RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Troisième Hemingway

            Presses de la cité
            EAN : 9782258161535
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : DRM Adobe
            La Troisième Hemingway

            Florence HERTZ (Traducteur)
            Date de parution : 24/01/2019
            Celle qui osa quitter Ernest Hemingway...
            Fin 1936. La jeune romancière Martha Gellhorn a vingt-sept ans mais déjà une solide réputation de globe-trotteuse. De neuf ans son aîné, Ernest Hemingway est en passe de devenir le monstre sacré de la littérature américaine. Elle est célibataire mais connaît les hommes, il en est à son deuxième mariage.... Fin 1936. La jeune romancière Martha Gellhorn a vingt-sept ans mais déjà une solide réputation de globe-trotteuse. De neuf ans son aîné, Ernest Hemingway est en passe de devenir le monstre sacré de la littérature américaine. Elle est célibataire mais connaît les hommes, il en est à son deuxième mariage. Entre eux, la complicité est d’abord intellectuelle. Mais la guerre a le pouvoir d’attiser les passions… Du New York bohème à l’Espagne ravagée par le franquisme, les amis deviennent amants. Et les voilà repartis sur les routes, entre l’Amérique, l’Europe et Cuba. Seulement, au gré de leurs allées et venues dans un monde à feu et à sang et d’une
            rivalité littéraire qui ne cesse de croître, les deux époux ne tarderont pas à goûter aux fruits amers de la vie conjugale…
            Avec son talent inégalé pour mêler la fiction à la vraie vie, Paula McLain brosse un nouveau portrait de femme libre, prête à tout pour s’arracher à son sort de simple « épouse de » et devenir l’une des plus exceptionnelles journalistes de guerre de notre siècle.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258161535
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : DRM Adobe
            Presses de la cité
            14.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • tantquilyauradeslivres Posté le 23 Juillet 2019
              La troisième Hemingway, c’est Martha Gellhorn compagne puis épouse d’Ernest entre 1936 et 1945. Lorsqu’ils se rencontrent elle est une romancière débutante et lui un auteur à succès. Entre proximité intellectuelle et engagement politique, ils tombent amoureux l’un de l’autre. Fusionnelle et passionnelle, leur relation sera surtout tumultueuse. Paula McLain s’est fait une spécialité des biographies romancées de femmes au destin hors du commun. Dans son précédent toman, elle nous parlait de Beryl Markham et son premier ouvrage s’intéressait à Hadley Richardson, première épouse d’Hemingway (ne manque plus que les romans sur les 2ème et 4ème épouses). Martha Gellhorn est un bon choix pour ce genre de livre. Journaliste et écrivain, elle n’a cessé de voyager tout au long de sa vie et a couvert de nombreux conflits. Paula McLain se glisse dans la peau de Gellhorn et avec elle nous nous immisçons dans les pensées et états d’âmes de la journaliste. Si elle est amoureuse d’Hemingway, Gellhorn a aussi soif d’aventures, elle est éprise de liberté et rêve d’écrire, de raconter aux gens la réalité de la guerre, le quotidien des soldats et des populations. Mais comment écrire quand on est mariée à Hemingway ? Comment courir le monde... La troisième Hemingway, c’est Martha Gellhorn compagne puis épouse d’Ernest entre 1936 et 1945. Lorsqu’ils se rencontrent elle est une romancière débutante et lui un auteur à succès. Entre proximité intellectuelle et engagement politique, ils tombent amoureux l’un de l’autre. Fusionnelle et passionnelle, leur relation sera surtout tumultueuse. Paula McLain s’est fait une spécialité des biographies romancées de femmes au destin hors du commun. Dans son précédent toman, elle nous parlait de Beryl Markham et son premier ouvrage s’intéressait à Hadley Richardson, première épouse d’Hemingway (ne manque plus que les romans sur les 2ème et 4ème épouses). Martha Gellhorn est un bon choix pour ce genre de livre. Journaliste et écrivain, elle n’a cessé de voyager tout au long de sa vie et a couvert de nombreux conflits. Paula McLain se glisse dans la peau de Gellhorn et avec elle nous nous immisçons dans les pensées et états d’âmes de la journaliste. Si elle est amoureuse d’Hemingway, Gellhorn a aussi soif d’aventures, elle est éprise de liberté et rêve d’écrire, de raconter aux gens la réalité de la guerre, le quotidien des soldats et des populations. Mais comment écrire quand on est mariée à Hemingway ? Comment courir le monde quand on est mariée à un homme possessif ? Pour s’accomplir, elle devra renoncer et elle sera la seule des épouses d’Hemigway à demander le divorce, ne voulant pas vivre dans l’ombre d’un homme. Et pourtant… N’est-ce pas cette relation que Paula McLain a choisi de raconter ? Alors même qu’elle met en avant l’indépendance d’esprit de la jeune femme et sa volonté de s’affranchir de celui qu’elle aime pour suivre sa voie, l’autrice ne s’intéresse qu’à cette période de la vie de Gellhorn. Les 50 années suivantes seront condensées en quelques pages de prologue. Le titre français cantonne Martha Gellhorn à ce rôle d’épouse. Malgré ces bémols, j’ai apprécié cette lecture. Quelques longueurs et répétitions, quelques passages un peu trop mièvres, mais dans l’ensemble la lecture est agréable. Martha Gellhorn est vraiment un personnage à découvrir et une fois encore Hemingway m’est plutôt antipathique. Le contexte historique est intéressant et si l’on a souvent lu sur la guerre d’Espagne et plus encore évidemment sur le débarquement de Normandie, ce n’est pas le cas de la guerre sino-japonaise ou de la guerre d’hiver, conflits largement méconnus. Après avoir lu le roman consacré à Beryl Markham, je m’étais promis de lire ses mémoires. Maintenant j’ai bien envie de découvrir les écrits de Martha Gellhorn. Et il faudra quand même qu’un jour je me décide à lire Pour qui sonne le glas.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Ness Posté le 5 Juillet 2019
              En 1936, Martha Gellhorn jeune romancière prometteuse croise la route d’Ernest Hemingway, écrivain vedette qu’elle suivra en Espagne pendant la guerre civile en tant que reporter de guerre. Prit de passion pour le métier et pour Ernest, Martha deviendra sa troisième épouse. Mais vivre à l’ombre d’un monument n’est pas toujours évident et Martha va en payer le prix, son travail ne sera jamais reconnus à sa juste valeur tant qu’elle sera « la femme de ». L’idylle ne durera pas malheureusement car une quatrième et dernière épouse partagera la vie d’Hemingway. J’ai retrouvé le style de Paula McLain qui m’avait déjà séduite dans ces deux précédents romans. La thématique reste la même et fonctionne toujours aussi bien : la mise en lumière de femmes prodigieuses trop méconnues. Cette fois encore, l’auteur nous entraine à la suite de ces personnages et même si l’issue est connue, on est en complète empathie avec les personnages et ce qu’ils ont vécu notamment dans les passages relatifs aux engagements de Gellhorn en tant que reporter de guerre. Un seul petit bémol toutefois, le titre en français qui ne rend pas justice au personnage principal et qui la réduit à ce qu’elle... En 1936, Martha Gellhorn jeune romancière prometteuse croise la route d’Ernest Hemingway, écrivain vedette qu’elle suivra en Espagne pendant la guerre civile en tant que reporter de guerre. Prit de passion pour le métier et pour Ernest, Martha deviendra sa troisième épouse. Mais vivre à l’ombre d’un monument n’est pas toujours évident et Martha va en payer le prix, son travail ne sera jamais reconnus à sa juste valeur tant qu’elle sera « la femme de ». L’idylle ne durera pas malheureusement car une quatrième et dernière épouse partagera la vie d’Hemingway. J’ai retrouvé le style de Paula McLain qui m’avait déjà séduite dans ces deux précédents romans. La thématique reste la même et fonctionne toujours aussi bien : la mise en lumière de femmes prodigieuses trop méconnues. Cette fois encore, l’auteur nous entraine à la suite de ces personnages et même si l’issue est connue, on est en complète empathie avec les personnages et ce qu’ils ont vécu notamment dans les passages relatifs aux engagements de Gellhorn en tant que reporter de guerre. Un seul petit bémol toutefois, le titre en français qui ne rend pas justice au personnage principal et qui la réduit à ce qu’elle a justement essayé de fuir : être « la femme de »…
              Lire la suite
              En lire moins
            • bebi Posté le 8 Mai 2019
              Martha Gellhorn est une femme atypique, pour son époque. Libérée sur beaucoup de sujets, elle a pour ambition de devenir écrivain. Pour cela, elle écrit d’abord des articles pour certains journaux. C’est au harsard des ses voyages qu’elle rencontre Ernest Hemingway, ce monstre sacré de la littérature. Ensemble, ils partent comme journalistes de guerre pour couvrir les conflits qui ravagent l’Espagne. Bien que marié, Ernest ne résiste pas longtemps au charme de la jeune femme. C’est une vie semée de rebondissements que ces deux êtres vont partager… Ernest Hemingway est un nom bien connu dans le monde entier. Même si nous n’avons jamais eu l’occasion de lire l’un de ses livres, nous savons, bien entendu, de qui il s’agit dès que l’on entend son nom dans une conversation. On connaît beaucoup moins sa vie sentimentale, mouvementée s’il en est! En effet, cet homme avait la bougeotte. Il aimait sa tranquillité, en alternant avec des périodes de vacances en famille, et constamment entouré d’amis proches ou pas. C’est dans une de ses périodes tranquilles que Martha va faire sa connaissance. En tout bien tout honneur au départ, ils ne parleront que de leurs travaux respectifs. Mais la proximité rapprochée... Martha Gellhorn est une femme atypique, pour son époque. Libérée sur beaucoup de sujets, elle a pour ambition de devenir écrivain. Pour cela, elle écrit d’abord des articles pour certains journaux. C’est au harsard des ses voyages qu’elle rencontre Ernest Hemingway, ce monstre sacré de la littérature. Ensemble, ils partent comme journalistes de guerre pour couvrir les conflits qui ravagent l’Espagne. Bien que marié, Ernest ne résiste pas longtemps au charme de la jeune femme. C’est une vie semée de rebondissements que ces deux êtres vont partager… Ernest Hemingway est un nom bien connu dans le monde entier. Même si nous n’avons jamais eu l’occasion de lire l’un de ses livres, nous savons, bien entendu, de qui il s’agit dès que l’on entend son nom dans une conversation. On connaît beaucoup moins sa vie sentimentale, mouvementée s’il en est! En effet, cet homme avait la bougeotte. Il aimait sa tranquillité, en alternant avec des périodes de vacances en famille, et constamment entouré d’amis proches ou pas. C’est dans une de ses périodes tranquilles que Martha va faire sa connaissance. En tout bien tout honneur au départ, ils ne parleront que de leurs travaux respectifs. Mais la proximité rapprochée dans des situations dangereuses va favoriser un rapprochement plutôt rapide. Si Ernest Hemingway n’est plus à présenter, les romans de Martha Gellhorn sont, en Europe en tout cas, nettement moins connu. Pour ma part, je n’avais jamais entendu parler d’elle. J’ai d’ailleurs d’autant plus apprécié ma lecture qui m’a permis de la découvrir. J’aime énormément ce genre de livres, qui me permettent d’ouvrir davantage encore mon horizon sur des sujets ou des personnages un peu oubliés de l’Histoire. Paula McLain n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai. J’avais eu la chance de découvrir son précédent roman, L’aviatrice, qui m’avait laissé une forte impression. J’aime sa plume, fluide et agréable. Son sens de la recherche avant l’écriture me ravit également. Elle a le don de faire renaître pour nous des êtres dignes d’intérêt, méritant la lumière qu’elle leur donne. D’ailleurs, lorsque l’édition Presses de la Cité m’a proposé ce titre, je n’ai pas hésité une seconde ! Martha Gellhorn est le personnage principal de ce roman, bien qu’autour d’elle gravite des personnages plus connus. Elle a des réflexions profondes, elle travaille avec acharnement sur ses livres et ses articles, et j’admire sa capacité de prendre des décisions qui pouvaient choquer à l’époque. Elle a par exemple été la seule femme à couvrir le débarquement en Normandie, une des rares à avoir assisté au premier plan aux combats qui faisaient rage en Espagne, et à voyager pour assister à ce qui révolutionnait le monde entier. Elle n’avait pas peur d’approcher les lieux de combats, avaient la capacité de rendre la proportion humaine à ces horreurs. Vous l’aurez compris, je suis sous le charme de ma lecture. Je ne peux que vous la recommander! En faisant de petites recherches pour me documenter un peu plus, je suis tombée sur la couverture d’un film relatant leur histoire: Hemingway et Gellhorn. Martha Gellhorn est interpretée par Nicole Kidman.
              Lire la suite
              En lire moins
            • GoodBooksGoodFriends Posté le 6 Mai 2019
              Martha Gellhorn. Martha Gellhorn, novelliste, romancière, reporter de guerre, première journaliste sur les plages du débarquement ; mais également Mme Hemingway, la femme du célèbre écrivain, du monstre de la littérature américaine. Ce statut de "femme de" lui aura coûté énormément en termes de réputation et de renommée. Car Hemingway attire toute la lumière, il aspire l'essence de ceux qui l'entourent. Martha et lui vont passer sept ans ensemble, sept ans durant lesquels elle n'aura de cesse de ménager un équilibre entre son besoin d'indépendance et la volonté de l'homme qu'elle aime, de la garder près de lui. De la guerre civile espagnole au débarquement sur les plages de Normandie, en passant par La Finca, leur havre de paix à La Havane, leur couple va traverser de beaux moments mais également d'énormes crises ; vivre ensemble et travailler côte à côte est très délicat pour deux écrivains. Paula McLain se met dans la peau de Martha Gellhorn pour nous raconter ses sept années en tant que "troisième Hemingway". Si la narration à la première personne semble un peu incongrue au départ, elle permet de s'attacher à Martha, d'être en empathie avec elle. Certains paragraphes donnent la parole à Hemingway, lorsqu'il est séparé de... Martha Gellhorn. Martha Gellhorn, novelliste, romancière, reporter de guerre, première journaliste sur les plages du débarquement ; mais également Mme Hemingway, la femme du célèbre écrivain, du monstre de la littérature américaine. Ce statut de "femme de" lui aura coûté énormément en termes de réputation et de renommée. Car Hemingway attire toute la lumière, il aspire l'essence de ceux qui l'entourent. Martha et lui vont passer sept ans ensemble, sept ans durant lesquels elle n'aura de cesse de ménager un équilibre entre son besoin d'indépendance et la volonté de l'homme qu'elle aime, de la garder près de lui. De la guerre civile espagnole au débarquement sur les plages de Normandie, en passant par La Finca, leur havre de paix à La Havane, leur couple va traverser de beaux moments mais également d'énormes crises ; vivre ensemble et travailler côte à côte est très délicat pour deux écrivains. Paula McLain se met dans la peau de Martha Gellhorn pour nous raconter ses sept années en tant que "troisième Hemingway". Si la narration à la première personne semble un peu incongrue au départ, elle permet de s'attacher à Martha, d'être en empathie avec elle. Certains paragraphes donnent la parole à Hemingway, lorsqu'il est séparé de sa femme, ce qui nous offre un autre point de vue. J'avais lu Mrs Hemingway de Naomi Wood, qui m'avait beaucoup plu et par lequel j'avais appris l'histoire amoureuse de Ernest Hemingway. Je connaissais donc déjà légèrement Martha Gellhorn. Cependant, ici elle est le personnage principal, et même si l'on guette les apparitions du "grand homme", nous sommes dans le monde de Martha. Et malgré le titre de cet ouvrage, Martha Gellhorn est loin d'être uniquement "La troisième Hemingway".
              Lire la suite
              En lire moins
            • Missbouquin Posté le 2 Avril 2019
              Martha Gellhorn a 27 ans quand elle rencontre Ernest Hemingway, de 9 ans son aîné. Nous sommes en 1936 et les deux futurs amoureux écrivent, voyagent, protestent contre le régime de Franco, vont se battre en Espagne. De temps en temps, une pause les reconduit aux Etats-Unis pour se reposer près de la rivière préférée d’Ernest. Après quelques années de liaison, Martha devient la « troisième Hemingway », suite au divorce de l’écrivain avec sa femme Pauline, avec qui il eut 3 enfants. Martha saura t-elle trouver sa place auprès de ce géant ? Après avoir retracé la vie de la première femme d’Hemingway, Hadler, dans Madame Hemingway, Paula McLain reprend la plume pour dresser ce portrait de femme libre, qui lutta pour ne pas être une simple « épouse de », écrivaine brillante, la seule qui osa quitter Ernest Hemingway, puis devint une des plus exceptionnelles journalistes de guerre du XXe siècle. Elle complète ainsi sa biographie romancée en creux du grand écrivain, à la fois génie et homme torturé, qui tombe relativement vite amoureux mais se laisse dépasser par ses relations au bout de quelques années. Dans cette histoire, c’est finalement Martha qui se lasse, étouffée dans ses aspirations... Martha Gellhorn a 27 ans quand elle rencontre Ernest Hemingway, de 9 ans son aîné. Nous sommes en 1936 et les deux futurs amoureux écrivent, voyagent, protestent contre le régime de Franco, vont se battre en Espagne. De temps en temps, une pause les reconduit aux Etats-Unis pour se reposer près de la rivière préférée d’Ernest. Après quelques années de liaison, Martha devient la « troisième Hemingway », suite au divorce de l’écrivain avec sa femme Pauline, avec qui il eut 3 enfants. Martha saura t-elle trouver sa place auprès de ce géant ? Après avoir retracé la vie de la première femme d’Hemingway, Hadler, dans Madame Hemingway, Paula McLain reprend la plume pour dresser ce portrait de femme libre, qui lutta pour ne pas être une simple « épouse de », écrivaine brillante, la seule qui osa quitter Ernest Hemingway, puis devint une des plus exceptionnelles journalistes de guerre du XXe siècle. Elle complète ainsi sa biographie romancée en creux du grand écrivain, à la fois génie et homme torturé, qui tombe relativement vite amoureux mais se laisse dépasser par ses relations au bout de quelques années. Dans cette histoire, c’est finalement Martha qui se lasse, étouffée dans ses aspirations de voyageuse et d’écrivaine, refusant d’être reléguée au statut d’épouse et encore moins de mère. Comme pour son premier texte, Paula McLain alterne le récit de Martha et quelques monologues intérieurs d’Ernest, intelligemment placés, qui nous permettent de mettre en perspective leur relation. Je savais seulement une chose : Ernest était un soleil qui brillait si fort qu’il m’éclipserait même sans le vouloir. Il était trop célèbre, trop avancé dans sa propre carrière, trop sûr de ce qu’il voulait. Il était aussi trop marié, trop enraciné dans la vie qu’il s’était forgé à Key West. Trop habité, trop impressionnant. Trop Hemingway. Dès le début, elle se fait peu d’illusions sur la durée de leur mariage et pourtant, amoureuse, elle essaie de croire qu’il peut changer, qu’il peut être moins « lui ». Elle part quand elle se rend compte que ce n’est pas le cas et qu’elle risque d’y laisser trop d’elle-même, de ce qui la constitue : les voyages, l’aventure, l’écriture. Mais comment, comment, comment veux-tu que ça marche ? aurais-je dû m’écrier. Tu es le soleil et je suis la lune. Tu es le fer et je suis d’acier. Nous ne pouvons ni plier, ni changer. Au lieu de cela, je me suis approchée de lui. J’ai posé la tête sur sa bonne épaule massive de nigaud, et je l’ai embrassé, ravalent mes doutes et mes craintes. faisant taire ma raison. – Je t’aime tellement. Et puis, à travers les yeux de Martha, nous découvrons Ernest d’abord au fait de sa gloire, venant de publier Pour qui sonne le glas, puis devant une page blanche, situation qui contribue à mettre fin à leur relation. Avec eux deux, nous traversons la guerre d’Espagne et la Seconde guerre mondiale, leurs engagements et leurs peurs. – Lance-toi. Le tout, c’est de commencer, peu importe comment. – Mais si c’est mauvais ? – Et alors ? Ca ne serait pas le pire. – Non, c’est vrai. En effet. Le pire – je le savais déjà – serait d’avoir trop peur pour essayer. Elle suivra finalement ce conseil, en écrivant des nouvelles puis des romans. Et elle continuera seule sur cette route, vivant sa vie comme elle l’entend, couvrant tous les grands conflits du siècle, de la guerre d’Espagne à l’invasion de Panama par les Etats-Unis (à 81 ans !). J’ai aimé faire un bout de chemin avec ces deux écrivains amoureux, furieux mais magnifiques, qui nous font vivre au cœur de l’Histoire en train de se faire tout en vivant leur passion, courte mais belle. J’ai aimé suivre la plume de Paula McLain que l’on sent elle-même amoureuse de ces deux « personnages », heureuse de nous faire découvrir cette figure méconnue qu’est Martha Gellhorn et qu’elle contribue à faire sortir de l’ombre d’Hemingway. Un beau roman, très réussi.
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
            Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.