Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221138311
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Le Bûcher des vanités

Benjamin LEGRAND (Traducteur)
Collection : Best-sellers
Date de parution : 04/09/2014

Sherman McCoy mène une vie luxueuse entre Wall Street, dont il est l'un des jeunes lions, et Park Avenue. Un soir, revenant de l'aéroport avec sa maîtresse, il rate la sortie de l'autoroute, et se perd dans le Bronx. Au moment où il croit enfin pouvoir échapper à ce quartier...

Sherman McCoy mène une vie luxueuse entre Wall Street, dont il est l'un des jeunes lions, et Park Avenue. Un soir, revenant de l'aéroport avec sa maîtresse, il rate la sortie de l'autoroute, et se perd dans le Bronx. Au moment où il croit enfin pouvoir échapper à ce quartier de tous les dangers, deux jeunes Noirs s'avancent, menaçants, vers sa Mercedes...
Le couple parvient à s'enfuir, mais écrase l'un des deux hommes. Pour Sherman McCoy, c'est le début de la chute. Sa vie affective et professionnelle est pulvérisée, et l'univers dont il se croyait le maître flambe sur le bûcher de toutes les vanités. Graduellement, inexorablement, l'étau se resserre, sans que l'on sache, jusqu'aux toutes dernières pages, comment le cauchemar se terminera.

« La plus sinistre, la plus drôle, la plus juste des présentations de la vie new-yorkaise... » Le Monde
« Cauchemardesque, fascinant, drôle et passionnant, le livre qu'il faut avoir lu sur ce qui est aujourd'hui la " ville moderne " par excellence. » Les Échos
« " The " roman encore jamais écrit sur New York et ses épicentres mondialement nerveux : la Bourse et les conflits raciaux... L'argent, la politique, la presse, la justice, le courage et la lâcheté, du grand spectacle en cinémascope. » Marie-Claire
« Le Bûcher des vanités... cet incendie de mots éclairant la nuit contemporaine. » VSD

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221138311
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nanali Posté le 29 Avril 2021
    Je ne sais pas trop quelle idée m'est passée par la tête quand j'ai décidé de lire ce livre. Je n'ai pas vu le film et ne savais même pas trop de quoi il était question. Bref je me suis lancée un peu à l'aveugle ! Au final, c'est un livre qui m'a plu mais que j'ai trouvé fatigant à lire. Fatigant en raison du monde qu'il décrit, du cynisme ambiant et aussi de l'écriture (notamment les traductions d'accents ou d'expressions dont le rendu en français n'est pas forcément des plus parlants selon moi). En ce qui concerne l'univers dans lequel se passe l'intrigue, c'est très daté fin des années 80, début des années 90. Une fois n'est pas coutume, je me dis que je préférerais peut-être le film (en VO).
  • clementsoullard Posté le 25 Avril 2021
    Coup de maitre. Tom Wolfe est fan de Zola et cela se sent. Sans aucun doute, il est au niveau du maitre. Roman "naturaliste", c'est un peu la Curée transposée dans le New York des années 80. Rythmé, fouillé et pourtant très lisible pour 900 p, j'ai particulièrement aimé la justesse des personnages.
  • MrLambda Posté le 20 Avril 2021
    Les Etats Unis, c'est le pays de tous les rêves et espoirs, ou des fortunes se bâtissent ou tombent en un jours, le pays ou la citation "l'homme est un loup pour l'homme" prend tout son sens, ou le concept de "guerre de tous contre tous" ne pourrait avoir de plus meilleur exemple et ou l'hypocrisie est parole d'évangile. Ce livre est une fresque grandiose, une satire sociale et politique puissante sur l'argent roi, les conflit ethniques, le journalisme et sur toutes les classes sociales. C'est un véritable drame juridique qui nous est ici compté. Sherman McCoy est un riche vendeur d'obligations de Wall Street qui gagne près d'un million par an. Il a une jolie femme architecte d'intérieur, une jeune fille qu'il aime et une maîtresse qu'il se dit mériter. Un vrai connard égocentrique qui s'autoproclame "Maitre de l'univers", puis au fil des pages, ce tableau parfait se brise peu à peu jusqu'à la lente descente aux enfers. Une nuit fatidique, alors qu'il reconduisait sa maîtresse de l'aéroport dans sa Mercedes, il prend un mauvais virage et se retrouve dans le Bronx. Il y a un accident, le genre qui laisse un jeune homme noir dans le coma, une communauté en... Les Etats Unis, c'est le pays de tous les rêves et espoirs, ou des fortunes se bâtissent ou tombent en un jours, le pays ou la citation "l'homme est un loup pour l'homme" prend tout son sens, ou le concept de "guerre de tous contre tous" ne pourrait avoir de plus meilleur exemple et ou l'hypocrisie est parole d'évangile. Ce livre est une fresque grandiose, une satire sociale et politique puissante sur l'argent roi, les conflit ethniques, le journalisme et sur toutes les classes sociales. C'est un véritable drame juridique qui nous est ici compté. Sherman McCoy est un riche vendeur d'obligations de Wall Street qui gagne près d'un million par an. Il a une jolie femme architecte d'intérieur, une jeune fille qu'il aime et une maîtresse qu'il se dit mériter. Un vrai connard égocentrique qui s'autoproclame "Maitre de l'univers", puis au fil des pages, ce tableau parfait se brise peu à peu jusqu'à la lente descente aux enfers. Une nuit fatidique, alors qu'il reconduisait sa maîtresse de l'aéroport dans sa Mercedes, il prend un mauvais virage et se retrouve dans le Bronx. Il y a un accident, le genre qui laisse un jeune homme noir dans le coma, une communauté en quête de sang et d'un coupable, un gouverneur à la recherche de votes et de soutiens et un petit procureur ambitieux qui cherche à impressionner une fille et à embellir sa carrière de raté. Ce riche blanc de Wall Street a décidé de prendre la fuite, l'erreur lui sera fatale. L'histoire deviendra une chute pour Sherman, une montée en puissance pour Larry Kramer, ce petit procureur qui se demandait où tout s'est mal passé, comment ses camarades de classe se sont tous retrouvés dans des cabinets d'avocats prestigieux alors que lui, il a fini dans le Bronx. Il deviendra le Danton des classes populaires... Une ascendance pour Peter Fallows, un journaliste britannique ivre à la recherche d'une histoire sensationnelle pour sauver sa carrière. Il deviendra lui le Marat chargé de venger les classes inférieurs. Une autre montée en puissance pour le révérend Bacon qui revêt la bannière des classes populaires noirs et du racisme pour en recevoir du fric. La sphère familial craque et la pseudo solidarité entre riche s'effondre, sa maitresse le trahit, la justice s'acharne... A la fin, après les procès à tournure politique, les petits affronts judiciaires, les humiliations, le harcèlement constant des journalistes, Sherman n'est plus rien et a tout perdu. C'est au nom de valeurs de l'égalité et de la justice, ces valeurs si nobles perverties par la logique de l'individualisme et du profit, que bien des personnes ont pu subir cette montée sociale, lui qui n'était même pas au volant de cette Mercedes noire, la nuit dans le bronx… Le livre est excellent dans sa gestion des tonalités, parfois comique, parfois tragique. Dans sa gestion du rythme, la tension est palpable tout au long de ces 900p. Au final, on s'identifie assez rapidement à tous ces nombreux personnages, une petite déception sur la fin abrupte et peu satisfaisante. Satire de l'Amérique des années 80, et malheureusement toujours d'une terrible actualité...
    Lire la suite
    En lire moins
  • MrAZ Posté le 15 Février 2021
    Chacun pour sa peau... Le livre est assez bien décrit par l'ensemble des internautes qui ont déjà commenté ce livre. Je ne vais donc pas en rajouter au risque d'aller trop loin. Une remarque cependant qui pourrait éclairer certains lecteurs: le cadre "spatio-temporel" est le même que dans le roman American Psycho de Bret Easton Ellis. S'ils n'étaient virtuels, les personnages principaux de ces 2 livres se côtoieraient probablement. Ils travaillent tous deux à New York dans la même société (PiercePierce), et l'action se situe dans les années 80. Il y a une grande cohérence dans les descriptions faites par ces 2 auteurs. On pourrait imaginer faire une seule adaptation filmographique de ces 2 livres. Un écran partagé en deux parties. Une moitié de l'écran pour "le bûcher des vanités" et l'autre moitié pour "American Psycho". Parfois les images seraient les mêmes, parfois leurs regards se croiseraient. Attention cependant de ne pas croiser trop souvent Patrick Bateman (d'American Psycho).... C'est un très bon livre.
  • ANNAnoroit Posté le 14 Février 2021
    Un très grand roman. Pour comprendre les tensions raciales de l'Amérique d'aujourd'hui, cette plongée dans le Bronx des années 1990 est indispensable. Palpitant , prenant avec son suspens policier et juridique. Et plein de questions. (Rien à voir avec le film à la sauce Hollywood qui en a été tiré). A lire une fois dans sa vie.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.