Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782265093447
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

La maison en pain d'épices

Charlotte DRAKE (Traducteur), Céline BELLINI (Traducteur)
Date de parution : 10/02/2011

La Suède est frappée par une série de meurtres barbares. Seul point commun entre les victimes, leur âge : 44 ans. À première vue ces personnes ne se connaissaient pas, mais à mieux y regarder, leurs chemins se sont bel et bien croisés, il y a longtemps, dans la petite...

La Suède est frappée par une série de meurtres barbares. Seul point commun entre les victimes, leur âge : 44 ans. À première vue ces personnes ne se connaissaient pas, mais à mieux y regarder, leurs chemins se sont bel et bien croisés, il y a longtemps, dans la petite ville de Katrineholm. À l’époque, tous fréquentaient la même école. Et le souffre-douleur de la classe s’appelait Thomas Karlsson. Aujourd’hui, Thomas est un homme effacé, asocial, aigri et… toujours en vie. Autant dire le coupable idéal. Surtout qu’il a été aperçu rôdant près du domicile des victimes.
Thomas l’avoue, il nourrit encore de la rancune, beaucoup de rancune même, à l’encontre de ses anciens tortionnaires. Seulement ce n’est pas lui qui les a tués, il le jure ! Ils l’ont pourtant roué de coups, humilié, insulté, tyrannisé… Ils ont brisé sa vie. Alors si ce n’est pas lui, qui ? Qui avait un meilleur mobile pour les assassiner ?

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265093447
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Tancrede50 Posté le 3 Août 2021
    C’est un roman sur le harcèlement scolaire, l’exclusion et la solitude. Et les ravages que cela provoque sur les individus concernés. De l’anéantissement pour certains, à la violence pour d’autres. Thomas a été la tête de turc de sa classe à l’Ecole de la Forêt à Katrineholm. Et Katarina aussi. Et sa maitresse, Ingrid, n’a rien fait pour faire cesser ce harcèlement. Ingrid n’est pas concernée par ce qui arrive à ses élèves, en dehors de l’école. 38 ans plus tard, Thomas vit seul une vie assez terne, sans famille, sans amis, d’un petit job sans intérêt. Ingrid, maintenant retraitée vit également seule, sans famille, sans amis et elle semble toujours indifférente à tout. Qu’on retrouve un homme mort dans sa cuisine la laisse de marbre. Le drame va alors se nouer, des crimes de plus en plus sadiques vont s’enchaîner à Stockholm, à Katrineholm et dans l’Uppland. Les victimes? Les anciens persécuteurs de Thomas. Le commissaire Sjoberg mène l’enquête. Il apparait vite comme un père de famille attentionné, mais un enquêteur pas très efficace, et il passe souvent à côté d’évènements clés. Le récit avance à son rythme, un peu lent, avec beaucoup de passages sans intérêt. Tels qu’une... C’est un roman sur le harcèlement scolaire, l’exclusion et la solitude. Et les ravages que cela provoque sur les individus concernés. De l’anéantissement pour certains, à la violence pour d’autres. Thomas a été la tête de turc de sa classe à l’Ecole de la Forêt à Katrineholm. Et Katarina aussi. Et sa maitresse, Ingrid, n’a rien fait pour faire cesser ce harcèlement. Ingrid n’est pas concernée par ce qui arrive à ses élèves, en dehors de l’école. 38 ans plus tard, Thomas vit seul une vie assez terne, sans famille, sans amis, d’un petit job sans intérêt. Ingrid, maintenant retraitée vit également seule, sans famille, sans amis et elle semble toujours indifférente à tout. Qu’on retrouve un homme mort dans sa cuisine la laisse de marbre. Le drame va alors se nouer, des crimes de plus en plus sadiques vont s’enchaîner à Stockholm, à Katrineholm et dans l’Uppland. Les victimes? Les anciens persécuteurs de Thomas. Le commissaire Sjoberg mène l’enquête. Il apparait vite comme un père de famille attentionné, mais un enquêteur pas très efficace, et il passe souvent à côté d’évènements clés. Le récit avance à son rythme, un peu lent, avec beaucoup de passages sans intérêt. Tels qu’une interminable explication du conflit libanais, ou la longue préparation d’un dîner du samedi soir de la famille Sjoberg, ou encore le test de moralité du prof de psycho d’Asa. C’est facile à lire, mais franchement pas très prenant. Heureusement la fin est mieux réussie. Il y a deux façons de lire ce roman de Carin Gerhardsen. On rentre dans le récit en vitesse, sans se poser de questions, alors pour sûr qu’on va vivre un rebondissement final fort. Ou alors, fan de polar, on sait que celui qui parait être l’assassin dès le début, ne peut pas l’être. Trop simple. On comprend que l’auteure joue avec nous et nous invite à aller au delà de l’évidence. A faire la différence entre les paragraphes ou chapitres concernant l’assassin et les paragraphes concernant celui qu’elle voudrait qu’on prenne pour l’assassin. Et à trouver nous même l’assassin dont le nom apparait à dessein dès les toutes premières pages. Petit jeu bonus que j’ai aimé. Qui ne suffit pas quand même pour en faire un grand polar scandinave. Il manque du suspense, de l’émotion, et la touche nordique.
    Lire la suite
    En lire moins
  • faracha33 Posté le 12 Juin 2020
    Lecture sympa. L'idée de l'histoire est bien mais pas de réelle surprise dans l'intrigue. Quelques longueurs à mon avis.
  • dujardinso Posté le 1 Mars 2020
    Hello les z'ami(e)s ! La maison en pain d'épices de Carin Gerhardsen traînait dans ma PAL depuis très longtemps et je viens de le terminer. Bon, moi qui ne suis pas très fan des polars suédois, en règle générale, je dois reconnaître que j'ai passé un bon moment : c'est bien traduit, la lecture est fluide, les personnages ont de l'épaisseur, et l'intrigue est bien ficelée. Un petit bémol toutefois : la fin n'est pas crédible et elle m'a un peu déçue. En conclusion : une bonne lecture qui aboutit sur un final fallacieux... Dommage... A bientôt, les z'ami(e)s, pour un prochain retour !
  • annemariesomers990 Posté le 13 Décembre 2019
    Sympathique à lire. Le personnage principal m'a touché. Belle découverte. Se lit facilement
  • Tuclasakoi Posté le 14 Octobre 2019
    Thriller policier à la suédoise dans lequel le pain d’épices de l’enfance prend un goût de vengeance.
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !