Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749128009
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

La Fabrique de malades

Ces maladies qu'on nous invente

Collection : Santé
Date de parution : 24/01/2013

Comment on fabrique des malades, les vendeurs de maladies.

Cholestérol, hypertension, cancer, dépression,
ostéoporose, ménopause, etc.
Et si l’on en faisait un peu trop ?
L’excès de médecine nuirait-il à la santé ?


« Tout bien portant est un malade qui s’ignore », disait le docteur Knock. Aujourd’hui, « tout bien portant est quelqu’un qui n’a pas eu de...

Cholestérol, hypertension, cancer, dépression,
ostéoporose, ménopause, etc.
Et si l’on en faisait un peu trop ?
L’excès de médecine nuirait-il à la santé ?


« Tout bien portant est un malade qui s’ignore », disait le docteur Knock. Aujourd’hui, « tout bien portant est quelqu’un qui n’a pas eu de dépistage ». Des centaines de milliers de Français consultent à l’hôpital ou en cabinet pour pratiquer un bilan médical, radiologique ou biologique. Inquiets et prudents, ils pensent qu’il vaut mieux prévenir que guérir et comptent ainsi éviter une maladie silencieuse.

Dans ce livre, le docteur Boukris évoque la « médecine marketing » et montre comment on manipule médecins et malades en jouant sur les peurs, comment on médicalise nos vies pour pratiquer davantage d’examens biologiques, de radiographies et faire consommer toujours plus de médicaments.
Transformer des sujets bien portants en malades potentiels, tel est l’objectif de certains secteurs médicaux, privés ou publics, qui transmettent un message trompeur, lequel engendre de l’anxiété et génère un gâchis financier.
Surmédicalisation, sur-diagnostic, sur-traitement, ce document nous ouvre les yeux sur des pratiques du monde médico-industriel qui peuvent être nuisibles pour la santé et bouleverse de nombreuses idées reçues.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749128009
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • bina Posté le 7 Décembre 2015
    Le docteur Knock disait que les biens portants sont des malades qui s’ignorent. La maxime de cette comédie est aujourd’hui poussée à outrance, ‘’Tout bien portant est quelqu’un qui n’a pas eu de dépistage’’. Aujourd’hui, les firmes pharmaceutiques ont la mainmise sur la recherche médicale et ses résultats, faussant le rapport bénéfice/risque d’un bon nombre de médicaments pour engranger des bénéfices toujours plus grands. Les techniques de marketing et de promotion cherchent à conditionner la population, afin de faire passer un individu sain du côté de la maladie. La volonté de médicalisation de l’ensemble de la société a un coût pour la sécurité sociale, mais aussi pour chacun d’entre nous, la surconsommation médicamenteuse étant source d’effets secondaires et d’accidents. Ce livre met en lumière le milieu médical au sens marge, nos médecins généralistes n’étant pas les plus coupables, puisqu’ils sont en effet aussi manipulés par les grands groupes pharmaceutiques. A l’aide de nombreux exemples contemporains dans tous les secteurs de la santé, nous voici éclairés sur les pratiques honteuses, quand c’est l’éthique qui devrait l’emporter. L’humain n’est plus au centre des pratiques médicales (n’oublions pas que nous devons les avancées anatomiques à une époque qu’on appelle l’humanisme), mais l’argent qui le détrône, depuis... Le docteur Knock disait que les biens portants sont des malades qui s’ignorent. La maxime de cette comédie est aujourd’hui poussée à outrance, ‘’Tout bien portant est quelqu’un qui n’a pas eu de dépistage’’. Aujourd’hui, les firmes pharmaceutiques ont la mainmise sur la recherche médicale et ses résultats, faussant le rapport bénéfice/risque d’un bon nombre de médicaments pour engranger des bénéfices toujours plus grands. Les techniques de marketing et de promotion cherchent à conditionner la population, afin de faire passer un individu sain du côté de la maladie. La volonté de médicalisation de l’ensemble de la société a un coût pour la sécurité sociale, mais aussi pour chacun d’entre nous, la surconsommation médicamenteuse étant source d’effets secondaires et d’accidents. Ce livre met en lumière le milieu médical au sens marge, nos médecins généralistes n’étant pas les plus coupables, puisqu’ils sont en effet aussi manipulés par les grands groupes pharmaceutiques. A l’aide de nombreux exemples contemporains dans tous les secteurs de la santé, nous voici éclairés sur les pratiques honteuses, quand c’est l’éthique qui devrait l’emporter. L’humain n’est plus au centre des pratiques médicales (n’oublions pas que nous devons les avancées anatomiques à une époque qu’on appelle l’humanisme), mais l’argent qui le détrône, depuis déjà un moment. Cela me donne juste envie de faire un peu plus d’exercices, de surveiller la qualité de mon alimentation, pour ne pas tomber dans les dérives de ces pratiques.
    Lire la suite
    En lire moins
  • agnesrobert Posté le 8 Avril 2015
    Un livre important qui synthétise les plus grandes pratiques de surmédicalisation, surtraitement, surdiagnostic du monde actuel, avec le rôle essentiel de l'industrie pharmaceutique, des lobbys, des statistiques, etc. dans l'explosion des traitements, en particulier pour l'hypertension artériel, le cholestérol, la dépression et l'anxiété, la ménopause, les cancers les plus courants. Comment on transforme un symptôme ou une évolution naturelle (ménopause) en maladie, comment on "soigne" des "malades" qui ne le sont pas vraiment. L'auteur appelle à une médecine critique et personnalisée, utilisant moins de médicaments.
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !