Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782365690652
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 432
DRM : DRM Adobe
Le Fil des souvenirs
Alice Delarbre (traduit par)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 18/04/2013
Éditeurs :
Les Escales
En savoir plus

Le Fil des souvenirs

Alice Delarbre (traduit par)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 18/04/2013

Évasion, émotion, suspense : découvrez le nouveau best-seller de Victoria Hislop, après l’immense succès de L’Île des oubliés. Deux enfants, deux familles. Une cité prise dans les tourments de l’histoire. Une saga grecque bouleversante.

Évasion, émotion, suspense : découvrez le nouveau best-seller de Victoria Hislop, après l'immense succès de L'Île des oubliés. Deux enfants, deux familles. Une cité prise dans les tourments de l'histoire....

Évasion, émotion, suspense : découvrez le nouveau best-seller de Victoria Hislop, après l'immense succès de L'Île des oubliés. Deux enfants, deux familles. Une cité prise dans les tourments de l'histoire. Une saga grecque bouleversante.

Thessalonique, 1917. Le jour de la naissance de Dimitri Komninos, un terrible incendie ravage la ville et...

Évasion, émotion, suspense : découvrez le nouveau best-seller de Victoria Hislop, après l'immense succès de L'Île des oubliés. Deux enfants, deux familles. Une cité prise dans les tourments de l'histoire. Une saga grecque bouleversante.

Thessalonique, 1917. Le jour de la naissance de Dimitri Komninos, un terrible incendie ravage la ville et tous les biens de la famille. Sans cette catastrophe qui les force à s'exiler, son chemin n'aurait pas croisé celui de la petite Katerina, débarquée rue Irini après avoir été arrachée à sa mère en fuyant Smyrne...

Dès lors, les destins de la couturière prodige et de l'héritier d'un empire textile vont être liés à jamais, tandis que les guerres, les révolutions et la haine déchirent la cité, où chrétiens, juifs et musulmans vivaient jusque-là en harmonie.

Un siècle plus tard, de quels trésors Katerina et Dimitris sont-ils les gardiens ? Comment transmettre leurs secrets avant qu'il ne soit trop tard ? Après avoir traversé les pires tragédies, le temps est venu de dérouler le fil des souvenirs…

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365690652
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 432
DRM : DRM Adobe
Les Escales
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mybaebooks 27/05/2022
    L'histoire part de deux personnages opposés : Katherina une petite fille qui migre pour retrouver sa mère perdue lors de l'arrivée de l'armée dans sa ville et Dimitris une petit garçon du plus grand commerçant de Thessalonique. Tout commence de l'incendie de 1914 en Grèce. Et ensuite nous suivons nos deux personnages jusqu'en 2006. J'aime bien l'histoire mais certaines périodes plus que d'autres... Celle de 1914 n'est pas ma préféré disons... Je partais donc avec un appriori. Il m'a fallu bien 200 pages avant de rentrer dans l'histoire. Le livre va en s'améliorant et contient même une sorte de morale à la fin qui est très plaisante ! Ce que j'ai trouvé vraiment intéressant dans ce livre c'était la découverte de la Grèce tout au long de l'Histoire. A l'école, nous est enseigné ce qui se passe en France et ses alentours mais pas forcément dans les autres pays. On apprend pleins de choses tout au long de la lecture !
  • patriciabiron 25/03/2022
    Après l'ïle des oubliés et Ceux qu'on aime, j'ai encore craqué pour Victoria Hislop avec Le fil des souvenirs. Au travers d’une fiction ancrée sur deux personnages principaux, Victoria Hislop, qui ne cache pas son attachement pour la Grèce dans ses romans, retrace l’histoire chaotique de la ville de Thessalonique. Deuxième ville après Athènes, c’était une cité multiculturelle où vivaient en harmonie juifs, chrétiens et musulmans … jusqu’à ce que l’Histoire s’en mêle. Dimitris est né à Thessalonique en 1917, le jour où la quasi totalité de la ville fut ravagée par un terrible incendie, d’un père riche de son commerce de textile et d’une mère ancienne mannequin. Ils sont relogés temporairement dans une petite maison épargnée par le feu, dans le quartier pauvre où se côtoient toutes les communautés religieuses. C’est la qu’il rencontre Katerina, petite fille séparée de sa mère lors de leur départ précité de Smyrne, mais recueillie par Eugénia et ses 2 filles sur le bateau. Elles sont accueillies et relogées dans la même rue, la rue Irini (rue de la paix). Dans ce quartier pauvre, l’entr’aide et la fraternité dominent entre voisins. Mais, Après la défaite de l’armée grecque sur les terres d’Asie mineure, tous les musulmans... Après l'ïle des oubliés et Ceux qu'on aime, j'ai encore craqué pour Victoria Hislop avec Le fil des souvenirs. Au travers d’une fiction ancrée sur deux personnages principaux, Victoria Hislop, qui ne cache pas son attachement pour la Grèce dans ses romans, retrace l’histoire chaotique de la ville de Thessalonique. Deuxième ville après Athènes, c’était une cité multiculturelle où vivaient en harmonie juifs, chrétiens et musulmans … jusqu’à ce que l’Histoire s’en mêle. Dimitris est né à Thessalonique en 1917, le jour où la quasi totalité de la ville fut ravagée par un terrible incendie, d’un père riche de son commerce de textile et d’une mère ancienne mannequin. Ils sont relogés temporairement dans une petite maison épargnée par le feu, dans le quartier pauvre où se côtoient toutes les communautés religieuses. C’est la qu’il rencontre Katerina, petite fille séparée de sa mère lors de leur départ précité de Smyrne, mais recueillie par Eugénia et ses 2 filles sur le bateau. Elles sont accueillies et relogées dans la même rue, la rue Irini (rue de la paix). Dans ce quartier pauvre, l’entr’aide et la fraternité dominent entre voisins. Mais, Après la défaite de l’armée grecque sur les terres d’Asie mineure, tous les musulmans sont sommés de partir en Turquie. Un déchirement pour Eugénia et Katerina qui se voient séparées de leurs amis. Dimitris et ses parents quittent aussi le quartier pauvre pour leur nouvelle maison dans le quartier aisé, à regret pour Dimitris et sa mère qui y étaient heureux. Seul son père s’en satisfait, ce père absent avec lequel il ne s’entend pas, un père qui ne vit que pour le profit et l’argent. Et puis la 2ème guerre mondiale éclate, les juifs sont à leur tour déportés en Pologne et Dimitri s’engage dans la résistance. Rue Irini, il ne reste plus alors que Eugénia et Katerina pour veiller sur ce qu’il reste, une Katerina qui est devenue la meilleure couturière de la ville. Mais ne dit-on pas que le destin rapproche ceux qui s’aiment ? Le fil des souvenir est une fresque historique époustouflante. Je méconnaissais une part de son histoire notamment les révolutions civiles et la dictature qui ont déchiré son peuple. Un roman aussi captivant qu'instructif
    Lire la suite
    En lire moins
  • MaLibraire 01/03/2022
    Pour répondre à la question de leur petit-fils qui veut savoir pourquoi ils ne quittent pas Thessalonique, Dimitris et Katerina décident de lui raconter leur histoire intimement liée à celle de la ville. De la naissance de Dimitris en 1917 qui a précédé le grand incendie qui ravagea la ville à la dictature des colonels dans les années 70, en passant par la seconde guerre mondiale, tout un pan de l’histoire de cette ville grecque nous est relaté. Ou comment la petite histoire rejoint la grande. Victoria Hislop, dont c’est ici le deuxième roman, a un vrai talent de conteuse. Déjà dans “l’ile des oubliés” elle nous avait subjugué avec l’histoire de la Crète. Ici nous sommes en Grèce à Thessalonique et elle m’a totalement transporté dans cette contrée lointaine et inconnue pour moi. J’ai senti les odeurs, entendu les bruits, elle a vraiment réussi à me faire voyager. J’ai aussi frémi avec les personnages qui se prennent le cours de l’Histoire en pleine poire. Je ne savais pas tout ce que ce pays avait pu endurer à travers le temps, j’ai encore appris des choses et j’ai aimé ça. Victoria Hislop aime ses personnages et réussit tout à fait à nous... Pour répondre à la question de leur petit-fils qui veut savoir pourquoi ils ne quittent pas Thessalonique, Dimitris et Katerina décident de lui raconter leur histoire intimement liée à celle de la ville. De la naissance de Dimitris en 1917 qui a précédé le grand incendie qui ravagea la ville à la dictature des colonels dans les années 70, en passant par la seconde guerre mondiale, tout un pan de l’histoire de cette ville grecque nous est relaté. Ou comment la petite histoire rejoint la grande. Victoria Hislop, dont c’est ici le deuxième roman, a un vrai talent de conteuse. Déjà dans “l’ile des oubliés” elle nous avait subjugué avec l’histoire de la Crète. Ici nous sommes en Grèce à Thessalonique et elle m’a totalement transporté dans cette contrée lointaine et inconnue pour moi. J’ai senti les odeurs, entendu les bruits, elle a vraiment réussi à me faire voyager. J’ai aussi frémi avec les personnages qui se prennent le cours de l’Histoire en pleine poire. Je ne savais pas tout ce que ce pays avait pu endurer à travers le temps, j’ai encore appris des choses et j’ai aimé ça. Victoria Hislop aime ses personnages et réussit tout à fait à nous les faire aimer également. Comme dans une vraie saga, j’ai aimé la trame romanesque qui suit le destin contrarié de Katerina et Dimitris. Très beau!
    Lire la suite
    En lire moins
  • DelphineWR 14/08/2021
    Une magnifique saga familiale sur un fond d'histoire. J'ai beaucoup appris sur la ville de Thessalonique et de la Grèce aussi. Un livre qui se lit facilement sans ennui, avec beaucoup d'émotion. C'était mon deuxième roman de l'auteur après Cartes postales de Grèce.
  • Cacha 16/07/2021
    Dans cette émouvante histoire, l'autrice nous raconte la vie d'un vieux couple de Thessalonique de 1917 à 2007. Le fil des souvenirs rattache les générations ensemble jusqu'à la dernière. J'ai découvert aussi des pans inconnus (ou plutôt que j'avais oubliés) de l'histoire de la Grèce, et tout particulièrement de cette ville, la deuxième du pays. Malgré certaines coïncidences "cousues de fil blanc" (c'est le cas de l'écrire car la protagoniste principale est une couturière hors pair), j'ai eu les larmes aux yeux à la fin du roman. Là comme ailleurs (cf. ma dernière lecture qui se passe en Inde), la vie des femmes n'est pas toujours facile. J'ai trouvé les personnages attachants, aux amours contrariées et aux retrouvailles spectaculaires. Thessalonique était une ville de tolérance, dans laquelle cohabitaient sans soucis, chrétiens, juifs et musulmans, jusqu'à ce que les hommes s'en mêlent... Voilà mon ressenti quelque peu décousu sur ce livre qui m'a bien plu.
Inscrivez-vous à la newsletter Les Escales
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !