendre ni compatir. *** L'allusion à Moi, Christiane F… sur la quatrième de couverture n'évoquera rien aux enfants et, si le parallèle se justifie en bonne part, il me semble difficile à expliciter… Clémentine, 12 ans, joue du violoncelle, et plutôt bien, mais quand on a un père premier violon dans un orchestre national, il faut s'accrocher. Il n'est jamais content et ses remarques exaspèrent Clémentine. Après une dispute, Clémentine décide d'arrêter le violoncelle. Elle fera part de la nouvelle à ses parents et à sa prof de musique dès que l'occasion se présentera. Mais le lendemain, quelqu'un vient la chercher en classe (elle est en cinquième) pour l'accompagner dans le bureau de la directrice où l'attend sa mère, porteuse d'une terrible nouvelle : son père vient de mourir… *** En lice pour le prix des Incorruptibles 2023 (CM2/6e), La dernière fausse note présente avec justesse et sans niaiserie la difficile situation que va vivre Clémentine, mais aussi sa mère et, de plus loin, ses proches. Passés le choc et la sidération qui l'accompagne, Clémentine va chercher à oublier l'absence de son père en multipliant les activités sauf, bien sûr, le violoncelle. Au chagrin s'ajoute la culpabilité : la dernière conversation qu'elle a eue avec son père s'est terminée en dispute. Et si ce qui est arrivé était de sa faute ? Charlotte Erlih présente sans mièvrerie la lente acceptation du drame et le travail de restructuration que...
    Lire la suite
    En lire moins
  • hmurgia 29/08/2022
    Clémentine est entrée en cinquième depuis quelques semaines déjà, dans un nouveau collège puisque ses parents ont préféré déménager à Bordeaux afin qu’elle soit rattachée à un conservatoire plus prestigieux que celui de Talence où elle habitait auparavant. Clémentine étudie en effet le violoncelle, suivie assidûment par son père, premier de violon à l’orchestre national de Bordeaux. Mais un soir, alors que dans la journée des élèves de sa classe se sont moqués d’elle, la traitant de fayote, parce qu’elle était arrivée avec son gros violoncelle sur le dos, Clémentine déclare vivement à son père qu’elle va abandonner le violoncelle. Elle se couche fâchée, bien décidée à l’annoncer à sa professeure de musique. Mais le lendemain, alors qu’elle se sent plus légère à l’idée de toutes ces heures libres sans leçon de violoncelle, la CPE vient la chercher en classe. Dans le bureau du principal, elle retrouve sa mère qui a une annonce terrible à lui faire concernant son papa. Un très court roman sur le deuil, sans vraiment de sujet, mais qui peut toucher et émouvoir de jeunes lecteurs qui parfois se fâchent avec leurs parents sans mesurer les conséquences de leurs propos.
  • PetiteNoisette 30/06/2022
    Un petit roman très percutant, à lire d'une traite ! Clémentine est une adolescente à part. Fille d'un musicien et elle-même violoncelliste, elle déménage en début de 5ème pour être plus proche du conservatoire. Mais cette vie sans repos pèse à Clémentine qui, après une énième dispute avec son père, décide d'arrêter le violoncelle. Cependant, quelques heures plus tard son père meurt et c'est tout son monde qui s'écroule. Comment ne pas s'en vouloir ? Comment ne pas se sentir responsable de ce drame ? Que faire de sa vie ? Clémentine et sa mère vont prendre le temps pour se reconstruire. Clémentine va apprendre à connaître ses camarades de classe qu'elle avait délaissés depuis la rentrée, et notamment Yara, qui vient d'arriver en France et parle peu français mais qui fait tout ce qu'elle peut pour aider Clémentine. Le deuil passera aussi par la musique, et pas forcément celle que l'on croit. Un petit roman très touchant, une tranche de vie collégienne sur un sujet difficile, le deuil, et des sujets de la vie quotidienne, l'amitié, la musique, les loisirs, l'adolescence, les relations avec les parents. J'ai beaucoup aimé, malgré le sujet difficile. Dès 10 ans.
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Vous aimerez aussi