Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714449757
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Le Chant de Dolorès

MARTINE CELESTE DESOILLE (Traducteur)
Date de parution : 17/06/2010

Aujourd'hui objet d'un véritable culte, Le Chant de Dolorès est le roman qui a révélé Wally Lamb. Avec son héroïne vibrante de vérité, il a su toucher le cœur des lecteurs qui se sont reconnus dans le parcours de cette jeune femme meurtrie. Une œuvre poignante portée par une écriture irrésistible, mélange unique de compassion et de cruauté, de naïveté et d'impitoyable lucidité, de drôlerie et de drame.

Dolorès Prize a onze ans lorsque son père les quitte, sa mère et elle. Treize lorsqu'elle est violée par le locataire de sa grand-mère chez qui elle habite désormais. Blessée, humiliée, elle vit repliée sur elle-même, se gavant de nourriture et de feuilletons télévisons, et c'est une adolescente obèse qui,...

Dolorès Prize a onze ans lorsque son père les quitte, sa mère et elle. Treize lorsqu'elle est violée par le locataire de sa grand-mère chez qui elle habite désormais. Blessée, humiliée, elle vit repliée sur elle-même, se gavant de nourriture et de feuilletons télévisons, et c'est une adolescente obèse qui, quoiqu'à contrecœur, entrera à l'université.
Maniant à l'envi le sarcasme et l'humour noir comme des remèdes à sa souffrance, Dolorès raconte le calvaire de ses années d'étude : l'abîme de solitude dans lequel elle s'enfonce, à l'âge où ses camarades vont de fête en flirts, et son besoin désespéré d'amour et de tendresse qui finira par la conduire au bord du gouffre… Le combat qui l'attend, après sa tentative de suicide, sera le plus difficile : apprendre à s'accepter, seul moyen pour elle de survivre et, pourquoi pas, de renaître…

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714449757
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ils en parlent

 

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Allantvers Posté le 3 Mai 2020
    Mon coup de coeur surprise du confinement! Un de ces moments de lecture, assez rares finalement et donc chers, où l'on tombe littéralement dans le livre que l'on ne peut plus lâcher, où les personnages et les scènes s'animent dans votre esprit comme dans la réalité, mieux en fait, car débarrassés des scories du quotidien. Je connaissais pourtant Wally Lamb, son talent mais aussi ses limites, et n'étais qu'à moitié décidée à découvrir les affres d'une ado en souffrance. Or avec Le chant de Dolorès j'ai découvert un nouveau talent à l'auteur, celui, rare, de savoir se mettre dans la peau d'une femme, et avant elle d'une enfant et d'une adolescente. Les malheurs s'abattent sur la jeune Dolorès comme la vérole sur l'honnête homme mais son personnage reste toujours parfaitement crédible dans ses réactions, tout comme son chemin de vie qui ne tombe jamais dans l'outrance que je craignais. Il y a bien sûr quelques scènes climax où le pathos déborde un peu: c'es Wally Lamb quand même, mais que ce soit dans l'évocation des blessures de l'enfance, l'enfermement sous des kilos agressifs face à la violence de l'adolescence, la lente et douloureuse remontée à la surface et la... Mon coup de coeur surprise du confinement! Un de ces moments de lecture, assez rares finalement et donc chers, où l'on tombe littéralement dans le livre que l'on ne peut plus lâcher, où les personnages et les scènes s'animent dans votre esprit comme dans la réalité, mieux en fait, car débarrassés des scories du quotidien. Je connaissais pourtant Wally Lamb, son talent mais aussi ses limites, et n'étais qu'à moitié décidée à découvrir les affres d'une ado en souffrance. Or avec Le chant de Dolorès j'ai découvert un nouveau talent à l'auteur, celui, rare, de savoir se mettre dans la peau d'une femme, et avant elle d'une enfant et d'une adolescente. Les malheurs s'abattent sur la jeune Dolorès comme la vérole sur l'honnête homme mais son personnage reste toujours parfaitement crédible dans ses réactions, tout comme son chemin de vie qui ne tombe jamais dans l'outrance que je craignais. Il y a bien sûr quelques scènes climax où le pathos déborde un peu: c'es Wally Lamb quand même, mais que ce soit dans l'évocation des blessures de l'enfance, l'enfermement sous des kilos agressifs face à la violence de l'adolescence, la lente et douloureuse remontée à la surface et la redécouverte de la vie sociale et amoureuse avec ses hauts et ses bas, tout fonctionne, Dolorès ressent et parle juste. On n'est certes pas dans la grande littérature mais pas dans la soupe commerciale non plus, et je suis ravie finalement de me redécouvrir ce petit côté fleur bleue qui m'a fait regretter que ce pavé ne compte pas 700 pages de plus.
    Lire la suite
    En lire moins
  • r1959 Posté le 29 Avril 2020
    Ce roman aurait pus s'appeler Les malheurs de Dolorès. D'ailleurs, de même que l’héroïne de la comtesse de Ségur tue des poissons dans un bocal avec une aiguille, Dolorès pour se venger, verse de l'eau de Javel dans un aquarium.
  • lulu8723 Posté le 27 Avril 2020
    Dolorès Price est une petite fille de cinq ans lorsque la télévision débarque au foyer familial. C'est une belle surprise. Combien d'heures magiques va-t-elle passer devant cette boite magique ? Son père encaisse les loyers pour sa patronne, Mme Masicotte, qui est également sa maîtresse. Sa mère, enceinte perd l'enfant à la naissance. Son état mental se dégrade. Elle ne supporte plus son époux qui se montre violent à son égard. Elle sera même internée dans un hôpital psychiatrique. Le couple divorce alors que Dolorès est âgée d'une dizaine d'années. La mère et sa fille sont recueillies par la grand-mère maternelle. Dolorès devient boulimique. Elle grossit, grossit, mangeant un tas de friandises, offertes par sa mère qui espère se dédouaner de l'éducation, de la vie qu'elle offre à son enfant. Alors qu'elle atteint ses treize ans,le locataire de sa grand-mère, Jack Speighel la viole, alors que son épouse Rita attend un bébé. Dolorès se confie à sa voisine Roberta qui tient un salon de tatouage dans la rue, en face de leur demeure. Devenue boulimique, Dolorès affiche 125 kilogrammes sur la balance et elle est la risée de ses camarades de classe, filles et garçons, tous confondus. Ses... Dolorès Price est une petite fille de cinq ans lorsque la télévision débarque au foyer familial. C'est une belle surprise. Combien d'heures magiques va-t-elle passer devant cette boite magique ? Son père encaisse les loyers pour sa patronne, Mme Masicotte, qui est également sa maîtresse. Sa mère, enceinte perd l'enfant à la naissance. Son état mental se dégrade. Elle ne supporte plus son époux qui se montre violent à son égard. Elle sera même internée dans un hôpital psychiatrique. Le couple divorce alors que Dolorès est âgée d'une dizaine d'années. La mère et sa fille sont recueillies par la grand-mère maternelle. Dolorès devient boulimique. Elle grossit, grossit, mangeant un tas de friandises, offertes par sa mère qui espère se dédouaner de l'éducation, de la vie qu'elle offre à son enfant. Alors qu'elle atteint ses treize ans,le locataire de sa grand-mère, Jack Speighel la viole, alors que son épouse Rita attend un bébé. Dolorès se confie à sa voisine Roberta qui tient un salon de tatouage dans la rue, en face de leur demeure. Devenue boulimique, Dolorès affiche 125 kilogrammes sur la balance et elle est la risée de ses camarades de classe, filles et garçons, tous confondus. Ses résultats scolaires témoignent de sa perte de confiance en elle. Sa mère, employée à la société des autoroutes est tuée sur un pont. Grâce à un conseiller d'orientation, M. Pucci, qui s'est pris d'affection pour cette jeune fille elle peut intégrer la faculté. . Les élèves se moquent d'elle, vu sa corpulence et sa lourdeur; Elle ne peut demeurer dans ce milieu. elle fugue et sera retrouvée par la police à Cape Code, sur une plage, près d'une baleine échouée. Elle sera internée pendant sept ans dans une clinique psychiatrique privée à Newport, Rhode Island. c'est Genova Sweet, la meilleure amie de jeunesse de sa mère qui paiera les frais médicaux. Grâce à une analyse du Dr. Stuart, Dolorès va reprendre, petit à petit confiance en elle. Cette analyse dure quatre longues années. Et un jour Dolorès se déclare guérie. Elle veut s'affranchir du monde médical et trouver une vie sociale normale. Elle va maigrir de façon drastique et retrouver une ligne tout à fait classique. elle va obtenir des petits jobs et avoir une vie sociale. Quelle sera son avenir? Va-t-elle enfin pouvoir vivre comme tout un chacun ?Cette jeune femme qui a longtemps été une écorchée vive, va-t-elle trouver sa place dans cette société ? Wally Lamb dresse un magnifique portrait d'une jeune femme obèse, qui grâce à son intelligence va se reconstruire. Son parcours sera long et semé de nombreuses déceptions et embûches . Sa rencontre avec les hommes qui deviendront intimes lui ouvrira les yeux. Elle a été blessée dans son intimité alors qu'elle n'était encore qu'une petite fille. Ses amis, M. Pucci, Roberta lui témoigneront beaucoup d'affection et de sympathie.. L'auteur nous fait pénétrer dans l'univers de la jeunesse américaine des années 1970-1990. Il y a une étude sociale qui montre l'importance du paraître et la violence exercée envers les êtres hors normes, tels les obèses, les malades du Sida. Dolorès est une jeune femme qui a beaucoup souffert et nous l'avons accompagnée tout au long de sa résurrection. Elle est très courageuse. elle mérite le bonheur, même si elle est encore hésitante dans ses choix personnels.
    Lire la suite
    En lire moins
  • steph5977 Posté le 5 Avril 2020
    Je pensais que ce livre me prendrait beaucoup plus de temps pour le finir, mais non il se lit très facilement et l'histoire est si prenante que je ne pouvais pas le lâcher. Au départ, j'ai du mal à apprécier Dolorès et au fil de sa descente aux enfers et de sa reconstruction, on s'est trouvées. Un beau message d'espoir à ceux qui ne trouvent pas leur place dans ce monde matérialiste, la beauté est en chacun de nous de manière différente mais pour les autres voit notre beauté intérieure encore faut-il s'aimer et s'accepter soi-même.
  • Salix_alba Posté le 4 Février 2019
    La peur m’a saisi, lors de la lecture de la 4e de couverture. Encore un écrit sur le pathos, le misérabilisme –tragique destin d’une noria de femmes…Enfance malheureuse, et pis, humiliée, violée, replis sur soi Or, que nenni, son désespoir, sa lutte, son abnégation nous rendent le personnage éminemment sympathique. Notre seul souhait qu’elle s’en sorte…Empathie quand tu nous tiens ! Et d’ailleurs, elle résume ses débuts difficiles et dit : « malgré tous les coups durs que j’ai pu encaisser dans la vie, j’ai eu ma part de bonheur. ».
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.