En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La Voleuse de robes

        Nil
        EAN : 9782841119325
        Façonnage normé : EPUB2
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        La Voleuse de robes

        Daphné BERNARD (Traducteur)
        Date de parution : 09/02/2017

        Un roman au souffle irrésistible qui nous fait voyager dans le monde de la mode parisienne des années 1930, sur fond de guerre civile en Espagne et de montée du fascisme.
        Chanel, Hermès, Schiaparelli… Leurs créations enchantent Alix, qui rêve d’intégrer le monde élitiste de la haute couture. Quand son...

        Un roman au souffle irrésistible qui nous fait voyager dans le monde de la mode parisienne des années 1930, sur fond de guerre civile en Espagne et de montée du fascisme.
        Chanel, Hermès, Schiaparelli… Leurs créations enchantent Alix, qui rêve d’intégrer le monde élitiste de la haute couture. Quand son ami Paul lui trouve une place de couturière chez Javier, elle est donc heureuse de faire le grand saut. Sauf que la générosité de Paul n’est pas gratuite. Le prix à payer pour Alix ? Copier les originaux du célèbre styliste pour les revendre sur le marché noir américain.
        Alix est bientôt reconnue pour ses talents de couturière et sa créativité, mais plus elle gagne la confiance de Javier et plus lui voler ses créations la déchire. Et quand un beau reporter de guerre dévoile des zones sombres dans le passé de sa famille, c’est toute sa vie qui menace de s’effondrer…
        La Voleuse de robes nous entraîne dans le cercle très fermé de la haute couture parisienne, entre mousseline et satin de soie, coups de foudre et escroqueries… Des défilés les plus glamour aux cabarets les plus infâmes, Natalie Meg Evans nous transporte dans le meilleur et le pire des années 1930.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782841119325
        Façonnage normé : EPUB2
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        Nil
        4.99 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Eve94 Posté le 18 Août 2017
          A la période de l'entre deux guerres, Alix quitte Londres avec sa grand'mère et s'installe à Paris. Elle rêve de haute couture et révèle un réel talent dans ce domaine.....mais les rencontres, son passé mystérieux et les propositions qui lui sont faites sont autant d'embûches sur son chemin. Force de caractère, détermination et «bonne étoile» l'aideront-elles à y parvenir ? Un roman «à l'eau de rose», agréable à lire surtout si l'on possède aussi un goût pour la couture.
        • __Troubles__ Posté le 2 Août 2017
          J'ai eu beaucoup de chance en recevant ce roman dans le cadre de l'opération Masse Critique et je remercie encore une fois les Éditions Nil pour leur confiance. Dans un premier temps j'ai vraiment adoré le graphisme du roman, une esthétique parfaite pour le sujet abordé et c'est avec empressement que j'ai débuté ma lecture. Le style de Natalie Meg Evans est agréable et facile à lire, l'histoire bien documentée mais j'ai rencontré un petit souci qui ne m' à pas permis d'avoir un réel coup de coeur pour le roman: trop de thèmes abordés dans l'histoire même, on se disperse et on se perd un peu. Une histoire moins longue en terme de pages et moins dense en thématiques aurait fait de ce roman un must mais là il restera simplement un moment de lecture agréable. Le personnage d'alix m'a parfois un peu frustrée car pas assez moderne, même pour l'époque, mais elle reste attachante. La mode n'est pas un sujet souvent abordé alors rien que pour ca ce roman merite d'être lu,
        • LCDJ Posté le 2 Juillet 2017
          Ce livre m'a tout de suite attirée, il y avait de quoi : il tournait autour du milieu de la mode dans les années 30. En plus donc d'un contexte historique intéressant, il parlait de la MODE !! J'ai même été happée presque instantanément dans l'histoire grâce à cette écriture si fluide et agréable à lire. J'ai donc plongé dans ce roman les yeux fermés et si la première moitié du roman m'a beaucoup passionnée, j'ai eu plus de mal avec l'autre moitié. Une jeune femme, Alix, plutôt douée pour immortaliser sur le papier chaque détail d'un article de haute couture, se voit embauchée afin de voler les créations d'un grand couturier. Ce pitch pour le moins alléchant à mes yeux révèle la partie de l'histoire que j'ai la plus appréciée. Ce moment où Alix découvre le monde de la mode, qu'elle commence à l'apprécier et qu'elle est prête à se donner corps et âme pour lui. Néanmoins, cela n'a quand même pas été aussi loin que je l'espérais et parfois cette partie tombait dans l'oubli des histoires secondaires sans trop d'intérêt. A certains moments, la mode n'était même plus qu'un lointain souvenir, uniquement la toile de fond d'un roman... Ce livre m'a tout de suite attirée, il y avait de quoi : il tournait autour du milieu de la mode dans les années 30. En plus donc d'un contexte historique intéressant, il parlait de la MODE !! J'ai même été happée presque instantanément dans l'histoire grâce à cette écriture si fluide et agréable à lire. J'ai donc plongé dans ce roman les yeux fermés et si la première moitié du roman m'a beaucoup passionnée, j'ai eu plus de mal avec l'autre moitié. Une jeune femme, Alix, plutôt douée pour immortaliser sur le papier chaque détail d'un article de haute couture, se voit embauchée afin de voler les créations d'un grand couturier. Ce pitch pour le moins alléchant à mes yeux révèle la partie de l'histoire que j'ai la plus appréciée. Ce moment où Alix découvre le monde de la mode, qu'elle commence à l'apprécier et qu'elle est prête à se donner corps et âme pour lui. Néanmoins, cela n'a quand même pas été aussi loin que je l'espérais et parfois cette partie tombait dans l'oubli des histoires secondaires sans trop d'intérêt. A certains moments, la mode n'était même plus qu'un lointain souvenir, uniquement la toile de fond d'un roman centré sur les déboires et les amours d'une femme : Alix. Et parlons-en d'ailleurs de notre chère Alix, elle qui me semblait tellement prometteuse au début, a perdu tout son charme au fur et à mesure. Elle devint fade, naïve, presque inintéressante, parfois même superficielle. Il m'était limite insupportable de la retrouver dans certains passages tant j'avais envie de la secouer, de lui ouvrir les yeux et de la réveiller. Même si l'on peut dire qu'elle se rattrape de loin sur la fin, cette partie de l'histoire est beaucoup trop importante et lassante pour que la fin puisse la sauver... Ce que j'ai également trouvé dommage, c'est le peu de références historiques. Ces moments sont tellement précieux et donnent tellement d'intérêt à l'histoire qu'ils m'ont semblé trop peu nombreux. Je regrette le manque de détails historiques comparés aux détails à foison d'éléments plus que secondaires, voire même complètement inintéressants, je me retrouvais ainsi à ignorer des paragraphes entiers. Pour moi, la plus grande perte de ce roman se situe précisément à ce niveau là : quand on annonce qu'on nous "transporte dans le meilleur et le pire des années 1930" en quatrième de couverture, c'est un peu dommage que le pari a eu dû mal à être tenu. Malgré tout cela, ce livre a d'indéniables qualités. Comme je l'ai tout d'abord annoncé l'écriture pour un premier temps qui vous transporte assez facilement. Ensuite les personnages (à part Alix donc) que j'ai trouvés pleins d'humanité, vrais, parfois attachants, parfois repoussants, mais toujours justes et diversifiés. Et enfin la révélation d'une énigme du passé qui aura plus d'une conséquence pour Alix !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Marquise_de_Miaoucha Posté le 4 Mai 2017
          Dans les années 1937-1938, Alix vit tant bien que mal avec sa grand-mère à Paris. Elle est téléphoniste au Central. Pour survivre, elle s’est acoquinée avec Paul pour qui elle vole les créations des grands couturiers en dessinant les modèles pour les revendre. Un jour Paul lui propose un plus gros coup : elle va rentrer chez Javier, une grande maison de couture, et devra voler toute la collection. Parallèlement, elle fait la connaissance, par un concours de circonstances, de xxxxx, un journaliste-reporter qui rentre d’Espagne où il a vécu une expérience traumatisante. Il y a également l’histoire mystérieuse du grand-père d’Alix, peintre assez doué, qui a été assassiné par des cambrioleurs dans d’étranges circonstances. Le tout fait un roman qui se disperse un peu entre toutes ces intrigues et c’est dommage car le sujet de départ, la haute-couture parisienne dans ces années d’entre les deux guerres, est très bien raconté, c’est passionnant, vivant, on est vraiment dans les coulisses de la grande maison. L’ensemble fait parfois un peu trop fouillis, ça part un peu dans tous les sens, cela manque de rigueur et d’organisation. Cela reste tout de même agréable à lire, surtout pour tout ce qui concerne le monde de la mode... Dans les années 1937-1938, Alix vit tant bien que mal avec sa grand-mère à Paris. Elle est téléphoniste au Central. Pour survivre, elle s’est acoquinée avec Paul pour qui elle vole les créations des grands couturiers en dessinant les modèles pour les revendre. Un jour Paul lui propose un plus gros coup : elle va rentrer chez Javier, une grande maison de couture, et devra voler toute la collection. Parallèlement, elle fait la connaissance, par un concours de circonstances, de xxxxx, un journaliste-reporter qui rentre d’Espagne où il a vécu une expérience traumatisante. Il y a également l’histoire mystérieuse du grand-père d’Alix, peintre assez doué, qui a été assassiné par des cambrioleurs dans d’étranges circonstances. Le tout fait un roman qui se disperse un peu entre toutes ces intrigues et c’est dommage car le sujet de départ, la haute-couture parisienne dans ces années d’entre les deux guerres, est très bien raconté, c’est passionnant, vivant, on est vraiment dans les coulisses de la grande maison. L’ensemble fait parfois un peu trop fouillis, ça part un peu dans tous les sens, cela manque de rigueur et d’organisation. Cela reste tout de même agréable à lire, surtout pour tout ce qui concerne le monde de la mode à cette époque.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Astazie Posté le 1 Mai 2017
          Je remercie NetGalley et Nil Editions d’avoir répondu à ma sollicitation. Un voyage s’annonce dans un monde, mais pas dans n’importe quel monde, celui de la mode, des grands couturiers. La jeune Alix est passionnée, nous sommes à l’époque des belles toilettes des années 1930, sous un fond de guerre civile espagnole, mais aussi dans un climat de tension permanente entre les différents sujets. Alix doit retrouver du travail, licenciée de son premier travail. Elle aime la mode, gràce à son ami Paul, elle va intégrer l’équipe du grand Javier, maître de la mode. Elle ne sera qu’une petite main, des travaux d’aiguilles harassant pour cette jeune Alix. Elle accepte toute proposition, même malhonnête afin de gagner de l’argent pour subvenir aux besoins de sa « mémé ». Elle va reproduire les dessins de Javier, afin par l’intermédiaire de Paul de les revendre. Nous suivons pas à pas la vie d’ Alix, avec ses joies, ses peines, ses désillusions. Sa vie amoureuse est tumultueuse. Les événements du l’époque sont bien retransmis. Je me suis attachée au personnage d’ Alix, aux robes qu’elle dessine, aux tissus qu’elle imagine, à cette époque des années 1930, si détaillées par l’auteur Nathalie Meg Evans... Je remercie NetGalley et Nil Editions d’avoir répondu à ma sollicitation. Un voyage s’annonce dans un monde, mais pas dans n’importe quel monde, celui de la mode, des grands couturiers. La jeune Alix est passionnée, nous sommes à l’époque des belles toilettes des années 1930, sous un fond de guerre civile espagnole, mais aussi dans un climat de tension permanente entre les différents sujets. Alix doit retrouver du travail, licenciée de son premier travail. Elle aime la mode, gràce à son ami Paul, elle va intégrer l’équipe du grand Javier, maître de la mode. Elle ne sera qu’une petite main, des travaux d’aiguilles harassant pour cette jeune Alix. Elle accepte toute proposition, même malhonnête afin de gagner de l’argent pour subvenir aux besoins de sa « mémé ». Elle va reproduire les dessins de Javier, afin par l’intermédiaire de Paul de les revendre. Nous suivons pas à pas la vie d’ Alix, avec ses joies, ses peines, ses désillusions. Sa vie amoureuse est tumultueuse. Les événements du l’époque sont bien retransmis. Je me suis attachée au personnage d’ Alix, aux robes qu’elle dessine, aux tissus qu’elle imagine, à cette époque des années 1930, si détaillées par l’auteur Nathalie Meg Evans . Son écriture est fluide. J’ai quitté son univers avec regret, peut-être pourrait-il y avoir une suite sur le devenir d’ Alix et sur tous les non-dits ?
          Lire la suite
          En lire moins
        Aventurez-vous sur les rives du NiL
        Petite maison généraliste à forte personnalité, NiL a toujours défendu avec passion les regards d'auteurs originaux sans se poser la question des genres. Embarquez dès à présent pour recevoir toutes les actualités de NiL !
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.