Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221246658
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

La Faucheuse, Tome 3 : Le Glas

Cécile ARDILLY (Traducteur)
Collection : Collection R
Date de parution : 28/11/2019

Dans un monde qui a conquis la mort, l’humanité sera-t-elle anéantie par les êtres immortels auxquels elle a donné naissance ?
Le sinistre maître Goddard se prépare à prendre le pouvoir suprême sur la communauté des faucheurs. Seul celui qu’on nomme « le glas » pourrait faire basculer l’humanité du...

Dans un monde qui a conquis la mort, l’humanité sera-t-elle anéantie par les êtres immortels auxquels elle a donné naissance ?
Le sinistre maître Goddard se prépare à prendre le pouvoir suprême sur la communauté des faucheurs. Seul celui qu’on nomme « le glas » pourrait faire basculer l’humanité du côté de la vie…
La conclusion époustouflante de la trilogie La Faucheuse, en cours d’adaptation au cinéma par les studios Universal.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221246658
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LaurenaLJ Posté le 27 Février 2020
    Quelle magnifique fin pour cette superbe saga! Je n'ai pas vu passer les 700 pages tant j'étais à fond dans l'histoire, prise dans les différentes intrigues avec des personnages hauts en couleurs (mention spéciale pour Jeri, mon coup de coeur de ce tome-çi) ^^ Et non seulement ce roman est divertissant, mais il pousse aussi à la réflexion sur des thèmes cruciaux et complètement d'actualité, ce qui ne le rend que meilleur.
  • Lysette Posté le 21 Février 2020
    Bon, bon, bon... La saga La faucheuse m'a subjugué dés le premier tome. C'était brillant, unique, créatif et emplie de dilemmes et personnages humains. Le dernier tome de la saga est bien loin de tout ça et sans être une catastrophe, je reste clairement sur ma faim. Commençons par la première surprise : ce tome est un sacré pavé. 712 pages, ce n'est pas rien. Et pour la lectrice passionné que je suis, cela ne me faisait pas peur. Pourtant j'ai vite compris que cette lecture allait être laborieuse. La première moitié du roman est une succession de péripéties pour des personnages qu'on ne connait presque pas. C'est long, redondant et l'ennui m'a vite gagné alors que rien n’avançait. Puis Cintra et Rowan refont surfaces, et je pensais sincèrement que tout allait reprendre, comme dans les tomes précédents, mais là encore, on divague au fil des périphéries si bien qu'a 100 pages de la fin, le flou est encore total... Cela pourrait être passionnant, s'il avait s'agit d'un thriller, mais il s'agit d'une dystopie, et j'aurais apprécié que l'auteur nous offre une fin complète, au lieu d'un champ de bataille encore fumant... Car oui, si ce tome se vends comme clôturant la... Bon, bon, bon... La saga La faucheuse m'a subjugué dés le premier tome. C'était brillant, unique, créatif et emplie de dilemmes et personnages humains. Le dernier tome de la saga est bien loin de tout ça et sans être une catastrophe, je reste clairement sur ma faim. Commençons par la première surprise : ce tome est un sacré pavé. 712 pages, ce n'est pas rien. Et pour la lectrice passionné que je suis, cela ne me faisait pas peur. Pourtant j'ai vite compris que cette lecture allait être laborieuse. La première moitié du roman est une succession de péripéties pour des personnages qu'on ne connait presque pas. C'est long, redondant et l'ennui m'a vite gagné alors que rien n’avançait. Puis Cintra et Rowan refont surfaces, et je pensais sincèrement que tout allait reprendre, comme dans les tomes précédents, mais là encore, on divague au fil des périphéries si bien qu'a 100 pages de la fin, le flou est encore total... Cela pourrait être passionnant, s'il avait s'agit d'un thriller, mais il s'agit d'une dystopie, et j'aurais apprécié que l'auteur nous offre une fin complète, au lieu d'un champ de bataille encore fumant... Car oui, si ce tome se vends comme clôturant la saga, je n'en suis qu'a moitié convaincue. La fin n'est pas à la hauteur de cette histoire et la conclusion, bien que poétique et cohérente avec le récit, n'en demeure pas moins abrupte et sortie de nulle part. Quant aux personnages... Où sont leurs conclusions ? leurs évolutions ? leurs cheminements ? Faraday à la droit à une conclusion, à une fin de quête, mais pour presque tous les autres ce n'est pas le cas et là où ça passe moins, c'est bien dans le cas de Cintra et Rowan pour qui nous avons une fin ouverte... Quant à Godart, ses motivations partent dans tous les sens au fil du récit, si bien que l'ennemi juré de cette saga devient fade, une caricature de lui-même, qui sera pitoyable même dans sa fin. Alors que dire ? Il y a du bon, Faraday, le Glas, Cirus et le Thunderhead. Morison et même Astrid. J'ai aimé l'axe autour des Tonistes et leurs déviances, tout comme j'ai adoré le personnage de Jeri et la facilité avec laquelle l'auteur aborde le genre... Un vrai débat de notre siècle ! Mais tout cela ne suffit pas, et j'ai clairement envie que l'auteur reprenne la plume afin de nous offrir un hors série, un tome suivant, n'importe quoi apportant un vrai point finale à cette saga ! Belles lectures à tous.
    Lire la suite
    En lire moins
  • atypicalreadings Posté le 16 Février 2020
    Vraiment une super fin de saga.
  • LesLecturesdEole Posté le 13 Février 2020
    Pour résumer où nous en étions : Citra et Rowan avaient fini dans un caisson hermétique et semblaient disparus, Greyson (j’ai retrouvé son nom !) est devenu le seul à pouvoir parler au Thunderhead et Goddard est à la tête de la Communauté de MidAmérique. Tout va mal n’est ce pas ? A travers plusieurs temporalités (que j’ai eu du mal à suivre !), nous retrouvons nos personnages : Rowan et Citra ont désormais pour mission d’arrêter Goddard tandis que Faraday est parti chercher le système permettant d’arrêter les Faucheurs en cas de déviance, Greyson quant à lui, guidé par le Thunderhead, il tente de rassembler les tonistes dans un but que je ne peux pas vous révéler… J’ai tout simplement adoré ce dernier tome, c’est un coup de coeur et je n’ai pas vu les pages passer. J’ai remarqué plusieurs chroniques critiquant l’aspect très politisé de ce troisième volume mais c’est au contraire un aspect qui m’a passionnée car il continue d’aborder les notions évoquées dans les deux précédents : la foi, la mort, l’immortalité, le bon gouvernement, l’indépendance,... Autant de sujets que je vois plus souvent aborder dans la littérature adulte qu’adolescente, et souvent de manière ennuyante. Ici, tout... Pour résumer où nous en étions : Citra et Rowan avaient fini dans un caisson hermétique et semblaient disparus, Greyson (j’ai retrouvé son nom !) est devenu le seul à pouvoir parler au Thunderhead et Goddard est à la tête de la Communauté de MidAmérique. Tout va mal n’est ce pas ? A travers plusieurs temporalités (que j’ai eu du mal à suivre !), nous retrouvons nos personnages : Rowan et Citra ont désormais pour mission d’arrêter Goddard tandis que Faraday est parti chercher le système permettant d’arrêter les Faucheurs en cas de déviance, Greyson quant à lui, guidé par le Thunderhead, il tente de rassembler les tonistes dans un but que je ne peux pas vous révéler… J’ai tout simplement adoré ce dernier tome, c’est un coup de coeur et je n’ai pas vu les pages passer. J’ai remarqué plusieurs chroniques critiquant l’aspect très politisé de ce troisième volume mais c’est au contraire un aspect qui m’a passionnée car il continue d’aborder les notions évoquées dans les deux précédents : la foi, la mort, l’immortalité, le bon gouvernement, l’indépendance,... Autant de sujets que je vois plus souvent aborder dans la littérature adulte qu’adolescente, et souvent de manière ennuyante. Ici, tout est passionnant et on réfléchit sans s’en rendre compte. En outre, Neal Shusterman intègre ici un nouveau personnage, Jerico, qui est non-binaire. Bien que je ne sois pas concernée et donc pas en mesure de juger comme il se doit ce qui est décrit, j’ai trouvé important que la représentation soit là, c’est pourquoi je tiens à vous le signaler. Le personnage de Rowan a beaucoup évolué dans ce roman car il prend conscience des conséquences de ses actes, qu’il croyait faire pour le bien mais qu’il semble presque regretter. Il n’est finalement qu’un adolescent à qui on a trop demandé pour son âge et j’ai apprécié que ses faiblesses soient montrées. J’ai eu plus de mal avec Greyson, que je n’ai pas apprécié dans le rôle de Glas, cette dévotion sans faille au Thunderhead, même si elle amène du positif, ne me semble pas saine et j’ai aimé la fin pour cela (mais je ne vous dis rien). On a là une galerie de personnages complexes, une diversité de thématique et une narration addictive contre laquelle on peut difficilement lutter. J’ai adoré et je ne peux rien dire d’autre. Une trilogie qui aborde des notions de non-binarité, de mort, de foi, de religion, de science-fiction, de bien et de mal de manière aussi claire et imagée sans plomber le récit, moi je dis oui !
    Lire la suite
    En lire moins
  • PasUntitled Posté le 1 Février 2020
    Je suis absolument incapable de dire du mal de cette saga et même de cette fin. On reprochera peut-être un début un peu étrange à ce troisième tome car on ne retrouve pas les personnages principaux des précédents. Mais une fois que tout est installé, quelle lecture! De l'action, des révélations, des personnages qui se croisent dans tous les sens. C'est passionnant. Et toujours le Thunderhead qui supervise l'humanité, plus ou moins en silence. Avoir une intelligence artificielle comme l'un des personnages principaux est une approche intéressante et donc une nouvelle vision de l'ensemble de l'histoire. Ses agissements ne font pas toujours sens pour ceux qui l'entoure et pourtant personne ne peut aller contre lui. Le dénouement de la saga est un peu prévisible mais je pense qu'il était aussi inévitable. Une trilogie qui pose une multitude de questions sur l'humanité, la surpopulation, l'intelligence artificielle. A mettre dans le plus de mains possible!
INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Interview
    Robert Laffont

    5 questions à Neal Shusterman

    Homme aux multiples talents et casquettes, Neal Shusterman fait partie des grands noms du roman YA américain, figurant régulièrement dans la liste des best-sellers du New York Times. À l'occasion de la conclusion explosive de La Faucheuse, l'auteur revient sur l'écriture de cette trilogie.

    Lire l'article