Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365694544
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

L'Américaine

Collection : Domaine français
Date de parution : 14/03/2019
Alors que le pouls de New York bat au rythme des années 1960 et de la contre-culture, une jeune fille, Ruth, s’y installe pour y suivre ses études en rêvant de devenir journaliste. Elle y découvre l’amitié, le rock, l’amour… tout en se questionnant sur son identité. Pas évident d’avoir laissé derrière elle sa famille et sa terre natale, la République dominicaine…
Septembre 1961. Depuis le pont du bateau sur lequel elle a embarqué, Ruth tourne le dos à son île natale, la République dominicaine. En ligne de mire : New York, l’université, un stage au Times. Une nouvelle vie… Elle n’en doute pas, bientôt elle sera journaliste comme l’était son père,... Septembre 1961. Depuis le pont du bateau sur lequel elle a embarqué, Ruth tourne le dos à son île natale, la République dominicaine. En ligne de mire : New York, l’université, un stage au Times. Une nouvelle vie… Elle n’en doute pas, bientôt elle sera journaliste comme l’était son père, Wilhelm.
Ruth devient très vite une véritable New-Yorkaise et vit au rythme du rock, de l’amitié et des amours. Des bouleversements du temps aussi : l’assassinat de Kennedy, la marche pour les droits civiques, les frémissements de la contre culture, l’opposition de la jeunesse à la guerre du Viêt Nam…
Mais Ruth, qui a laissé derrière elle les siens dans un pays gangrené par la dictature où la guerre civile fait rage, s’interroge et se cherche. Qui est- elle vraiment ? Dominicaine, née de parents juifs autrichiens ? Américaine d’adoption ? Où va-t-elle construire sa vie, elle dont les parents ont dû tout fuir et réinventer leur existence ? Trouvera-t-elle la réponse en Israël où vit Svenja, sa marraine ?
Entrelaçant petite et grande histoire, explorant la question de l’exil et de la quête des racines, Catherine Bardon nous livre une radiographie des États-Unis des années 1960, en poursuivant la formidable fresque romanesque inaugurée avec Les Déracinés.

"Les Déracinés : la saga qui nous transporte." Olivia de Lamberterie - ELLE
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365694544
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ils en parlent

« Incontournable. Un grand roman, absolument extraordinaire. »
 
Gérard Collard / Le Magazine de la santé

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Oxo Posté le 7 Janvier 2020
    Très agréable à lire mais moins excitant que le premier.
  • WerdeWerDubist Posté le 1 Janvier 2020
    Suite réussie des "Déracinés", et probablement second élément d'une trilogie à venir, "L'Américaine" conte la suite des "Déracinés". Là où dans le premier roman, Willy, époux décédé à la fin de celui ci, narrait une partie de l'histoire, soit en relatant des événement à la première personne, soit en étant cité à travers ses carnets intimes, un troisième mode "impersonnel" prenant le relais et combinant ces différents procédés narratifs avec bonheur, l'auteure confie ici à Ruth, fille du défunt Willy et d'Almah ce rôle de narratrice "en second". C'est donc à travers ses yeux que nous est dévoilée une partie de l'atmosphère du NewYork des "roaring Fiveties" puisqu'Almah, effectuant le voyage inverse de celui de ses parents fuyant l'Autriche nazie, refoulés par les Etats Unis à la politique d'immigration très restrictive, gagne NY pour y retrouver sa tante paternelle et sa tester sa vocation de journaliste. De nouveaux personnage apparaissent, notamment l'ami fidèle et complice de Ruth, Arturo, d'origine dominicaine comme elle et très patricienne. Clairement le séjour de Ruth s'inscrit dans un cadre privilégié qui rappellera aux amoureux de Woody Allen, le New York des jolis magasins et galeries chics et branchées. Pourtant, et comme chez le cinéaste... Suite réussie des "Déracinés", et probablement second élément d'une trilogie à venir, "L'Américaine" conte la suite des "Déracinés". Là où dans le premier roman, Willy, époux décédé à la fin de celui ci, narrait une partie de l'histoire, soit en relatant des événement à la première personne, soit en étant cité à travers ses carnets intimes, un troisième mode "impersonnel" prenant le relais et combinant ces différents procédés narratifs avec bonheur, l'auteure confie ici à Ruth, fille du défunt Willy et d'Almah ce rôle de narratrice "en second". C'est donc à travers ses yeux que nous est dévoilée une partie de l'atmosphère du NewYork des "roaring Fiveties" puisqu'Almah, effectuant le voyage inverse de celui de ses parents fuyant l'Autriche nazie, refoulés par les Etats Unis à la politique d'immigration très restrictive, gagne NY pour y retrouver sa tante paternelle et sa tester sa vocation de journaliste. De nouveaux personnage apparaissent, notamment l'ami fidèle et complice de Ruth, Arturo, d'origine dominicaine comme elle et très patricienne. Clairement le séjour de Ruth s'inscrit dans un cadre privilégié qui rappellera aux amoureux de Woody Allen, le New York des jolis magasins et galeries chics et branchées. Pourtant, et comme chez le cinéaste newyorkais, l'auteure ne se départit jamais d'une réelle profondeur. Ruth renoue avec le goût des voyages de sa maman, Almah, et découvre la Nouvelle Angleterre, Israel pour réaliser que la République Dominicaine où elle est née, lui manque. Un second roman très beau qui se lit avec beaucoup de facilité et de plaisir. J'attends avec impatience le 3eme opus.
    Lire la suite
    En lire moins
  • pat94 Posté le 22 Décembre 2019
    Très décevant par rapport au premier tome « Les déracinés ». Fade, sans surprises mais avec beaucoup de clichés.
  • myosotis93 Posté le 22 Octobre 2019
    Septembre 1961 : Ruth qui veut devenir journaliste comme son père quitte Sosua, son paradis en République Dominicaine. Ses parents, juifs autrichiens, ont fuient l'Europe et se sont installés sur cette terre pleine de promesses. Alors elle fait la traversée vers New York en bateau pour leur rendre hommage, un voyage en sens inverse. Elle laisse derrière elle son enfance, son pays où règne le chaos et qui connaitra bientôt la guerre civile, mais surtout Almah sa mère, une femme au tempérament bien trempé. Ce roman retrace le parcours de Ruth, la traversée et sa rencontre avec Arturo. Sa vie à New York, stagiaire au Times, étudiante. Sa confrontation avec cette mégalopole qu'est New York ce qui n'est pas aisé quand on a grandi sur une ile tropicale. Sa vie en Israël terre où sa tante s'est installée. Des rencontres éphémères et des amitiés solides malgré les "trahisons". La confrontation avec la réalité, être surprise même déçue par le choix de vie des amies d'enfance. Survivre au deuil. Ce roman mélange les évènements historiques et la vie d'anonymes. Elle traduit avec puissance le sentiment d'impuissance, mais aussi le besoin de s'impliquer. Des joies et des peines, le découragement et le succès. Un récit riche en... Septembre 1961 : Ruth qui veut devenir journaliste comme son père quitte Sosua, son paradis en République Dominicaine. Ses parents, juifs autrichiens, ont fuient l'Europe et se sont installés sur cette terre pleine de promesses. Alors elle fait la traversée vers New York en bateau pour leur rendre hommage, un voyage en sens inverse. Elle laisse derrière elle son enfance, son pays où règne le chaos et qui connaitra bientôt la guerre civile, mais surtout Almah sa mère, une femme au tempérament bien trempé. Ce roman retrace le parcours de Ruth, la traversée et sa rencontre avec Arturo. Sa vie à New York, stagiaire au Times, étudiante. Sa confrontation avec cette mégalopole qu'est New York ce qui n'est pas aisé quand on a grandi sur une ile tropicale. Sa vie en Israël terre où sa tante s'est installée. Des rencontres éphémères et des amitiés solides malgré les "trahisons". La confrontation avec la réalité, être surprise même déçue par le choix de vie des amies d'enfance. Survivre au deuil. Ce roman mélange les évènements historiques et la vie d'anonymes. Elle traduit avec puissance le sentiment d'impuissance, mais aussi le besoin de s'impliquer. Des joies et des peines, le découragement et le succès. Un récit riche en sentiment et en humanité, avec en toile de fond une question éternelle : la migration individuelle ou collective. Car quitter son pays, quel que soit les raisons et même si c'est un acte volontaire, c'est toujours une déchirure. Amputé d'une partie de soi, il faut créer une nouvelle vie ailleurs, apprendre une langue nouvelle. "Elle parlait quatre langues, mais ne savait pas où était son pays". Avoir le corps dans un lieu et le corps dans un autre. Une lecture que je vous recommande.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AMR Posté le 30 Septembre 2019
    Ayant particulièrement apprécié Les Déracinés, lu l'année dernière dans le cadre de la sélection des 68 premières Fois, je guettais naturellement la parution de ce deuxième volet, consacrée à la génération suivante d'une famille juive exilée en République Dominicaine. Avec L'Américaine, Catherine Bardon continue la fresque historique et familiale en centrant le récit sur le personnage de Ruth, jeune femme moderne qui cherche sa voie au rythme des années 1960. Je vais sans doute me répéter un peu, retrouvant ici avec bonheur ce rapport particulier entre vie privée et contexte historique quand les évènements rejaillissent sur la sphère privée et que le ressenti des personnages nous offre une focalisation originale. Ce livre est la suite immédiate du premier opus, dans la même tonalité, entre romance et Histoire ; c'est captivant et didactique à la fois. La narration se partage entre un point de vue omniscient et des passages à la première personne et les péripéties s'enchainent sans temps morts ni longueurs. Si Les Déracinés s'échelonnait sur trois générations, L'Américaine se concentre sur les années 1960 aux États-Unis, en République Dominicaine et en Israël ; encore une fois, je salue le travail de documentation et de recherche en amont de l'écriture. Personnellement, j'ai... Ayant particulièrement apprécié Les Déracinés, lu l'année dernière dans le cadre de la sélection des 68 premières Fois, je guettais naturellement la parution de ce deuxième volet, consacrée à la génération suivante d'une famille juive exilée en République Dominicaine. Avec L'Américaine, Catherine Bardon continue la fresque historique et familiale en centrant le récit sur le personnage de Ruth, jeune femme moderne qui cherche sa voie au rythme des années 1960. Je vais sans doute me répéter un peu, retrouvant ici avec bonheur ce rapport particulier entre vie privée et contexte historique quand les évènements rejaillissent sur la sphère privée et que le ressenti des personnages nous offre une focalisation originale. Ce livre est la suite immédiate du premier opus, dans la même tonalité, entre romance et Histoire ; c'est captivant et didactique à la fois. La narration se partage entre un point de vue omniscient et des passages à la première personne et les péripéties s'enchainent sans temps morts ni longueurs. Si Les Déracinés s'échelonnait sur trois générations, L'Américaine se concentre sur les années 1960 aux États-Unis, en République Dominicaine et en Israël ; encore une fois, je salue le travail de documentation et de recherche en amont de l'écriture. Personnellement, j'ai beaucoup appris sur l'Histoire dominicaine et le rôle des États-Unis lors des périodes d'instabilité politique dans cette ile. J'ai retrouvé avec plaisir des personnages très travaillés, réalistes, attachants qui font de ce roman une valeur sure. J'ai été sensible à la recherche de racines, d'une terre où se sentir chez soi cristallisée autour du personnage de Ruth dans une époque où les femmes avaient encore beaucoup à faire pour trouver leur place dans la société : elle se trouve confrontée à des choix de vie dont la difficulté est accentuée par le lourd héritage issu du génocide, une culture issue de l'exil, son histoire familiale et ses désirs légitimes d'émancipation. Autour d'elles, l'ensemble des autres personnages véhiculent également des problématiques très contemporaines, parfaitement contextualisées. Certes, mon enthousiasme est un peu plus maitrisé que lors de ma lecture des Déracinés, question d'ambiance, de disponibilité d'esprit, de contraste avec mes autres lectures du moment mais je recommande cette saga familiale dans son ensemble. Cette fois, j'avais choisi une version en livre audio, lu par Ludmilla Ruoso, qui prête admirablement sa voix à ce récit.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Interview
    Lisez

    Le Noël des auteurs : 5 questions délicieusement festives à Catherine Bardon

    Tout au long du mois de décembre, Lisez interroge les auteurs sur leur rapport à Noël. En 2018, Catherine Bardon a publié son premier roman, Les Déracinés, premier tome d'une saga historique. Le troisième tome, Et la vie reprit son cours, paraîtra aux Escales en avril 2020. Pour l'autrice, pas de Noël possible sans Mary Poppins, Jingle Bells et des montagnes de chocolat.

    Lire l'article