Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259214759
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

L'armée perdue

Date de parution : 02/01/2014

Plongée au coeur de l'action sur les champs de bataille de l'Antiquité, l'Armée des Dix Mille de Manfredi entraîne le lecteur dans un tourbillon de complots, de violence et de passions.

Ve siècle avant J.-C. Un vent furieux souffle sur un petit village de Syrie. Abira, maîtresse de Xénophon, général du prince perse Cyrus le Jeune, raconte son destin, mêlé à l’un des plus grands actes d’héroïsme collectif du monde antique.
Jeune femme illettrée et éperdue d’amour, elle a vu son amant...

Ve siècle avant J.-C. Un vent furieux souffle sur un petit village de Syrie. Abira, maîtresse de Xénophon, général du prince perse Cyrus le Jeune, raconte son destin, mêlé à l’un des plus grands actes d’héroïsme collectif du monde antique.
Jeune femme illettrée et éperdue d’amour, elle a vu son amant soulever une armée de 10 000 mercenaires afin de renverser le frère du prince, Artaxerxés II. Mais les spartiates jetteront rapidement le trouble sur les événements et Abira découvrira qu’ils jouent un double jeu… Spectatrice de ces grandes batailles, d’importantes décisions stratégiques, et même d’errances insoutenables, Abira est plongée au cœur de l’action.

Bravant la poussière des champs de bataille de l'Antiquité, l'armée des Dix Mille de Valerio Manfredi entraîne le lecteur dans un tourbillon de complots, de violence et de passions.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259214759
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • boudicca Posté le 17 Mai 2012
    Avec « L'armée perdue », V. Manfredi nous propose de revisiter le fameux récit de Xénophon, l'Anabase, relatant l'expédition des Dix Mille, mercenaires grecs embauchés dans une lutte fratricide entre deux rois perses et forcés après que leur commanditaire les ait abandonné à retrouver seuls le chemin pour la Grèce à travers des kilomètres et des kilomètres de territoires qui leurs sont inconnus. L'auteur choisit toutefois de nous relater cette aventure à travers les yeux d'une femme, Abira, maîtresse de Xénophon, et si cette initiative est fort louable elle n'apporte cependant que peu de choses au récit, contrairement à ce que l'on pouvait espérer. Si le style de l'auteur est très agréable, le roman n'offre en effet que peu de nouveautés par rapport au récit original et n'apportera donc guère de surprises à ceux qui en sont déjà familiers. Pourtant on ne peut s'empêcher de se laisser transporter par l'histoire qui nous fait revivre l'une des aventures les plus captivantes de l'histoire de la Grèce antique. Difficile de ne pas être fasciné par les aventures et les dangers rencontrés par ces hommes et ébloui par les régions et paysages qui défilent devant nos yeux. Un roman peu original donc mais qui à... Avec « L'armée perdue », V. Manfredi nous propose de revisiter le fameux récit de Xénophon, l'Anabase, relatant l'expédition des Dix Mille, mercenaires grecs embauchés dans une lutte fratricide entre deux rois perses et forcés après que leur commanditaire les ait abandonné à retrouver seuls le chemin pour la Grèce à travers des kilomètres et des kilomètres de territoires qui leurs sont inconnus. L'auteur choisit toutefois de nous relater cette aventure à travers les yeux d'une femme, Abira, maîtresse de Xénophon, et si cette initiative est fort louable elle n'apporte cependant que peu de choses au récit, contrairement à ce que l'on pouvait espérer. Si le style de l'auteur est très agréable, le roman n'offre en effet que peu de nouveautés par rapport au récit original et n'apportera donc guère de surprises à ceux qui en sont déjà familiers. Pourtant on ne peut s'empêcher de se laisser transporter par l'histoire qui nous fait revivre l'une des aventures les plus captivantes de l'histoire de la Grèce antique. Difficile de ne pas être fasciné par les aventures et les dangers rencontrés par ces hommes et ébloui par les régions et paysages qui défilent devant nos yeux. Un roman peu original donc mais qui à le mérite de nous faire découvrir ou redécouvrir cette histoire passionnante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Oliv Posté le 11 Juin 2009
    "L'armée perdue", ou comment un récit au potentiel incroyable peut-être gâché par des choix narratifs malheureux... L'idée de raconter les exploits des dix mille mercenaires grecs abandonnés au milieu de l'empire perse, aventure jadis racontée par Xénophon dans son "Anabase", est excellente en soi. Hélas! Valerio Manfredi ne fait pas que s'appuyer sur le matériau d'origine: il le suit fidèlement, sans s'en écarter, réduisant ce roman à une simple paraphrase de "l'Anabase". On y retrouve jusqu'au style succinct, strictement informatif et quelque peu monotone de Xénophon. Mais ce qui se justifie dans un document historique de l’Antiquité passe beaucoup moins bien dans un roman contemporain... Le choix de l’auteur de mettre en avant l’une des femmes accompagnant les soldats aurait pu apporter un point de vue original sur l’épopée des Dix Mille, et ainsi justifier cette réécriture. Il n’en est rien. Attachée aux pas de son amant Xénophon, la narratrice ne fait que décrire ce que nous avons déjà pu lire dans "l’Anabase", à quelques détails près. En outre, offrir la responsabilité de la narration à un personnage bien plus spectateur qu’acteur constitue un piège dans lequel ce roman tombe allègrement: comment impliquer le lecteur lorsque celui-ci, à l’image de la narratrice,... "L'armée perdue", ou comment un récit au potentiel incroyable peut-être gâché par des choix narratifs malheureux... L'idée de raconter les exploits des dix mille mercenaires grecs abandonnés au milieu de l'empire perse, aventure jadis racontée par Xénophon dans son "Anabase", est excellente en soi. Hélas! Valerio Manfredi ne fait pas que s'appuyer sur le matériau d'origine: il le suit fidèlement, sans s'en écarter, réduisant ce roman à une simple paraphrase de "l'Anabase". On y retrouve jusqu'au style succinct, strictement informatif et quelque peu monotone de Xénophon. Mais ce qui se justifie dans un document historique de l’Antiquité passe beaucoup moins bien dans un roman contemporain... Le choix de l’auteur de mettre en avant l’une des femmes accompagnant les soldats aurait pu apporter un point de vue original sur l’épopée des Dix Mille, et ainsi justifier cette réécriture. Il n’en est rien. Attachée aux pas de son amant Xénophon, la narratrice ne fait que décrire ce que nous avons déjà pu lire dans "l’Anabase", à quelques détails près. En outre, offrir la responsabilité de la narration à un personnage bien plus spectateur qu’acteur constitue un piège dans lequel ce roman tombe allègrement: comment impliquer le lecteur lorsque celui-ci, à l’image de la narratrice, ne peut suivre les évènements que de loin? Quel est l’intérêt de batailles dans lesquelles il est impossible de s’immerger, de ressentir la fureur des guerriers, le fracas des armes et l’odeur du sang? L’ensemble parait au final assez artificiel. Confier le rôle du narrateur à une femme ne semble justifié que pour complaire à un lectorat féminin qui aurait pu se sentir exclu de ce monde de guerriers… Une impression d’artifice renforcée par un twist final à la limite du ridicule, proche du happy end hollywoodien. Reste l’histoire, la vraie, celle de ces dix mille héros immortalisés par la plume de Xénophon. Si "L'armée perdue" est décevante d’un strict point de vue romanesque, on ne pourra l’accuser de trahir l’histoire. Que ce roman incite à lire ou à relire "l’Anabase", et le contrat sera finalement rempli.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…