Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823869989
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

La Mort de Mrs Westaway

Héloïse ESQUIE (Traducteur)
Date de parution : 03/10/2019
Chaque famille a ses secrets. Certains méritent un meurtre.
Lorsque Harriet Westaway reçoit un courrier lui annonçant un héritage conséquent provenant de sa grand-mère, cela semble être la réponse inespérée à tous ses problèmes.
En effet, Harriet doit de l’argent, beaucoup d’argent, emprunté à un usurier sans scrupules, et cela risque fort de mettre sa vie en danger. Seul souci...
Lorsque Harriet Westaway reçoit un courrier lui annonçant un héritage conséquent provenant de sa grand-mère, cela semble être la réponse inespérée à tous ses problèmes.
En effet, Harriet doit de l’argent, beaucoup d’argent, emprunté à un usurier sans scrupules, et cela risque fort de mettre sa vie en danger. Seul souci : ses grands-parents sont décédés vingt ans auparavant, et elle ne les a même jamais connus. La lettre a donc été adressée à la mauvaise personne.
Mais Harriet qui gagne sa vie en tirant les cartes pour prédire l’avenir n’est plus à une affabulation près.
Et ce coup du sort pourrait enfin tout résoudre sauf si le hasard en décide autrement…

« Une prose évocatrice, des personnages dérangeants ainsi qu’une atmosphère effrayante et claustrophobe font tourner les pages de ce drame familial explosif. » Publishers Weekly
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823869989
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ils en parlent

La Mort de Mrs Westaway (…) est un thriller sombre et dramatique, à la fois mystère de meurtre et drame de famille, tout à fait fascinant. Plus, s’il vous plaît et rapidement. »
A.J. Finn
« Une prose évocatrice, des personnages dérangeants tout comme une atmosphère effrayante et claustrophobe font tourner les pages de ce drame familial explosif. »
Publishers Weekly
« Sombre, brillant et troublant. »
Heat

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Zazaboum Posté le 25 Avril 2020
    Roman accrocheur, il donne envie de continuer à tourner les pages pour savoir pourquoi et qui ! Parce qu’il faut dire qu’il ne se passe pas grand-chose dans cette grande maison délabrée ! Il se lit facilement mais jHal répétant à tout bout de champ que ce n’était pas elle et qu’elle n’y avait pas droit, etc. m’a un peu lassée ! On avait compris la première fois. Son personnage est maladroit et peu crédible par moment, comment a-t-elle pu falsifier des papiers sans savoir ce qui était attendu ? Les retours en arrière, sur le journal de sa mère sont bienvenus, ils donnent de l’épaisseur à l’histoire. En mettant de côté les petites choses un peu gênantes et/ou maladroites dans la construction du roman, il se lit facilement mais ne restera pas dans ma mémoire comme un super thriller à l’anglaise. CHALLENGE MAUVAIS GENRE 2020
  • Lousine Posté le 26 Février 2020
    Une histoire de famille **** Avec La mort de Mrs Westaway de Ruth Ware, j’entame ma 2e lecture de cette auteur après avoir déjà lu – et aimé- La disparue de la cabine n°10. Il s’agit d’un livre tournant autour des secrets, de la famille et de l’argent… de quoi faire un cocktail explosif. L’intrigue se déroule à la fin des années 90 à Brighton et dans la campagne des Cornouailles. La protagoniste, Harriet Westaway, est une jeune fille triste vivant seule depuis la mort de sa mère quand elle était adolescente et dont elle a repris l’activité – la divination- afin de survivre. Mais elle est criblée de dettes et a emprunté de l’argent à un usurier. Elle reçoit alors un courrier lui disant qu’elle a hérité de sa grand-mère qui vient de décéder. Mais un problème se pose, ses grand-parents maternels, les seuls qu’elle connaisse, sont déjà décédés. Elle décide cependant de se rendre sur les lieux pour profiter de cette aubaine. Ruth Ware a su ponctuer son intrigue de rebondissements constants afin de surprendre sans cesse le lecteur. J’ai beaucoup aimé ce 2e livre de celle que l’on peut considérer comme une des reines du suspense psychologique féminin tout comme... Une histoire de famille **** Avec La mort de Mrs Westaway de Ruth Ware, j’entame ma 2e lecture de cette auteur après avoir déjà lu – et aimé- La disparue de la cabine n°10. Il s’agit d’un livre tournant autour des secrets, de la famille et de l’argent… de quoi faire un cocktail explosif. L’intrigue se déroule à la fin des années 90 à Brighton et dans la campagne des Cornouailles. La protagoniste, Harriet Westaway, est une jeune fille triste vivant seule depuis la mort de sa mère quand elle était adolescente et dont elle a repris l’activité – la divination- afin de survivre. Mais elle est criblée de dettes et a emprunté de l’argent à un usurier. Elle reçoit alors un courrier lui disant qu’elle a hérité de sa grand-mère qui vient de décéder. Mais un problème se pose, ses grand-parents maternels, les seuls qu’elle connaisse, sont déjà décédés. Elle décide cependant de se rendre sur les lieux pour profiter de cette aubaine. Ruth Ware a su ponctuer son intrigue de rebondissements constants afin de surprendre sans cesse le lecteur. J’ai beaucoup aimé ce 2e livre de celle que l’on peut considérer comme une des reines du suspense psychologique féminin tout comme j’avais beaucoup apprécié son roman en huis clos sur un bateau dans La disparue de la cabine n°10.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lunabiax Posté le 8 Janvier 2020
    Harriet Westaway, surnommé Hal, vivote à Brighton en exerçant ses talents de cartomancienne hérités de sa mère, laquelle est décédée abruptement. Aux abois et sous la menace d'un créancier peu scrupuleux elle reçoit alors un étrange courrier l'informant du décès de sa grand-mère et de son statut d'héritière d'un gros patrimoine immobilier. Persuadée qu'il s'agit d'une erreur, puisqu'elle n'est pas la petite-fille d'Hester mais sa petite nièce, elle se rend tout de même aux obsèques d'Hester Westaway, et fait la connaissance de ses oncles sans avouer la supercherie… Comment Hal va-t-elle tenir sur la longueur, et accepter sciemment de spolier ses oncles et cette nouvelle famille au demeurant fort sympathique, alors qu'elle n'en a plus ? Le récit, entrecoupé des extraits du journal intime de la mère de Hal, permet au lecteur de comprendre petit à petit que la jeune femme n'est pas la profiteuse qu'elle pourrait être. Et puis il y a le fantôme de la sœur des oncles, disparue corps et biens, qui était très proche de la mère de Hal… Au-delà du polar psychologique, ce récit décrit également avec talent l'Angleterre contemporaine, les classes populaires et aisées, et brosse le portrait d'une famille où règnent de nombreux non... Harriet Westaway, surnommé Hal, vivote à Brighton en exerçant ses talents de cartomancienne hérités de sa mère, laquelle est décédée abruptement. Aux abois et sous la menace d'un créancier peu scrupuleux elle reçoit alors un étrange courrier l'informant du décès de sa grand-mère et de son statut d'héritière d'un gros patrimoine immobilier. Persuadée qu'il s'agit d'une erreur, puisqu'elle n'est pas la petite-fille d'Hester mais sa petite nièce, elle se rend tout de même aux obsèques d'Hester Westaway, et fait la connaissance de ses oncles sans avouer la supercherie… Comment Hal va-t-elle tenir sur la longueur, et accepter sciemment de spolier ses oncles et cette nouvelle famille au demeurant fort sympathique, alors qu'elle n'en a plus ? Le récit, entrecoupé des extraits du journal intime de la mère de Hal, permet au lecteur de comprendre petit à petit que la jeune femme n'est pas la profiteuse qu'elle pourrait être. Et puis il y a le fantôme de la sœur des oncles, disparue corps et biens, qui était très proche de la mère de Hal… Au-delà du polar psychologique, ce récit décrit également avec talent l'Angleterre contemporaine, les classes populaires et aisées, et brosse le portrait d'une famille où règnent de nombreux non dits. Mrs Westaway, la défunte propriétaire, est par définition absente du récit, mais très présente à travers le personnage de sa gouvernante acariâtre, et à travers ses principes d'économie qui font que le magnifique château dont Hal hérite n'est pas chauffé et tombe en décrépitude absolue ; elle incarne une aristocratie désuète dont la main de fer pèse encore sur ses descendants.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LinZio_Lectures Posté le 29 Décembre 2019
    Hal, qui a perdu sa mère peut avant ses 18 ans, ne connait rien de sa famille... Hal suit les traces de sa mère en tirant les tarots le long de la digue... Hal qui financierement a beaucoup de difficulté jusqu'au joue où elle voit une porte s'ouvrir devant elle ! En effet, elle reçoit une lettre d'un notaire lui précisant qu'elle est l'héritière d'une défunte supposée être sa grand-mère !! . La quête des héritiers est alors lancée ! Hal découvre sa prétendue famille et les membres qui la compose dans ce manoir isolé, pas très rassurant.... . Ce livre a mi-chemin entre saga familiale et thriller psychologique m'a fait passer un agréable moment... c'est sombre, lourd, pesant, austère, oppressant... Mensonges, secrets, découvertes sont de mises dans cette lecture ! . Ruth Ware installe doucement mais sûrement son histoire ! Elle n'en fait ni trop ni trop peu ! Des chapitres qui alternent parfois passé/ présent font leur petit effet ! J'ai beaucoup aimé le personnage de Hal pour qui j'ai même eu par moment de l'empathie ! Mais nous que ferions à sa place ? Recevoir un héritage qui n'est pas le sien mais qui peut nous sortir la tête de l'eau ?!... . 1 er livre... Hal, qui a perdu sa mère peut avant ses 18 ans, ne connait rien de sa famille... Hal suit les traces de sa mère en tirant les tarots le long de la digue... Hal qui financierement a beaucoup de difficulté jusqu'au joue où elle voit une porte s'ouvrir devant elle ! En effet, elle reçoit une lettre d'un notaire lui précisant qu'elle est l'héritière d'une défunte supposée être sa grand-mère !! . La quête des héritiers est alors lancée ! Hal découvre sa prétendue famille et les membres qui la compose dans ce manoir isolé, pas très rassurant.... . Ce livre a mi-chemin entre saga familiale et thriller psychologique m'a fait passer un agréable moment... c'est sombre, lourd, pesant, austère, oppressant... Mensonges, secrets, découvertes sont de mises dans cette lecture ! . Ruth Ware installe doucement mais sûrement son histoire ! Elle n'en fait ni trop ni trop peu ! Des chapitres qui alternent parfois passé/ présent font leur petit effet ! J'ai beaucoup aimé le personnage de Hal pour qui j'ai même eu par moment de l'empathie ! Mais nous que ferions à sa place ? Recevoir un héritage qui n'est pas le sien mais qui peut nous sortir la tête de l'eau ?!... . 1 er livre de cette auteure pour moi, et vraiment pas déçue ! Ruth Ware possède un petit côté Agatha Christie des temps modernes !
    Lire la suite
    En lire moins
  • lunatic57 Posté le 19 Décembre 2019
    J’ai eu un peu de mal à plonger dans ce roman. Les premiers chapitres et la rencontre avec Hal, le personnage central du roman ne m’ont pas passionné. Harriet, ou Hal, est une jeune femme fauchée, un peu paumée, menacée après avoir emprunté de l’argent à un sale type. Alors quand au milieu des factures impayées, elle reçoit la lettre d’un notaire lui annonçant qu’elle est héritière de sa grand-mère elle se pose quelques questions. Ses grand-parents sont morts depuis longtemps, mais si c’était l’occasion de renflouer son compte en banque? Elle décide alors de se rendre aux obsèques de cette fameuse grand-mère et elle avisera sur place. Ses talents de comédienne, et il faut bien le dire de menteuse qu’elle a acquis dans son activité de tireuse de tarot, vont lui permettre de jouer le jeu. Elle va ainsi à la rencontre de la famille Westaway, au cœur d’un manoir grandiose. Après y avoir rencontré Mrs. Warren, la gouvernante de la demeure, elle y trouvera également 3 oncles, surpris de découvrir une nièce. Ils ignoraient que leur sœur avait eu un enfant (chose logique puisque Hal est une imposteur). La surprise sera encore plus difficile le lendemain, lorsque le... J’ai eu un peu de mal à plonger dans ce roman. Les premiers chapitres et la rencontre avec Hal, le personnage central du roman ne m’ont pas passionné. Harriet, ou Hal, est une jeune femme fauchée, un peu paumée, menacée après avoir emprunté de l’argent à un sale type. Alors quand au milieu des factures impayées, elle reçoit la lettre d’un notaire lui annonçant qu’elle est héritière de sa grand-mère elle se pose quelques questions. Ses grand-parents sont morts depuis longtemps, mais si c’était l’occasion de renflouer son compte en banque? Elle décide alors de se rendre aux obsèques de cette fameuse grand-mère et elle avisera sur place. Ses talents de comédienne, et il faut bien le dire de menteuse qu’elle a acquis dans son activité de tireuse de tarot, vont lui permettre de jouer le jeu. Elle va ainsi à la rencontre de la famille Westaway, au cœur d’un manoir grandiose. Après y avoir rencontré Mrs. Warren, la gouvernante de la demeure, elle y trouvera également 3 oncles, surpris de découvrir une nièce. Ils ignoraient que leur sœur avait eu un enfant (chose logique puisque Hal est une imposteur). La surprise sera encore plus difficile le lendemain, lorsque le notaire annonce qu’Hal est la seule héritière du domaine. Coup de tonnerre dans la famille. Secrets, mensonges et révélations vont s’enchaîner au cœur de cette maison. Dans quelle aventure s’est lancée Hal? Une fois qu’Hal est arrivée à « Trespassen House », j’ai trouvé que le roman devenait enfin intéressant. L’ambiance y est pesante, étouffante. Que dire de cette chambre austère et flippante où Mrs. Warren installe Hal. Puis cette gouvernante, loin d’être accueillante semble cacher quelque chose. Ce manoir immense, perdu dans la campagne anglaise, ce temps pluvieux et froid, m’ont fait penser à l’ambiance du film « Les autres ». Les membres de la famille semblent régler leurs comptes, et l’on ne sait plus vraiment à qui faire confiance. Les personnages sont captivants et dérangeants. Le passé se raconte, les vérités éclatent, et la tension est vraiment palpable. Le rythme du récit est addictif. On a en parallèle le récit d’un passé, en 1994. Pas sûre que cela était indispensable, mais il m’a permis de me construire une théorie sur l’intrigue. On enchaîne les rebondissements et retournements de situations jusqu’à un final… que je n’avais pas envisagé ! Ma notation : Vous aussi, passez quelques heures de lecture au sein de cette demeure familiale
    Lire la suite
    En lire moins
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !

Lisez maintenant, tout de suite !