RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La fuite de monsieur Monde

            Omnibus
            EAN : 9782258097537
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            La fuite de monsieur Monde
            Romans durs

            Date de parution : 14/06/2012

            Incognito instructif - Norbert Monde est un homme frustré, déçu par sa famille. Le jour de ses 48 ans, il décide de tout quitter, pour changer d'existence.

            Incognito instructif
            Norbert Monde est un homme frustré, déçu par sa famille. Le jour de ses 48 ans, il décide de tout quitter, pour changer d'existence. Il disparaît donc, non sans emporter une forte somme d’argent. Sa femme le fait rechercher par la police : il faut qu'elle prouve qu'il...

            Incognito instructif
            Norbert Monde est un homme frustré, déçu par sa famille. Le jour de ses 48 ans, il décide de tout quitter, pour changer d'existence. Il disparaît donc, non sans emporter une forte somme d’argent. Sa femme le fait rechercher par la police : il faut qu'elle prouve qu'il est vivant, afin d'avoir accès à leurs coffres de banque.
            Adapté pour la télévision en 2004, par Claude Goretta, avec Bernard Le Coq (Lionel Monde), Nozha Khouadra (Leïla), Nathalie Nell (Séverine Didier), Didier Cauchy (Serge), Frédéric Pierrot (le commissaire).
            Simenon chez Omnibus : les enquêtes du célèbre commissaire Maigret, et les très “noirs” Romans durs

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258097537
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • ZAPATARTHURUS Posté le 12 Juin 2017
              Georges Simenon a écrit ce roman en 1944. Beaucoup d'analogie avec le premier roman que j'ai lu de cet auteur : La fenêtre des Rouet. Comme pour ce dernier, La fuite de Monsieur Monde n'est pas un policier donc on ne trouve pas le personnage du Commissaire Maigret. C'est également un récit de vie, ici on s'attache plus particulièrement à une période de la vie de Monsieur Monde. Drôle de nom de famille d'ailleurs, comme si l'auteur voulait dire que Monsieur Monde est Monsieur Tout le Monde, donc n'importe qui. On suit les pérégrinations et les rencontres de ce personnage tout au long du roman. Je me suis un peu plus attaché à ce personnage qu'au personnage féminin du roman La fenêtre des Rouet. Un roman très bien écrit bien sûr, facile à lire, très en phase avec son époque, tout y est vrai, véridique. Le seul bémol : il n'y a pas de réelle surprise.
            • LesHeures Posté le 2 Septembre 2016
              Simenon, c'est l'humanité suante et souffrante, avec sur ses épaules lasses le fardeau de ce grouillement étrange : elle-même. L'humanité qui se retourne, se regarde et dit : mais... c'est moi, ça ? Je n'avais pas signé pour ça. J'avais signé pour l'ange et je suis la bête. Pores de la peau, corps qui sentent, bruits d'entrailles. L'humanité en gros plan ; le romancier tout entier à sa proie attaché. Pluie sur un quai désert un soir de novembre.
            • Alexein Posté le 27 Juin 2016
              Monsieur Monde est un respectable père de famille et patron d'une entreprise d'import-export parisienne. Sa vie est une routine terne et insipide. C'est lors d'un matin comme les autres que, se rasant comme tous les autres jours, émerge en lui une impression troublante qui ne le laissera pas en paix. Il retire suffisamment d'argent pour pouvoir subvenir à ses besoins et fugue (Oui ! comme un adolescent), direction le sud. À Marseille, il descend dans un hôtel bon marché et rencontre une jeune femme qu'il ramasse à la petite cuillère et dont il prendra soin. Ils finissent par plus ou moins s'éprendre l'un de l'autre. Je n'en dis pas plus sur l'histoire. Il s'agit de mon premier Simenon. Ce récit possède un style sobre, direct et élégant sans être trop lisse. En une centaine de pages, ce grand écrivain développe une histoire avec tous les éléments nécessaires pour captiver son lecteur sans le lasser une seule seconde. Ses descriptions simples nous immergent très bien dans ce monde prosaïque dont Simenon a su saisir et révéler les aspects poétiques et touchants sous des apparences de vulgarité et de rudesse, voire de grossièreté. Sa description de la psyché de Norbert Monde et des pensées qui... Monsieur Monde est un respectable père de famille et patron d'une entreprise d'import-export parisienne. Sa vie est une routine terne et insipide. C'est lors d'un matin comme les autres que, se rasant comme tous les autres jours, émerge en lui une impression troublante qui ne le laissera pas en paix. Il retire suffisamment d'argent pour pouvoir subvenir à ses besoins et fugue (Oui ! comme un adolescent), direction le sud. À Marseille, il descend dans un hôtel bon marché et rencontre une jeune femme qu'il ramasse à la petite cuillère et dont il prendra soin. Ils finissent par plus ou moins s'éprendre l'un de l'autre. Je n'en dis pas plus sur l'histoire. Il s'agit de mon premier Simenon. Ce récit possède un style sobre, direct et élégant sans être trop lisse. En une centaine de pages, ce grand écrivain développe une histoire avec tous les éléments nécessaires pour captiver son lecteur sans le lasser une seule seconde. Ses descriptions simples nous immergent très bien dans ce monde prosaïque dont Simenon a su saisir et révéler les aspects poétiques et touchants sous des apparences de vulgarité et de rudesse, voire de grossièreté. Sa description de la psyché de Norbert Monde et des pensées qui le tiraillent est d'une belle et tendre subtilité ; par petites touches successives qui effleurent la toile, il brosse un portrait dans lequel il est tentant pour beaucoup de se reconnaître. En effet, combien rêvent de fuir véritablement, de partir sur un coup de tête au risque de mettre en danger des personnes dont la situation dépend d'eux ? de tous lâcher pour retrouver les bouffées d'excitation d'une existence incertaine et palpitante, une nouvelle jeunesse ? C'est ce genre d'évasion que nous permet la lecture, et ce à moindres frais. Je pense que je reviendrai vers Simenon, ne serait-ce que pour suivre quelques enquêtes du commissaire Maigret qui fut si bien adapté au cinéma avec Gabin et à la télévision avec Jean Richard et Bruno Cremer. Un grand bonhomme que ce Georges Simenon !
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
            Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.