En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La Fille sous la glace

        Belfond
        EAN : 9782714478856
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : DRM Adobe
        Nouveauté
        La Fille sous la glace

        Véronique ROLAND (Traducteur)
        Collection : Belfond Noir
        Date de parution : 25/01/2018
        Compulsif, intense, le premier volet d’une série survoltée vendue à plus de deux millions d’exemplaires en Angleterre et qui marque l’entrée d’un nouveau nom sur la scène criminelle londonienne.
        Le froid a figé la beauté de ses traits pour l’éternité.

        La mort d’Andrea est un mystère, tout comme l’abominable secret qu’elle emporte avec elle…

        Connue pour son sang-froid, son esprit de déduction imparable et son verbe tranchant, l’inspectrice Erika Foster semble être la mieux placée pour mener l’enquête. En lutte contre...
        Le froid a figé la beauté de ses traits pour l’éternité.

        La mort d’Andrea est un mystère, tout comme l’abominable secret qu’elle emporte avec elle…

        Connue pour son sang-froid, son esprit de déduction imparable et son verbe tranchant, l’inspectrice Erika Foster semble être la mieux placée pour mener l’enquête. En lutte contre ses propres fantômes, la super flic s’interroge : peut-elle encore faire confiance à son instinct ? Et si le plus dangereux dans cette affaire n’était pas le tueur, mais elle-même ?
         
        Sur la glace, aucun faux pas n’est permis.
               

         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782714478856
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : DRM Adobe
        Belfond
        13.99 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • viou1108 Posté le 31 Janvier 2018
          Voici un polar venu du froid mais pas scandinave pour autant, puisqu'il s'agit en l'occurrence de la neige et de la pluie britanniques. Ce qui n'empêche pas qu'on se les pèle, à Londres, puisque même les étangs ont gelé. Mais bref, fi de ces considérations météorologiques, place au suspense. Ingrédients : - la victime : Andrea, alias « la fille sous la glace », jeune femme d'une vingtaine d'années, belle, pleine de vie, pleine aux as (merci papa, voir ci-après), est retrouvée morte étranglée sous la surface d'un lac gelé. Appartenant à la fine fleur de la haute société british (son père est Lord et accessoirement riche homme d'affaires) et passant son temps à fréquenter boutiques et bars correspondant à son standing, on découvre qu'elle a cependant passé les dernières heures de sa vie dans l'un des quartiers les plus mal famés de la ville. Que faisait-elle là ? Piégée, enlevée, ou petite fille riche qui cherche à s'encanailler dans les bas-fonds interlopes ? - l'enquêteur : en fait une enquêtrice, Erika Foster, tout juste arrivée de Manchester après une suspension de plusieurs mois suite à la mort de cinq de ses hommes (dont son mari) au cours d'une opération qu'elle dirigeait. Brillant élément de la police mais fragilisée... Voici un polar venu du froid mais pas scandinave pour autant, puisqu'il s'agit en l'occurrence de la neige et de la pluie britanniques. Ce qui n'empêche pas qu'on se les pèle, à Londres, puisque même les étangs ont gelé. Mais bref, fi de ces considérations météorologiques, place au suspense. Ingrédients : - la victime : Andrea, alias « la fille sous la glace », jeune femme d'une vingtaine d'années, belle, pleine de vie, pleine aux as (merci papa, voir ci-après), est retrouvée morte étranglée sous la surface d'un lac gelé. Appartenant à la fine fleur de la haute société british (son père est Lord et accessoirement riche homme d'affaires) et passant son temps à fréquenter boutiques et bars correspondant à son standing, on découvre qu'elle a cependant passé les dernières heures de sa vie dans l'un des quartiers les plus mal famés de la ville. Que faisait-elle là ? Piégée, enlevée, ou petite fille riche qui cherche à s'encanailler dans les bas-fonds interlopes ? - l'enquêteur : en fait une enquêtrice, Erika Foster, tout juste arrivée de Manchester après une suspension de plusieurs mois suite à la mort de cinq de ses hommes (dont son mari) au cours d'une opération qu'elle dirigeait. Brillant élément de la police mais fragilisée par ce drame personnel et professionnel, est-elle capable de mener l'enquête ? Parce que, inévitablement, il y a : - les bâtons dans les roues : vu l'identité de la victime, Erika est soumise à de grosses pressions hiérarchiques, politiques, médiatiques. Sans compter la rivalité avec un de ses collègues masculins, et son manque de confiance en elle après l'épisode tragique de Manchester. Mélangez tout ça, ajoutez-y fausses pistes, témoins introuvables, caméras de surveillance en panne, vrai-faux suspect, cold cases ressemblant furieusement au meurtre d'Andrea, et pour pimenter le tout, assaisonnez avec l'impulsivité d'Erika qui lui joue quelques méchants tours. Résultat : je ne suis pas spécialiste du polar, mais j'ai beau chercher, je ne vois pas grand-chose de très original dans cette enquête. L'ambiance est glauque sans être sanglante ou ultra-violente, l'héroïne est sympathique et un peu agaçante à force de jouer cavalier seul, et même si l'identité du coupable n'est pas une grosse surprise, l'ensemble tient bien la route. Rien d'exceptionnel dans la construction ni dans l'écriture, mais le rythme assez soutenu permet de passer quelques heures plaisantes sans prise de tête. Efficace, fluide, prenant, mais pas inoubliable. Merci aux éditions Belfond et à Babelio pour cette opération Masse Critique privilégiée.
          Lire la suite
          En lire moins
        • angelita.manchado Posté le 30 Janvier 2018
          Résumé La fille sous la glace de Robert Bryndza Andrea Douglas Brown a trop bu. Après une dispute, elle fuit dans les rues désertes mais elle s’aventure trop loin. Elle souhaite appeler le chauffeur de son père mais elle n’a pas plus de réseau. Une voiture noire la suit. Andrea essaie de fuir mais elle est enlevée. Avis La fille sous la glace de Robert Bryndza Ce n’est pas un coup de coeur mais cela y ressemble fortement. J’ai été ravie de lire ce roman de cet auteur. Roman qui annonce une très belle série car j’aimerais beaucoup suivre les nouvelles aventures d’Erika, femme-flic, DCI, en Angleterre. Erika est une écorchée dû au décès de son mari, dont elle était profondément amoureuse. Elle se juge responsable de la mort de celui-ci, flic comme elle et des coéquipiers qui l’accompagnaient. Elle avait été mise sur la touche à cause de cela. Mais une ancienne connaissance de Londres la rappelle pour cette enquête. Car Erika, malgré tout, connaît son métier. Cela ne sera pas facile surtout lorsqu’on s’approche un peu trop près de l’establishment anglais qui se juge intouchable, que ce soit ses pairs ou la famille de ceux-ci. Cette arrivée à Londres est vue par certains... Résumé La fille sous la glace de Robert Bryndza Andrea Douglas Brown a trop bu. Après une dispute, elle fuit dans les rues désertes mais elle s’aventure trop loin. Elle souhaite appeler le chauffeur de son père mais elle n’a pas plus de réseau. Une voiture noire la suit. Andrea essaie de fuir mais elle est enlevée. Avis La fille sous la glace de Robert Bryndza Ce n’est pas un coup de coeur mais cela y ressemble fortement. J’ai été ravie de lire ce roman de cet auteur. Roman qui annonce une très belle série car j’aimerais beaucoup suivre les nouvelles aventures d’Erika, femme-flic, DCI, en Angleterre. Erika est une écorchée dû au décès de son mari, dont elle était profondément amoureuse. Elle se juge responsable de la mort de celui-ci, flic comme elle et des coéquipiers qui l’accompagnaient. Elle avait été mise sur la touche à cause de cela. Mais une ancienne connaissance de Londres la rappelle pour cette enquête. Car Erika, malgré tout, connaît son métier. Cela ne sera pas facile surtout lorsqu’on s’approche un peu trop près de l’establishment anglais qui se juge intouchable, que ce soit ses pairs ou la famille de ceux-ci. Cette arrivée à Londres est vue par certains d’un mauvais oeil, mais pour d’autres cela sera une bouffée d’oxygène car malgré son caractère, Erika sait manager ses hommes et femmes. Peut-être un peu cliché l’enquêtrice homosexuelle qui vit en couple et qui a un enfant ou encore l’enquêteur de couleur. Mais heureusement que l’auteur n’en fait pas trop à ce sujet. Juste quelques mots et puis c’est tout. Cela permet de mieux les connaître car ils tiennent une place importante dans ce roman et sûrement dans le prochain car Erika sait pouvoir compter sur eux. Erika ne mènera pas son enquête de bout en bout. Cela ne plait pas qu’elle s’en prenne à un élu, surtout qu’elle ne prend pas de gants avec la famille. Normal, elle a été toisée dès le départ. Elle aurait dû avancer sur la pointe des pieds, mais c’est mal connaître cette jeune femme, fonceuse, qui aime le travail bien fait. Malgré la suspension, elle continuera au fur et à mesure, à interroger. Et c’est là qu’elle découvre d’autres cadavres. Sont-ils un lien avec le meurtre sur lequel Erika enquête ? Malgré cette sensation d’être espionnée, de subir des violences, elle ne baissera jamais les bras. Car elle veut faire toute la lumière sur ce décès. Elle le doit à Andrea. Bien qu’Andrea soit une gosse de riches, qu’elle mène sa vie comme elle l’entendait, l’auteur a la faculté de ne pas nous faire détester cette jeune fille. Robert Bryndza, outre l’enquête menée et bien développée, démontre très bien les affres par lesquels Erika passe. Il développe très bien ses angoisses, ses malaises et comment ils surviennent, sa peur. Il nous la rend extrêmement attachante même si elle est très dure, trop dure envers elle-même. Et comme elle le dit elle-même, son boulot lui a tout pris, mais il ne lui reste que ça. Mais son boulot ne lui a pris en aucun cas son intégrité. Même son boulot ne sera pas tendre avec elle. Et comme tout bon flic, elle a des doutes même si elle suit son instinct et qu’elle rue dans les brancards. Entre ceux qui ont tout, qui veulent passer par les mailles du filet, il y a le Londres des faubourgs où nombreux sont ceux à tenter de vivre, à survivre. Politique, richesses, quartiers qui périclitent mais aussi ce racisme anglais envers les étrangers. Le nom du coupable m’a surpris mais j’aurais dû m’en douter. Cela prouve que j’étais à fond dans ce roman, comme Erika à la recherche du coupable. En tous les cas, je ne ferai pas un bon détective. Je remercie Netgalley et Belfond pour cette formidable lecture.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Valettesangpages Posté le 30 Janvier 2018
          Quand une fille de la haute société se fait assassiner, l'enquête promet d'être difficile et la Detective Chief Inspector Erika Foster va devoir marcher sur des œufs...D'autant plus qu'elle a la fâcheuse tendance à se comporter comme un éléphant dans un magasin de porcelaine ! Fluide, le style est très bon et je reconnais m'être retrouvée happée par cette histoire dès la première page. En apparence "simple", je pensais franchement que c'était cousu de fil blanc jusqu'au final où je me suis rendu compte que je m'étais tout bonnement mis le doigt dans l'oeil ! La fin se révèle percutante et le rebondissement redoutable. "la fille sous la glace" est tout public et glisse tout seul. Rien d'innovant, certes, mais l'enquête est bien gérée, tout tient largement la route et c'est efficace ! Les personnages sont attachants. Surtout Erika, immigrée slovaque qui a perdu son mari et traîne derrière elle son chagrin comme on traine un boulet. "la fille sous la glace", c'est un retour complet sur la vie d'Andrea qui semble avoir bon nombre de choses à cacher. La haute société n'est peut-être pas si rutilante qu'elle en a l'air. C'est aussi une histoire de pouvoir. Ce pouvoir qui donne tout. Cet argent qui achète... Quand une fille de la haute société se fait assassiner, l'enquête promet d'être difficile et la Detective Chief Inspector Erika Foster va devoir marcher sur des œufs...D'autant plus qu'elle a la fâcheuse tendance à se comporter comme un éléphant dans un magasin de porcelaine ! Fluide, le style est très bon et je reconnais m'être retrouvée happée par cette histoire dès la première page. En apparence "simple", je pensais franchement que c'était cousu de fil blanc jusqu'au final où je me suis rendu compte que je m'étais tout bonnement mis le doigt dans l'oeil ! La fin se révèle percutante et le rebondissement redoutable. "la fille sous la glace" est tout public et glisse tout seul. Rien d'innovant, certes, mais l'enquête est bien gérée, tout tient largement la route et c'est efficace ! Les personnages sont attachants. Surtout Erika, immigrée slovaque qui a perdu son mari et traîne derrière elle son chagrin comme on traine un boulet. "la fille sous la glace", c'est un retour complet sur la vie d'Andrea qui semble avoir bon nombre de choses à cacher. La haute société n'est peut-être pas si rutilante qu'elle en a l'air. C'est aussi une histoire de pouvoir. Ce pouvoir qui donne tout. Cet argent qui achète tout. Une remise en question, un regard sur la haute société, l'establishment, l'éducation des enfants au fric plutôt qu'aux sentiments. Avec tout ce qu'ils veulent et surtout couvert au moindre pépin ! La good news ? C'est qu'il y aura une suite aux aventures d'Erika Foster. C'est même déjà en Angleterre...alors hop hop hop ! Moi j'y serai et vous ?
          Lire la suite
          En lire moins
        • analyse Posté le 30 Janvier 2018
          Je remercie Netgalley et les éditions Belfond pour m'avoir permis de lire ce très bon polar. La fille sous la glace est mon deuxième polar de l'année et je dois dire que je n'ai pas été déçu par ce roman. Bien que ce soit une enquête classique, sans être gore et sans être glauque, Robert Brindza a su mettre en scène tous les codes des meilleurs polars pour qu'il n'en reste plus qu'un le sien. Je dois dire qu'au début j'étais un peu perplexe par rapport à cette enquête ordinaire mais plus je tournais les pages plus j'étais happée et captivée par cette histoire bien rythmée. J'aurai aimé que l'auteur consacre un chapitre au passé de la DCI Erika Foster plutôt que de glaner des infos par ci par là . Je n'ai pas pu m'attacher de suite à Erika même si ce personnage est un personnage pugnace qui a soif de justice car je ne la connaissais pas suffisamment. Erika Foster , tout juste mutée à Londres après une enquête qui a capoté et qui a fait cinq mort dont son mari se voit confiée l'enquête du meurtre d'Andrea Douglas-Brown, fille du richissime et influent homme d'affaire Sir Simon Douglas-Brown.... Je remercie Netgalley et les éditions Belfond pour m'avoir permis de lire ce très bon polar. La fille sous la glace est mon deuxième polar de l'année et je dois dire que je n'ai pas été déçu par ce roman. Bien que ce soit une enquête classique, sans être gore et sans être glauque, Robert Brindza a su mettre en scène tous les codes des meilleurs polars pour qu'il n'en reste plus qu'un le sien. Je dois dire qu'au début j'étais un peu perplexe par rapport à cette enquête ordinaire mais plus je tournais les pages plus j'étais happée et captivée par cette histoire bien rythmée. J'aurai aimé que l'auteur consacre un chapitre au passé de la DCI Erika Foster plutôt que de glaner des infos par ci par là . Je n'ai pas pu m'attacher de suite à Erika même si ce personnage est un personnage pugnace qui a soif de justice car je ne la connaissais pas suffisamment. Erika Foster , tout juste mutée à Londres après une enquête qui a capoté et qui a fait cinq mort dont son mari se voit confiée l'enquête du meurtre d'Andrea Douglas-Brown, fille du richissime et influent homme d'affaire Sir Simon Douglas-Brown. Pour résoudre cette affaire il va falloir qu'Erika et sa toute nouvelle équipe marche sur des œufs , fouiller dans la vie de cette famille huppée ne sera pas aisé et apprécié par son chef. En effet le surintendant Marsh est "menacé" par son supérieur d'être mis sur la touche si elle n'arrête pas de mettre son nez dans les affaires des Douglas-Brown. Mais pour Erika qui a soif de justice il n'y a pas de justice à deux vitesses. Erika est une fonceuse qui n'a pas peur de défier sa hiérarchie même si celle-ci lui met des bâtons dans les roues et la met sur la touche car elle ne croit pas en ses théories. Que va-t-elle découvrir? Ses théories sont elle si farfelues? Comment reprendre l'enquête quand on a plus de badge? Autant de questions et rebondissements qui font de ce livre un pur ravissement pour les lecteurs de polars. Cet ouvrage est un polar addictif que je conseille vivement, j'ai adoré la plume efficace de Robert Brindza, chapitres courts, suspense à profusion , une héroïne anéantie par la perte de ses hommes dont son mari qui ne lâche rien ( les meilleurs flics sont toujours les plus malmenés par la vie ), un dénouement auquel on ne s'attend pas tellement que cette enquête est prenante.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Sabrinaaydora Posté le 29 Janvier 2018
          Merci à Babélio et aux éditions Belfond pour l'évènement Masse Critique. Lorsque le corps d'Andrea Douglas-Brown est retrouvé sans vie dans l'eau glacée, plusieurs questions se posent : au-delà de connaître le responsable, que faisait-elle à l'opposé de l'endroit où elle avait prévu de rejoindre son frère et sa soeur ? L'enquête est confiée à la DCI Erika Foster venant de Manchester et ayant vécu récemment une épreuve difficile. C'est le responsable lui-même qui la veut sur l'enquête. Celle-ci prendra des tournures différentes à mesure que l'emploi du temps de la jeune fille, issue d'une famille très respectable, soit connu. Des bas-fonds des quartiers sordides au luxe des grandes propriétés, la DCI Foster se heurtera à la famille aux bonnes connaissances politiques. Mais elle est animée par une volonté : arrêter le meurtrier. La première partie du livre m'a paru longue. Les nombreux dialogues donnaient un peu plus de rythme à l'histoire. J'ai mis plus de temps à lire la première moitié du livre qu'à le finir presque d'une traite. L'intrigue en elle-même est intéressante, mais il m'a manqué du suspens. J'ai peut-être davantage ressenti les prémices de l'enquête : le temps d'échafauder des théories, de trouver des... Merci à Babélio et aux éditions Belfond pour l'évènement Masse Critique. Lorsque le corps d'Andrea Douglas-Brown est retrouvé sans vie dans l'eau glacée, plusieurs questions se posent : au-delà de connaître le responsable, que faisait-elle à l'opposé de l'endroit où elle avait prévu de rejoindre son frère et sa soeur ? L'enquête est confiée à la DCI Erika Foster venant de Manchester et ayant vécu récemment une épreuve difficile. C'est le responsable lui-même qui la veut sur l'enquête. Celle-ci prendra des tournures différentes à mesure que l'emploi du temps de la jeune fille, issue d'une famille très respectable, soit connu. Des bas-fonds des quartiers sordides au luxe des grandes propriétés, la DCI Foster se heurtera à la famille aux bonnes connaissances politiques. Mais elle est animée par une volonté : arrêter le meurtrier. La première partie du livre m'a paru longue. Les nombreux dialogues donnaient un peu plus de rythme à l'histoire. J'ai mis plus de temps à lire la première moitié du livre qu'à le finir presque d'une traite. L'intrigue en elle-même est intéressante, mais il m'a manqué du suspens. J'ai peut-être davantage ressenti les prémices de l'enquête : le temps d'échafauder des théories, de trouver des témoins et des indices exploitables. Bref, une réalité de terrain pour les inspecteurs. La seconde partie était bien plus profonde, instinctive et les personnages devenaient de plus en plus attachant. le plus de la lecture réside indéniablement pour moi au personnage de la DCI Foster : une femme forte, fragile, humaine avec ses points forts et ses erreurs. Elle prend ses responsabilités lorsqu'elle décide d'orienter son enquête, ne lâche rien malgré certaines embûches. le personnage est tout de même l'archétype de l'enquêteur qui est excellent dans son travail, mais vient de sortir d'une épreuve où tout a été remis en question. Je n'en dirais pas plus, car cela est une part importante de la vie du DCI Foster et sur sa façon de gérer la disparition de son mari. Son impulsivité sert son travail, mais pas forcément elle. Elle se heurte à la haute société, mais n'a cure de la pression qu'on essaye de lui imposer. Son objectif en tête, elle ne lâchera rien pour arriver au bout de son enquête. La prostitution, la drogue, la traite des femmes venant des pays de l'Est sont traités avec réalisme : des quartiers les plus sordides au plus riches, l'enquête nous fait voyager d'une couche de la société à une autre. le fait que l'enquêtrice soit d'origine slovaque donne aussi du corps à l'enquête. le travail de ces enquêteurs est important, mais les liens tissés sauront aussi aidéer notre enquêtrice : je pense à Moss et Peterson qui seront fidèles à leur "patron". Robert Bryndza a façonné ses personnages dans la diversité, allant de l'homosexualité à la solitude, leur donnant une texture, un contour et une identité propre. C'est à la fin du livre que j'ai apprécié les longueurs du début. On met un pied dans la baignoire pour prendre son bain avant d'y entrer le corps entier : l'histoire nous happe de la même manière. L'écriture est fluide et la tension ne vient pas de détails scabreux, mais plutôt dans la psychologie des personnages et cette chasse à l'homme. En bref : Un premier roman réussi, malgré certaines longueurs au début du roman qui n'empêchent en rien de rester accroché à la DCI Foster pour découvrir le meurtrier de cette jeune fille, voguant entre les bas fonds de quartiers sordides et la haute de la société londonienne.
          Lire la suite
          En lire moins

        les contenus multimédias

        Toute l'actualité des éditions Belfond Noir
        Succombez à vos instincts de serial lecteur.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.