Lisez! icon: Search engine
Nathan
EAN : 9782092576762
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 408
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Le goût amer de l'abîme - Dès 14 ans

LILAS NORD (Traducteur)
Collection : Roman Grand format
Date de parution : 27/09/2018
Un roman bouleversant qui nous plonge au cœur de la schizophrénie
Résumé : Caden est un adolescent de quinze ans ordinaire, qui s'intéresse à l'athlétisme et aux jeux vidéo. Pourtant, il adopte un comportement de plus en plus étrange aux yeux de ses parents : il marche seul et pieds nus dans les rues, craint que ses camarades de classe ne veuillent... Résumé : Caden est un adolescent de quinze ans ordinaire, qui s'intéresse à l'athlétisme et aux jeux vidéo. Pourtant, il adopte un comportement de plus en plus étrange aux yeux de ses parents : il marche seul et pieds nus dans les rues, craint que ses camarades de classe ne veuillent le tuer... Dans son esprit, Caden est devenu le passager d'un navire voguant sur des mers déchaînées.
Lorsque cela devient trop difficile pour lui de garder le contact avec la réalité, ses parents doivent l'interner en asile psychiatrique. Commence pour le jeune homme un long voyage qui doit le mener au plus profond des abysses, au risque de s'y noyer…

Inspiré d'une histoire vraie, un roman d'une justesse incroyable sur les maladies mentales.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782092576762
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 408
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ils en parlent

"Par son époustouflante écriture, Neal Shusterman nous fait rentrer dans le monde de Caden. Un monde aussi troublant qu’extraordinaire."
Librairie l'Intranquille

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • BlueEden Posté le 15 Août 2021
    Je l’ai vu depuis un petit moment un peu partout ce livre et j’avoue que le résumé ne me tentait pas trop. C’est en lisant un peu les avis que j’ai vu qu’il traitait de la maladie mentale et ça m’a plutôt intriguée. Pour commencer, je dirais que j’ai eu énormément de mal avec le début de ce livre, c’est très surprenant et très étrange. En lisant les premiers chapitres je me suis sentie complètement déboussolée et perdue, je ne comprenais absolument rien. J’ai faillit abandonner pour ne rien cacher, ce qui m’a fait tenir au début c’est de voir ce livre un peu comme une étude de cas (déformation d’une ancienne étudiante en psychologie). On alterne ici entre réalité et hallucination est c’est très déstabilisant comme vous l’aurez sans doute compris. Cependant, au fur et à mesure que l’histoire avance, on se rend compte qu’il y a un sens dans la réalité à ces hallucinations et je trouve cela assez fantastique. C’est vraiment très bien travaillé. J’ai trouvé que vers la fin il y avait quelques longueurs. Cependant, le tout dernier chapitre est juste incroyable à la fois teinté de la triste vérité et à la fois plein d’espoir. Je tenais... Je l’ai vu depuis un petit moment un peu partout ce livre et j’avoue que le résumé ne me tentait pas trop. C’est en lisant un peu les avis que j’ai vu qu’il traitait de la maladie mentale et ça m’a plutôt intriguée. Pour commencer, je dirais que j’ai eu énormément de mal avec le début de ce livre, c’est très surprenant et très étrange. En lisant les premiers chapitres je me suis sentie complètement déboussolée et perdue, je ne comprenais absolument rien. J’ai faillit abandonner pour ne rien cacher, ce qui m’a fait tenir au début c’est de voir ce livre un peu comme une étude de cas (déformation d’une ancienne étudiante en psychologie). On alterne ici entre réalité et hallucination est c’est très déstabilisant comme vous l’aurez sans doute compris. Cependant, au fur et à mesure que l’histoire avance, on se rend compte qu’il y a un sens dans la réalité à ces hallucinations et je trouve cela assez fantastique. C’est vraiment très bien travaillé. J’ai trouvé que vers la fin il y avait quelques longueurs. Cependant, le tout dernier chapitre est juste incroyable à la fois teinté de la triste vérité et à la fois plein d’espoir. Je tenais également à parler de la note de fin de l’auteur. Celle-ci mérite vraiment d’être lu, pour moi elle fait parti intégrante de l’oeuvre. En effet, elle nous permet d’en apprendre un peu plus sur l’origine de ce livre et d’une certaine manière sensibilise aussi. Pour conclure, c’est un livre très bien travaillé qui sensibilise à la maladie mentale. Ce n’est clairement pas un de mes livres préférés mais il mérite d’être lu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mimicuissi Posté le 12 Mai 2021
    Un roman des plus étrange au premier regard mais avec le temps prend tout son sens. On suit Caden, un adolescent normal va sombrer. On ne sait pas vraiment pourquoi, ni comment, tout ce qu'on sait est qu'il plonge de plus en plus dans l'abysse. On découvre alors son quotidien bien diffèrent de nous avec ses rencontres. Tout cela raconté par un cerveau qui semble détraqué mais qui pourtant semble avoir du sens. J'ai aimé ce livre plutôt innovant et novateur, sur un sujet complexe mais maîtrisé à la perfection.
  • mylene76 Posté le 17 Septembre 2020
    Étrange/ troublant/ profond « Au premier abord Caden, 15 ans, a tout d’un ado ordinaire. Mais son esprit commence à voguer doucement et à s’aventurer dans les abîmes. Les hallucinations prennent peu à peu le pas sur la réalité. » À savourer les pieds dans l’eau à bord d’un bateau pirate.
  • mutinelle Posté le 26 Avril 2020
    Je suis fan de la série « La faucheuse » de l’auteur et j’avais hâte de découvrir un de ses autres romans. Caden mène une vie normale jusqu’au jour où il est de plus en plus bizarre. Quand ses bizarreries ne sont plus gérables par les parents, ils sont alors obligés de l’interner en hôpital psychiatrique. J’avais vraiment hâte de commencer ce livre. Si vous suivez le blog, vous savez que j’ai lu quelques romans sur l’addiction et les maladies mentale qui touchent les ados et jeunes adultes. J’étais persuadée que j’allais être très touchée par ce roman. Cela n’a pas été le cas… J’ai vraiment eu du mal à m’immerger dans l’histoire. Pourtant je savais qu’il parlait de schizophrénie et je savais qu’il n’allait peut-être pas facile à aborder. Le roman est écrit à travers la perception de Caden, l’ado atteint de la maladie, et il est parfois très difficile de le suivre. On alterne les moments de conscience et ceux où ça perception du monde est totalement déformée. On saisit très vite quand on est dans l’un ou dans l’autre des états de Caden, ce n’a pas été ça qui m’a posé problème, c’est de le suivre dans son... Je suis fan de la série « La faucheuse » de l’auteur et j’avais hâte de découvrir un de ses autres romans. Caden mène une vie normale jusqu’au jour où il est de plus en plus bizarre. Quand ses bizarreries ne sont plus gérables par les parents, ils sont alors obligés de l’interner en hôpital psychiatrique. J’avais vraiment hâte de commencer ce livre. Si vous suivez le blog, vous savez que j’ai lu quelques romans sur l’addiction et les maladies mentale qui touchent les ados et jeunes adultes. J’étais persuadée que j’allais être très touchée par ce roman. Cela n’a pas été le cas… J’ai vraiment eu du mal à m’immerger dans l’histoire. Pourtant je savais qu’il parlait de schizophrénie et je savais qu’il n’allait peut-être pas facile à aborder. Le roman est écrit à travers la perception de Caden, l’ado atteint de la maladie, et il est parfois très difficile de le suivre. On alterne les moments de conscience et ceux où ça perception du monde est totalement déformée. On saisit très vite quand on est dans l’un ou dans l’autre des états de Caden, ce n’a pas été ça qui m’a posé problème, c’est de le suivre dans son délire. L’auteur a voulu retranscrire le ressenti du malade, sa difficulté à savoir quand il est dans la réalité et quand il est dans son délire. Cette façon de sombrer exclusivement dans le délire sans réussir à se raccrocher à la réalité. C’est certes très intéressant, mais je n’ai pas réussi à m’attacher à Caden. Son délire m’est restée complètement étranger, peut-être parce que j’ai l’esprit totalement cartésien. Je peux avouer clairement que je n’ai pas tout compris. Je pense que c’est voulu, qu’on ne peut pas tout comprendre de ce que ressente les gens atteints par cette maladie mentale, mais ça m’a frustré un peu… L’auteur explique son choix en fin de roman, et j’espère qu’il arrivera à vous toucher.
    Lire la suite
    En lire moins
  • PasUntitled Posté le 3 Mars 2020
    Plus tentée par le nom de l'auteur de la Faucheuse que par le résumé en lui-même, le goût amer de l'abime a su me séduire. Malgré un début un peu long qui laisse le lecteur à la dérive en ses eaux troubles, la structure du récit s'éclaire au bout d'une centaine de pages. Si le thème de la maladie mentale peut rappelé Je t'ai rêvé de Francesca Zappia, l'écriture en est totalement différente. Plongé dans l'esprit de Caden, on ne peut que sombrer dans les méandres qui le traverse. Le récit est double, deux visions du monde s'opposent mais se complètent malgré tout. La vie lambda d'un adolescent de 15 ans et l'autre. Outre la façon d'aborder la schizophrénie d'une manière très touchante puisque Neal Shusterman connait bien le sujet, ce roman est une petite pépite d'écriture. Notamment grâce à la galerie de personnages incroyable de couleur, de sentiments et d'humanité (parfois et pour certains). Je ne peux recommander ce roman qui ne plaira sans doute pas à tous mais je pense que le sujet évoqué est trop rare en YA pour passer à côté de celui-ci.
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés