RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le Langage secret des fleurs

            Presses de la cité
            EAN : 9782258089068
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Le Langage secret des fleurs

            Isabelle CHAPMAN (Traducteur)
            Date de parution : 16/06/2011

            En bonus, un reportage photo réalisé par l'auteur dans les rues de San Francisco, suivi d'une interview exclusive !

            Ballottée depuis toujours de familles d’accueil en foyers, Victoria Jones est une écorchée vive que la vie n’a pas épargnée. Incapable d’exprimer ses sentiments à travers les mots, l’orpheline a appris à maîtriser le langage secret des fleurs, qui traduit parfaitement ses émotions extrêmes. A dix-huit ans, elle se retrouve...

            Ballottée depuis toujours de familles d’accueil en foyers, Victoria Jones est une écorchée vive que la vie n’a pas épargnée. Incapable d’exprimer ses sentiments à travers les mots, l’orpheline a appris à maîtriser le langage secret des fleurs, qui traduit parfaitement ses émotions extrêmes. A dix-huit ans, elle se retrouve à la rue et se réfugie dans un parc de San Francisco, où elle se crée un véritable jardin secret à partir de boutures volées au gré de ses errances. Sa rencontre avec Renata, une fleuriste, lui fait prendre conscience de son formidable pouvoir : celui d’aider les autres à communiquer leurs sentiments les plus profonds à travers des bouquets savamment composés. Pour la première fois, Victoria se sent à sa place. Il ne lui reste plus qu’à s’ouvrir au monde. Et à régler quelques comptes avec son passé…

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258089068
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Presses de la cité
            11.99 €
            Acheter

            Ils en parlent

            "Un très joli premier roman." BIBA

            PRESSE

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • PedroPanRabbit Posté le 16 Juin 2019
              Le résumé a de quoi suscité la curiosité en partant d'un sujet atypique et rarement traité : le langage des fleurs, qui fait partie de ces petits héritages du XIXème siècles fascinants évoquant la magie et le pouvoir qu'on associe aux plantes, ainsi qu'une façon de transmettre des message à travers un bouquet. Grâce à une anti-héroïne attachante, une superbe histoire, et une écriture fluide et limpide, Vanessa Diffenbaugh ensorcèle le lecteur. L'atmosphère éthérée dégagée par l'univers floral, l'originalité apportée par la symbolique des plantes, et la profondeur des personnages forment le trio gagnant de ce roman, d'une délicatesse rare. Le temps que l'auteur plante le décor et on se laisse happer par la sensibilité douce-amère de ce premier roman. La psychologie du personnage de Victoria est finement travaillée, et l'auteure parvient à décrire avec une intensité peu commune les fluctuations et l’ambivalence de la jeune fille par des réactions surprenantes mais héritée d'un douloureux parcours raconté sous forme de flashbacks : parce qu'elle n'a connu que l'abandon depuis son enfance, Victoria se trouve à fuir ou mettre en échec toute nouvelle relation ou situation qui semble enfin tourner positivement. Peu racontée dans la fiction, cette caractéristique... Le résumé a de quoi suscité la curiosité en partant d'un sujet atypique et rarement traité : le langage des fleurs, qui fait partie de ces petits héritages du XIXème siècles fascinants évoquant la magie et le pouvoir qu'on associe aux plantes, ainsi qu'une façon de transmettre des message à travers un bouquet. Grâce à une anti-héroïne attachante, une superbe histoire, et une écriture fluide et limpide, Vanessa Diffenbaugh ensorcèle le lecteur. L'atmosphère éthérée dégagée par l'univers floral, l'originalité apportée par la symbolique des plantes, et la profondeur des personnages forment le trio gagnant de ce roman, d'une délicatesse rare. Le temps que l'auteur plante le décor et on se laisse happer par la sensibilité douce-amère de ce premier roman. La psychologie du personnage de Victoria est finement travaillée, et l'auteure parvient à décrire avec une intensité peu commune les fluctuations et l’ambivalence de la jeune fille par des réactions surprenantes mais héritée d'un douloureux parcours raconté sous forme de flashbacks : parce qu'elle n'a connu que l'abandon depuis son enfance, Victoria se trouve à fuir ou mettre en échec toute nouvelle relation ou situation qui semble enfin tourner positivement. Peu racontée dans la fiction, cette caractéristique appelée "abandonnisme" trouve à merveille à s'accorder avec le monde du langage secret des fleurs. Lieux, atmosphères et sentiments sont raconté avec une pureté d'une vocabulaire et une limpidité du style ... une citation s'impose : tout n'est que luxe, calme et volupté; du château d'eau de Grant à la chambre bleue de Victoria, en passant par la pièce réfrigérée pour les fleurs de Renata, les lignes épurées de chaque décor instaurent une atmosphère rafraichissante et reposante, et chaque personnage vient éclairer d'une dimension nouvelle celui de Victoria En alliant ainsi cette clarté de l'écriture et le raffinement du langage floral pour mieux exprimer les douleurs humaines, l'auteure nous touche au plus profond. En bref : Limpidité du style, poésie du thème floral et profondeur des personnages... Émouvant sans tomber dans le mélo, tantôt triste, tantôt joyeux, réaliste avec juste ce qu'il faut de "magie", ce roman est une réussite, un bijou de finesse et d'émotion.
              Lire la suite
              En lire moins
            • doyoulikefrogs Posté le 13 Août 2018
              Ce roman m'a prise au dépourvu. Il raconte l'histoire difficile de Victoria, orpheline ou en tout cas enfant abandonnée qui va de foyer en foyer sans jamais véritablement trouver d'attache, parce qu'elle n'en veut pas et parce que les conditions de vie dans les foyers ne sont pas souvent idéales. D'ailleurs, il n'y a rien d'idéal dans sa vie. Ce roman m'a donc effrayée. J'avais peur de le lire, j'avais peur, au fur et à mesure que j'avançais dans ma lecture, de tomber sur une scène qui me détruirait psychologiquement à la manière de "Princesse Sara" (A Little Princess) de Frances Hodgson Burnett (un trauma de mon enfance), Des Malheurs de Sophie et de manière générale, tout livre sur les enfants abandonnés, incompris ou orphelins (ouep Harry Potter aussi m'aura tant émue!). Finalement, il m'a fallu plus de 4 mois pour le lire. Tout en douceur. Et pour m'apercevoir que le parfum des fleurs, la délicatesse de leurs formes et de leurs couleurs, emplissent le roman d'une singularité, d'une sensibilité et d'une sentimentalité certaines. Ainsi suivre Victoria à travers son passé d'enfant, et plus particulièrement celui qui va bouleverser sa vie, les épisodes du foyer d'Elizabeth, ainsi qu'à travers son quotidien d'adulte... Ce roman m'a prise au dépourvu. Il raconte l'histoire difficile de Victoria, orpheline ou en tout cas enfant abandonnée qui va de foyer en foyer sans jamais véritablement trouver d'attache, parce qu'elle n'en veut pas et parce que les conditions de vie dans les foyers ne sont pas souvent idéales. D'ailleurs, il n'y a rien d'idéal dans sa vie. Ce roman m'a donc effrayée. J'avais peur de le lire, j'avais peur, au fur et à mesure que j'avançais dans ma lecture, de tomber sur une scène qui me détruirait psychologiquement à la manière de "Princesse Sara" (A Little Princess) de Frances Hodgson Burnett (un trauma de mon enfance), Des Malheurs de Sophie et de manière générale, tout livre sur les enfants abandonnés, incompris ou orphelins (ouep Harry Potter aussi m'aura tant émue!). Finalement, il m'a fallu plus de 4 mois pour le lire. Tout en douceur. Et pour m'apercevoir que le parfum des fleurs, la délicatesse de leurs formes et de leurs couleurs, emplissent le roman d'une singularité, d'une sensibilité et d'une sentimentalité certaines. Ainsi suivre Victoria à travers son passé d'enfant, et plus particulièrement celui qui va bouleverser sa vie, les épisodes du foyer d'Elizabeth, ainsi qu'à travers son quotidien d'adulte en devenir, demande une certaine patience. L'écriture de Vanessa Diffenbaugh est douce et sereine. Elle opère au fond des coeurs, elle trempe un peu dans le pathos sans jamais frôler l'ennui, elle exprime les immenses moments de solitude et les grands chagrins, les colères et les attachements comme personne. Parfois je me suis sentie peu accrochée à l'histoire d'amour entre Grant et Victoria. Mais l'histoire entre Elizabeth et Victoria est terriblement intrigante et dramatique. J'en frissonne encore. Et à la fin pourtant, c'est lors des retrouvailles entre Grant et Victoria que j'ai versé une petite larme. Le dénouement est beau, plein d'espoir, de tendresse et de chaleur. C'est un roman sur la relation mère-fille comme l'explique l'auteure à la fin du roman. C'est un roman sur cette manière inexplicable de se faire comprendre et de survivre ou en tout cas de trouver un sens à l'existence. Pour Victoria, Grant et Elizabeth, c'est par le langage des fleurs. Victoria ne saura guérir de ses blessures qu'en acceptant ce qu'elle est, et d'être aimée. Sa maternité (je n'aime pas les romans à ce sujet d'habitude !) arrive sans crier gare. J'ai adoré ces passages extrêmement bien écrits, sauvages, tiraillés, violents où une mère ne sait pas si elle aime son enfant ou si elle le déteste, si elle en a peur ou si elle l'admire. Entre roman familial, intrigues familiales, drame familial et roman initiatique, je vous invite à pénétrer à pas de velours dans le monde de Victoria, qu'au départ je ne voulais pas aimer et qu'à la toute fin, je comprenais plus que tout, fragile et sauvage comme une fleur. Quelle est votre fleur préférée?
              Lire la suite
              En lire moins
            • sld09 Posté le 28 Juin 2017
              J'ai été très touchée par ce récit émouvant sur le parcours d'une orpheline et la difficulté de faire confiance, aux autres comme à soi-même.Le style est très agréable et le ton reste léger et tendre malgré la gravité du sujet traité.
            • geraldineboukine Posté le 1 Mai 2016
              Livre très prenant, passionnant! Surtout le caractère d'écorchée vive de Victoria: on désapprouve toutes ses frasques mais on finit par la comprendre et on se demande comment elle pourrait rejoindre la société sans éclat. Au début je pensais qu'il s'agirait d'un roman un peu sentimental... Pas du tout, le langage des fleurs et surtout une manière de palier à un manque de communication qui s'avère dramatique. Le scénario est aussi bien construit, tout en restant poétique. [masquer] J'ai moins compris le moment où Elisabeth "lâche" Victoria.. c'est si surprenant que j'ai été désarçonnée. [/masquer] Mais c'est tout de même une lecture dont je me souviendrai longtemps.
            • vali81360 Posté le 3 Mars 2016
              Le roman conte l'histoire bouleversante de Victoria Jones, au fil des chapitres, nous aurons l'opportunité de traverser sa vie, dans les bons (pas si nombreux mais intenses) et dans les mauvais moments. Victoria est une femme qui a un lourd passé puisque elle passe de foyers en foyers sans jamais trouver l’apaisement, si ce n'est peut-être cet infime et ultime espoir chez Elizabeth, sa mère d'adoption (bien que vous le verrez, elle va lui en faire voir !). Victoria, on la perçoit à la fois forte et fragile. Et c'est quand finalement elle atteint l'âge de 18 ans, que tout va changer... elle se retrouve à la rue (littéralement dans un parc), elle découvre la splendeur des fleurs et plantes et au hasard de son cheminement, elle va trouver un poste de fleuriste auprès de Renata. Cette dernière voit qu'Elizabeth a un don avec les fleurs et leur langage, elle a ce truc pour associer fleurs et ressenti des clients, une fleur pour exprimer des émotions (c'est beau quand on le dit comme ça !). Et puis, elle va rencontrer Grant, ce jeune homme intriguant qu'elle semble connaitre et reconnaître... qui est-il? Où l'a t'elle connu? Cet homme qui fini... Le roman conte l'histoire bouleversante de Victoria Jones, au fil des chapitres, nous aurons l'opportunité de traverser sa vie, dans les bons (pas si nombreux mais intenses) et dans les mauvais moments. Victoria est une femme qui a un lourd passé puisque elle passe de foyers en foyers sans jamais trouver l’apaisement, si ce n'est peut-être cet infime et ultime espoir chez Elizabeth, sa mère d'adoption (bien que vous le verrez, elle va lui en faire voir !). Victoria, on la perçoit à la fois forte et fragile. Et c'est quand finalement elle atteint l'âge de 18 ans, que tout va changer... elle se retrouve à la rue (littéralement dans un parc), elle découvre la splendeur des fleurs et plantes et au hasard de son cheminement, elle va trouver un poste de fleuriste auprès de Renata. Cette dernière voit qu'Elizabeth a un don avec les fleurs et leur langage, elle a ce truc pour associer fleurs et ressenti des clients, une fleur pour exprimer des émotions (c'est beau quand on le dit comme ça !). Et puis, elle va rencontrer Grant, ce jeune homme intriguant qu'elle semble connaitre et reconnaître... qui est-il? Où l'a t'elle connu? Cet homme qui fini par la séduire, elle va à la fois vouloir l'aimer et le rejeter pour qu'au final...... ça je vous laisse le découvrir ! L'originalité du bouquin en dehors de l'histoire se trouve dans le façonnage des chapitres qui nous mène du passé au présent et ce tout du long, ce qui permet de comprendre plus aisément le caractère de l'héroïne. Un agréable moment de lecture...
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
            Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.