Lisez! icon: Search engine

L'Âme de la vallée

Robert Laffont
EAN : 9782221121498
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
L'Âme de la vallée
La Rivière Espérance - Tome 3

Date de parution : 01/06/2011

Pour Marie et Benjamin, il y eu les années heureuses puis les années sombres. Et voici que, à partir de 1860, une nouvelle menace surgit : le chemin de fer ; plus rapide, plus économique, il ruine la batellerie de Bordeaux à Souillac. C'est toute une société - et même...

Pour Marie et Benjamin, il y eu les années heureuses puis les années sombres. Et voici que, à partir de 1860, une nouvelle menace surgit : le chemin de fer ; plus rapide, plus économique, il ruine la batellerie de Bordeaux à Souillac. C'est toute une société - et même une civilisation - qu'il atteint. Marie et Benjamin se battent, tentent de commencer une autre vie, dans le haut pays et sur l'Océan, mais ce n'est ni dans les forêts ni sur la mer qu'est leur vie. Elle est où est leur âme, dans la vallée de leur enfance et de leur jeunesse, là où ils se sont aimés et déchirés ; là où, avec la liberté retrouvée - la République vient d'être proclamée -, on peut croire encore à la paix et au bonheur.
La "Rivière Espérance" aura bien porté son nom.

Des trois tomes de La Rivière Espérance - un million d'exemplaires, des millions de lecteurs - a été tirée, sous le même titre, la plus grande fresque de télévision de 1995, réalisée par Josée Dayan.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221121498
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • meknes56 Posté le 13 Novembre 2019
    Dernier tome d'une formidable saga sur la Dordogne, dernier tome d'une trilogie qui m'avait transporté. Certes, il y a une histoire d'amour mais celle - ci est rehaussé par les multiples descriptions des paysages, des conditions de vie et de tout ce qui fait que nous sommes emprisonné dans un récit absolument sublime. Bel hommage à ces bateliers qui n'avaient pas un métier facile !
  • Jangelis Posté le 27 Octobre 2019
    Ce dernier tome, qui court de 1861 à 1871, est celui de la fin du trafic des gabares, vaincues par l'arrivée du chemin de fer. J'ai pris de plus en plus de plaisir à lire cette série ; je ne sais si c'est parce que c'est plus varié, ou parce que je m'attache à Marie et la famille. On découvre aussi ici le Haut-Pays, si proche et si lointain, une Dordogne si différente, les arbres et les bois. Benjamin se rebelle contre le chemin de fer, qui détruit le monde qu'il connait. Mais il doit se résoudre à changer de vie, à s'exiler. Quitter Souillac est un déchirement, et encore plus pour Marie. Mais la vie continue, et il faut s'y adapter.
  • yannquignon Posté le 20 Novembre 2016
    La plume de Christian Signol et la voix profonde d’Yves Mugler donnent vie à Benjamin et Marie, les deux héros de cette saga familiale commencée par La Rivière Espérance et Le Royaume du fleuve. Cette série retrace la vie des bateliers sur la Dordogne durant la seconde moitié du XIXe siècle, sous le règne de Napoléon III. Le livre m’a plongé directement dans une région française que je ne connais pas mais que j’ai désormais très envie de découvrir. La voix d’Yves Mugler y est pour beaucoup, lui, qui m’a emmené avec ses mots et ses intonations sur les rives d’une Dordogne sorti de mon imaginaire.
  • Gil49 Posté le 20 Octobre 2016
    La saga des derniers bateliers de la Dordogne : La rivière espérance Le royaume du fleuve L'âme de la vallée
  • Grecie Posté le 2 Septembre 2015
    Dans ce tome 3 de la série romanesque La Rivière Espérance, on s’éloigne définitivement de la saga télévisée pour aborder des rivages nouveaux. Benjamin et Marie, réunis, vivent heureux à Souillac et sur la Dordogne, qu’ils descendent ensemble jusqu’à Bordeaux avec leurs gabares. Mais voici que survient le chemin de fer. Le lecteur sait que les Donadieu ne vaincront pas contre cet ennemi-là. Il ne leur reste qu’une alternative : s’adapter ou partir. L’adaptation télévisée avait fait de cette réalité tragique un pathos inconsistant, sans rentrer dans le drame vécu alors par tout un monde qui vivait du transport fluvial. Le roman, lui, montre cet univers et il montre surtout sa disparition. Dans les dernières pages, les berges sont désertées par les bouviers, les eaux de la Dordogne ne frémissent plus au passage des gabares et le tronc d’arbre sur lequel s’asseyaient enfants Marie et Benjamin a été emporté. Certes, la rivière n’est pas morte, mais elle a déjà changé. C’est, en plus d’un regard lucide sur tous ces mondes socio-culturels qui meurent, une évocation nostalgique du temps qui passe. La fin vibre de cette mélancolie qui parcourt Marie, l’âme sensible du livre, celle par laquelle toutes les émotions passent, tant et... Dans ce tome 3 de la série romanesque La Rivière Espérance, on s’éloigne définitivement de la saga télévisée pour aborder des rivages nouveaux. Benjamin et Marie, réunis, vivent heureux à Souillac et sur la Dordogne, qu’ils descendent ensemble jusqu’à Bordeaux avec leurs gabares. Mais voici que survient le chemin de fer. Le lecteur sait que les Donadieu ne vaincront pas contre cet ennemi-là. Il ne leur reste qu’une alternative : s’adapter ou partir. L’adaptation télévisée avait fait de cette réalité tragique un pathos inconsistant, sans rentrer dans le drame vécu alors par tout un monde qui vivait du transport fluvial. Le roman, lui, montre cet univers et il montre surtout sa disparition. Dans les dernières pages, les berges sont désertées par les bouviers, les eaux de la Dordogne ne frémissent plus au passage des gabares et le tronc d’arbre sur lequel s’asseyaient enfants Marie et Benjamin a été emporté. Certes, la rivière n’est pas morte, mais elle a déjà changé. C’est, en plus d’un regard lucide sur tous ces mondes socio-culturels qui meurent, une évocation nostalgique du temps qui passe. La fin vibre de cette mélancolie qui parcourt Marie, l’âme sensible du livre, celle par laquelle toutes les émotions passent, tant et si bien qu’elle les exprime physiquement, par la maladie. Marie devient presque une allégorie. Un très beau tome, le meilleur de la série, et une fin douce-amère toute en délicatesse. Et un grand écrivain qui fait revivre avec bonheur et authenticité (du moins, peut-on y croire !) les régions d’autrefois.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.