RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Servante écarlate

            Robert Laffont
            EAN : 9782221139264
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            La Servante écarlate
            The Handmaid's tale

            Sylviane RUE (Traducteur)
            Collection : Pavillons Poche
            Date de parution : 15/06/2017

            Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, « servante écarlate » parmi d’autres, à qui l’on a ôté jusqu’à son nom, met donc son corps...

            Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, « servante écarlate » parmi d’autres, à qui l’on a ôté jusqu’à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l’austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler… En rejoignant un réseau secret, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté. Paru pour la première fois en 1985, La Servante écarlate s’est vendu à des millions d’exemplaires à travers le monde. Devenu un classique de la littérature anglophone, ce roman, qui n’est pas sans évoquer le 1984 de George Orwell, décrit un quotidien glaçant qui n’a jamais semblé aussi proche, nous rappelant combien fragiles sont nos libertés. La série adaptée de ce chef-d’oeuvre de Margaret Atwood, diffusée sous le titre original The Handmaid’s Tale, avec Elisabeth Moss dans le rôle principal, a été unanimement saluée par la critique.

            « Les meilleurs récits dystopiques sont universels et intemporels. Écrit il y a plus de trente ans, La Servante écarlate éclaire d’une lumière terrifiante l’Amérique contemporaine. » Télérama

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221139264
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Robert Laffont
            10.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • lapetitefadette Posté le 4 Juin 2019
              Dystopie glaçante, ce récit de science fiction est à la fois tellement irréaliste tant la situation est extrême et en même tellement possible dans certains endroits du monde que c'en est effrayant. L'histoire se lit avec avidité . On attend avec angoisse autant que les personnages de voir comment la situation va évoluer. La fin m'a donc en partie déçue. Le choix de l'auteure est intéressante mais frustrante.
            • Pluume_Lectures Posté le 2 Juin 2019
              IMAGINEZ… Imaginez que demain, les hommes (re)prennent tous leurs droits aux femmes. Imaginez que vous, les femmes, ne puissiez plus vous déplacer ou utiliser votre carte bleue comme il vous chante. Imaginez une société où le rôle de mère porteuse (esclave sexuelle serait plus juste) est assigné à toutes les femmes fertiles célibataires. Imaginez que tout soit normé, millimétré, encadré, surveillé. Imaginez que ce demain dystopique ne soit peut-être pas si lointain. AVIS Ce roman d'anticipation est un véritable coup de coeur. Le scénario est bien trouvé et j’ai aimé le style de l’auteure dès les premières pages. Seul bémol toutefois : la narration décousue, dure à suivre au début. Par exemple, il n’y a aucun signe (de ponctuation, de retour à la ligne) pour indiquer les dialogues ou changements de scènes. Les phrases s'enchaînent sans distinction entre les scènes au présent et celles dans le passé. C’est perturbant au début. Il faut un certain temps d’adaptation, mais ça vaut définitivement la peine. Croyez-moi.
            • JessSwann Posté le 1 Juin 2019
              Ca faisait un bout de temps que ce roman trainait dans ma PAL, mais vu que je compte regarder prochainement la série, je me suis décidée à le lire. Et je ne le regrette pas ! J'ai vraiment adoré la manière dont l'auteure mène son récit et dont on devine peu à peu ce qu'il s'est produit pour que la société prenne un tour aussi... liberticide. L'organisation est bien décrite et à travers le regard de Defred (rebaptisée) on reconstitue le puzzle de la manière dont les choses ont changées et comment les femmes ont brutalement perdu toute liberté. Les castes sont bien décrites et j'aime beaucoup la place ambivalente que chacune occupe, notamment les Servantes qui sont à la fois respectées et plus étroitement surveillées que les autres. Les flashs de sa vie passée permettent de comprendre tout ce qu'on lui a enlevé et j'ai beaucoup aimé ses relations avec les autres membres de la maisonnées. Que ce soit le Commandant (qui a visiblement du mal avec les nouvelles règles), l'Epouse (qui est vraiment prête à tout pour avoir un enfant), Nick (j'aime beaucoup cette relation, elle évolue tout au long du roman) , les autres Servantes (sont elles... Ca faisait un bout de temps que ce roman trainait dans ma PAL, mais vu que je compte regarder prochainement la série, je me suis décidée à le lire. Et je ne le regrette pas ! J'ai vraiment adoré la manière dont l'auteure mène son récit et dont on devine peu à peu ce qu'il s'est produit pour que la société prenne un tour aussi... liberticide. L'organisation est bien décrite et à travers le regard de Defred (rebaptisée) on reconstitue le puzzle de la manière dont les choses ont changées et comment les femmes ont brutalement perdu toute liberté. Les castes sont bien décrites et j'aime beaucoup la place ambivalente que chacune occupe, notamment les Servantes qui sont à la fois respectées et plus étroitement surveillées que les autres. Les flashs de sa vie passée permettent de comprendre tout ce qu'on lui a enlevé et j'ai beaucoup aimé ses relations avec les autres membres de la maisonnées. Que ce soit le Commandant (qui a visiblement du mal avec les nouvelles règles), l'Epouse (qui est vraiment prête à tout pour avoir un enfant), Nick (j'aime beaucoup cette relation, elle évolue tout au long du roman) , les autres Servantes (sont elles résistantes ou prêtes à trahir ?) et les Marthas (au passage, je me demande si l'auteure avait un compte à régler avec une Marta ...). La fin du récit de Defred est surprenant et nous laisse vraiment dans l'expectative. Que lui est-il arrivé ? A-t-elle été trahie ? La conférence retranscrite à la fin permet de compléter les zones d'ombre sociétales dont Defred n'a pas expliqué dans son récit et c'est bien dosé Ce que j'aime : le style de l'auteure, la manière dont elle pose sa société, la complexité de cette dernière, la manière dont l'auteure met en lumière les dangers de la religion Ce que j'aime moins : on ne sait pas ce que devient Defred ! En bref : Un excellent roman qui fait froid dans le dos Ma note 8,5/10
              Lire la suite
              En lire moins
            • julienraynaud Posté le 29 Mai 2019
              Tout a été dit sur ce roman. Je me contenterai de 3 points. Roman futuriste, de science-fiction ? Ce qui marche dans ce roman, c'est qu'il va plaire aussi aux lecteurs qui n'apprécient guère les récits de science-fiction avec robots, mutants, cyborgs, etc… Dans la servante, tout est familier. Seules quelques petites choses ont changé, très discrètement, au départ, puis les événements se sont enchaînés. Donc on peut y croire, ce n'est pas saugrenu. Un roman de 1985 et une série de 2017 La série est dure, peu réjouissante, on ne passe pas un bon moment. On a hâte de l'heure suivante où on chargera une série comique (Curb your enthusiasm, par exemple !). Le livre est différent, il nous offre un moment de lecture beaucoup moins réel, plus littéraire aussi, évidemment. On sait que ce n'est que de l'encre imprimée sur papier. La série fait beaucoup plus réaliste, il faut regarder les 5 ou 6 premiers épisodes AVANT de lire le livre, qui devient alors limpide. La prétendue analogie avec l'Amérique contemporaine C'est l'interprétation qui m'agace le plus. Le roman d'Atwood n'a pas à nous faire penser à Trump. C'est un non-sens. Trump n'a pas fait mitrailler tous les parlementaires, n'a pas déchu par... Tout a été dit sur ce roman. Je me contenterai de 3 points. Roman futuriste, de science-fiction ? Ce qui marche dans ce roman, c'est qu'il va plaire aussi aux lecteurs qui n'apprécient guère les récits de science-fiction avec robots, mutants, cyborgs, etc… Dans la servante, tout est familier. Seules quelques petites choses ont changé, très discrètement, au départ, puis les événements se sont enchaînés. Donc on peut y croire, ce n'est pas saugrenu. Un roman de 1985 et une série de 2017 La série est dure, peu réjouissante, on ne passe pas un bon moment. On a hâte de l'heure suivante où on chargera une série comique (Curb your enthusiasm, par exemple !). Le livre est différent, il nous offre un moment de lecture beaucoup moins réel, plus littéraire aussi, évidemment. On sait que ce n'est que de l'encre imprimée sur papier. La série fait beaucoup plus réaliste, il faut regarder les 5 ou 6 premiers épisodes AVANT de lire le livre, qui devient alors limpide. La prétendue analogie avec l'Amérique contemporaine C'est l'interprétation qui m'agace le plus. Le roman d'Atwood n'a pas à nous faire penser à Trump. C'est un non-sens. Trump n'a pas fait mitrailler tous les parlementaires, n'a pas déchu par décision unilatérale les femmes de leurs droits, même s'il les respecte peu et s'il approuve les initiatives (hélas démocratiques) des élus mâles les plus catholiques des Etats américains les plus conservateurs. Donc non, n'en déplaise à Télérama, le roman n'éclaire pas d'une lumière crue l'Amérique contemporaine ! Le récit collerait plutôt à ce qui se pourrait advenir chez les Talibans ou en Arabie Saoudite.
              Lire la suite
              En lire moins
            • lemillefeuilles Posté le 28 Mai 2019
              Publié dans les années 80, ce roman connaît un succès depuis quelques années, d'autant plus depuis l'adaptation en série télé (que j'espère visionner bientôt), et il me semblait impossible de passer à côté. Le challenge FeminiBooks avec la thématique pour le mois de mai (à savoir "Lire un livre de science-fiction dont l'héroïne est une femme") semblait tout trouver pour le sortir de ma pile à lire. Nous allons suivre Defred, une femme qui a été séparée de force de son mari Luke et de leur fille. Elle est amenée dans une sorte de couvent, désormais servante écarlate, destinée à procréer pour les Commandants et les Épouses. Elle nous raconte son quotidien dans ce milieu carcéral, dans un monde les droits des femmes ont été retirés. Du jour au lendemain, elles n'ont plus eu le droit de travailler ou de disposer d'une carte de crédit. Defred est maintenant obligée d'enfanter pour autrui et évoque alors ses souvenirs et son désir que les choses changent. Au départ, j'étais peu enthousiaste en lisant cet ouvrage, puisque je trouvais la plume de l'autrice un peu froide : nous en savions peu sur Defred et ça me semblait impersonnel. Mais, au fur et à... Publié dans les années 80, ce roman connaît un succès depuis quelques années, d'autant plus depuis l'adaptation en série télé (que j'espère visionner bientôt), et il me semblait impossible de passer à côté. Le challenge FeminiBooks avec la thématique pour le mois de mai (à savoir "Lire un livre de science-fiction dont l'héroïne est une femme") semblait tout trouver pour le sortir de ma pile à lire. Nous allons suivre Defred, une femme qui a été séparée de force de son mari Luke et de leur fille. Elle est amenée dans une sorte de couvent, désormais servante écarlate, destinée à procréer pour les Commandants et les Épouses. Elle nous raconte son quotidien dans ce milieu carcéral, dans un monde les droits des femmes ont été retirés. Du jour au lendemain, elles n'ont plus eu le droit de travailler ou de disposer d'une carte de crédit. Defred est maintenant obligée d'enfanter pour autrui et évoque alors ses souvenirs et son désir que les choses changent. Au départ, j'étais peu enthousiaste en lisant cet ouvrage, puisque je trouvais la plume de l'autrice un peu froide : nous en savions peu sur Defred et ça me semblait impersonnel. Mais, au fur et à mesure de ma lecture, quelques réponses étaient apportées (bien que d'autres restaient en suspens), et je me suis prise à tourner les pages presque avec frénésie, quand je commençais à lire. Ce qui est intéressant - et terrifiant ! - avec les dystopies, c'est qu'elles finissent toujours par s'approcher de la réalité... Cet ouvrage a été publié il y a plus de trente ans et, alors que j'ai commencé à le lire, certains États des États-Unis ont mis en place des lois interdisant l'avortement. Bien sûr, il ne se passe pas la même chose que dans ce roman, mais il semble être une perspective possible de l'avenir. Parfois, j'avais froid dans le dos ou envie de pleurer, parce que je sentais que ça pouvait devenir vrai. Quels droits allons-nous conserver en tant que femmes, dans le futur ? Ils semblent ne s'appuyer sur rien, et il reste tant de chemin à parcourir pour atteindre l'égalité... Alors oui, je sais que l'autrice ne dit pas que ce livre est féministe (puisque la condition des hommes dans l'histoire n'est pas bien plus enviable), mais il s'en approche et est souvent qualifié ainsi. Il s'agit d'un roman aux allures prémonitoires effrayantes, que j'ai beaucoup aimé et qui me marquera longtemps.
              Lire la suite
              En lire moins
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

            Lisez maintenant, tout de suite !