RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le bon coupable

            Robert Laffont
            EAN : 9782221134351
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Le bon coupable

            Date de parution : 14/02/2013


            « On est tous coupables, d’une façon ou d’une autre. Chacun doit se débrouiller avec ses propres fautes. »

            Un beau dimanche d’été. Un village désert à l’heure de la messe. Une fillette de dix ans en chemin pour rejoindre son père à son atelier. Un homme en état d’ébriété qui...

            « On est tous coupables, d’une façon ou d’une autre. Chacun doit se débrouiller avec ses propres fautes. »

            Un beau dimanche d’été. Un village désert à l’heure de la messe. Une fillette de dix ans en chemin pour rejoindre son père à son atelier. Un homme en état d’ébriété qui traverse le village au volant de sa jeep avant de finir sa course dans un étang, à quelques encablures de là. Un second véhicule, une Jaguar rutilante, qui emprunte à vive allure le même trajet. Le choc, un accident sans témoin. Une fillette de dix ans tuée sur le coup. Un coupable tout désigné. Un suspect potentiel – au-dessus de tout soupçon.
            Volage et noceur, Carlo Mazure est un marchand de bestiaux qui mène une vie de patachon assez misérable. L’exact opposé de Régis Lagerman, procureur de son état et, à ce titre, incarnation supposée de l’intégrité et de la droiture. Deux hommes et deux destins que tout oppose : l’un, la soixantaine débonnaire et philosophe, qui sait que sa vie est derrière lui ; l’autre, jeune et brillant fonctionnaire, promis à un bel avenir et que les scrupules n’étouffent pas au moment d’éviter les obstacles, de quelque nature soient-ils, qui se dressent sur sa route. Qu’adviendrait-il si leurs routes venaient à se croiser ?
            Le Bon Coupable porte le sceau inimitable de ces contes philosophiques aussi légers que profonds dont Armel Job s’est fait une spécialité. Le récit – scandé par un dilemme moral : un représentant de la loi peut-il se dérober à la justice ? – obéit à une mécanique précise et implacable. Inspiré par la parabole évangélique du pharisien et du publicain (Luc 18, 9-14), qui invite en substance à ne pas juger selon les apparences, Le Bon Coupable scrute le cœur et sonde les reins des hommes avec une rare intelligence.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221134351
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Robert Laffont
            12.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • majero Posté le 6 Mars 2019
              Clara, huit ans, si merveilleuse quand elle joue Schumann, traverse la grand route du village, accident, personne n'a rien vu. Les parents culpabilisent, leur dispute, c'est la mère qui a envoyé Clara chercher son père, mais il y a aussi le chapeau qu'on fait porter à Carlo tellement saoul qu'il ne se souvient pas avoir planté le van quelques kilomètres après la traversée du village, le procureur Lagerman bien trop rapide dans sa Jaguar, hanté par le visage souriant de Clara quand elle a bondi sur la route et aussi Hector, père de Clara, carrossier, découvrira-t-il des indices sur la Jaguar? Armel Job construit des personnages vrais, avec leurs drames, leurs souffrances, leur médiocrité parfois avec des remises en questions qui en font de vrais 'grands'. C'est magnifique!
            • Beausir Posté le 20 Mars 2018
              une petite fille est tuée par un conducteur qui prend la fuite.pas de témoins..... chaque protagonistes. se retrouve face à ses souffrances,ses failles, sa conscience... je trouve ce livre touchant , l auteur nous envoie loin en nous même. De plus l auteur est belge ce quo est plaisant. j ai beaucoup aimé
            • michfred Posté le 13 Septembre 2017
              Le bon coupable sommeillait depuis longtemps dans ma PAL...un petit voyage en Ardenne au bord de la Semois, avec de jolies lumières d'après l'averse - éclats doux sur les ardoises, et fusées de lumière dans les bois de feuillus et de pins mêlés- a soudain réveillé mon envie de le lire... Une fois de plus, je ne suis pas déçue du voyage! De sa belle écriture lisse et perlée, à peine teintée d'une légère ironie, Armel Job fait revivre un dimanche de juillet, en 1960 dans un petit hameau ardennais. Dès les premières lignes, malgré la douceur des lumières, la quiétude dominicale du village au bord de l'eau, malgré les cloches qui sonnent la messe et les oies du dimanche qui fristouillent dans les fourneaux , le lecteur sait qu'il assiste à un compte à rebours. Le destin va frapper: chaque personnage se met en place sur l'échiquier de la fatalité. Une enfant en robe bleue qui court chercher son père pour le repas de midi, une route dangereuse, un village assoupi de chaleur et désert, une voiture trop rapide, une autre trop mal conduite...Et c'est l'accident, la mort d'une petite fille joyeuse et innocente. Le chauffard prend la... Le bon coupable sommeillait depuis longtemps dans ma PAL...un petit voyage en Ardenne au bord de la Semois, avec de jolies lumières d'après l'averse - éclats doux sur les ardoises, et fusées de lumière dans les bois de feuillus et de pins mêlés- a soudain réveillé mon envie de le lire... Une fois de plus, je ne suis pas déçue du voyage! De sa belle écriture lisse et perlée, à peine teintée d'une légère ironie, Armel Job fait revivre un dimanche de juillet, en 1960 dans un petit hameau ardennais. Dès les premières lignes, malgré la douceur des lumières, la quiétude dominicale du village au bord de l'eau, malgré les cloches qui sonnent la messe et les oies du dimanche qui fristouillent dans les fourneaux , le lecteur sait qu'il assiste à un compte à rebours. Le destin va frapper: chaque personnage se met en place sur l'échiquier de la fatalité. Une enfant en robe bleue qui court chercher son père pour le repas de midi, une route dangereuse, un village assoupi de chaleur et désert, une voiture trop rapide, une autre trop mal conduite...Et c'est l'accident, la mort d'une petite fille joyeuse et innocente. Le chauffard prend la fuite..mais lequel? Qui a tué et pris la fuite? Lequel des deux est le vrai coupable? Et puis d'abord, les hommes -et les femmes- ne le sont-ils pas tous, coupables? Est-ce que la petite société de Malemaison ne l'est pas tout entière, coupable, elle qui traîne le passif des années de guerre qui empoisonnent, 15 ans après, les " insouciantes" années 60? Plutôt que de chercher le vrai coupable, ne vaudrait-il pas mieux un coupable idéal, un Bon Coupable qui mettrait tout le monde d'accord, y compris le bouc émissaire lui-même ? Avec cette cruauté lisse qui renvoie chacun dos à dos, Armel Job scrute les âmes et les coeurs..et dynamite tous les clichés! Les femmes adultères ont de la moralité...et des talents certains pour le lâcher de pantalons! Les tondues de la Libération ont de la fierté et une inébranlable solidarité. Les carrossiers les plus méticuleux n'ont pas les yeux en face des trous et les cantatrices les plus suaves ont l'empathie d'une bûche. Les palefreniers marrons ont des scrupules et les procureurs des ruses de malfrats...seuls les enfants échappent au massacre..mais c'est eux qu'on envoie en pension, qu'on renie ou..qu'on écrase ! Quant au lecteur, friand de justice et de bons sentiments, Armel Job, avec son imperturbable élégance formelle, l'envoie se faire pendre, fort courtoisement... Tous coupables, on vous dit!
              Lire la suite
              En lire moins
            • spleen Posté le 28 Janvier 2016
              Un village belge mais il pourrait être français , tous les habitants se connaissent mais qui sait vraiment ce qui se passe une fois la porte close : disputes, infidélités , tricheries et magouilles ... le lot ordinaire et peu reluisant de la nature humaine . Dimanche midi, le 17 juillet 1960, Clara va chercher son père parti se réfugier dans son garage après une nouvelle brouille avec sa femme , une voiture passe trop vite dans la ruelle et l'enfant est projetée sans vie sur le trottoir. Le chauffard s'est enfui, personne n'a rien vu . Qui est coupable ? les parents qui se servent de l'enfant comme le messager de leur mésentente, le maquignon filou qui boit trop et qui mérite cent fois la prison, le procureur du Roi qui se dit irréprochable mais quitte précipitamment sa maitresse pour retrouver Bobonne et le rôti du dimanche et pense être, du fait de sa fonction, au dessus des lois ? Sur fond de fait divers dramatique, Armel Job dresse un portrait sans concession de nos petits arrangements avec la morale, nos mesquineries et notre vision parfois raccourcie de la notion de justice.
            • latina Posté le 3 Novembre 2015
              Qu’est-ce que c’est, une « tête d’écraseur d’enfant » ? Une tête de petit magouilleur, traficoteur de bétail malade ? Ou une tête de procureur du Roi, bien propre sur lui, bien lisse ? Cet enfant, c’est une petite fille à la bouche de cerise, aux cheveux de soie, cette petite Clara claire et fraîche, qui, le dimanche 17 juillet 1960 entre midi et midi quart, s’élançait vers le garage de son père, de l’autre côté de la route, à la demande de sa mère. Un chauffard l’écrase. Un chauffard l’écrase...et prend la fuite. Un chauffard prend la fuite...et c’est l’univers qui se déchire. La culpabilité se lève du fond des consciences et des inconscients. Chaque personne proche de Clara se sent concernée. La maman et le papa, d’abord, mais aussi le grand frère. Et puis le chauffard...mais lequel est-ce ? Le juriste irréprochable ou le magouilleur ? C’est qu’ils sont mariés, ces deux-là, et leurs femmes s’en mêlent et s’emmêlent... Une lourde bourbe remue en chacun des personnages - tous ceux qui, de près ou de loin, sont mêlés au drame - une insidieuse remise en question commence à les tenailler : leur passé... Qu’est-ce que c’est, une « tête d’écraseur d’enfant » ? Une tête de petit magouilleur, traficoteur de bétail malade ? Ou une tête de procureur du Roi, bien propre sur lui, bien lisse ? Cet enfant, c’est une petite fille à la bouche de cerise, aux cheveux de soie, cette petite Clara claire et fraîche, qui, le dimanche 17 juillet 1960 entre midi et midi quart, s’élançait vers le garage de son père, de l’autre côté de la route, à la demande de sa mère. Un chauffard l’écrase. Un chauffard l’écrase...et prend la fuite. Un chauffard prend la fuite...et c’est l’univers qui se déchire. La culpabilité se lève du fond des consciences et des inconscients. Chaque personne proche de Clara se sent concernée. La maman et le papa, d’abord, mais aussi le grand frère. Et puis le chauffard...mais lequel est-ce ? Le juriste irréprochable ou le magouilleur ? C’est qu’ils sont mariés, ces deux-là, et leurs femmes s’en mêlent et s’emmêlent... Une lourde bourbe remue en chacun des personnages - tous ceux qui, de près ou de loin, sont mêlés au drame - une insidieuse remise en question commence à les tenailler : leur passé ressurgit, leurs drames et leurs déboires, leurs petites vies si anodines et pourtant si vastes. Avec un sens inné de la justesse et de la profondeur, sans tomber dans le pathos mais avec toute l’humanité du monde, Armel Job m’a encore une fois emmenée dans le magma intense des sentiments. Intense, oui. Et terrible. Sous couvert d’une écriture légère et perlée de poésie, Armel Job touche la véritable nature des choses, la véritable nature humaine, ô combien complexe. Le tout ancré dans un petit village, coin de verdure où coule une rivière. Ce village, c’est en Belgique, dans les Ardennes ; je viens d’y passer 2 jours, c’est un paradis de calme et de douceur. Et pourtant, c’est là qu’Armel Job a choisi d’y planter son drame, détonateur d’implosions intimes. « On est tous coupables, d'une façon ou d'une autre. Chacun doit se débrouiller avec ses propres fautes ». Je conseille ce livre pénétrant à ceux qui n’ont pas peur de creuser en eux-mêmes. Ils y trouveront réponse à des questions, peut-être, et un vif plaisir, certainement. Un chef-d’œuvre !
              Lire la suite
              En lire moins
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.