Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782348041266
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Le mythe de la « théorie du ruissellement »

Date de parution : 20/09/2018
Aucun économiste n’a jamais avancé la supposée théorie du ruissellement, selon laquelle les riches doivent être plus riches pour que les pauvres soient moins pauvres, alors qu’elle est régulièrement convoquée par nombre d’experts sur les plateaux de télévision. Un mythe tenace qu’Arnaud Parienty décortique ici, démontrant l’artifice conceptuel autant que ses effets désastreux.
Emmanuel Macron, 15 octobre 2017 : « Pour que notre société aille mieux, il faut des gens qui réussissent ! […] Je ne crois pas au ruissellement, mais je crois à la cordée. […] Si l’on commence à jeter des cailloux sur les premiers de cordée, c’est toute la cordée... Emmanuel Macron, 15 octobre 2017 : « Pour que notre société aille mieux, il faut des gens qui réussissent ! […] Je ne crois pas au ruissellement, mais je crois à la cordée. […] Si l’on commence à jeter des cailloux sur les premiers de cordée, c’est toute la cordée qui dégringole. » Le 6 janvier 2018, le porte-parole du gouvernement enfonce le clou : « Ce n’est pas un gouvernement qui fait des cadeaux aux riches ! C’est un gouvernement qui permet à l’argent d’être investi dans les entreprises pour nos emplois en France. » Un résumé saisissant de la notion de trickle-down effect (effet de ruissellement) avancée en 1981 par le directeur du budget de Ronald Reagan : « Donner les réductions d’impôts aux tranches supérieures, aux individus les plus riches et aux plus grandes entreprises, et laisser les bons effets “ruisseler” à travers l’économie pour atteindre tout le monde. »
Telle semble bien la logique des mesures adoptées depuis 2017 par le gouvernement Macron/Philippe, même s’il affirme le contraire. Et même si aucun économiste n’a jamais produit une « théorie du ruissellement ». Alors comment expliquer que cette idée si décriée soit encore mise en oeuvre ? En analysant son fonctionnement comme celui d’un mythe, c’est-à-dire une construction imaginaire largement partagée. C’est ce que propose Arnaud Parienty dans cet essai enlevé et pédagogique. Il y décortique avec méthode les clichés répétés sur les plateaux de télévision : « trop d’impôts tue l’impôt », ils favorisent l’évasion fiscale, etc. Et il remet en perspective la façon dont les politiques néolibérales ont conduit, partout dans le monde, à une explosion des inégalités, sans pour autant favoriser la croissance et l’emploi, contrairement à ce que prônent les adeptes du ruissellement.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782348041266
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • bdelhausse Posté le 7 Février 2019
    Lors de ma première candi en sciences éco, une question-bateau de l'oral d'économie politique consistait à commenter la phrase (bien connue) de Willy Brandt, "Les profits d'aujourd'hui sont les investissements de demain et les emplois d'après-demain", communément appelée "Théorème de Brandt". Je suppose que maintenant on demande aux étudiants de discourir sur la théorie du ruissellement... Théorème de Brandt, théorie du ruissellement... même combat. Essayer de persuader les "masses" que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Si cela était vrai, que font donc les gilets jaunes à nos ronds-points et nos jeunes dans les rues pour le climat? Arnaud Parienty fait preuve (à mon avis) de beaucoup d'objectivité dans sa démarche. Il est assez clair que cette théorie n'en est pas une. Ce ruissellement n'a pas les caractéristiques d'une théorie, même dans une science dite "molle". Une théorie, ce n'est pas le bon sens paysan ou une logique à deux balles martelée avec la force d'un marteau-piqueur par nos dirigeants à la solde du MEDEF (ou de la FEB en Belgique). Objectivité, car à pplusieurs reprises, il balaie ses propres objections et repart d'une page blanche pour analyser le schéma derrière cette "théorie" du ruissellement. En 2 mots:... Lors de ma première candi en sciences éco, une question-bateau de l'oral d'économie politique consistait à commenter la phrase (bien connue) de Willy Brandt, "Les profits d'aujourd'hui sont les investissements de demain et les emplois d'après-demain", communément appelée "Théorème de Brandt". Je suppose que maintenant on demande aux étudiants de discourir sur la théorie du ruissellement... Théorème de Brandt, théorie du ruissellement... même combat. Essayer de persuader les "masses" que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Si cela était vrai, que font donc les gilets jaunes à nos ronds-points et nos jeunes dans les rues pour le climat? Arnaud Parienty fait preuve (à mon avis) de beaucoup d'objectivité dans sa démarche. Il est assez clair que cette théorie n'en est pas une. Ce ruissellement n'a pas les caractéristiques d'une théorie, même dans une science dite "molle". Une théorie, ce n'est pas le bon sens paysan ou une logique à deux balles martelée avec la force d'un marteau-piqueur par nos dirigeants à la solde du MEDEF (ou de la FEB en Belgique). Objectivité, car à pplusieurs reprises, il balaie ses propres objections et repart d'une page blanche pour analyser le schéma derrière cette "théorie" du ruissellement. En 2 mots: enrichir les plus riches en diminuant leurs impôts aurait des retombées positives pour les moins nantis. Pour en revenir à la phrase de Brandt, derrière cette idée à la con il y a l'idée que peu importe que le gâteau soit distribué de manière moins égalitaire, pourvu que la plus petite part ait grossi... Arnaud Parienty présente de vraies théories économiques, dont il montre (objectivité toujours) les failles ou les hypothèses réductrices. Il montre aussi les limites de son propre raisonnement. Mais il recadre la courbe de Laffer, qui nous dit que baisser les taux d'imposition augmente les rentrées fiscales in fine... Encore une billevesée de coquecigrue incroyable. Que l'on soit d'accord ou pas, que l'on soit convaincu ou pas par Arnaud Parienty, ce livre est salutaire. Il remet à plat un mécanisme que tout le monde semble nier mais qui sert de base à la plupart des politiques économiques et fiscales de ces 40 dernières années. Le propos est direct, la langue et les théories économiques à la portée de toutes et tous. Arnaud Parienty a la grande qualité de recadrer les choses dans leur contexte actuel (celui de 2017). Il va même jusqu'à admettre que l'on baisse les impôts des plus riches, mais à la seule condition d'être honnête (ce qui pour un politicien est assez difficile) et de ne pas se cacher derrière de fumeuses théories dont ma grand-mère n'aurait pas voulu pour emballer ses épluchures de pommes de terre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ErnestLONDON Posté le 23 Septembre 2018
    Réduire les impôts pour les riches, bénéficierait à tout le monde par « ruissellement », telle est la logique de bien des mesures adoptées par bien des gouvernements, de Reagan à Macron/Philippe. Arnaud Parienty, professeur de sciences économiques et sociales, propose d’analyser cette idée et son fonctionnement comme celui d’un mythe, c’est-à-dire une construction imaginaire, puisqu’aucun économiste n’a jamais produit de « théorie du ruissellement ». Il démontre, en confrontant leurs mécanismes à la théorie économique et aux données empiriques, comment les politiques néolibérales conduisent à une explosion des inégalités au lieu de favoriser la croissance et l’emploi comme elles s’en défendent. (...) L’exposé d’Arnaud Parienty, extrêmement pédagogique, décortique rigoureusement une notion sur laquelle repose toutes les politiques publiques. Il rend intelligible le débat en dévoilant la réalité des mécanismes économiques, la duplicité des discours politiques, et démontre que cet artifice rhétorique n’est qu’une promesse qui ne sera jamais tenue. Article complet sur le blog.
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !