RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le Monde de Christina

            Belfond
            EAN : 9782714479129
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : DRM Adobe
            Le Monde de Christina

            Marieke MERAND-SURTEL (Traducteur)
            Date de parution : 04/10/2018
            Après l’immense succès du Train des orphelins, Christina Baker Kline recrée l’histoire de l’une des muses les plus célèbres, et les plus mystérieuses, de la peinture américaine du XXe siècle. Un roman fascinant et plein de tendresse sur l’amitié, le regard de l’autre et la force de l’art.  
            Du monde, Christina Olson n’a rien vu. Paralysée depuis l’enfance, elle vit recluse dans la ferme familiale, perchée sur une falaise du Maine. Sa seule ouverture sur l’extérieur : une pièce remplie de coquillages et de trésors rapportés des mers du Sud par ses ancêtres, farouches marins épris d’aventures, et... Du monde, Christina Olson n’a rien vu. Paralysée depuis l’enfance, elle vit recluse dans la ferme familiale, perchée sur une falaise du Maine. Sa seule ouverture sur l’extérieur : une pièce remplie de coquillages et de trésors rapportés des mers du Sud par ses ancêtres, farouches marins épris d’aventures, et dont les histoires nourrissent ses rêves d’ailleurs.
            L’arrivée de nouveaux voisins, la pétillante Betsy et son fiancé, le jeune peintre Andrew Wyeth, va bouleverser le quotidien de cette femme solitaire. Alors qu’une amitié naît entre elle et le couple, Christina s’interroge : pourra-t-elle jamais accéder à la demande d’Andrew de devenir son modèle ? Comment accepter de voir son corps brisé devenir l’objet d’étude d’un artiste, d’un homme ?
            L’art est le reflet de l’âme. Et sur la toile, Christina redoute de voir apparaître ses failles, et celle qu’elle aurait tant désiré être… 
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782714479129
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : DRM Adobe
            Belfond
            14.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Eroblin Posté le 26 Décembre 2018
              Connaissez-vous le tableau d'Andrew Wyeth « le monde de Christina » ? Dans un paysage nu avec en arrière-plan une maison sinistre, on voit une femme de dos, en robe rose, semblant ramper vers la demeure. On ne sait pas quel âge elle a, ce qu'elle fait dans cette position mais l'impression qui se dégage de cette scène est perturbante. Eh bien, le roman de Christina Baker Kline raconte l'histoire de cette femme sur le tableau et de sa rencontre avec le peintre qui a débarqué un jour dans sa vie, alors qu'elle avait plus de 40 ans, et qu'elle vivait seule avec son frère dans la maison familiale décrépite et sans confort. Au-delà de la rencontre entre ses deux personnes, c'est toute la vie de Christina qui nous est racontée : une vie difficile car une maladie dégénérative l'a peu à peu empêchée de marcher. Quand Andrew la voit pour la première fois, elle est clouée sur un fauteuil. Mais cette infirmité n'a pas atteint son caractère qui reste fort, et d'ailleurs il lui en faut de la force pour vivre ainsi dans cette maison désolée, avec pour toute compagnie un frère, certes aimant, mais taciturne ; pour accepter... Connaissez-vous le tableau d'Andrew Wyeth « le monde de Christina » ? Dans un paysage nu avec en arrière-plan une maison sinistre, on voit une femme de dos, en robe rose, semblant ramper vers la demeure. On ne sait pas quel âge elle a, ce qu'elle fait dans cette position mais l'impression qui se dégage de cette scène est perturbante. Eh bien, le roman de Christina Baker Kline raconte l'histoire de cette femme sur le tableau et de sa rencontre avec le peintre qui a débarqué un jour dans sa vie, alors qu'elle avait plus de 40 ans, et qu'elle vivait seule avec son frère dans la maison familiale décrépite et sans confort. Au-delà de la rencontre entre ses deux personnes, c'est toute la vie de Christina qui nous est racontée : une vie difficile car une maladie dégénérative l'a peu à peu empêchée de marcher. Quand Andrew la voit pour la première fois, elle est clouée sur un fauteuil. Mais cette infirmité n'a pas atteint son caractère qui reste fort, et d'ailleurs il lui en faut de la force pour vivre ainsi dans cette maison désolée, avec pour toute compagnie un frère, certes aimant, mais taciturne ; pour accepter son sort et l'abandon qu'elle subit de la part du seul homme qu'elle a aimé ; pour accepter d'être à jamais la vieille fille qu'on invite lors des fêtes mais qu'on relègue dans un coin. Il y a beaucoup d'amertume et de tristesse dans ce roman, je l'ai fini avec une boule dans la gorge. Je vous le recommande.
              Lire la suite
              En lire moins
            • musemania Posté le 23 Décembre 2018
              Je remercie les éditions Belfond et en particulier, Carine Verschaeve pour la réception de ce livre qui était associée à l’avant-dernier book club du Cercle Belfond de l’année 2018. Il s’est déroulé ce dimanche 18 novembre et fut encore une très chouette et enrichissante expérience. Cette année, j’ai découvert les book clubs mensuels organisés par les éditions Belfond dans le cadre du Cercle Belfond. A chaque fois, c’est l’occasion de découvrir de belles histoires, dotées d’héroïnes féminines fortes et qui ne baissent pas les bras malgré les aléas et les difficultés de la vie. Ainsi, le book club du mois de novembre était articulé autour du livre : « Le monde de Christina » de Christina Baker Kline. Je vous avais précédemment parlé du livre « Le club des veuves qui aimaient la littérature érotique » de Balli Kaur Jaswal, à l’occasion du book-club de juillet (voir ma chronique : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2018/07/le-club-des-veuves-qui-aimaient-la.html) Malgré le succès d’un de ses précédents romans, « Le train des orphelins », je n’avais pas encore lu Christina Baker KLINE, auteure anglaise installée aux États-Unis. Ce fut à nouveau une belle évasion par cette histoire riche. On plonge au début du XXème siècle sur les falaises du Maine à la... Je remercie les éditions Belfond et en particulier, Carine Verschaeve pour la réception de ce livre qui était associée à l’avant-dernier book club du Cercle Belfond de l’année 2018. Il s’est déroulé ce dimanche 18 novembre et fut encore une très chouette et enrichissante expérience. Cette année, j’ai découvert les book clubs mensuels organisés par les éditions Belfond dans le cadre du Cercle Belfond. A chaque fois, c’est l’occasion de découvrir de belles histoires, dotées d’héroïnes féminines fortes et qui ne baissent pas les bras malgré les aléas et les difficultés de la vie. Ainsi, le book club du mois de novembre était articulé autour du livre : « Le monde de Christina » de Christina Baker Kline. Je vous avais précédemment parlé du livre « Le club des veuves qui aimaient la littérature érotique » de Balli Kaur Jaswal, à l’occasion du book-club de juillet (voir ma chronique : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2018/07/le-club-des-veuves-qui-aimaient-la.html) Malgré le succès d’un de ses précédents romans, « Le train des orphelins », je n’avais pas encore lu Christina Baker KLINE, auteure anglaise installée aux États-Unis. Ce fut à nouveau une belle évasion par cette histoire riche. On plonge au début du XXème siècle sur les falaises du Maine à la rencontre de Christina Olson, fortement handicapée depuis sa plus tendre enfance. Enfermée dans un corps qui l’abandonne progressivement, elle vit entourée de ses parents et de ses frères dans la ferme familiale reculée. L’arrivée de nouveaux voisins, Betsy et son fiancé Andrew Wyeth, va apporter un rayon de soleil dans une existence rude et morose. J’ai trouvé que l’idée de mêler la fiction à la réalité (puisque pour ceux qui ne le savaient pas : ce peintre, Andrew Wyeth a bel et bien existé) était originale et rend ainsi un très bel hommage à cet artiste ainsi qu’à ses peintures (en particulier, pour « Christina’s world »). L’auteure imagine l’histoire personnelle qu’aurait pu vivre Christina Olson. Souffrant d’une maladie qui n’avait pu être correctement diagnostiquée à l’époque, la vie de cette muse dans une ferme, héritage familial, début des années 1900 était très pénible, encore plus lorsque les améliorations du quotidien comme l’eau courante ou l’électricité peinent à arriver jusque là. J’ai trouvé cette lecture très plaisante car elle m’a fait voyager aux confins du Maine, au point que j’avais l’impression de parcourir les paysages et rivages de ce côté sauvage de la côte est des États-Unis. En plus des lieux, j’ai apprécié me retrouver à une autre époque, conférant à ce livre un caractère si dépaysant. Christina Baker Kline a profondément bien travaillé le vécu des personnages. Pour ma part, j’ai ressenti une certaine ambivalence chez Christina car, sans dévoiler toute la trame du récit, pour certains traits de son caractère, le lecteur ne peut s’empêcher d’éprouver de l’empathie, mais à côté de cela, sa peur de solitude l’a rendue égoïste. Je dois bien avouer que je ne connaissais pas le travail de ce peintre américain qu’est Andrew Wyeth. En cours de lecture, je me suis un peu documentée à son sujet et j’ai ainsi découvert ses œuvres et notamment, la peinture éponyme du titre de ce livre : « Christina’s world ». L’original se trouve au Musée d’Art Moderne de New York mais n’hésitez pas à vous renseigner sur son travail, vous ne pourrez qu’en être conquis. J’ai particulièrement aimé « Rockland light ». Etant une grande fan des phares et de la côte des Hamptons, je ne pouvais qu’aimer. Ce ne sont pas forcément des dessins joyeux mais il y a une certaine profondeur dans son travail qui ne peut que vous conquérir et vous rendre contemplatif.
              Lire la suite
              En lire moins
            • elleaimelire Posté le 7 Décembre 2018
              Christina Olson souffre d'une maladie dégénérative. Qui la paralyse. Elle vit avec son frère al dans la ferme familiale. Avec le temps, ils se sont installés dans une routine assez triste. Mais un jour, de nouveaux voisins arrivent. Betsy est pétillante, dynamique. Elle apporte de la lumière et de la vie dans le quotidien de Christina. Quant au fiancé de Betsy, Andy, il séduit tout de suite Christina. Il est lui aussi handicapé, et il peint. Christina se sent tout de suite à l'aise en sa présence. Et Christina, et son environnement inspirent le jeune peintre. C'est le début d'une grande série de tableaux peints par Andy Wyeth, dont le fameux Monde de Christina. Christina Baker Kline alterne les passages de l'enfance et de la jeunesse de Christina avec les moments après la rencontre avec Andy. On voit Christina évoluer au fil du temps. Et sa maladie dégénérer. Se mouvoir est de plus en plus difficile. Ses relations avec les autres gens de son âge ne sont pas évidentes. La différence éloigne. "La douleur m'est devenue familière, une simple partie de moi avec laquelle je vis, comme mes cils pâles et ma peau laiteuse." Mais Christina a un caractère très fort. Elle refuse... Christina Olson souffre d'une maladie dégénérative. Qui la paralyse. Elle vit avec son frère al dans la ferme familiale. Avec le temps, ils se sont installés dans une routine assez triste. Mais un jour, de nouveaux voisins arrivent. Betsy est pétillante, dynamique. Elle apporte de la lumière et de la vie dans le quotidien de Christina. Quant au fiancé de Betsy, Andy, il séduit tout de suite Christina. Il est lui aussi handicapé, et il peint. Christina se sent tout de suite à l'aise en sa présence. Et Christina, et son environnement inspirent le jeune peintre. C'est le début d'une grande série de tableaux peints par Andy Wyeth, dont le fameux Monde de Christina. Christina Baker Kline alterne les passages de l'enfance et de la jeunesse de Christina avec les moments après la rencontre avec Andy. On voit Christina évoluer au fil du temps. Et sa maladie dégénérer. Se mouvoir est de plus en plus difficile. Ses relations avec les autres gens de son âge ne sont pas évidentes. La différence éloigne. "La douleur m'est devenue familière, une simple partie de moi avec laquelle je vis, comme mes cils pâles et ma peau laiteuse." Mais Christina a un caractère très fort. Elle refuse d'être aider. Ses parents l'ont retirée de l'école assez tôt afin qu'elle puisse aider à la maison et à la ferme. Sa grand-mère, à l'inverse croit en elle, et lui donne beaucoup d'amour. Elle est la première force de Christina selon moi, durant son enfance. Sa deuxième force c'est son frère al lui est indispensable. Il n'y a qu'à lui qu'elle demande de l'aide. Et elle a du mal à accepter qu'il sorte vivre une vie d'homme normal. "Tu es aussi têtue qu'un Maine coon, Christina Olson." Pour autant, c'est véritablement sa relation avec Andy Wyeth qui révèle Christina. Ce peintre, handicapé comme elle, la voit telle qu'elle est. Il ne la juge pas. Il est son ami, et il lui apporte de l'originalité dans sa routine, et surtout un nouveau regard sur elle-même. Ce qui n'est pas facile à accepter au début. Se voir sur une toile, à travers les yeux et l'art de quelqu'un d'autre. De la solitude, de la souffrance. Beaucoup. Toujours. Tout en silence et en discrétion. S'accepter. Ne rien devoir à personne. Telle est la vie de Christina. Elle est une battante. "La plupart du temps, désormais, la maison est calme. J'en suis venue à considérer le silence comme une autre forme de bruit." Malgré toute la force de ce récit, j'ai eu beaucoup de mal à entrer dedans. C'est assez lent, et la vie de Christina n'est pas tellement trépidante. Cependant, tout devient plus captivant quand l'auteure nous raconte sa jeunesse et son histoire d'amour avec un jeune homme. Elle dévoile une autre partie d'elle-même, elle s'épanouit. On la sent heureuse. Cette relation de plusieurs étés donne un souffle de fraîcheur à l'histoire de Christina. "Moi ici, lui là-bas, reliés par le ciel." Le Monde de Christina est un roman très intéressant sur la relation entre Christina Olson et le peintre Andy Wyeth. De manière romancée, Christina Baker Kline explore la personnalité de la muse du peintre. Un monde de solitude et de souffrance tout en silence et en discrétion. Et en courage.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Cassy Posté le 2 Décembre 2018
              Le monde de Christina est une œuvre de fiction s’inspirant de personnes ayant réellement existé. Christina’s World est un tableau d’Andrew Wyeth, représentant sa muse, Christina Olson. On peut y voir Christina, infirme, rampant dans les champs, tournée vers sa ferme. On peut s’imaginer mille explications derrière ce tableau : Christina qui veut regagner sa maison malgré l’infirmité, Christina éternellement attachée à sa ferme ou autre chose encore ? Dans son récit, Christina Baker Kline a voulu retracer l’histoire de Christina Olson, son enfance, son infirmité, sa rencontre avec le peintre. Si elle a effectué de nombreuses recherches sur son personnage, Le monde de Christina reste une œuvre de fiction où l’écrivaine a pris des libertés. Je ressors ravie de cette lecture. D’une part, car j’ai découvert un très beau tableau et d’autre part, car j’ai grandement apprécié les personnages. L’histoire de Christina est fascinante. Ce personnage est réellement singulier. On voit Christina affaiblie par la maladie qui déforme ses articulations, la fait boiter, trébucher, l’empêche de se mouvoir comme les autres. Et malgré une maladie invalidante, Christina ne renonce jamais. Elle est très forte moralement, brave des conditions de vie très difficiles à la ferme, s’occupe de toute sa famille, travaille... Le monde de Christina est une œuvre de fiction s’inspirant de personnes ayant réellement existé. Christina’s World est un tableau d’Andrew Wyeth, représentant sa muse, Christina Olson. On peut y voir Christina, infirme, rampant dans les champs, tournée vers sa ferme. On peut s’imaginer mille explications derrière ce tableau : Christina qui veut regagner sa maison malgré l’infirmité, Christina éternellement attachée à sa ferme ou autre chose encore ? Dans son récit, Christina Baker Kline a voulu retracer l’histoire de Christina Olson, son enfance, son infirmité, sa rencontre avec le peintre. Si elle a effectué de nombreuses recherches sur son personnage, Le monde de Christina reste une œuvre de fiction où l’écrivaine a pris des libertés. Je ressors ravie de cette lecture. D’une part, car j’ai découvert un très beau tableau et d’autre part, car j’ai grandement apprécié les personnages. L’histoire de Christina est fascinante. Ce personnage est réellement singulier. On voit Christina affaiblie par la maladie qui déforme ses articulations, la fait boiter, trébucher, l’empêche de se mouvoir comme les autres. Et malgré une maladie invalidante, Christina ne renonce jamais. Elle est très forte moralement, brave des conditions de vie très difficiles à la ferme, s’occupe de toute sa famille, travaille continuellement et se relève chaque fois qu’elle tombe. Cette dualité se retrouve dans le tableau, une Christina physiquement faible, moralement forte et qui ne renonce jamais. Le récit est très touchant et captivant. La rencontre avec Andrew Wyeth en particulier, ce peintre qui voit bien au-delà du handicap. Une lecture passionnante qui traite de sujets importants. Une vraie réussite !
              Lire la suite
              En lire moins
            • alapagedesuzie Posté le 24 Novembre 2018
              Je viens tout juste de terminer ma lecture et je me demande si l'auteure savait à quel point l'écriture de ce roman était risquée... Il était facile de passer à côté du sujet et pourtant non, elle a su relever le défi de nous captiver et nous toucher. Il est vrai qu'au début du roman, je n'étais pas tout à fait certaine de bien saisir tous les éléments, mais au fur et à mesure que j'avançais dans ma lecture, je me suis laissée porter par l'intrigue. Le fait d'avoir choisi d'alterner entre le passé et le présent fut un peu difficile pour moi. Et pourtant lorsqu'on arrive vers la fin, c'est là qu'on saisit pourquoi l'auteure a fait ce choix. Au-delà de ces petites difficultés, tout à fait personnelle il va sans dire, il n'en reste pas moins que je ressors de cette lecture avec une grande admiration pour Christina Olson. Est-ce de la détermination ou bien de l'entêtement qui l'a poussée à vouloir être autonome et ne jamais demander de l'aide? Il n'y a qu'elle-même pour répondre à cette question, mais à mes yeux c'est définitivement du courage. L'auteure a réellement su me charmer avec ses personnages. J'ai bien aimé découvrir... Je viens tout juste de terminer ma lecture et je me demande si l'auteure savait à quel point l'écriture de ce roman était risquée... Il était facile de passer à côté du sujet et pourtant non, elle a su relever le défi de nous captiver et nous toucher. Il est vrai qu'au début du roman, je n'étais pas tout à fait certaine de bien saisir tous les éléments, mais au fur et à mesure que j'avançais dans ma lecture, je me suis laissée porter par l'intrigue. Le fait d'avoir choisi d'alterner entre le passé et le présent fut un peu difficile pour moi. Et pourtant lorsqu'on arrive vers la fin, c'est là qu'on saisit pourquoi l'auteure a fait ce choix. Au-delà de ces petites difficultés, tout à fait personnelle il va sans dire, il n'en reste pas moins que je ressors de cette lecture avec une grande admiration pour Christina Olson. Est-ce de la détermination ou bien de l'entêtement qui l'a poussée à vouloir être autonome et ne jamais demander de l'aide? Il n'y a qu'elle-même pour répondre à cette question, mais à mes yeux c'est définitivement du courage. L'auteure a réellement su me charmer avec ses personnages. J'ai bien aimé découvrir la personnalité de ce peintre. Ses pensées, comment il voyait la vie, mais surtout son amitié pour Christina. Quant à Betsy, j'ai particulièrement apprécié qu'elle fût là pour Christina sans pour autant prendre pitié d'elle. Ils l'ont accepté telle qu'elle était, sans jugements et surtout sans vouloir la changer. Par contre, on repassera pour ce cher Walton. Il m'a profondément déçue. Est-ce de la lâcheté ou simplement un homme malhonnête? Toujours est-il que ce bouquin ne m'a pas laissée insensible. L'auteure a su faire ressortir avec brio les pensées et les émotions de Christina. Pour moi, ce fut une bien belle découverte!
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité des éditions Belfond
            Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Belfond

              Portrait de lectrice : June, du blog June & cie

              [Portrait d’une lectrice VIP] June, du blog June & cie, est l’une des 10 Super lectrices du Cercle Belfond 2019 ! Aujourd’hui elle nous parle d’elle de son expérience VIP, de ses lectures, de sa passion pour le cinéma et l’audiovisuel.

              Lire l'article
            • Par Belfond

              Portrait de lectrice : Lindsay, du blog Book'n'cook

              [Portrait d’une lectrice VIP] Lindsay, du blog Book’n’cook, est l’une des 10 Super lectrices du Cercle Belfond 2019 ! Aujourd’hui elle nous parle d’elle de son expérience VIP, de ses lectures, de sa passion pour la pâtisserie.

              Lire l'article