Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823806786
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Le Cimetière des hirondelles

Date de parution : 17/01/2013
Peut-on tuer celui qui vous a assassiné ?

Je l’ai tué parce qu’il m’avait tué… C’est l’unique réponse qu’obtient le commissaire Mallock lorsqu’il interroge Manuel Gemoni, homme honnête et sans histoire, parti un matin à l’autre bout du monde pour assassiner un vieillard qu’il ne connaissait même pas.

Que s’est-il passé dans la tête ou dans la vie de...

Je l’ai tué parce qu’il m’avait tué… C’est l’unique réponse qu’obtient le commissaire Mallock lorsqu’il interroge Manuel Gemoni, homme honnête et sans histoire, parti un matin à l’autre bout du monde pour assassiner un vieillard qu’il ne connaissait même pas.

Que s’est-il passé dans la tête ou dans la vie de ce jeune papa, professeur d’université, étranger à toute forme de violence ? À quoi bon, pour Amédée Mallock, persister à mener cette enquête alors même que l’on sait avec certitude que Manuel est coupable ? Et comment parvenir à l’impossible : l’innocenter ?
Aux confins du possible, entre l’humidité hostile d’une jungle tropicale et un Paris englouti sous la neige, on retrouve dans Le Cimetière des hirondelles Amédée Mallock, commissaire visionnaire qui, bien que misanthrope, n’a jamais cessé de lutter contre l’iniquité foudroyante du monde…

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823806786
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • collectifpolar Posté le 19 Mai 2021
    Manuel Gemoni traverse va au bout du monde pour assassiner un vieillard qui lui est totalement inconnu. Aux policiers qui l'arrêtent, il ne trouve qu'une seule chose à dire : " Je l'ai tué parce qu'il m'avait tué ". Pour lui éviter la condamnation à mort, le commissaire Amédée Mallock devra dé montrer la parfaite véracité de cette déclaration ! Il traversera une jungle hostile, une chambre d'ambre en feu, des forêts de boue peuplées d'ogres, un cimetière de certitudes et un Paris englouti sous la neige. Poupée russe diabolique, derrière chaque énigme se cachera un mystère, et sous chaque mystère, l'attendra la véhémence d'un secret plus lourd encore. Dans cette troisième Chronique barbare, Mallock nous entraîne dans une aventure littéraire en technicolor. La première partie, " verte ", nous plonge dans la moiteur de jungles abyssales, au fond de mines d'ambre et sous la surface de marécages putrides ; une seconde partie, " brune ", en France pour affronter une forêt hantée de chiens fous et d'uniformes vert-de-gris. La troisième et dernière partie est " Blanche ", immaculée comme la neige qui recouvre la capitale et limpide comme la vérité. Dans Le Puits aux hirondelles, le style est, une fois encore, singulier... Manuel Gemoni traverse va au bout du monde pour assassiner un vieillard qui lui est totalement inconnu. Aux policiers qui l'arrêtent, il ne trouve qu'une seule chose à dire : " Je l'ai tué parce qu'il m'avait tué ". Pour lui éviter la condamnation à mort, le commissaire Amédée Mallock devra dé montrer la parfaite véracité de cette déclaration ! Il traversera une jungle hostile, une chambre d'ambre en feu, des forêts de boue peuplées d'ogres, un cimetière de certitudes et un Paris englouti sous la neige. Poupée russe diabolique, derrière chaque énigme se cachera un mystère, et sous chaque mystère, l'attendra la véhémence d'un secret plus lourd encore. Dans cette troisième Chronique barbare, Mallock nous entraîne dans une aventure littéraire en technicolor. La première partie, " verte ", nous plonge dans la moiteur de jungles abyssales, au fond de mines d'ambre et sous la surface de marécages putrides ; une seconde partie, " brune ", en France pour affronter une forêt hantée de chiens fous et d'uniformes vert-de-gris. La troisième et dernière partie est " Blanche ", immaculée comme la neige qui recouvre la capitale et limpide comme la vérité. Dans Le Puits aux hirondelles, le style est, une fois encore, singulier et d'une qualité exceptionnelle, loin du simple polar. Le Cimetière aux hirondelles est un thriller littéraire est de très haute volée. Quant à l'énigme elle-même, posée à Mallock comme au lecteur, elle se révélera tout à la fois inédite, diabolique et fascinante. La résolution de l'affaire, certes stupéfiante, se révélera parfaitement logique et sans la moindre faille. Se pourrait-il que le cœur d'un homme assassiné puisse encore battre et chanter pendant des siècles ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • nath59 Posté le 20 Janvier 2021
    Encore une fois, un plaisir immense à suivre les aventures de notre commissaire parisien préféré. Même si je les ai lus dans le désordre, chaque livre est indépendant. Me voilà bien dépitée à l'idée d'avoir lu l'ensemble des Chroniques Barbares, et de ne plus avoir le bonheur de découvrir une nouvelle histoire. J'ai adoré !!!
  • Ericdesh Posté le 19 Janvier 2021
    Après Le massacre des innocents (lu il y a bientôt 4 ans), que je n'avais pas aimé, je me suis dit que cela vaudrait peut-être quand même le coup que je reprenne la lecture des chroniques barbares. Après tout, le 1er volet était plutôt prometteur et même si, selon moi, il n'avait pas transformé l'essai, il y avait un réel potentiel (de bons personnages et une écriture plutôt bien travaillée, entre autre). Bien m'en a pris car ce Cimetière des hirondelles est vraiment très bon. Cette histoire, originale, bien menée, teintée d'un profond mystère, et qui flirte avec le paranormal (mais sans exageration), vaut vraiment le détour. De plus, j'ai eu plaisir à retrouver les personnages de cette série, attachants et que j'aurais plaisir à retrouver, très vite, maintenant que je me suis "réconcilié" avec Mallock.
  • lyoko Posté le 5 Janvier 2019
    Très certainement le tome qui m'a le plus plu. Il m'a emmenée dans une contrée ou je ne pensais pas que le polar puisse m'emmener… Mallock nous fait un aller/retour entre présent et passé, et nous montre l'ignominie humaine sans doute sous son plus mauvais jour, tout en reprenant une partie de notre histoire pas très glorieuse non plus. L'imagination de l'auteur est fertile et franchement je me plais a suivre les aventures de ce commissaire hors norme. J'aime le personnage , son physique, sa franchise, ses peines, ses faiblesses, enfin Mallock a lui tout seul est un sacré personnage , très humain, très sensible. Et puis la petite touche de fantastique distillée avec soin apporte un atout franchement à ces polars assez sombres. Et puis il faut que j'avoue que je reverrais de m'attabler avec ce Amédée qui semble maîtriser la cuisine a la perfection…. le temps doit s'arrêter , et on doit y passer un moment merveilleux.
  • celine85 Posté le 20 Janvier 2018
    Un homme sans histoire, dont personne ne comprend son geste, va à l’autre bout du monde pour tuer un vieillard qu’il n’a jamais vu. Lorsqu’on l’arrête il prononce la phrase suivante : « Je l’ai tué parce qu’il m’avait tué ». C’est le commissaire Mallock qui est chargé de l’enquête. Même lui qui le connait un peu, ne comprend pas cette situation. S’agit-il d’une vengeance, d’un coup de folie ?... Quelles sont ses motivations ? Un point positif dès le départ sur le choix qu’a fait l’auteur de désigner le coupable dès le début et d’ensuite amener le déroulement de l’histoire. Même si je l’ai déjà vu dans d’autres romans, ça reste un concept original et risqué. Il faut arriver à capter l’attention du lecteur et ici l’auteur a su le faire avec brio du début jusqu’à la fin. On ne peut pas imaginer une seconde dans quelle histoire l’auteur va nous embarquer.
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !