Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714451453
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

La Maîtresse de mon amant

Michèle Valencia (traduit par)
Date de parution : 05/05/2011

 

À vingt-deux ans, Lily, que la vie ennuie un peu, vit chez sa mère et cumule trois emplois, sans conviction. Quand Marcus, un jeune architecte rencontré lors d'un vernissage, lui propose de partager son loft londonien, la jeune femme est immédiatement séduite par la proposition, et par le charme magnétique...

À vingt-deux ans, Lily, que la vie ennuie un peu, vit chez sa mère et cumule trois emplois, sans conviction. Quand Marcus, un jeune architecte rencontré lors d'un vernissage, lui propose de partager son loft londonien, la jeune femme est immédiatement séduite par la proposition, et par le charme magnétique de son auteur.
Mais, dès son arrivée dans l'appartement, Lily éprouve un sentiment de malaise : un prénom ? Sinead ? inscrit sur la sonnette, des robes plein les placards, un lit aux draps froissés… L'endroit porte encore les traces de l'ancienne petite amie de Marcus, disparue dans des circonstances mystérieuses.
Malgré de sombres pressentiments, Lily tombe amoureuse de Marcus, mais sitôt qu'ils se touchent, elle sent une inquiétante présence se manifester. Fantasme ou réalité ? Effrayée par ces visions, déconcertée par le mutisme de Marcus, la jeune femme devient peu à peu obsédée par une nécessité : connaître la vérité sur le passé sentimental de son amant…

Acclamée pour son remarquable premier roman, Quand tu es parti, Maggie O'Farrell poursuit son enquête sentimentale sur les rapports humains, examine les affres de la dépendance amoureuse et les effets destructeurs de la jalousie.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714451453
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
Belfond
En savoir plus

Ils en parlent

« L'ambiance de ce roman d'envoûtement rappelle parfois le Rebecca de Daphné Du Maurier ou les films de Hitchcock pour lesquels Maggie O'Farrell aurait fait une excellente scénariste. »
Stéphane Hoffmann - Madame Figaro

« Un superbe roman sur la jalousie et la dépendance amoureuse. »
Christophe Tison - Cosmopolitan

« Un envoûtant deuxième roman qui confirme un grand talent d'écrivain, une puissance à l'état brut. »
The Scotsman

« Une écriture d'une sensualité palpable. Maggie O'Farrell construit un très beau suspense et parvient à ce tour de force assez rare : rendre véritablement étrange le détail le plus familier. »
The Independant on Sunday

« Avec ses descriptions d'une grande envergure poétique, Maggie O'Farrell est une merveilleuse styliste. »
The Sunday Business Post


« Un livre pénétrant, d’une sensibilité à vif, qui n’est pas sans évoquer le Rebecca de Daphné Du Maurier. »
The Daily Telegraph

« Une double histoire d’amour palpitante. Maggie O’Farrell implique son lecteur dans la vie de ses personnages avec le même degré d’acuité émotionnelle qu’Edith Wharton. »
Literary Review

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • FloChavy Posté le 10 Août 2020
    J’ai découvert le style très particulier de Maggie O’Farrell avec L’étrange disparition d’Esme Lennox, un roman que j’ai lu il y’a quelques années et que j’ai adoré. J’ai ensuite retrouvé avec plaisir la même ambiance dans En cas de forte chaleur. Dans la même veine, ce troisième roman reflète avec fidélité l’univers et le style de l’auteure. Celle-ci entretient dans ses livres une ambiance étrange, pleine de mystère propice aux explorations des plus profonds sentiments humains. Dans La maîtresse de mon amant, comme le titre l’indique le point de départ est le triangle amoureux. L’amant c’est Marcus, jeune et talentueux architecte, mondain et séducteur invétéré. La maîtresse, c’est Sinead, ex petite amie de Marcus, sortie de sa vie d’une bien mystérieuse façon. La narratrice, Lily, l’actuelle compagne de Marcus est une très jeune londonienne de 22 ans qui cumule plusieurs emplois. Elle rencontre Marcus, dont elle tombe immédiatement amoureuse, lors d’un vernissage. Puis elle décide d’emménager chez lui, ou plus exactement de cohabiter avec Marcus et son meilleur ami Aidan. L’idylle semble se dérouler sans accroc jusqu’à ce que Lily se mette à voir Sinead partout sur son chemin. Alors que Marcus reste très évasif sur la disparition de Sinead, Lily... J’ai découvert le style très particulier de Maggie O’Farrell avec L’étrange disparition d’Esme Lennox, un roman que j’ai lu il y’a quelques années et que j’ai adoré. J’ai ensuite retrouvé avec plaisir la même ambiance dans En cas de forte chaleur. Dans la même veine, ce troisième roman reflète avec fidélité l’univers et le style de l’auteure. Celle-ci entretient dans ses livres une ambiance étrange, pleine de mystère propice aux explorations des plus profonds sentiments humains. Dans La maîtresse de mon amant, comme le titre l’indique le point de départ est le triangle amoureux. L’amant c’est Marcus, jeune et talentueux architecte, mondain et séducteur invétéré. La maîtresse, c’est Sinead, ex petite amie de Marcus, sortie de sa vie d’une bien mystérieuse façon. La narratrice, Lily, l’actuelle compagne de Marcus est une très jeune londonienne de 22 ans qui cumule plusieurs emplois. Elle rencontre Marcus, dont elle tombe immédiatement amoureuse, lors d’un vernissage. Puis elle décide d’emménager chez lui, ou plus exactement de cohabiter avec Marcus et son meilleur ami Aidan. L’idylle semble se dérouler sans accroc jusqu’à ce que Lily se mette à voir Sinead partout sur son chemin. Alors que Marcus reste très évasif sur la disparition de Sinead, Lily qui a l’impression de devenir folle a besoin de savoir ce qu’il s’est passé. Avec une histoire quelconque pour ainsi dire mais une écriture proche du suspense psychologique Maggie O’Farrell, dissèque et étudie dans les moindres détails la diversité des relations humaines et l’étonnante complexité du sentiment amoureux et nous amène à nous interroger sur la valeur et l’importance nos propres sentiments.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.