RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Veuve

            12-21
            EAN : 9782823847185
            Code sériel : VIRT
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            La Veuve

            Séverine QUELET (Traducteur)
            Date de parution : 12/01/2017
            Mari idéal ou parfait assassin ? Elle devait savoir... non ?
            La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire. 
            Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque. 
            Jusqu'au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime. 
            Depuis ce...
            La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire. 
            Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque. 
            Jusqu'au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime. 
            Depuis ce jour, plus rien n'a été pareil. 
            Jane devient la femme d'un monstre aux yeux de tous.
            Les quatre années suivantes ressemblent à une descente aux enfers : accusée par la justice, assaillie par les médias, abandonnée par ses amis, elle ne connaît plus le bonheur ni la tranquilité, même après un acquittement. 
            Mais aujourd'hui, Glen est mort. Fauché par un bus. 
            Ne reste que Jane, celle qui a tout subi, qui pourtant n'est jamais partie. Traquée par un policier en quête de vérité et une journaliste sans scrupule, la veuve va-t-elle enfin délivrer sa version de l'histoire ? 
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782823847185
            Code sériel : VIRT
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            12-21
            13.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Orha08 Posté le 9 Mai 2019
              Une expérience ce livre , à n'en pas douter ! On touche la un sujet sensible, très sensible même! J'ai beaucoup apprécié la façon dont est découpé le récit avec plusieurs points de vue. Une lecture difficile de par son sujet mais aussi addictive également à cause de celui-ci. Je n'ai pas douté de la fin une seule seconde mais j'ai trouvé ce roman très sombre, autant du coté des accusés que de la police ! Un roman que je conseille fortement
            • meknes56 Posté le 9 Mai 2019
              Premier livre que je lis de cette auteur et j'en suis ressorti abasourdi. Quelle maitrise dans l'art de romancer, quelle maitrise du suspense. A conseiller pour ceux qui aime se faire peur, frissonner en tournant les pages et rester scotché toute la nuit à un roman
            • Miikado Posté le 26 Mars 2019
              Jane et Glen formaient un couple a priori sans histoires, comme disent les voisins après les drames. Jusqu'à ce que Glen devienne le principal suspect dans une affaire de disparition d'enfant. Qu'a fait Glen ? Que sait Jane de son mari ? Ce thriller psychologique est à la fois dense, lent et prenant. Le sujet n'est pas très original, il faut dire que la vraie vie nourrit l'inspiration des auteurs de romans noirs. La force de cet ouvrage réside dans la finesse des descriptions des quatre personnages principaux (la veuve, une journaliste, la mère de l'enfant disparue, un policier) et de leurs questionnements. Ce roman nous interpelle sur la responsabilité réelle ou supposée des proches de criminels, sur le rôle des médias et de l'opinion publique dans une affaire dont tout le monde s'empare, via la presse et Internet.
            • GeorgesSmiley Posté le 22 Mars 2019
              Un sujet douloureux traité avec sérieux et mesure, une construction très originale, des personnages qui évitent la caricature. A conseiller à tous les amateurs de thrillers psychologiques et même aux autres (dont je suis), peu coutumiers du genre. Originale, vraiment, cette idée de centrer le roman autour de la personnalité de la veuve du suspect. Les indices sont subtilement distillés au fil de ses pensées les plus intimes, ce qui permet de ménager le suspens, de faire monter la tension, sans oublier d’égarer le lecteur sur de fausses pistes. Le plaisir de lecture est renforcé par le découpage en de nombreuses et très courtes séquences consacrées à chacun des cinq principaux protagonistes. L’inspecteur. Un type bien, qui partage la détresse de la victime, s’en veut, risque sa carrière, échoue et n’en dort plus : «Tu es obnubilé par cette affaire avait lancé Eileen l’autre soir. Est-ce qu’on pourrait sortir prendre un verre sans que tu te mures dans tes pensées ? Il faut que tu te détendes. » Il avait eu envie de hurler : « Tu veux qu’un autre enfant soit enlevé pendant que je me détends avec un verre de vin ? » Elle ne comprenait pas. Il avait conscience... Un sujet douloureux traité avec sérieux et mesure, une construction très originale, des personnages qui évitent la caricature. A conseiller à tous les amateurs de thrillers psychologiques et même aux autres (dont je suis), peu coutumiers du genre. Originale, vraiment, cette idée de centrer le roman autour de la personnalité de la veuve du suspect. Les indices sont subtilement distillés au fil de ses pensées les plus intimes, ce qui permet de ménager le suspens, de faire monter la tension, sans oublier d’égarer le lecteur sur de fausses pistes. Le plaisir de lecture est renforcé par le découpage en de nombreuses et très courtes séquences consacrées à chacun des cinq principaux protagonistes. L’inspecteur. Un type bien, qui partage la détresse de la victime, s’en veut, risque sa carrière, échoue et n’en dort plus : «Tu es obnubilé par cette affaire avait lancé Eileen l’autre soir. Est-ce qu’on pourrait sortir prendre un verre sans que tu te mures dans tes pensées ? Il faut que tu te détendes. » Il avait eu envie de hurler : « Tu veux qu’un autre enfant soit enlevé pendant que je me détends avec un verre de vin ? » Elle ne comprenait pas. Il avait conscience d’être impuissant à protéger chaque fillette en ville, mais il ne pouvait s’empêcher d’essayer quand même. » Mais il ne renonce pas : « L’inspecteur principal Bob Sparkes débarque. Je savais qu’il finirait par apparaître, comme les mauvaises herbes, il revient sans cesse… » Dans le rôle de la victime, la mère de l’enfant disparue, effondrée bien sûr… exempte de tout reproche ? : Passer des heures à regarder la chaîne pour enfants de la BBC ne comblait pas sa vie. Dawn se sentait seule. Elle n’avait que trente-six ans. Elle ne devrait pas être seule, mais qui s’intéresserait à une mère célibataire ? » Dans le rôle du charognard, la journaliste bien sûr, c’est le métier qui veut ça, mais sans excès, juste ce qu’il faut pour qu’on la supporte et qu’elle puisse apporter son écot à l’enquête et à la montée de la tension psychologique : « J’ai de bonnes citations de la part de la veuve, déclara Kate. Des citations du tonnerre ! renchérit Terry… Kate savait qu’elle aurait dû obtenir davantage; elle aurait dû dévider toute l’histoire… Au fil de l’interview, elles s’étaient passé le relais, prenant le contrôle chacune leur tour, mais à la fin de l’entretien, aucun doute ne subsistait sur laquelle des deux femmes détenait le pouvoir. Kate n’était pas prête à l’admettre devant son public. » Le suspect, inculpé, acquitté puis décédé dans un stupide accident de la circulation, écrasé par un bus. Il emporte son secret dans la tombe, mais, au fait, y en avait-il un ? : «Il me répétait « Ce sont nos affaires, Janie, pas celles des autres. » C’est pour ça que le coup a été si dur quand nos affaires sont devenues celles de tout le monde. » Et sa veuve, La Veuve. Femme sous influence, qui ne sait rien, ne se doute de rien, a une confiance totale dans son gentil mari jusqu’à cet accident stupide… « Je baisse à nouveau les yeux sur ma tasse de thé. Il est froid à présent et une fine pellicule s'est crée à la surface. C'est à cause du lait entier que Glen insiste pour qu'on achète. Insistait. Je peux prendre du lait demi-écrémé maintenant. Je souris. » Curieux, non, cette réaction. Allez, laissez-vous tenter, Fiona va tout vous expliquer et vous passerez un bon moment.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Claireandthebooks Posté le 22 Février 2019
              Pendant longtemps, Jane Taylor a été la femme de Glen. Elle est devenue la femme du tueur d'enfants. La femme du pédophile. La femme du monstre. Lorsque son mari est accusé, que la machine judiciaire se met en branle, elle est soudainement broyée par les rumeurs, les accusations, les journalistes. Quand Glen meurt brutalement, sa parole se libère-t-elle pour autant ? La force de ce roman ne réside clairement pas dans son intrigue. Un enlèvement d'enfant, un couple parfait qui ne le serait pas, c'est finalement assez banale. Non, là où ce roman est génial, c'est qu'il vous colle à la peau, à ne pas pouvoir le lâcher, à tourner les pages frénétiquement. Il vous exaspère, à ne pas savoir démêler le vrai du faux, à ne pas connaître le fin mot de l'histoire avant le dernier chapitre. Il décortique tout, à travers différents points de vue : la veuve innocente et naïve (mais en est-on sûrs ?), manipulée par son mari, un pervers narcissique à l'apparence parfaite, l'inspecteur consciencieux mais obstiné, focalisé sur une seule piste, la mère éplorée mais pas cachottière, la journaliste passionnée mais prête à tout pour un scoop... C'est la noirceur de chacun, la part d'ombre,... Pendant longtemps, Jane Taylor a été la femme de Glen. Elle est devenue la femme du tueur d'enfants. La femme du pédophile. La femme du monstre. Lorsque son mari est accusé, que la machine judiciaire se met en branle, elle est soudainement broyée par les rumeurs, les accusations, les journalistes. Quand Glen meurt brutalement, sa parole se libère-t-elle pour autant ? La force de ce roman ne réside clairement pas dans son intrigue. Un enlèvement d'enfant, un couple parfait qui ne le serait pas, c'est finalement assez banale. Non, là où ce roman est génial, c'est qu'il vous colle à la peau, à ne pas pouvoir le lâcher, à tourner les pages frénétiquement. Il vous exaspère, à ne pas savoir démêler le vrai du faux, à ne pas connaître le fin mot de l'histoire avant le dernier chapitre. Il décortique tout, à travers différents points de vue : la veuve innocente et naïve (mais en est-on sûrs ?), manipulée par son mari, un pervers narcissique à l'apparence parfaite, l'inspecteur consciencieux mais obstiné, focalisé sur une seule piste, la mère éplorée mais pas cachottière, la journaliste passionnée mais prête à tout pour un scoop... C'est la noirceur de chacun, la part d'ombre, le second visage, que l'auteur explore. Les rouages du cerveau, les tromperies à soi-même pour se voiler la face. On finit par croire tous les personnages un peu fous et par se demander s'ils nous racontent vraiment la vérité ou s'ils se mentent. C'est aussi un avertissement face aux dangers du numérique, des identités masquée sur le web, et des apparences trop lisses. J'ai vraiment aimé cette lecture et j'en suis sortie avec l'impression d'avoir fouillé dans les cerveaux de chacun, et peut-être de m'y être perdue le temps de quelques pages...
              Lire la suite
              En lire moins

            les contenus multimédias

            12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
            Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !