Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258084049
Façonnage normé : EPUB2
Format : 155 x 240 mm
DRM : DRM Adobe

La Vallée des chevaux

Les Enfants de la Terre T.2

Catherine PAGEARD (Traducteur)
Date de parution : 20/01/2011

 Découvrez en bonus l'intégralité du premier chapitre du troisième volet de la saga, Les Chasseurs de mammouths.

Dans ce deuxième volet de la saga préhistorique des « Enfants de la Terre », Ayla, notre ancêtre à tous, se retrouve seule. Et s'apprête à faire de formidables découvertes.

Injustement chassée de la tribu Neandertal qui l'a recueillie lorsqu'elle était enfant, Ayla erre à travers les steppes désolées...

Dans ce deuxième volet de la saga préhistorique des « Enfants de la Terre », Ayla, notre ancêtre à tous, se retrouve seule. Et s'apprête à faire de formidables découvertes.

Injustement chassée de la tribu Neandertal qui l'a recueillie lorsqu'elle était enfant, Ayla erre à travers les steppes désolées situées au nord de l'actuelle mer Noire, dans l'espoir de retrouver son peuple d'origine, les Cro-Magnon. Pour assurer sa survie dans cet environnement hostile, elle n'a d'autre choix que de chasser et d'apprendre à maîtriser le feu ? activités qui, dans son clan d'adoption, sont l'apanage des hommes.
Au terme d'un dangereux périple, la courageuse Ayla arrive dans une vallée fertile, sorte d'oasis au milieu des steppes arides, où vit une horde de chevaux sauvages. C'est là qu'elle décide d'élire domicile, entourée de ses deux fidèles animaux, une pouliche et un lionceau. Il ne lui manque qu'un compagnon pour que son bonheur soit parfait. Mais le destin veille… L'arrivée dans la vallée de Jondalar, un jeune homme blond, sera pour Ayla l'occasion d'une découverte tout aussi importante que celle du feu : l'amour.

« L'amour à l'ère glaciaire, c'est beaucoup plus excitant qu'Autant en emporte le vent. » L'Express

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258084049
Façonnage normé : EPUB2
Format : 155 x 240 mm
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • py314159 Posté le 12 Juillet 2020
    La vallée des chevaux est le deuxième tome de la saga des Enfants de la Terre. Ayla chassée du clan et doit survivre seule dans un environnement hostile tandis que les frères Jondalar et Thonolan partent pour un périlleux voyage. A travers ce beau roman, Jean M. Auel décrit avec minutie la vie des hommes préhistoriques. Quelques longueurs ne viennent pas gâcher le plaisir de retrouver Ayla et son ingéniosité.
  • Coryne1966 Posté le 8 Juillet 2020
    Jean M.Auel est une auteure d'origine finlandaise qui vit à Chicago dans l'Illinois. A 40 ans, elle décide de se documenter sur la préhistoire pour écrire son premier roman. Après 4 ans de recherches, le premier tome sort en 1980 : "Le Clan de l'Ours des Cavernes" ("The Clan of the Cave Bear"). Deux ans plus tard, en 1982, "La Vallée des chevaux"("The Valley of Horses") sera publié. Nous avions quitté Ayla, homo sapiens, qui est chassée du clan des néandertaliens, qui l'avait recueillie. Elle part à l'aventure et trouve une vallée verdoyante avec une caverne pour passer la mauvaise saison, toute seule. Elle apprivoise une pouliche qu'elle prénomme Whinney. Parallèlement, nous suivons Tholonan, homo sapiens aussi, qui veut faire un voyage initiatique pour parcourir la Grande Rivière Mère jusqu'à la mer. Son frère, Jondalar, ne voulant pas le laisser partir seul, l'accompagne. Bien sûr, vous avez deviné que les trois personnages vont se rencontrer, mais dans quelles circonstances ? Nous découvrons une Ayla en harmonie avec la nature et qui va rivaliser d'inventivité pour s'en sortir toute seule. Peut-être que toutes ces innovations n'ont pas eu lieu dans un si court laps de temps mais cela ne m'a pas gênée dans ma lecture. Nous... Jean M.Auel est une auteure d'origine finlandaise qui vit à Chicago dans l'Illinois. A 40 ans, elle décide de se documenter sur la préhistoire pour écrire son premier roman. Après 4 ans de recherches, le premier tome sort en 1980 : "Le Clan de l'Ours des Cavernes" ("The Clan of the Cave Bear"). Deux ans plus tard, en 1982, "La Vallée des chevaux"("The Valley of Horses") sera publié. Nous avions quitté Ayla, homo sapiens, qui est chassée du clan des néandertaliens, qui l'avait recueillie. Elle part à l'aventure et trouve une vallée verdoyante avec une caverne pour passer la mauvaise saison, toute seule. Elle apprivoise une pouliche qu'elle prénomme Whinney. Parallèlement, nous suivons Tholonan, homo sapiens aussi, qui veut faire un voyage initiatique pour parcourir la Grande Rivière Mère jusqu'à la mer. Son frère, Jondalar, ne voulant pas le laisser partir seul, l'accompagne. Bien sûr, vous avez deviné que les trois personnages vont se rencontrer, mais dans quelles circonstances ? Nous découvrons une Ayla en harmonie avec la nature et qui va rivaliser d'inventivité pour s'en sortir toute seule. Peut-être que toutes ces innovations n'ont pas eu lieu dans un si court laps de temps mais cela ne m'a pas gênée dans ma lecture. Nous observons un choc des cultures entre les homo sapiens et Ayla, qui bien qu'elle soit aussi de cette race, a été élevée par des Néandertaliens, appelés "Têtes Plates" et considérés comme des animaux. Le racisme existait déjà à cette époque. J'ai beaucoup plus aimé ce tome que le premier. En un mot, je me suis régalée !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cricri08 Posté le 30 Mai 2020
    Suite des aventures d'Ayla : chassée par les membres du clan, obligée d'abandonner son fils Durc, elle se retrouve seule face à la nature. Elle recherche les Autres, ceux de son espèce, elle qui fut considérée comme laide par ceux qui l'ont élevée, les Têtes Plates. D'autres voyageurs sont en route vers la grande mer : Jondalar et Thonolan, deux grands hommes de la tribu des Zelandonii. Des aventures toujours très agréables à lire, la communion avec la nature, les aspects de la vie, les liens avec les animaux. Je continue :)
  • FleurdesPois Posté le 23 Mai 2020
    Ma dernière lecture m'a donné envie de poursuivre cette saga. Ni une ni deux, j'ai sonc enchaîné sur La Vallée des Chevaux. Celui-là, c'est mon préféré. Après avoir été maudite par le Clan, Ayla se retrouve seule, avec pour seule horizon l'idée vague de trouver son peuple, les Autres, les gens comme elle. Mais bien vite, elle s'installe dans une petite vallée accueillante et l'idée que ce peuple dont elle ignore tout pourrait lui prendre tout ce qu'elle a réussi à obtenir la rafraîchit grandement dans la poursuite de son périple. En parallèle, on suit deux nouveaux personnages, deux frères qui s'engagent dans un très long voyage initiatique le long de la Grande Rivière Mère. Et inexorablement, ce voyage les rapproche d'Ayla. Alors certes, les personnages sont un peu caricaturaux dans ce volume. Jondalar tend à être arrogant, prétentieux, trop sûr de lui, mais tout le monde lui pardonne parce qu'il est beau, grand et séduisant. Ayla, elle, est la perfection incarnée. Mais il y a une telle force et une telle résilience dans sa manière d'affronter l'isolement qu'au final, ça ne m'ennuie pas tant que ça. Sa solitude me touche et sa réaction face à l'être humain qu'elle découvre... Ma dernière lecture m'a donné envie de poursuivre cette saga. Ni une ni deux, j'ai sonc enchaîné sur La Vallée des Chevaux. Celui-là, c'est mon préféré. Après avoir été maudite par le Clan, Ayla se retrouve seule, avec pour seule horizon l'idée vague de trouver son peuple, les Autres, les gens comme elle. Mais bien vite, elle s'installe dans une petite vallée accueillante et l'idée que ce peuple dont elle ignore tout pourrait lui prendre tout ce qu'elle a réussi à obtenir la rafraîchit grandement dans la poursuite de son périple. En parallèle, on suit deux nouveaux personnages, deux frères qui s'engagent dans un très long voyage initiatique le long de la Grande Rivière Mère. Et inexorablement, ce voyage les rapproche d'Ayla. Alors certes, les personnages sont un peu caricaturaux dans ce volume. Jondalar tend à être arrogant, prétentieux, trop sûr de lui, mais tout le monde lui pardonne parce qu'il est beau, grand et séduisant. Ayla, elle, est la perfection incarnée. Mais il y a une telle force et une telle résilience dans sa manière d'affronter l'isolement qu'au final, ça ne m'ennuie pas tant que ça. Sa solitude me touche et sa réaction face à l'être humain qu'elle découvre en Jondalar est bouleversante. En même temps, on comprend le cheminement qui l'amène à faire certaines découvertes, sans doute anticipées historiquement parlant, mais qu'importe. Quant aux descriptions qui dépeignent cette époque si lointaine, elles parviennent toujours à m'emporter. Bref, je ne suis pas du tout objective sur ce volume. Certaines choses deviennent très très irritantes dans les volumes suivants, mais ici, ces éléments sont encore rafraîchissants et soutenus par une narration qui les justifient. En tout cas, une lecture qui m'a rappelé de bons souvenirs et ça, ça ne fait jamais de mal.
    Lire la suite
    En lire moins
  • sld09 Posté le 21 Mai 2020
    C'est un de mes tomes favoris de la série, mais je dois dire que la première partie est parfois un peu fastidieuse à lire. Il y a beaucoup de descriptions, aussi bien des paysages, de la faune et de la flore, que des techniques de chasse ou de construction. En plus, même si Ayla est un personnage très attachant, on a du mal à croire à tout ce qu'elle a inventé en seulement quelques mois, isolée dans sa vallée : concevoir de nouvelles techniques de chasse ou d’allumage du feu, apprivoiser un cheval et un lion des cavernes... L'histoire est plus prenante une fois qu'Ayla et Jondalar se sont rencontrés : choc des cultures, rapprochement compliqué par les difficultés de communication… Malgré des redites et de longues descriptions techniques, je trouve cette seconde partie beaucoup plus intéressante, comme si les 400 pages précédentes n'étaient qu'une longue introduction à la vraie histoire.
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.