Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714448903
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Le baiser de Jason

Date de parution : 14/10/2010

 

Le Baiser de Jason

Une enquête menée sur un rythme explosif dans les arcanes du 36, quai des Orfèvres.

La « Grande Bleue », la plus ravageuse des drogues, vient de faire une nouvelle victime. Eric Vidal, commissaire au quai des Orfèvres, sait que le crime est signé Jason, son...

Le Baiser de Jason

Une enquête menée sur un rythme explosif dans les arcanes du 36, quai des Orfèvres.

La « Grande Bleue », la plus ravageuse des drogues, vient de faire une nouvelle victime. Eric Vidal, commissaire au quai des Orfèvres, sait que le crime est signé Jason, son pire ennemi. Un trafiquant sans foi ni loi qui sévi dans les milieux branchés de la capitale, et qui demeure insaisissable. Dès que Vidal tient une piste, Jason élimine systématiquement les témoins. Cette capacité à anticiper les actions de la police intrigue le commissaire autant qu'elle l'inquiète : le criminel aurait-il des accointances avec sa brigade ? Les informations confidentielles filtrent de manière incompréhensible, les meurtres se succèdent, et la réputation des Stups est menacée…

Prêt pour un face-à-face mortel avec un véritable maître de l'illusion et du piège, Vidal ne réalise pas que ses équipiers et la femme qu'il aime sont en danger…

« Les Anglo-Saxons sont les maîtres incontestables du roman policier. Pour notre plus grand plaisir, un Français paraît capable de leur tailler des croupières : Laurent Scalese. »

René Deruyk, La Voix du Nord

Passionné par le roman noir des années 30-40 et le cinéma anglo-américain, Laurent Scalese est l'auteur de romans policiers à succès : Le samouraï qui pleure (Pygmalion, 2000), L'Ombre de Janus (Pygmalion, 2001 ; J'ai lu, 2002) et Des pas sous la cendre (Pygmalion, 2002).

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714448903
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Marilire Posté le 30 Septembre 2016
    Dans le cadre de la Ligue de L'imaginaire du mois de septembre , j'ai lu " Le Baiser de Jason" de Laurent Scalèse. Julia prend l'avion à l'île Saint Martin en direction de la France, 1 kg de drogues dans l'estomac. Cette mule menace de faire une occlusion intestinale à son arrivée dans l'hôtel où elle est descendue. Paniquée, elle appelle à son secours Jason, à qui elle doit remettre la dope. Celui ci, aidé d'un acolyte va récupérer sa drogue de manière assez bestiale. Mais qui est ce Jason que toutes les polices recherchent depuis 3 ans? Le Commissaire Éric Vidal et son équipe vont être confrontés sans répit à ce psychopathe qui, non content de leur échapper malgré ses nombreux crimes , a une taupe au sein des stups. Une bonne surprise que ces retrouvailles avec une partie des protagonistes du" Sang de la Mariée " ,autre polar de l'auteur. Quant à ce roman , Laurent Scalèse a encore su me tenir en haleine jusqu'au bout ; le travail de recherche sur la drogue et son trafic est remarquable ,et l'écriture, toujours aussi addictive. Encore un très, très bon polar que je vous engage à lire au plus... Dans le cadre de la Ligue de L'imaginaire du mois de septembre , j'ai lu " Le Baiser de Jason" de Laurent Scalèse. Julia prend l'avion à l'île Saint Martin en direction de la France, 1 kg de drogues dans l'estomac. Cette mule menace de faire une occlusion intestinale à son arrivée dans l'hôtel où elle est descendue. Paniquée, elle appelle à son secours Jason, à qui elle doit remettre la dope. Celui ci, aidé d'un acolyte va récupérer sa drogue de manière assez bestiale. Mais qui est ce Jason que toutes les polices recherchent depuis 3 ans? Le Commissaire Éric Vidal et son équipe vont être confrontés sans répit à ce psychopathe qui, non content de leur échapper malgré ses nombreux crimes , a une taupe au sein des stups. Une bonne surprise que ces retrouvailles avec une partie des protagonistes du" Sang de la Mariée " ,autre polar de l'auteur. Quant à ce roman , Laurent Scalèse a encore su me tenir en haleine jusqu'au bout ; le travail de recherche sur la drogue et son trafic est remarquable ,et l'écriture, toujours aussi addictive. Encore un très, très bon polar que je vous engage à lire au plus vite.
    Lire la suite
    En lire moins
  • SMadJ Posté le 17 Décembre 2015
    "Le baiser de Jason" de Laurent Scalese - La chronique qui te roule une pelle ! Attention, attention, avis à là population livresque ! Méfiez-vous ! Sous ses airs débonnaires, son sourire charmeur et sa conversation délicieuse, Laurent Scalese est diabolique ! Cet homme met gravement en danger votre sommeil et vos nuits ! Créateur d'insomnie, responsable d'yeux creusés… Joignez vous à moi et hurlons à l'infamie ! Ou alors précipitez-vous dans une librairie et procurez-vous ce livre. C'est bien aussi... Ce "Baiser de Jason" est d'une perversité rarement atteinte. Pas dans la violence mais dans la manipulation qu'il n'hésitera pas à employer pour vous perdre. Pas le temps de respirer, à peine celui d'aller aux toilettes entre deux chapitres. Ce roman fait perdre des kilos. De sueur, d'inanition et de stress. Aucun temps morts, l'intrigue enfile les rebondissements comme on enfile les perles dans un collier, chacune s'ajoutant pour amplifier la valeur de l'ensemble. D'ailleurs, ce n'est pas qu'un roman policier, c'est un roman de guerre. Urbaine certes mais sanglante. Une guerre déclarée entre le trafiquant de drogues, le mystérieux Jason, et les forces de police. Et il n'y aura pas de quartiers. Pour personne. C'est ca qui est excitant dans ce bouquin,... "Le baiser de Jason" de Laurent Scalese - La chronique qui te roule une pelle ! Attention, attention, avis à là population livresque ! Méfiez-vous ! Sous ses airs débonnaires, son sourire charmeur et sa conversation délicieuse, Laurent Scalese est diabolique ! Cet homme met gravement en danger votre sommeil et vos nuits ! Créateur d'insomnie, responsable d'yeux creusés… Joignez vous à moi et hurlons à l'infamie ! Ou alors précipitez-vous dans une librairie et procurez-vous ce livre. C'est bien aussi... Ce "Baiser de Jason" est d'une perversité rarement atteinte. Pas dans la violence mais dans la manipulation qu'il n'hésitera pas à employer pour vous perdre. Pas le temps de respirer, à peine celui d'aller aux toilettes entre deux chapitres. Ce roman fait perdre des kilos. De sueur, d'inanition et de stress. Aucun temps morts, l'intrigue enfile les rebondissements comme on enfile les perles dans un collier, chacune s'ajoutant pour amplifier la valeur de l'ensemble. D'ailleurs, ce n'est pas qu'un roman policier, c'est un roman de guerre. Urbaine certes mais sanglante. Une guerre déclarée entre le trafiquant de drogues, le mystérieux Jason, et les forces de police. Et il n'y aura pas de quartiers. Pour personne. C'est ca qui est excitant dans ce bouquin, aucun personnage n'est à l'abri. Dès lors, le sentiment de danger ne vous lâche pas. Ne vous attachez à aucun personnage sous peine d'y perdre votre âme et d'y laisser des plumes. Ce qui serait facile si ce diable d'homme ne rendait pas ses personnages aussi humains, incarnés et vivants. Chacun d'entre eux est une petite pépite extraite de la mine d'or aux personnages. Vous savez, cette mine où il faut creuser si profond que peu d'auteurs arrivent à en extraire d'aussi précieux. Une rareté. Quelle maîtrise ! Laurent Scalese fait partie de ces dénicheurs de personnages qui provoquent des coups de foudre immédiats aux lecteurs au cœur d'artichaut. À commencer par son bad Guy, percutant et hargneux, qui vous prend à la gorge comme un rottweiler, prêt à la déchirer. Si Janus vous a plu, vous allez adorer Jason. L'équipe de flics, menée par le bouillonnant Eric Vidal, est un modèle du genre. Une équipe bigarrée aux personnalités marquées. Chacune est un modèle de construction, typée, racées, aux contours brillamment esquissés. Ce roman est démoniaque, une fois agrippé à vos doigts, une bande velcro en sort, s'enroule autour de vos mains et vous force, a coups de baffes, à rester éveillé jusqu'à la dernière page. À la fin, les bandes se désintègrent et vous laissent le souffle coupé, la vision troublée, avec la sensation d'avoir croisé la route d'un putain de thriller. Pour terminer Scalese ne serait pas Scalese s'il ne parsemait pas son bouquin de références à ses livres précédents. Kiff ultime pour ses fans. On retrouvera ainsi mentionné ou actif nombre de ses précédents flics : Elie Sagane du "Samouraï qui pleure", Sage Gardella de "Des Pas sous la Cendre" et encore Paul Legac, Bietri et Bruno Coste de "L'Ombre de Janus" dont l'ombre va justement hanter aussi ce livre. 4,5/5
    Lire la suite
    En lire moins
  • chevalierortega33 Posté le 25 Mai 2015
    Dans mon challenge « tout Scalese » avant les vacances … le quatrième roman de cet auteur et le dernier de mon trip … Nous y retrouvons plusieurs de ses héros déjà rencontrés dans « le samouraï qui pleure » et « l’ombre de Janus ». Justement, le fait de croiser à nouveau Janus et de me rendre compte qu’il n’a toujours pas été découvert m’a un peu perturbée au début du roman … est-ce lui Jason ? Trop facile … Cette fois ce sont les policiers du 36 qui sont mis à mal et ils souffrent au moins autant que l’équipe de Camille Verhoeven des romans de Pierre Lemaître : c’est dire !! Une immersion dans le trafic de drogue à très grande échelle au travail facilité par des taupes au sein même de la police … et c’est en nous guidant dans cette chasse à la taupe que l’auteur nous manipule à merveille. Il est imprudent de s’attacher aux personnages sous peine de devoir porter le deuil. J’avoue avoir pris un grand plaisir à me faire malmener et je jure de ne pas avoir de penchants SM. Laurent Scalese nous emmène avec précision et brio, tout au... Dans mon challenge « tout Scalese » avant les vacances … le quatrième roman de cet auteur et le dernier de mon trip … Nous y retrouvons plusieurs de ses héros déjà rencontrés dans « le samouraï qui pleure » et « l’ombre de Janus ». Justement, le fait de croiser à nouveau Janus et de me rendre compte qu’il n’a toujours pas été découvert m’a un peu perturbée au début du roman … est-ce lui Jason ? Trop facile … Cette fois ce sont les policiers du 36 qui sont mis à mal et ils souffrent au moins autant que l’équipe de Camille Verhoeven des romans de Pierre Lemaître : c’est dire !! Une immersion dans le trafic de drogue à très grande échelle au travail facilité par des taupes au sein même de la police … et c’est en nous guidant dans cette chasse à la taupe que l’auteur nous manipule à merveille. Il est imprudent de s’attacher aux personnages sous peine de devoir porter le deuil. J’avoue avoir pris un grand plaisir à me faire malmener et je jure de ne pas avoir de penchants SM. Laurent Scalese nous emmène avec précision et brio, tout au bout de son énigme et on en redemande !
    Lire la suite
    En lire moins
  • delphlabibliovore Posté le 3 Mai 2015
    Deuxième roman du même auteur que je lis en peu de temps et je dois vous avouer qu'il est difficile de ne pas être une fois de plus sous le charme de la plume de Laurent Scalese. Pourquoi ai je attendu si longtemps pour le découvrir, le lire? Sincèrement, je ne le connaissais pas auparavant mais depuis la sortie de son dernier opus "La voie des âmes", j'entends que du bien de cet auteur. Après avoir lu "L'ombre de Janus" ici, je peux vous assurer que Laurent Scalese envoie du "lourd". Dans le baiser de Jason, l'auteur nous offre une fois de plus une enquête hors norme et magistrale. Une affaire centrée sur un réseau de drogue, avec en tête un certain Jason, un homme pitoyable, sans scrupule, aimant contrôler les personnes, un véritable chef suprême. Laure Anthony, star du show-biz, meurt d'une overdose de la "Grande Bleue", une drogue synthétique préférée du monde des vedettes appelée également sous le nom de Bethsabée. Son corps est éventré et cet acte abominable serait le fruit d'un tueur surnommé Jason..... "Prisée, fumée ou injectée par voie intraveineuse, super Betty était la pire des ravageuses." Il n'y a pas de temps mort dans cette enquête, l'auteur, Laurent Scalese, met... Deuxième roman du même auteur que je lis en peu de temps et je dois vous avouer qu'il est difficile de ne pas être une fois de plus sous le charme de la plume de Laurent Scalese. Pourquoi ai je attendu si longtemps pour le découvrir, le lire? Sincèrement, je ne le connaissais pas auparavant mais depuis la sortie de son dernier opus "La voie des âmes", j'entends que du bien de cet auteur. Après avoir lu "L'ombre de Janus" ici, je peux vous assurer que Laurent Scalese envoie du "lourd". Dans le baiser de Jason, l'auteur nous offre une fois de plus une enquête hors norme et magistrale. Une affaire centrée sur un réseau de drogue, avec en tête un certain Jason, un homme pitoyable, sans scrupule, aimant contrôler les personnes, un véritable chef suprême. Laure Anthony, star du show-biz, meurt d'une overdose de la "Grande Bleue", une drogue synthétique préférée du monde des vedettes appelée également sous le nom de Bethsabée. Son corps est éventré et cet acte abominable serait le fruit d'un tueur surnommé Jason..... "Prisée, fumée ou injectée par voie intraveineuse, super Betty était la pire des ravageuses." Il n'y a pas de temps mort dans cette enquête, l'auteur, Laurent Scalese, met en scène des personnages aimant le goût du risque. Jason, ce trafiquant de drogue, va perturber le commissaire Eric Vidal car depuis trois ans, la brigade des stups est à sa trace. Parviendra-t-elle à l’arrêter? Laurent Scalese a su une fois de plus m'embarquer dans cette terrible affaire, les personnages sont très bien décrits psychologiquement. Ce que j'aime avant tout en lisant les romans de cet auteur, c'est la façon dont sème le doute à chaque instant et la fin est grandiose, immense. Ça prend aux tripes, une fois le livre terminé, j'ai eu un sentiment de vide car "Le baiser de Jason" est marquant. J'ai été manipulée du début à la fin, c'est totalement addictif. C'est une véritable découverte pour moi et je recommande une fois de plus cet auteur car une fois que vous aurez un de ces livres entre vos mains, vous ne pourrez plus le lâcher.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LeilaRogon Posté le 13 Avril 2014
    Après L’encre et le sang, L’ombre de Janus, La cicatrice du diable, je me suis plongée dans la lecture du livre « Le baiser de Jason » de Laurent Scalese. Cet auteur est une vraie découverte pour moi, un vrai coup de cœur littéraire car pour l’instant je n’ai jamais été déçue même si j’ai quelques préférences. Résumé: La Grande Bleue, appelée aussi Bethsabée, est une drogue synthétique qui se présente sous la forme d'une poudre indigo. Très prisée dans les milieux branchés de la capitale, elle est le plus souvent amenée en avion par des mules depuis Saint-Martin, plaque tournante de ce trafic. Julia Hurbon, qui en transportait un kilo, est retrouvée assassinée dans un hôtel de Vitry-sur-Seine. Le tueur l'a éventrée afin de récupérer les doses que la jeune femme avait ingurgitées. Et voilà que Laure Anthony, une vedette du show-biz, meurt d'une overdose de Bethsabée dans son hôtel particulier du Champ-de-Mars. Arrivé sur les lieux avec son équipe, Eric Vidal, commissaire à la brigade des stupéfiants, retrouve le nom de Jason dans le carnet intime de la chanteuse. Jason... Ce trafiquant que les Stups pourchassent depuis trois ans et qui demeure insaisissable. Comme la plupart des romans de Laurent Scalese, l’histoire se... Après L’encre et le sang, L’ombre de Janus, La cicatrice du diable, je me suis plongée dans la lecture du livre « Le baiser de Jason » de Laurent Scalese. Cet auteur est une vraie découverte pour moi, un vrai coup de cœur littéraire car pour l’instant je n’ai jamais été déçue même si j’ai quelques préférences. Résumé: La Grande Bleue, appelée aussi Bethsabée, est une drogue synthétique qui se présente sous la forme d'une poudre indigo. Très prisée dans les milieux branchés de la capitale, elle est le plus souvent amenée en avion par des mules depuis Saint-Martin, plaque tournante de ce trafic. Julia Hurbon, qui en transportait un kilo, est retrouvée assassinée dans un hôtel de Vitry-sur-Seine. Le tueur l'a éventrée afin de récupérer les doses que la jeune femme avait ingurgitées. Et voilà que Laure Anthony, une vedette du show-biz, meurt d'une overdose de Bethsabée dans son hôtel particulier du Champ-de-Mars. Arrivé sur les lieux avec son équipe, Eric Vidal, commissaire à la brigade des stupéfiants, retrouve le nom de Jason dans le carnet intime de la chanteuse. Jason... Ce trafiquant que les Stups pourchassent depuis trois ans et qui demeure insaisissable. Comme la plupart des romans de Laurent Scalese, l’histoire se déroule à Paris. On y retrouve des personnages écorchés par la vie comme le commissaire Eric Vidal qui traque sans relâche le fameux Jason dangereux trafiquant de drogue qui semble ne reculer devant rien pour atteindre son but. Une drogue ravageuse au nom paradisiaque « La Grande Bleue » très prisée et consommée par des personnes plutôt aisées faisant partie de la haute société et du Show-Biz donnera naissance à un trafic plus que douteux. Un thriller qui m’a rappelé le film « 36 Quai des Orfèvres » avec des personnages au bord de la rupture, avec des traits de caractère se rapprochant de la bipolarité. Enfin tout ça pour dire que Laurent Scalese a encore réussi à m’emmener jusqu'au bout de l’histoire avec un défilement d’images à la lecture qui est plus que nécessaire pour moi. Il sème le doute et jusqu’à la fin, je suis restée suspendu à mon bouquin. Je suis attristée d’avoir terminé ce roman mais heureusement il me reste « Le sang de la mariée ». Je vous invite donc à découvrir cet auteur talentueux avec qui on ne s’ennuie jamais enfin c’est le cas pour moi !
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.