Lisez! icon: Search engine

La Fourrure blanche

Presses de la cité
EAN : 9782258151796
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
La Fourrure blanche

Christine BARBASTE (Traducteur)
Date de parution : 19/04/2018
« Chaque page crépite sous l'intensité, la fureur, le désir et la volupté. »
Nathan Hill, auteur des Fantômes du vieux pays
Wyoming, 1987. Dans une chambre de motel, une jeune femme aux longues tresses afro pointe son fusil de chasse sur la poitrine d’un jeune homme aux allures de gendre idéal. Elle est fille de
junky, il est fils de milliardaire. Ils se sont rencontrés un an plus tôt, de l’autre côté...
Wyoming, 1987. Dans une chambre de motel, une jeune femme aux longues tresses afro pointe son fusil de chasse sur la poitrine d’un jeune homme aux allures de gendre idéal. Elle est fille de
junky, il est fils de milliardaire. Ils se sont rencontrés un an plus tôt, de l’autre côté du pays. La passion a viré à l’obsession. Et les saisons ont défilé, aussi vite que les paysages, de New Haven
à New York, dans les quatre coins d’une société que la fin des années quatre-vingt électrise. Mais de quelle flamme peuvent bien se consumer ces deux êtres que tout oppose ? Comment se retrouve-t-on en cavale dans le Midwest, le fusil braqué sur le corps de celui qu’on aime ?

Acclamé par la critique, servi par une écriture qui dynamite le réel, un grand roman d’amour aussi incandescent que les premiers Bret Easton Ellis, et aussi intemporel que Roméo et Juliette.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258151796
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Jazzynewyork Posté le 8 Octobre 2019
    Quand tu ne lis pas les quatrième de couverture, tu peux t’attendre à certaines surprises, comme découvrir que tu t’apprête à lire l’histoire d’un amour impossible qui donne déjà à travers le premier chapitre une entrée en matière surprenante et très prometteuse. Ce n’est pourtant pas ta came, mais dès les premières pages, tu te retrouves captivée par l’écriture fabuleusement envoûtante. Deux êtres que tout oppose, issus de classes sociales différentes de même que leurs origines raciales, vont se retrouver piéger par la même passion dévorante l’un envers l’autre, prêts à vivre un amour enragé, bercé par une folie douce et même parfois furieuse. Chacun se retrouve face aux préjugés de leurs familles et de leurs amis qui les amèneront à prendre des décisions radicales. La force de leur amour résistera-t’il à tant de pression ? Au cœur de New-York où la richesse côtoie la pauvreté, où l’amour flirte avec la haine, il n’est pas surprenant que deux êtres d’origines si différentes s’éprennent l’un de l’autre et se laissent aller à s’aimer, un peu, beaucoup, à la folie… Pretty woman fait pâle figure dorénavant face à cette histoire aussi surprenante que touchante. Une belle et grande histoire d’amour, non cousue de fil blanc, intense, féroce, torride,... Quand tu ne lis pas les quatrième de couverture, tu peux t’attendre à certaines surprises, comme découvrir que tu t’apprête à lire l’histoire d’un amour impossible qui donne déjà à travers le premier chapitre une entrée en matière surprenante et très prometteuse. Ce n’est pourtant pas ta came, mais dès les premières pages, tu te retrouves captivée par l’écriture fabuleusement envoûtante. Deux êtres que tout oppose, issus de classes sociales différentes de même que leurs origines raciales, vont se retrouver piéger par la même passion dévorante l’un envers l’autre, prêts à vivre un amour enragé, bercé par une folie douce et même parfois furieuse. Chacun se retrouve face aux préjugés de leurs familles et de leurs amis qui les amèneront à prendre des décisions radicales. La force de leur amour résistera-t’il à tant de pression ? Au cœur de New-York où la richesse côtoie la pauvreté, où l’amour flirte avec la haine, il n’est pas surprenant que deux êtres d’origines si différentes s’éprennent l’un de l’autre et se laissent aller à s’aimer, un peu, beaucoup, à la folie… Pretty woman fait pâle figure dorénavant face à cette histoire aussi surprenante que touchante. Une belle et grande histoire d’amour, non cousue de fil blanc, intense, féroce, torride, souvent irrévérencieuse, à découvrir absolument. Un roman magistral, porté par une plume extraordinaire. Un véritable coup de foudre à la hauteur de cette folle histoire d’amour.
    Lire la suite
    En lire moins
  • janessane Posté le 4 Septembre 2019
    "La fourrure blanche", c'est une histoire d'amour qui commence à l'envers. Il y a d'abord cette scène toute particulière où Elise tient en joue l'amour de sa vie, Jamey. Mais avant tout ça, il y a d'abord les corps qui se rencontrent, rien de plus, rien de moins. Les sentiments ne s'expriment pas , l'attirance ne s'explique pas. Elle se vit, honteuse pour Jamey, porteuse d'espoir pour Elise. Elise, c'est cette fille un peu paumée, issue des quartiers très populaires et qui porte sa "fourrure blanche" presque comme une arme ou une carapace. Jamey, c'est le garçon de la classe très très aisée, destiné à un avenir où club de golf, garden- party ont la part belle entre deux transactions financières. La fourrure blanche d'Elise, il ne l'aime pas. Elle trahit ses origines. Mais plus Jamey se fourvoie dans la luxure, plus Elise prend de la place. Avec douceur, tact, cette dernière confirme au fil de l'histoire ce qu'elle a toujours su avant ce dernier : ils sont faits l'un pour l'autre. Ce roman pourrait être une énième version de la lutte des classes avec en fond sonore une histoire d'amour à l'eau de rose qui transcende tout sur son passage. Il n'en... "La fourrure blanche", c'est une histoire d'amour qui commence à l'envers. Il y a d'abord cette scène toute particulière où Elise tient en joue l'amour de sa vie, Jamey. Mais avant tout ça, il y a d'abord les corps qui se rencontrent, rien de plus, rien de moins. Les sentiments ne s'expriment pas , l'attirance ne s'explique pas. Elle se vit, honteuse pour Jamey, porteuse d'espoir pour Elise. Elise, c'est cette fille un peu paumée, issue des quartiers très populaires et qui porte sa "fourrure blanche" presque comme une arme ou une carapace. Jamey, c'est le garçon de la classe très très aisée, destiné à un avenir où club de golf, garden- party ont la part belle entre deux transactions financières. La fourrure blanche d'Elise, il ne l'aime pas. Elle trahit ses origines. Mais plus Jamey se fourvoie dans la luxure, plus Elise prend de la place. Avec douceur, tact, cette dernière confirme au fil de l'histoire ce qu'elle a toujours su avant ce dernier : ils sont faits l'un pour l'autre. Ce roman pourrait être une énième version de la lutte des classes avec en fond sonore une histoire d'amour à l'eau de rose qui transcende tout sur son passage. Il n'en est rien. Ici l'amour est âpre, sans concession. Il s'exprime souvent de manière crue, il se vit dans le moment et dans l'incertitude. Pas de déclarations enflammées ni d'envolées lyriques mais une musique des mots qui sonnent vraie. C'est le road-trip de la vie, celui des amants qui grandissent l'un à côté de l'autre pour mieux se trouver et se retrouver. Très bon livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LeaTouchBook Posté le 4 Juillet 2018
    *Lecture recommandée par le Picabo River Book Club* *Chronique de Scarlett - Chroniqueuse sur le blog Léa Touch Book* « La fourrure blanche » de Jardine Libaire fait partie de ces livres que j’ai découvert un peu par hasard , un quatre de couv prometteur , et une première de couverture elle, qui accroche le regard , une photo en noir et blanc qui vous attire et hop on se retrouve à lire un petit bijou porté par une écriture magique et envoutante . Bref vous l’aurez compris j’ai vraiment beaucoup, beaucoup aimé ma lecture et ce roman. L’histoire : New Haven dans le Connecticut, Estelle vit chez Robbie dans une location miteuse. Un jour elle croise la route de Jamey , l’étudiant à la fossette issu de l’aristocratie américaine. Elise , c’est la fille des quartiers pauvres , elle est le fruit d’un beau métissage portoricain et blanc, c’est une fille aux yeux gris et à la tresse brune .Elle a quitté la maison familiale des bas quartiers brusquement à 20 ans pour échapper à un destin misérable écrit d’avance. C’est une jeune femme cash, sans fioriture, avec une énergie vitale solaire. Son attirance pour Jamey est immédiate et... *Lecture recommandée par le Picabo River Book Club* *Chronique de Scarlett - Chroniqueuse sur le blog Léa Touch Book* « La fourrure blanche » de Jardine Libaire fait partie de ces livres que j’ai découvert un peu par hasard , un quatre de couv prometteur , et une première de couverture elle, qui accroche le regard , une photo en noir et blanc qui vous attire et hop on se retrouve à lire un petit bijou porté par une écriture magique et envoutante . Bref vous l’aurez compris j’ai vraiment beaucoup, beaucoup aimé ma lecture et ce roman. L’histoire : New Haven dans le Connecticut, Estelle vit chez Robbie dans une location miteuse. Un jour elle croise la route de Jamey , l’étudiant à la fossette issu de l’aristocratie américaine. Elise , c’est la fille des quartiers pauvres , elle est le fruit d’un beau métissage portoricain et blanc, c’est une fille aux yeux gris et à la tresse brune .Elle a quitté la maison familiale des bas quartiers brusquement à 20 ans pour échapper à un destin misérable écrit d’avance. C’est une jeune femme cash, sans fioriture, avec une énergie vitale solaire. Son attirance pour Jamey est immédiate et elle se donne entièrement sans calcul. Jamester alias Jamey est son contraire, il est analytique, en retrait de la vie, de sa propre vie. C’est un étudiant issu d’une richissime famille de banquiers côté paternel et Tory sa mère est une actrice has been et absente. Il possède des atouts indéniables, une belle gueule charismatique qui fascine les gens sans effort particulier de sa part. Il se sent toujours un peu décalé par rapport à ce que l’on attend de lui. Son allure nonchalante et gracieuse contraste avec le bouillonnement violent qui habite son mental. Il est assez dilettante et rentre dans sa relation avec Elise avec réserve parce qu’il a l’habitude de s’investir à minima. On croise dans ce roman d’un côté les moins chanceux socialement comme Robbie le coloc homosexuel d’Elise , Denise la mère aimante et un peu dépassée et paumée d’Elise ainsi que sa tribu. De l’autre côté on frôle des personnages arrogants de certitude et de confiance celle que procure l’argent qui coule à flots comme Matt le coloc et ami d’enfance de Jamey qui regarde avec méfiance et curiosité la relation qui nait entre les deux protagonistes. On voit Alex le père de Jamey ainsi que ses grands-parents et toute la richissime famille frémir devant le danger que représente Elise, sa condition, son influence, sa différence. C’est un livre qui parle d’amour dans une écriture sublime, imagée, très sensuelle et intense et qui brule parfois d’une violence sourde .Celle des sentiments exacerbés, des lumières trop crues, des regards trop durs, des vies trop dissemblables. L’auteur nous permet de rentrer dans l’intimité profonde de chacun des deux protagonistes, dans la complexité de ce qui les rapproche et les différencie, dans leurs errances et leur passion. Elle nous parle aussi des problématiques des différences sociales, de la violence physique et morale que cela engendre. Jardine Libaire nous écrit un très beau livre universel dans ses thématiques et singulièrement poétique.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mollion Posté le 30 Mai 2018
    ¨Envoutant, Magnifique !
  • SagnesSy Posté le 18 Mai 2018
    Deux mots : histoire d’amour. Deux mots mais quatre cent vingt-huit pages qui sont à la fois toutes les histoires d’amour et une seule, très particulière, à nulle autre pareille. Il est très riche, elle vient d’une cité miséreuse. Il est l’héritier d’un monde ultra policé dans lequel plus vous êtes inférieur, plus vous avez droit à une amabilité extrême. Elle vient d’une tribu où rien ne reste sur l’estomac, où tout grief explose en vociférations avant d’en faire totalement table rase. Dès qu’elle le voit, elle l’aime. Elle s’offre à lui, il mettra du temps à entrer vraiment dans la relation. C’est sa manière d’être au monde, son détachement n’est pas feint. La construction de leur amour, vibrante, d’une vérité qui déchire les pages les unes après les autres, nous entraîne à leur suite dans une spirale inexorable. Il règne une atmosphère de fatalité, on (s’)attend le (au) drame, rien ne se déroule comme on l’imaginait. Elise et Jamey n’ont rien à faire ensemble. Le monde même leur est hostile. Couple aussi mal assorti qu’impossible à briser, ils traversent New-York et 1986 et tentent de libérer leur pulsion de vie. Ce faisant, ils enchaînent leur lecteur et on termine... Deux mots : histoire d’amour. Deux mots mais quatre cent vingt-huit pages qui sont à la fois toutes les histoires d’amour et une seule, très particulière, à nulle autre pareille. Il est très riche, elle vient d’une cité miséreuse. Il est l’héritier d’un monde ultra policé dans lequel plus vous êtes inférieur, plus vous avez droit à une amabilité extrême. Elle vient d’une tribu où rien ne reste sur l’estomac, où tout grief explose en vociférations avant d’en faire totalement table rase. Dès qu’elle le voit, elle l’aime. Elle s’offre à lui, il mettra du temps à entrer vraiment dans la relation. C’est sa manière d’être au monde, son détachement n’est pas feint. La construction de leur amour, vibrante, d’une vérité qui déchire les pages les unes après les autres, nous entraîne à leur suite dans une spirale inexorable. Il règne une atmosphère de fatalité, on (s’)attend le (au) drame, rien ne se déroule comme on l’imaginait. Elise et Jamey n’ont rien à faire ensemble. Le monde même leur est hostile. Couple aussi mal assorti qu’impossible à briser, ils traversent New-York et 1986 et tentent de libérer leur pulsion de vie. Ce faisant, ils enchaînent leur lecteur et on termine le roman le coeur gonflé. Magnifique roman, d’une introspection élégante, d’un rythme furieux et d’une modernité intemporelle.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.