Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355841620
Code sériel : 53
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

La Religion

Benjamin LEGRAND (Traducteur)
Date de parution : 29/05/2012

James Ellroy a transfiguré le thriller, Stephen King a réinventé le roman d’horreur. Avec La Religion, Tim Willocks renouvelle le roman historique.

« Étourdissant. Un voyage en enfer superbement maîtrisé. » James Ellroy

« Un roman éclatant, puissant, brutal, poétique : un triomphe littéraire. » The New York Times

Mai 1565. Malte. Le conflit entre islam et chrétienté bat son plein. Soliman le Magnifique, sultan des Ottomans, a déclaré la guerre sainte à ses...

« Étourdissant. Un voyage en enfer superbement maîtrisé. » James Ellroy

« Un roman éclatant, puissant, brutal, poétique : un triomphe littéraire. » The New York Times

Mai 1565. Malte. Le conflit entre islam et chrétienté bat son plein. Soliman le Magnifique, sultan des Ottomans, a déclaré la guerre sainte à ses ennemis jurés, les chevaliers de l’ordre de Malte. Militaires aguerris, proches des templiers, ceux-ci désignent leur communauté sous le vocable de « la Religion ». Alors qu’un inquisiteur, arrive à Malte afin de restaurer le contrôle papal sur l’ordre, l’armada ottomane s’approche de l’archipel. C’est le début d’un des sièges les plus spectaculaires et les plus durs de toute l’histoire militaire. Dans ce contexte mouvementé, Matthias Tanhauser, mercenaire et marchand d’armes, d’épices et d’opium, accepte d’aider une comtesse française, Carla La Penautier, dans une quête périlleuse. Pour la mener à bien, ils devront affronter les intégrismes de tous bords, dénouer des intrigues politiques et religieuses, et percer des secrets bien gardés.

Sur fond de conflits et de mystères religieux, cet ouvrage follement romanesque et d’une érudition sans faille témoigne d’un sens de l’intrigue remarquable. En explorant la mystérieuse histoire des chevaliers de l’ordre de Malte, Tim Willocks, porté par une langue aussi intense que réaliste, évoque autant Alexandre Dumas qu’Umberto Eco. Un classique immédiat.

"Follement romanesque" Le Canard enchainé

"Tim Willocks envoûte par son écriture puissante, poétique, pleinement rendue par une superbe traduction." Le Monde diplomatique

"Un récit résolument tourmenté, érudit et crépusculaire." "Le lecteur est emporté par une multitude de scènes obsédantes, écrites par le fils caché de James Ellroy et d’Umberto Eco." Télérama

"Vision panoptique des évènements, art du point, puissance hypnotique de l’intrigue, poésie de l’évocation, imagination cruelle et souriante." Le Monde - Daniel Rondeau

Tim Willocks est né en 1957. Grand maître d’arts martiaux, il est aussi chirurgien, psychiatre, producteur et écrivain. Scénariste, il a travaillé avec Steven Spielberg et Michael Mann. Souvent comparé à James Ellroy ou Norman Mailer, il est l’auteur de six romans, parmi lesquels Bad City Blues (Éditions de L’Olivier, 1999). Il vit en Irlande.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355841620
Code sériel : 53
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • fredaillesagu Posté le 28 Août 2020
    Pourquoi La Valette porte son nom : vous le saurez en lisant ce livre. Le siège de 1565 de Malte par les musulmans mêlé à l'intrigue de l'inquisition. Les hospitaliers. Et des protagonistes qui naviguent dans ce monde. C'est une fresque historique très bien documentée, rédigée avec style.
  • Cricri08 Posté le 22 Août 2020
    C'est parti pour le siège de Malte en 1565 par les troupes ottomanes! Il vous faudra avoir le cœur bien accroché car Tim Willocks a non seulement bien documenté son roman historiquement parlant mais il a aussi tenu à détailler les batailles avec précision : ne comptez plus les membres arrachés, les têtes coupées et enlisez vous dans les restes humains, excréments, vomis, sang et corps dévorés par les asticots! C'est un roman assez cru en effet mais vous y trouverez aussi un personnage hors du commun Matthias Tanhauser, dont l'histoire personnelle, les valeurs et les sentiments m'ont totalement accrochée. Bref une quête passionnante dans une période historique très tourmentée que j'ai adorée.
  • SilverSurfer0137 Posté le 27 Juillet 2020
    L'histoire du grand siège à Malte. Pour les amateurs de chevalerie
  • Stelphique Posté le 3 Mai 2020
    Ce que j’ai ressenti: « Plonge dedans, disait l’obscurité. » Alors j’ai plongé. J’ai plongé dans les enfers, rencontré quelques démons, et j’ai ressenti à l’intérieur les vents dispersants. Et quelle fabuleuse invitation! A se frotter ainsi, aux guerres de religions qui font rage au cours de l’Histoire, en plongeant justement dans ce thriller noir qui retrace un de ses plus sanglantes batailles, on en revient jusqu’à en avoir l’odeur nauséabonde dans les narines….Tim Willocks, décide de nous faire revivre l’enfer du siège de l’île de Malte en 1565, opposant l’élite des troupes ottomanes aux puissants chevaliers de l’ordre, dans ces moindres détails et il ne nous épargne rien de l’horreur du carnage. D’un côté comme de l’autre, les combattants sont déterminés, acharnés, convaincus jusqu’à la pointe de leurs épées du bien fondé de leurs actions…D’un côté, comme de l’autre, les souffrances seront atroces et les pertes considérables. D’un côté comme de l’autre, ils se battent au nom de dieu. Et, à la frontière de l’un comme de l’autre, un devshirmé, Mattias Tannhauser. « Sache que tu es en enfer. Et que nous sommes ses démons. » Et comme l’Histoire se vit aussi, dans les petites histoires, en suivant le parcours semé d’embûches de... Ce que j’ai ressenti: « Plonge dedans, disait l’obscurité. » Alors j’ai plongé. J’ai plongé dans les enfers, rencontré quelques démons, et j’ai ressenti à l’intérieur les vents dispersants. Et quelle fabuleuse invitation! A se frotter ainsi, aux guerres de religions qui font rage au cours de l’Histoire, en plongeant justement dans ce thriller noir qui retrace un de ses plus sanglantes batailles, on en revient jusqu’à en avoir l’odeur nauséabonde dans les narines….Tim Willocks, décide de nous faire revivre l’enfer du siège de l’île de Malte en 1565, opposant l’élite des troupes ottomanes aux puissants chevaliers de l’ordre, dans ces moindres détails et il ne nous épargne rien de l’horreur du carnage. D’un côté comme de l’autre, les combattants sont déterminés, acharnés, convaincus jusqu’à la pointe de leurs épées du bien fondé de leurs actions…D’un côté, comme de l’autre, les souffrances seront atroces et les pertes considérables. D’un côté comme de l’autre, ils se battent au nom de dieu. Et, à la frontière de l’un comme de l’autre, un devshirmé, Mattias Tannhauser. « Sache que tu es en enfer. Et que nous sommes ses démons. » Et comme l’Histoire se vit aussi, dans les petites histoires, en suivant le parcours semé d’embûches de ce mystérieux héros Tannhauser, on aura notre comptant de passions, d’amours, d’intrigues, de trahisons, d’amitiés, de dangers, d’honneurs, de rébellions, de rédemptions…Tout ce qui fait l’énergie palpitante des bonnes histoires. Tout ce qui nous anime au creux de nos tripes. Impossible de lâcher ses pages, tellement le sort de ces personnages nous importent dans leurs cheminements personnels. Tous autant qu’ils sont, ils nous donnent à ressentir, une émotion différente de par leur sensibilité, en ce temps affreux de guerre impitoyable. Et puis, comme pour sublimer le tout, la beauté s’en vient en musique et en poésie…Et là, c’est comme un souffle de fraîcheur, entre deux respirations dysharmonieuses. Un instant précieux… « Dans l’éternité, lui dit-il, il n’y a pas de chagrin. » C’est fascinant, cette faculté de faire transparaître ainsi autant de sensations, autant de sentiments. Tout est démultiplié. On s’en prend plein les yeux, le nez, la bouche, le cœur, l’esprit…C’est tellement intense! Chaque scène est plus grandiose que la précédente, chaque phrase plus percutante que celle d’avant et mérite qu’on s’y arrête pour les relire. Et l’apprécier encore et encore. Méditer dessus, presque. Ce roman est grandiose. Démesurément, grandiose. J’ai déjà eu des coups de cœur, mais celui là, il dépasse tellement en profondeur et en force, que c’est presque difficile de trouver les mots…La plume est tantôt enflammée, poétique, sensuelle, percutante, charmeuse et bouleversante. Ce contexte historique est tellement imprégné de violences, d’urgences, et d’espérances…Tant de passions et de densité dans ce pavé noir, c’est absolument prodigieux. Une lecture sacrément magistrale. « Dans des temps comme aujourd’hui voués à de si grands maux, lorsqu’on peut entendre et sentir partout les ailes de l’ange de la mort, de petits actes de gentillesses sont comme des joyaux du ciel, et tout autant pour celui qui les réalise que pour celui qui les reçoit (…). » Ma note Plaisir de Lecture 10/10.
    Lire la suite
    En lire moins
  • cmpf Posté le 2 Mai 2020
    Fabuleux roman historique qui reste toujours passionnant malgré ses presque mille pages. On sait que les Ottomans prenaient des enfants dans les régions conquises pour en faire des combattants. C'est ce qui arrive à Mattias emmené par Abbas lors du massacre de sa mère et de ses soeurs. Il devient janissaire. Puis après plusieurs années quitte le service .Trafiquant, mercenaire, il profite de la vie. Jusqu'à la rencontre avec Amparo et Carla qui devenue veuve lui demande de la ramener à Malte où elle est née et a mis au monde un enfant qui lui a été enlevé. Mais à Malte, les chevaliers qui se nomment eux même la Religion s'apprêtent à combattre les troupes de Soliman le Magnifique . Sa connaissance de l'islam permettra à Mattias d'aider les religieux combattants non sans sentiments ambigus. Les combats sont extrêmement violents avec des forces inégales bien supérieures du côté ottoman. Mais les Maltais défendent leur terre. Retrouver l'adolescent n'est pas facile et les rebondissements sont nombreux. Challenge ABC - Pavés Challenge ABC 2019-2020
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !