En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le Bal mécanique

        12-21
        EAN : 9782843379185
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        Le Bal mécanique

        Date de parution : 25/01/2018
        Sur un siècle, entre l’Europe et les États-Unis, une chaotique histoire de famille qui est aussi une plongée intime au cœur de l’avant-garde germanique de l’entre-deux guerres.
        Carl Schors, vieux peintre renommé, vit coupé du monde dans sa thébaïde de Saint-Paul-de-Vence. Son fils Josh produit une émission de téléréalité à succès mêlant décoration d’intérieur et thérapie familiale. Ironique, quand on sait que père et fils ne se parlent plus. Mais la découverte de la collection Gurlitt, plus... Carl Schors, vieux peintre renommé, vit coupé du monde dans sa thébaïde de Saint-Paul-de-Vence. Son fils Josh produit une émission de téléréalité à succès mêlant décoration d’intérieur et thérapie familiale. Ironique, quand on sait que père et fils ne se parlent plus. Mais la découverte de la collection Gurlitt, plus grande saisie de toiles spoliées par le IIIe Reich, va les contraindre tous deux à démêler les fils de leur histoire familiale. Une mécanique tragique dont Theodor Grenzberg, marchand de Paul Klee, et une certaine Magda, étudiante au Bauhaus, semblent détenir la clé.

        « Plonger à travers Madga dans l’aventure audacieuse de la prestigieuse école que fut le Bauhaus tient du ravissement. » Catherine Mallaval – Libération

        « Foisonnant et érudit. » Florence Bouchy – Le Monde des Livres

        « La romancière excelle dans ce grand bal tragique et tourbillonnant. » Véronique Rossignol – Livres Hebdo
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782843379185
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Marech20 Posté le 3 Septembre 2018
          Génial! J'ai adoré! Quelle histoire, quel roman, et quelle recherches pour l'auteur je pense afin de tisser cette toile de fond où se côtoient personnages inventés et réels. J'ai découvert grâce à ce livre l'histoire du Bauhaus en Allemagne où l'on sent monter l'Histoire. Un peu désarçonnée au début par cette plongée dans la télé-réalité d'aujourd'hui, je n'ai pu que me passionner pour la recherche de cet animateur sur sa famille, sur son père, sur l'art, sur l'Histoire. Laissez-vous emporter. De mon côté, je n'ai pu que dévorer ce livre et j'ai même eu du mal à ne plus vivre avec ces personnages alors c'est un pavé. Le mieux? J'ai trouvé ce livre dans une "ruche à livres" où j'ai déposé l'un des miens et pris celui-ci en échange. Quel heureux hasard!
        • Gaphanie Posté le 3 Septembre 2018
          Un roman en deux temps... Le première partie, rythmée, immersive, nous fait vivre les quotidiens entrecroisés de Josh, réalisateur d'une émission de téléréalité aux Etats-Unis, et de son père, Carl, artiste-peintre retiré à St Paul de Vence, fâchés. Tout bascule lorsque Carl devine que ses origines ne sont vraisemblablement pas tout à fait telles que son père adoptif les lui a décrites : fils de Theodor Grenzberg, marchand d'art, et de Luise, sa femme, qui l'ont confié à leur avocat américain, David Schorsmann pour le sauver du nazisme. On bascule alors dans la seconde partie, plus lente, où l'on suit la vie du couple Grenzberg et de leur famille pendant la montée du nazisme. On ne s'ennuie pas vraiment pendant cette lecture, en tous cas pas pendant la première partie, et peut-être juste un peu en début de seconde partie. On ne s'ennuie pas donc, mais on zappe d'un personnage à l'autre dans savoir au fond ce qu'il adviendra de chacun d'eux. Je reste avec un sentiment d'inachevé pour ma part.
        • baka789 Posté le 20 Août 2018
          Livre qui été initialement prévu pour la lecture commune d’août , mais que personne n'a voulu. Pour une fois que je m'y intéresse et que j'ai l'occasion de pouvoir le faire, dommage. Je pense que beaucoup de personnes ont été influencées par les critiques négatives de certains . Le bal mécanique n'est pas une oeuvre inoubliable, mais c'est loin d'être une nullité. Comme souvent, il ya les moments où l'on est plus réceptif que d'autre , je dirais même plus exigent . C'est pour ça, à mon avis que l'on peut passé à côté de ce bouquin . Car il n'offre pas ce supplément d’âme qui fait la différence . On y trouve deux parties très distinctes. Dans la première, il est question de deux personnes avec un lien familiale. Pour un personnage , on nous parle de son métier, très en détail . Personnellement je n'ai pas aimé. Ensuite la deuxième partie concerne les ancêtres de nos deux premiers protagonistes . Ici tout est différent, beaucoup plus intéressant, on dirait un livre à part . Pour ceux qui on fait l’effort d'arriver jusque là , il y a plus de choses qui donnent envie de continuer cette lecture . Pour conclure je dirais que ce livre est une... Livre qui été initialement prévu pour la lecture commune d’août , mais que personne n'a voulu. Pour une fois que je m'y intéresse et que j'ai l'occasion de pouvoir le faire, dommage. Je pense que beaucoup de personnes ont été influencées par les critiques négatives de certains . Le bal mécanique n'est pas une oeuvre inoubliable, mais c'est loin d'être une nullité. Comme souvent, il ya les moments où l'on est plus réceptif que d'autre , je dirais même plus exigent . C'est pour ça, à mon avis que l'on peut passé à côté de ce bouquin . Car il n'offre pas ce supplément d’âme qui fait la différence . On y trouve deux parties très distinctes. Dans la première, il est question de deux personnes avec un lien familiale. Pour un personnage , on nous parle de son métier, très en détail . Personnellement je n'ai pas aimé. Ensuite la deuxième partie concerne les ancêtres de nos deux premiers protagonistes . Ici tout est différent, beaucoup plus intéressant, on dirait un livre à part . Pour ceux qui on fait l’effort d'arriver jusque là , il y a plus de choses qui donnent envie de continuer cette lecture . Pour conclure je dirais que ce livre est une excuse pour parler d'art moderne, mais aussi d'humanité , de philosophie et tant d'autres sujets . Donc un bon bouquin qui cache bien son jeu .
          Lire la suite
          En lire moins
        • Coryne1966 Posté le 11 Août 2018
          Yannick Grannec est une auteure française qui vit à Saint Paul de Vence, près de chez moi. "Le Bal Mécanique" est son second roman et il a fait partie des romans incontournables de la rentrée littéraire de septembre 2016. Ce livre se découpe en deux parties : - une première qui se passe à Chicago où Josh réalise une émission de télé-réalité mélangeant thérapies familiales et re-décoration des maisons des participants. Son père, Carl, peintre déchu et alcoolique est envahi par de mauvais souvenirs de la Guerre de Corée. Les souvenirs de sa lignée familiale refont surface en lisant un article de journal annonçant que l'on a découvert des oeuvres d'art spoliées par le IIIème Reich chez Cornélius Gurlitt et surtout un portrait de son père biologique, - la seconde partie raconte la vie de Théodore et Luise, grand-parents de Carl au début du XXème siècle. On y découvre l'histoire de l'art au XXème siècle avec la création de l'Ecole du Bauhaus de Nessau. Ce récit est une saga familiale sur fond d'histoire de l'art au XXème. La première partie sur la télé-réalité nous en fait connaitre les coulisses et l'envers du décor. Ce livre est intense avec une construction magnifique et des personnages très... Yannick Grannec est une auteure française qui vit à Saint Paul de Vence, près de chez moi. "Le Bal Mécanique" est son second roman et il a fait partie des romans incontournables de la rentrée littéraire de septembre 2016. Ce livre se découpe en deux parties : - une première qui se passe à Chicago où Josh réalise une émission de télé-réalité mélangeant thérapies familiales et re-décoration des maisons des participants. Son père, Carl, peintre déchu et alcoolique est envahi par de mauvais souvenirs de la Guerre de Corée. Les souvenirs de sa lignée familiale refont surface en lisant un article de journal annonçant que l'on a découvert des oeuvres d'art spoliées par le IIIème Reich chez Cornélius Gurlitt et surtout un portrait de son père biologique, - la seconde partie raconte la vie de Théodore et Luise, grand-parents de Carl au début du XXème siècle. On y découvre l'histoire de l'art au XXème siècle avec la création de l'Ecole du Bauhaus de Nessau. Ce récit est une saga familiale sur fond d'histoire de l'art au XXème. La première partie sur la télé-réalité nous en fait connaitre les coulisses et l'envers du décor. Ce livre est intense avec une construction magnifique et des personnages très prenants. Le renvoi à une oeuvre d'art en début de chaque chapitre complète la superbe documentation de ce roman. Cette lecture est, par contre, très dense et donc compliquée à suivre... je dirai que c'est un "livre Arte" (identique aux émissions d'Arte) mais je suis sortie de ce moment de découverte plus instruite sur cette partie de l'histoire de l'Art ! Pour ne rien gâcher, un des chapitres se passe à Grasse, ma ville.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Ads Posté le 10 Juin 2018
          Merci à l'auteur! J'ai vibré tant et plus avec Magda (mais que devient-elle?), mais aussi avec son père, son parrain, ses amis... Cela m'a donné envie de retourner voir les expos de cette époque mouvementée et explosive... Ma fille étudie justement cette période en Histoire de l'Art, les noms s'égrainaient au fil de ses révisions et de ma lecture. L'histoire de Karl, le fil entre Théo, Magda et Josh (dont je lisais d'un oeil moins intéressé les rebonds de présentateur à sensation... J'exècre la télé réalité, et l'auteur me confortait dans mon cynisme sur le sujet), l'histoire de l'Art libre... Il y a eu une expo à Liège il y a un an ± comparant l'Art nazi, propre et aryen, à l'art "dégénéré". Je la retrouve dans le livre. j'ai vraiment apprécié celui-ci!

        Ils en parlent

        « Une passionnante plongée au cœur du très révolutionnaire Bauhaus. » Fabienne Pascaud – Télérama
        « Foisonnant et érudit. » Florence Bouchy – Le Monde des Livres
        « Plonger à travers Madga dans l’aventure audacieuse de la prestigieuse école que fut le Bauhaus tient du ravissement. » Catherine Mallaval – Libération
        « Elle m’impressionne avec cette grande saga. » Augustin Trapenard – Transfuge
        « Un roman captivant. » Culturebox
        « La romancière excelle dans ce grand bal tragique et tourbillonnant. » Véronique Rossignol – Livres-Hebdo
        12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
        Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com