Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221121528
Façonnage normé : EPUB2
Format : 135 x 215 mm
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Le congrès
Date de parution : 30/09/2010
Éditeurs :
Robert Laffont

Le congrès

Date de parution : 30/09/2010

Au XVIIe siècle, lors de la construction du château de Versailles, un événement extraordinaire précipite la ruine d'une puissante famille de bâtisseurs : le procès public en impuissance qu'elle intente à l'un de ses membres.

Dans une pièce réquisitionnée pour l'occasion, prêtres et hauts dignitaires de l'Église, représentants du corps judiciaire, ainsi que médecins et matrones entourent un grand lit. Plus loin, courtisans et bourgeois...

Dans une pièce réquisitionnée pour l'occasion, prêtres et hauts dignitaires de l'Église, représentants du corps judiciaire, ainsi que médecins et matrones entourent un grand lit. Plus loin, courtisans et bourgeois de qualité se pavanent en ricanant. C'est que le procès qui se tient là, en cette année 1685 à Versailles,...

Dans une pièce réquisitionnée pour l'occasion, prêtres et hauts dignitaires de l'Église, représentants du corps judiciaire, ainsi que médecins et matrones entourent un grand lit. Plus loin, courtisans et bourgeois de qualité se pavanent en ricanant. C'est que le procès qui se tient là, en cette année 1685 à Versailles, n'a rien de banal : il s'agit d'un congrès, épreuve durant laquelle un mari, accusé d'impuissance, est sommé d'honorer publiquement son épouse, une union non consommée étant une offense aux saints sacrements du mariage.

Cette mascarade épouvantable, sanctifiée par l'Église et reconnue par la Justice, est l'œuvre de la famille Vallade, soucieuse de s'approprier les marchés de la construction de Versailles qui, de droit, reviennent au jeune époux allongé nu sur le lit. Il appartient au clan des Maîtres des Bâtiments du Roi et est l'héritier de charges qui rapportent fortune et puissance. Pour lui voler cet héritage, les Vallade n'ont pas hésité à le discréditer par ce procès en impuissance.

Jehane, sa jeune femme, est protestante, ce qui accroît la bienveillance de l'Église pour les Vallade : en cette époque précédant de peu la révocation de l'édit de Nantes, la chasse aux protestants est un jeu auquel les fanatiques catholiques s'adonnent avec férocité.

Ainsi, Jehane et son mari, acculés par la rapacité des uns et la haine religieuse des autres, se trouvent-ils contraints à ce double viol public de leurs corps et de leur intimité : « dresser, pénétrer, mouiller », telle est l'injonction à laquelle ils doivent répondre pour sauver leur mariage et leur honneur. Mais le désir peut-il se glisser dans une telle parodie de l'acte de chair ?

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221121528
Façonnage normé : EPUB2
Format : 135 x 215 mm
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Annette55 26/06/2021
    C'est en cherchant un troisième livre de cet auteur découvert v il y a peu grâce à mon ami Jean - François que je repère ce roman historique au titre intrigant . Ah, le règne de Louis-XIV n'est pas si flamboyant ! Persécutions religieuses, révocation de l'Edit de Nantes, pressions , décisions contraignant les protestants à quitter la France et j’en passe ...... En aidant une famille protestante à quitter la France , Guillaume Vallade , issu d'une riche famille , lignée de bâtisseurs au service du roi LOUIS XIV rencontre la belle Jehane et l'épouse . Bien que convertie «  de Bouche » elle demeure une fervente huguenote de coeur . En 1685, dans une atmosphère de haines religieuses et d'intrigues financières, notamment par la belle - soeur Louise , qui accuse Guillaume d'impuissance, car il a été blessé gravement au ventre , sous prétexte de récupérer sa charge d’entrepreneur prestigieux . Ils sont condamnés après un procès précédé d'un interrogatoire et d'un examen intime où les juges ecclésiastiques posent des questions insidieuses , à subir la cérémonie du Congrès , une procédure dégradante , humiliante. . «  Dresser , pénétrer , mouiller » , telle est l'injonction à laquelle Guillaume doit obéir , nu sur un... C'est en cherchant un troisième livre de cet auteur découvert v il y a peu grâce à mon ami Jean - François que je repère ce roman historique au titre intrigant . Ah, le règne de Louis-XIV n'est pas si flamboyant ! Persécutions religieuses, révocation de l'Edit de Nantes, pressions , décisions contraignant les protestants à quitter la France et j’en passe ...... En aidant une famille protestante à quitter la France , Guillaume Vallade , issu d'une riche famille , lignée de bâtisseurs au service du roi LOUIS XIV rencontre la belle Jehane et l'épouse . Bien que convertie «  de Bouche » elle demeure une fervente huguenote de coeur . En 1685, dans une atmosphère de haines religieuses et d'intrigues financières, notamment par la belle - soeur Louise , qui accuse Guillaume d'impuissance, car il a été blessé gravement au ventre , sous prétexte de récupérer sa charge d’entrepreneur prestigieux . Ils sont condamnés après un procès précédé d'un interrogatoire et d'un examen intime où les juges ecclésiastiques posent des questions insidieuses , à subir la cérémonie du Congrès , une procédure dégradante , humiliante. . «  Dresser , pénétrer , mouiller » , telle est l'injonction à laquelle Guillaume doit obéir , nu sur un lit avec Jehane , devant un parterre de prêtres , courtisans, médecins. ...... L'ironie ,la moquerie ,la concupiscence , la haine , le malsain , le disputent à cette parodie d'amour . Comment le désir peut- il se glisser dans une telle horreur moyenâgeuse ? Peut - on survivre à ce viol entre époux , à cette «  pornographie sacrée » organisée par l'Eglise et la Justice ? On lit ce roman sombre , bouleversant et dérangeant , peu banal ,, les dents serrées . L'auteur , malgré le côté extraordinaire de ce Congrès , le point de vue dégradant et répugnant ne tombe pas dans le voyeurisme , l'écriture est sensible, sobre et proche de la poésie . Humilier et détruire un couple au nom d'intérêts bassement matériels ou vengeances personnelles est d'une cruauté sans nom . Dragonnades, exil, tyrannie , face à la puissance d'état , France Déshumanisée et déshumanisante . ..... Les querelles religieuses , l'intolérance et la haine entre les hommes .... J'ai découvert ces horreurs par hasard qui ne grandissent pas l’ Église Catholique d'alors !
    Lire la suite
    En lire moins
  • BMMousseron 06/04/2017
    Au XVIIème siècle, Guillaume de Vallade, héritier de la charge de bâtisseur du roi de son père, suscite la jalousie de sa famille qui souhaiterait le discréditer pour récupérer ses biens. Pour se faire, ils décident de lui intenter un procès en impuissance. Guillaume va devoir alors, après avoir été interrogé et ausculté intimement, devoir procéder à l'acte charnel avec sa femme devant une assemblée de médecins, magistrats et matrones. C'est par ce récit bouleversant que j'ai découvert la plume de Jean-Guy Soumy et son goût pour les petites histoires de la grande Histoire, ces petits faits historiques qui nous paraissent incongrus voire abracadabrantesques. J'ai lu ce livre il y a quelques années déjà mais l'auteur l'a écrit de façon tellement vivante que je l'ai encore en mémoire aujourd'hui. Simplement magnifique.
  • LOccitanelitteraire 01/05/2016
    Un complot qui peut détruire deux êtres. Une institution méconnue et inconcevable pour nous autres contemporains. Jean-Guy Soumy met en lumière une part d'ombre de notre histoire. Avec un sujet pareil, il aurait été facile de tomber dans la critique pure et dure d'une institution religieuse dans son ensemble et donc dans la négation des sentiments de ses protagonistes. C'est là que je tire ma révérence à l'auteur qui aborde ce sujet avec beaucoup d'intensité et de douceur pour les victimes de cette procédure moyenâgeuse. La plume de l'auteur est tellement belle et poétique, que même l'acte le plus horrible a un aspect fascinant et éprouvant à la fois, ce qui nous fait pénétrer d'autant plus dans cette époque et dans le malheur des ces deux jeunes gens. La scène du procès est particulièrement bien construite et racontée. J'ai senti une larme rouler le long de ma joue tant le récit était profondément douloureux et insoutenable pour Jehanne, pour Vallade et pour le lecteur. L'injustice judiciaire de l'époque est monstrueuse et nous donne par moment la nausée. En voyant ces personnages être broyés par cette machine infernale j'ai senti mon coeur se serrer, l'auteur à vraiment très très bien abordé ce sujet sans aucun dérapage... Un complot qui peut détruire deux êtres. Une institution méconnue et inconcevable pour nous autres contemporains. Jean-Guy Soumy met en lumière une part d'ombre de notre histoire. Avec un sujet pareil, il aurait été facile de tomber dans la critique pure et dure d'une institution religieuse dans son ensemble et donc dans la négation des sentiments de ses protagonistes. C'est là que je tire ma révérence à l'auteur qui aborde ce sujet avec beaucoup d'intensité et de douceur pour les victimes de cette procédure moyenâgeuse. La plume de l'auteur est tellement belle et poétique, que même l'acte le plus horrible a un aspect fascinant et éprouvant à la fois, ce qui nous fait pénétrer d'autant plus dans cette époque et dans le malheur des ces deux jeunes gens. La scène du procès est particulièrement bien construite et racontée. J'ai senti une larme rouler le long de ma joue tant le récit était profondément douloureux et insoutenable pour Jehanne, pour Vallade et pour le lecteur. L'injustice judiciaire de l'époque est monstrueuse et nous donne par moment la nausée. En voyant ces personnages être broyés par cette machine infernale j'ai senti mon coeur se serrer, l'auteur à vraiment très très bien abordé ce sujet sans aucun dérapage ni aucune vulgarité. Enfin bref...Jean-Guy Soumy est extrêmement doué pour mettre en lumière l'ombre de notre passé et réhabilité deux êtres aux destin brisés par une injustice oubliée.
    Lire la suite
    En lire moins
  • luocine 05/03/2016
    L’avantage d’élargir sa blogo­sphère, c’est de trouver de nouvelles tenta­tions : la lecture de ce livre je le dois à « Et si on bouqui­nait un Peu » qui signe ses commen­taires « Patrice » sur mon Blog mais c’est Eva qui a écrit l’article qui m’a tentée. Son billet doit être bien fait car j’ai peu de goût pour les romans histo­riques et pour­tant je n’ai pas hésité une seconde. J’espère donc, vous donner envie à mon tour. Cet auteur nous fait revivre un fait histo­rique qui appar­tient à la face sombre du grand règne de Louis XIV. À la fin de son règne, ce grand roi devient bigot et révoque l’édit de Nantes. Pour le plus grand malheur des protes­tants installés en France qui avait gagné une certaine tran­quillité et pros­pé­rité. La France s’est ainsi privée d’artisans indus­trieux qui ont fait la richesse des pays qui les ont accueillis. La famille que Guillaume Vallade (fils cadet d’une bonne famille catho­lique) va aider à fuir la France travaille dans des tapis­se­ries et sont « Lissiers » ou liciers . Il tombera éper­du­ment amou­reux d’Esther mais qui est mariée, elle lui confie sa sœur Jéhanne restée en France pour protéger... L’avantage d’élargir sa blogo­sphère, c’est de trouver de nouvelles tenta­tions : la lecture de ce livre je le dois à « Et si on bouqui­nait un Peu » qui signe ses commen­taires « Patrice » sur mon Blog mais c’est Eva qui a écrit l’article qui m’a tentée. Son billet doit être bien fait car j’ai peu de goût pour les romans histo­riques et pour­tant je n’ai pas hésité une seconde. J’espère donc, vous donner envie à mon tour. Cet auteur nous fait revivre un fait histo­rique qui appar­tient à la face sombre du grand règne de Louis XIV. À la fin de son règne, ce grand roi devient bigot et révoque l’édit de Nantes. Pour le plus grand malheur des protes­tants installés en France qui avait gagné une certaine tran­quillité et pros­pé­rité. La France s’est ainsi privée d’artisans indus­trieux qui ont fait la richesse des pays qui les ont accueillis. La famille que Guillaume Vallade (fils cadet d’une bonne famille catho­lique) va aider à fuir la France travaille dans des tapis­se­ries et sont « Lissiers » ou liciers . Il tombera éper­du­ment amou­reux d’Esther mais qui est mariée, elle lui confie sa sœur Jéhanne restée en France pour protéger leurs biens. Jéhanne a connu les dragon­nades et toutes les horreurs que la solda­tesque à qui l’on permet tout est capable de commettre sur une femme sans défense et d’origine hugue­note . Guillaume, fis du plus grand bâtis­seur de Versailles aurait dû connaître une vie facile, malheu­reu­se­ment, il sera la victime de la jalousie de sa belle sœur. Et c’est là que se situe le fait histo­rique du « Congrès ». L’église dans sa version la plus stupide a orga­nisé un procès pour prouver l’impuissance du jeune garçon, et annuler son mariage. La belle sœur compte ainsi faire de son fils le seul héri­tier des Vallade. Et donc, on oblige le jeune couple après moult examens de leur appa­reil génital de passer à l’acte devant une foule de méde­cins de gens d’église et de la partie adverse. On ordonne au présumé coupable de « Dresser, péné­trer, mouiller ». Le roman évite tout passage voyeur, on est dans le drame de ce jeune homme chez qui ces inves­ti­ga­tions bloquent tout espèce de désir. Je ne veux pas divul­gâ­cher ce roman, la fin est triste autant que le début. Le passage le plus tragi-#8203;comique, ce sont les discus­sions des méde­cins entre eux, Molière n’est vrai­ment pas loin, sauf qu’ici ces ânes savants ont entre leurs mains la vie et l’honneur d’un jeune homme et d’une jeune femme. L’absurdité des lois reli­gieuses qui se mêlent de justice humaine sont révol­tantes. J’ai beau­coup apprécié la façon dont cette fin de règne et les diffi­cultés des uns et des autres sont décrites. Mais j’ai toujours les mêmes réserves pour ce genre de roman, j’aurais large­ment préféré lire le travail d’un histo­rien que ce sujet . Qu’est ce que c’est que cette histoire de « congrès »? Est-#8203;ce qu’il y a eu beau­coup de cas de couples obligés à s’exécuter devant témoins? et le cas de ce Guillaume Vallade était-#8203;il lié aux Hugue­nots? Bref, je ne suis pas tota­le­ment en accord avec la partie romancée de ce texte mais très inté­ressée par la partie histo­rique, tout en ne faisant pas complè­te­ment confiance au romancier pour la véracité des faits. Compliqué ! mais c’est ce que j’éprouve à chaque fois que je ne suis pas totalement bien dans un roman histo­rique. Que ceux qui aiment le genre se précipitent et me disent ce qu’ils en pensent car c’est vraiment dans le style un bon roman même pour moi, la difficile.
    Lire la suite
    En lire moins
  • clauschy 26/02/2016
    Un livre fascinant. Je l'ai acheté un peu par hasard, et ce n'est qu'au moment de commencer à le lire que je me suis rendue compte qu'il allait traiter des procès pour impuissance. L'histoire est extrêmement bien écrite et captivante. Malgré un malaise que l'on ressent au fur et à mesure que le narrateur partage ses pensées, il est impossible de laisser le livre avant de l'avoir fini. La complexité de l'âme est très bien décrite, et nous souffrons en même temps que les personnages du livre.
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.